Nouveautés
Mise à jour n°8 - Toutes les nouveautés.
Le 21 avril marquera les un an du forum, bon anniversaire à WOI !
Partagez
 

 Nothing can keep us apart [Esekiel]

Aller en bas 
Drake T. Macnair
Pseudo : Miyu Messages : 1364 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Andy Biersack Points : 912 A Reykjavik depuis : 3 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Barman au Kaldi et Artiste, Co-Fondateur d'un Groupe de Musique avec Bethany, Niels, Alexander, Chin-Hae.
We're all stories
Mes proches:

MessageSujet: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty18.09.18 6:51

You know I want you, It's not a secret I try to hideCe n’était plus un secret, plus un amour caché, et encore moins refoulé. Ce n’était plus une honte, plus un poids. Ce n’était pas un contact essentiel, comme l’avait été James pendant un moment : Ce n’était pas un contact pour ne plus sentir la solitude, ou pour chasser ces démons. Ce n’était pas un foutu jeu de rôle, ni même un défi à la con qu’il réalisait. Il était amoureux. Aussi simplement, et aussi doux que cela sonnait à l’oreille de Drake, il était amoureux. Lui qui avait cru ne jamais pouvoir tomber amoureux, c’était avant de commencer à devenir accro de chaque petites gestes que posé Esekiel à son intrention, encore plus depuis qu’ils étaient ensemble. Passant du lunch le matin que Esekiel lui préparait, du souper qu’ils prenaient souvent ensemble dans le salon, jusqu’au contact plus réel que Esekiel avait réussit à le ramener malgré sa crise au sujet du cancer, c’était des petites attentions comme ça qui rendait fou le barman.

Le jeune homme était tombé amoureux, fou amoureux de tout ce qui composait Esekiel : Son intelligence, sa facilité à rentrer en contact avec les autres, son spontanéité, sa jalousie, sa maladresse, ses angoisses, ses craintes, et surtout, son amour et ses douceurs. Il était fou d’Esekiel, fou de ce que le jeune interne apportait dans sa vie. Ce n’était pas quelque chose d’essentiel, pas comme une drogue, ou un besoin ardent de ne plus sentir ces démons : Non, il était avec Esekiel simplement car il l’aimait. Il voulait être avec lui, il voulait le rendre heureux, car il voyait sa vie avec lui. Entre Londres, le Cancer, le passé trouble de Drake, sa maladie, ils étaient passés par tant d’évènements que désormais, un peu de paix ne pouvait que leur faire du bien. Ils s’aimaient, et s’était aussi simple que ça. Drake s’en fichait de ce que les autres en pensaient. Ils avaient l’air du couple le plus mal assortit au monde, et sincèrement, ça avait très peu d’importance : Il l’aimait. Il aimait la douceur, la gentillesse, l’hyperactivité d’Esekiel. Il ne pensait jamais pouvoir ressentir ça, mais désormais que Drake l’avait entre ces doigts, il y faisait attention comme le plus beau des trésors. Tant pis ce que les autres pensaient. Drake l’aimait, et même si les gens le voyaient comme un gars défoncé, junkie, jamais il ne blesserait Esekiel. Jamais il ne penserait à lui faire du mal. Jamais cela ne serait son intention. Jamais il ne voudrait le laisser. Son cœur avait été prit par lui, et même si Drake n’était pas jaloux comme la majorité des gens amoureux, même s’ils n’étaient pas du genre à toujours embrasser Esekiel à chaque fois qu’il le voyait, cela ne voulait pas dire qu’il ne l’aimait pas , au contraire. Drake aimait petit à petit. Drake prenait son temps. Et surtout, Drake aimait en privé. Il ne connaissait pas la jalousie, il n’avait jamais ressentit le besoin de l’être. Il savait que Esekiel l’aimait, il savait qu’il pouvait lui faire confiance, et il savait que Esekiel était capable de dire non. Il avait une tout confiance à son amoureux.

Une fois dans l’appartement, ils s’aimaient sans limite, comme présentement, alors que les deux corps étaient couchés sur le divan, Esekiel se trouvait en dessous du barman qui gardait prisonnier les lèvres chaudes de son amoureux. Leurs corps étaient étroitement élancés, alors que ses lèvres cherchaient toujours plus les siennes, sa langue venant danser avec sa partenaire. Le monde était coupé d’eux, alors que le barman ne travaillait pas ce soir, et que l’interne revenait, justement, de sa journée à l’hôpital. Il était 18h, et ils étaient simplement là à s’aimer. La pizza chauffait dans le four, et ils avaient prit soins de mettre un timer pour les prévenir. Pour le moment, le tatoué était bien trop occupé à venir embrasser l’interne, ses mains glissant sur sa taille, se pressant tendrement contre son corps pour le sentir réagir sous lui, alors que ses hanches s’approchaient inconsciemment de celle de Esekiel, venant un peu ce frotter contre lui. Leurs souffles étaient chauds, rapides,  dû à leurs multiples baisers, alors que Drake avait l’impression de perdre toujours plus la tête. Ces mains venaient lentement se glisser sous le chandail du plus jeune, effleurant son corps du bout des doigts, avant que brusquement, une pensée surgisse en lui. « Arrête, Esekiel ne l’a jamais fait. » Le barman gémit un peu, se reculant brusquement en retrouvant son souffle, passant lentement sa main sur ses lèvres en fermant les yeux un moment. Merde. Merde. Depuis qu’il avait arrêté la drogue, il cherchait à avoir du plaisir pour compenser le manque de plaisir, qu’il avait d’habitude avec la drogue et l’alcool. Le sport, bien entendu, l’aidait beaucoup, ainsi que de bien manger avec Esekiel. Mais, bien entendu, son désir sexuel montait plus vite que la normale, par recherche de plaisir, par recherche de compenser ce qu’il n’a plus.

Drake vient frotter lentement son visage avec sa main, soupirant lentement en croisant un peu les jambes, ce rassoyant sur le canapé. Il ne peut pas faire ça, à Esekiel. Ils n’en n’ont même pas encore discuté. Il ne peut pas juste lui « sauter dessus » comme James faisait avec lui. Ce n’est pas ça, l’amour. Il vaut mieux que ça. La sonnerie du four vient lui « sauver » la peau, alors qu’il se redresse lentement. « Je vais sortir la pizz’, je reviens! » Drake affiche un sourire, avant de se lever rapidement pour aller vers le four, sortant la pizza, avant de refermer le four d’un coup de hanche, posant la pizza sur la table pour la couper lentement, la laissant par la suite refroidir. Pendant ce temps, il revient vers Esekiel, souriant. « Elle va refroidir. » Il glisse lentement ses doigts sur ses lèvres, détournant un peu le regard en soupirant. Il en devient accro, à ces baisers. Il devient accro à Esekiel. Et il a de plus en plus de mal à cacher son plaisir…
©️ 2981 12289 0

_________________

REMIND ME TO FORGET.
FORGET ALL THE PAIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t125-drake-t-macnair-554-6672 http://walk-on-ice.forumactif.com/t127-drake-t-macnair-h-o-p-e-h
Esekíel N. Tómasson
Pseudo : Myxookiie Messages : 345 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 503 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber Nothing can keep us apart [Esekiel] 3d5609325dfbfd80a00ef27d4945a460
Chocolat ♥️


MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty05.11.18 2:25

L’amour. Mais qu’est-ce que l’amour ? Si on y va dans une définition plus globale, l’amour renvoie à un sentiment intense d’affection et d’attachement, mais aussi avec un sentiment profond de tendresse et d’empathie envers une personne. L’amour, c’est quelque chose de doux, mais de tellement fort. Un sentiment qui peut te faire faire accomplir n’importe quoi, un sentiment qui peut autant te faire agir comme le meilleur des super héros avec une force incroyable pour passer au travers n’importe quoi, mais c’est aussi un sentiment qui peut te détruire quand il n’est pas partager. Autant la personne que tu aimes peut être ta faiblesse, autant elle peut être ta plus grande force. C’est ce que Drake était pour Esekiel, sa plus grande force. Il le savait depuis bien longtemps, avant même d’être avec Drake. Depuis qu’ils étaient ensemble, Esekiel ne se retenait pas, il montrait toujours à quel point il était amoureux de lui, bien qu’en public pour ne pas embarrasser son petit-ami il se faisait plus discret, mais quand ils étaient que tous les deux à l’appartement il ne se retenait tout simplement plus.

Comme en ce moment, les deux amoureux étaient à l’appartement, dans le salon. Esekiel était couché sur le dos sur le divan sous Drake. Il avait les yeux fermés et répondait à tous ses baisers, passant ses bras autour de son cou. Il soupira chaudement contre son cou, perdant une de ses mains dans ses cheveux tranquillement, respirant légèrement plus vite. Quand il sentit la main de son amoureux se faufiler sous son haut, il frissonna brusquement, soupirant d’aise près de son oreille. Il n’arrivait plus du tout à penser, il n’arrivait plus à penser à autre chose qu’à Drake. Son petit ami le rendait fou, complètement fou.

Quand il se redressa, il se redressa un peu à son tour, inquiet. Il avait le regard un peu perdu dans les voiles d’ailleurs. Il le regarda un peu hébété en réalisant que le four venait de sonner.

« Ah ! Euh… oui. »

Il le regarda partir un moment avant de regarder le plafond. Il soupira un peu avant de passer ses deux mains sur son visage, essayant de se remettre les idées en place. Il ramena ses jambes contre lui posant sa tête dessus. Quand il le vit revenir, il lui sourit tranquillement et ferma un peu les yeux, le laissant s’assoir.

« Super alors ! Elle sent bon en plus. »

Il le regarda tranquillement avec douceur avant de s’assoir en tailleur sur le canapé et de regarder Drake tranquillement dans les yeux. Il passa sa main dans ses cheveux tranquillement un moment. Il cherchait vraiment quoi dire, mais il ne le trouvait pas. Il grogna un peu contre lui-même et se tourna vers Drake.

« Tu sais Dray… je suis fier de toi et tous tes efforts pour te reprendre en main. »

Il lui sourit tranquillement.

« Si jamais je peux t’aider à quelque chose, dis-le-moi d’accord ? »

Il replaça à contrecœur son chandail comme il faut et s’étira un peu, reposant son regard sur celui de Drake.

« T’es mains… elles sont vraiment douces… »

Ah, ouais…, bah… on fait comme on peut quand on ne sait pas trop quoi dire. Il secoua la tête un peu.

« Euh ... Dray ... je me demandais ... pourquoi tu t'es éloigné aussi vite ... la pizza était pas entrain de brûler hein ... »

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou
Drake T. Macnair
Pseudo : Miyu Messages : 1364 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Andy Biersack Points : 912 A Reykjavik depuis : 3 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Barman au Kaldi et Artiste, Co-Fondateur d'un Groupe de Musique avec Bethany, Niels, Alexander, Chin-Hae.
We're all stories
Mes proches:

MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty06.11.18 23:50

You know I want you, It's not a secret I try to hidePosant un peu brusquement la pizza sur la table, Drake soupira lentement en venant serrer un peu son poing contre lui, ce frappant une fois le torse, dans un bruit sonore qui résonna un moment contre ces oreilles. Il leva les yeux vers le plafond, respirant lentement, avant de secouer la tête. Tout ces sensations venaient réchauffer son corps, tout en l’effrayant de ce que pouvait amené ce genre de sensations dans leur relation, à lui et Esekiel. Des réactions physiques, comme psychologiques, de son amour pour le jeune interne. Une chose que Drake ne connaissait pas, ou du moins, n’avait jamais apprit à apprécier. La sensation d’être aimé et d’aimer en retour. Parfois, il avait l’impression que c’était si compliquer. Aimer, il voulait dire. C’était compliqué d’aimer, de ressentir quelque chose d’aussi fort, et surtout, envers une seule personne. Il se demandait si entre Fenrir et Sören, c’était plus simple. Peut-être que c’était simplement lui qui était brisé. Brisé dans ces sentiments, brisé dans cette sensation de vide lorsqu’il pensait à l’amour. Il avait apprit à la fuir. Il avait apprit à ne plus la ressentir. Mais Esekiel avait déverrouillé quelque chose en lui. Et même si c’était quelque chose qui lui faisait peur, il était prêt à essayer de s’y aventurer, pour le meilleur comme pour le pire. Mais en gardant la porte ouverte, pour reculer à tout moment, car c’est ce qu’il avait apprit à faire, comme mesure de protection.

Il revient vers le salon lentement, s’adossant un peu contre le mur face à Esekiel, qui lui était toujours assit sur le divan, avant de lentement venir s’assoir sur le repose-bras, regardant toujours avec douceur le jeune interne. Il gardait une distance raisonnable, pour ne plus ressentir cette chaleur brulante qui l’avait prit, cette chaleur de vouloir toucher encore et toujours plus la peau du jeune homme en face de lui. « Mrf. », dit Drake en riant un peu, mal à l’aise, détournant le regard lentement. Il n’aimait pas les compliments, enfin, pas ce genre de compliments qui sortaient si sincère des lèvres de l’Islandais. « Merci. », souffla l’anglais en souriant, avant de venir glisser ses doigts sur la joue de Esekiel, tendrement. « Ne t’en fait pas. Si j’ai besoin d’aide, je te le demanderais. » Ou du moins, il essayerait, car demander de l’aide n’avait jamais fait parti de ces efforts, et cela ne s’était pas améliorer avec le temps. Il rigola aux dires du plus jeune, clairement amusé. « Et toi, tu ne sais pas quoi dire, Ese’. », dit-il avec un sourire amusé. « C’est quoi, tu as bogué? » Il vient poser son doigt sur le front de Esekiel, les sourcils froncés. « Où tu te sens mal? » demanda-t-il plus inquiet.

« On sait jamais. Tu te rappel, la dernière fois, j’ai réussit à faire bruler des pâtes! », dit le jeune Anglais en riant joyeusement, secouant la tête, avant de détourner lentement la tête, soupirant un peu. Il hésita un moment, serrant un peu les mains sur sa jambe. « Je veux pas te faire du mal, c’est tout. Je ne veux pas aller trop vite pour toi. Surtout qu’on a pas… » Drake détourna le regard rapidement, sentant ses joues rougir. « On a pas encore discuter de ça… De comment tu envisageais ça, de ce que tu voulais… Ce que tu veux qu’on face, tu sais… », dit le barman en regardant toujours ailleurs, les joues rouges de gêne.

©️ 2981 12289 0

_________________

REMIND ME TO FORGET.
FORGET ALL THE PAIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t125-drake-t-macnair-554-6672 http://walk-on-ice.forumactif.com/t127-drake-t-macnair-h-o-p-e-h
Esekíel N. Tómasson
Pseudo : Myxookiie Messages : 345 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 503 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber Nothing can keep us apart [Esekiel] 3d5609325dfbfd80a00ef27d4945a460
Chocolat ♥️


MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty16.11.18 0:52

Il avait beau savoir que son petit ami avait du mal avec les compliments, mais il ne pouvait s’empêcher de lui en faire. Il trouvait que c’était important de lui faire savoir qu’il était fier de lui et surtout de l’encourager à persévérer. Il savait aussi qu’il avait du mal à demander de l’aide, c’était pour ça qu’il lui répétait qu’il n’avait pas à hésiter à lui demander de l’aide. Il savait que même s’il disait qu’il le ferait, il ne le ferait pas d’emblée, mais il se doutait qu’il allait essayer et c’est ce qui importait le plus. Il n’y avait personne de parfait dans la vie. Il savait que lui-même n’était pas parfait, pas du tout. Mais il savait que tout le monde pouvait s’améliorer avec du soutien. Il voulait vraiment aider son petit ami et être présent pour lui.

Quand Drake le taquina en disant qu’il ne savait pas quoi dire, Esekiel le regarda un moment avant de simplement lui tirer la langue. Oui, il ne savait pas quoi dire ! Il le savait même très bien, qu’il ne savait pas quoi dire. Sauf que, quand Drake commença à s’inquiéter, il cligna des yeux et plongea ses yeux droits dans les siens et vient prendre sa main avec douceur.

« T’en fais pas, je vais bien… j’ai juste bogué oui »

Il le regarda un moment avant de rire quand il lui rappela ce qui était arrivé à ses pauvres pâtes. Il sourit tranquillement hochant de la tête. Bien sûr qu’il s’en rappelait ! Comment oublier une chose pareille ? Sauf que quelque chose attira son attention. L’hésitation de Drake… ce n’était pas normal… il n’était pas du genre à hésiter. Il l’écouta parler en fronçant des sourcils. Lui faire mal ? Mais pourquoi ? Aller trop vite ? En quoi?  Il était un peu perdu face à ce qu’il disait. Il l’écouta et plus il parlait, plus il comprit de quoi il parlait. Il rougit brusquement avant de pencher la tête. Laissant échapper un « oh! ». Par contre, il avait bien vu Drake rougir… et franchement il le trouvait trop craquant quand il rougissait.

« Bah je… euh… bah… honnêtement… je sais pas trop comment j’envisage ça… parce que je me suis toujours dit que… ça serait avec une personne que j’aime et qui m’aimerait… et avec qui je sentirais que c’est la bonne personne… donc… je peux déjà dire que… bah… t’es tout désigné… »

Il se tordait doucement les doigts de sa main gauche avec sa main droite avant de se tortiller un peu sur le divan, se balançant un peu de droite à gauche. Bon Dieu que c’était gênant !

« Je pense que… bah… tu sais… tout ce que je veux… C’est être avec toi… et pouvoir t’aimer… et te montrer à quel point je t’aime… »

Il se frotta un peu le nez.

« On peut en parler là-là… tout de suite… parce que… je… bah…. Je sais bien que… t’en as envie… pas de parler, mais de…. Enfin, tu sais… et puis…. Honnêtement… j’en ai envie aussi… vraiment… Dray … »

Il était tout rouge, mais il releva la tête pour le regarder avec tout l’amour du monde.

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou
Drake T. Macnair
Pseudo : Miyu Messages : 1364 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Andy Biersack Points : 912 A Reykjavik depuis : 3 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Barman au Kaldi et Artiste, Co-Fondateur d'un Groupe de Musique avec Bethany, Niels, Alexander, Chin-Hae.
We're all stories
Mes proches:

MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty22.12.18 10:47

You know I want you, It's not a secret I try to hide Drake se posa contre le mur en soupirant un peu, secouant lentement la tête en glissant sa main dans ses cheveux pour venir repousser ses mèches sombres de devant ses yeux, alors qu’il vient glisser ses doigts contre ses yeux, se massant un peu le visage. Être en contact avec d’autre personne, ça a toujours été si compliqué pour lui. Avec son trouble, il a l’impression que c’est encore pire. Bordeline. C’est ainsi que le docteur la diagnostiqué il y a de ça quelques temps, et pour faire long : Trouble de la personnalité limite. Il a l’impression que ce trouble ne fait que se rajouter à ses multiples difficultés à agir simplement normalement avec les autres. Oh nous avons tous des petits particularités, bien-sûr, mais Drake, c’était vraiment… difficile. Et rajouter à ça le fait qu’il avait peur pour James à propos d’Aleksy, le fait qu’il détestait que Fenrir soit parti à Paris, ou encore le fait que Jake soit revenu dans sa vie, ébranlant tout attache qu’il avait. Oui, il détestait tellement cette difficulté qu’il avait de rentrer en contact avec les autres. De ne jamais pouvoir agir normalement. Il détestait aussi tout ce qui entourait la situation Heiki, ou encore toute cette difficulté qu’il avait d’arrêté la drogue. Il détestait se sentir misérable.

Mais pendant un moment, quand c’était Esekiel qu’il le regardait, il avait l’impression d’être… un peu moins misérable. L’espace d’un moment, il avait même l’impression d’être assez fort. D’être assez bon. D’être… Bien en étant lui-même. Quand Esekiel le regardait comme il le regardait là, il avait l’impression d’être tout simplement bien comme il était. La conversation le faisait bientôt rougir, surpris de la tournure que cela prenait, car Drake, bien qu’à l’aise avec son corps, n’était pas le plus à l’aise avec, justement, les relations avec autrui. Mais il hocha néanmoins la tête aux dires de Esekiel, finissant par se redresser pour venir lentement s’assoir à côté de son petit-ami. Reprenant place sur le divan pour lui faire face, Drake glissa sa main sur sa nuque, la massant lentement en souriant. « Tu sais bien que je suis pas doué avec les mots… », dit lentement Drake en riant un peu, gêné. Il soupira lentement, se mordant la lèvre en venant jouer un peu avec son piercing. Il réfléchit à ses mots, se posant un peu contre le dossier du divan en fixant Esekiel avec douceur. « J’ai fais l’amour une fois. », dit-il lentement, levant un peu les yeux. « Enfin… Avec une personne. Je sais… Ce qu’on fait avec un homme. Je sais aussi ce que ça fait. », dit lentement Drake en fixant ailleurs, secouant un peu la tête.

« Mais je veux savoir ce que tu attends de moi, Esekiel. Sans tabou, tu sais. Il faut juste que tu me fasses confiance et que tu me le dises. » Drake se redressa un peu, fronçant lentement les sourcils en lui donnant une mine adorable. « J’imagine que tu te sentirais plus à l’aise en dessous, mh? Il y a des choses qui te font peur? Des choses que tu ne veux pas faire? Et je ne parle pas de menottes ou de… » Drake gémit un peu en roulant des yeux. « Je n’utiliserais pas des menottes ne t’en fait pas. » Quelle idée de suivre les conseils de James, parfois. Un rire lui échappe, néanmoins. « James pensait bien que je le spécifie. », dit Drake amusé. « Et oui, Monsieur Le Docteur, je sais comment on utilise un condom. », dit Drake en souriant toujours, pour détendre l’atmosphère. Parce que au fond, Esekiel a raison; Tout va bien se passer. Car Drake l’aime, et Esekiel l’aime. C’est toujours si… surprenant, mais merveilleux, de réaliser que tu es aimé autant par une seule personne. Drake ne s’en lassera jamais, et d’une certaine façon, il ne s’y ferra jamais. C’est tellement… précieux. Précieux comme sensation, précieux comme douceur…


©️ 2981 12289 0

_________________

REMIND ME TO FORGET.
FORGET ALL THE PAIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t125-drake-t-macnair-554-6672 http://walk-on-ice.forumactif.com/t127-drake-t-macnair-h-o-p-e-h
Esekíel N. Tómasson
Pseudo : Myxookiie Messages : 345 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 503 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber Nothing can keep us apart [Esekiel] 3d5609325dfbfd80a00ef27d4945a460
Chocolat ♥️


MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty24.01.19 6:21

Être doué avec les mots, c’est relatif. Est-ce que c’est parler en poème ou tout simplement être compris par l’autre, être doué ? C’était à se demander… parce que selon le point de vue, Esekiel pouvait très bien ne pas être doué non plus avec les mots, surtout dans des moments comme ça. Il savait que parfois les actes sont mieux que la parole, mais cette conversation devait absolument avoir lieu. Il lui sourit tranquillement pour l’encourager à parler. Il le laissait s’exprimer. Il ne put cependant s’empêcher de rougir au fur et à mesure de ses paroles. D’un côté, ça ne l’étonnait pas qu’il l’aille déjà fait lui… parce que bon on s’entend qu’être puceau à 25 ans, ça devait être rare comme la merde de pape.

Par contre, quand il lui demanda ce qu’il attendait de lui et qu’il voulait qu’il lui dise sans tabou. Il rougit brusquement. Il l’écouta tranquillement et hocha de la tête avec douceur quand il lui dit qu’il serait plus à l’aise en dessous. Effectivement, il se sentirait plus à l’aise comme ça. Il se voyait mal être au-dessus sincèrement. Puis il lui demanda s’il avait des choses qu’il ne voulait pas faire et tout. Il tiqua un moment quand il lui parla de menottes, clignant des yeux avant de tout simplement rire, les joues rougis, avant de tirer la langue quand il lui dit qu’il savait utiliser un condom.

« Eh ! J’en doute pas que tu sais comment l’utilisé hein ! »

Il tira la langue et rougit un peu.

« Bah tu sais… les menottes…, si jamais tu veux vraiment vraiment vraiment essayer, on peut toujours hein… mais pas la première fois s’il te plait… si tu aimerais quelque chose faudrait que tu me le dises aussi… », dit-il en rougissant.

Il le regarda tranquillement avant de s’approcher tranquillement de lui et de venir prendre tout doucement ses mains dans les siennes avec tendresse. Il les serrait tranquillement et plongea son regard dans le sien avec tendresse.

« Tu sais… je ne me suis jamais demandé avant ce que je voulais. Une chose est certaine, je te fais amplement confiance. Sinon… pour répondre à tes questions… bah… comme je ne l’ai jamais fait… j’ai un peu peur que ça face mal… sinon je ne sais pas trop… je veux dire… je n’ai pas peur que tu me laisse après parce que je sais que tu m’aime… peut-être que j’ai peur de ne pas… être à la hauteur et de te décevoir ? »

Ça prenait tout de même de l’humilité de reconnaitre ses peurs et de la confiance pour les dires à son partenaire. Il serait un peu plus ses mains tranquillement, caressant le dessus avec ses pouces.

« Des choses que je ne veux pas essayer… bah euh… attend… je ne sais pas trop… genre les menottes ça peut aller… mais pas de fouet hein… pas vraiment de truc sadomaso non plus… ça… ne m’intéresse pas… même si je suis curieux de… de découvrir toute sorte de trucs avec toi… ça…, ça…, j’aimerais qu’on évite quoi… et… et… pas de… de trip à trois non plus… je… je n’ai pas envie de te partager… », dit-il sincèrement.  

Esekiel pencha la tête vers l’avant rougissant brusquement, balbutiant des trucs dus à la gêne. Il n’avait probablement jamais été autant gêné de sa vie ! Il finir par relever la tête et le regarder droit dans les yeux, amoureusement, toujours serrant ses mains.

« Je t’aime Drake… et… et toi ? … Tu t’attends à quoi… et hum qu’est-ce que tu ne veux pas faire et tout le tralala…, les mêmes questions que toi en fait… comme ça c’est bien… on est transparents et l’on sait ce que l’autre veut… »

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou
Drake T. Macnair
Pseudo : Miyu Messages : 1364 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Andy Biersack Points : 912 A Reykjavik depuis : 3 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Barman au Kaldi et Artiste, Co-Fondateur d'un Groupe de Musique avec Bethany, Niels, Alexander, Chin-Hae.
We're all stories
Mes proches:

MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty23.02.19 9:18

You know I want you, It's not a secret I try to hide Le barman laisse son regard se poser dans celui de son vis-à-vis, alors qu’il vient attraper la main de l’interne dans la sienne pour porter avec douceur ces lèvres sur ses jointures, effleurant sa peau avec beaucoup de délicatesse, alors que son regard se perd un moment dans celui d’Esekiel, partagé entre l’angoisse, mais aussi l’amour qui vient rassurer ses peurs qui se forment dans son esprit. C’est la présence d’Esekiel à ses côtés, à ce moment précis, qui lui donne le courage de parler d’un sujet qu’il n’a pourtant jamais eu aisance à parler. Même avec James, il n’a jamais eu besoin de faire ce genre de discours. Mais il le sait utile, surtout dans la situation où est rendu leur couple. Surtout dans la situation où Drake a de plus en plus de difficulté à se retenir de lui faire l’amour, il doit avouer. Ce manque créé la drogue, il a envie de la remplacer par la présence chaude de Esekiel contre lui, et il avoue désirer de plus en plus Esekiel. Alors c’est avec une nécessité évidente que cette conversation c’est glissé jusqu’à eux. Et Drake l’écoute parle, souriant un peu quand l’interne confirme son hypothèse : Il a de tout, toujours imaginer Esekiel en dessous, donc cela ne le dérange aucunement. Le contraire ne l’aurait pas déranger il faut dire, et si un jour, Esekiel veux essayer, il le laisserait faire. Mais commencer par le plus « naturel » serait mieux pour les deux. « Je voulais rassurer ton mini-interne. », dit Drake en riant, le regard brillant, avant de venir lui voler un rapide baiser, secouant la tête pour chasser la gêne qui veux se gratter une place au fond de lui. « Eh…? T’es sérieux? », dit lentement Drake en fixant Esekiel avec surprise, avant de cligner des yeux un peu, secouant la tête. « D-D’acc! J’y penserais pour… plus tard. », dit Drake en agitant la main.

« Tu sais, pour ce qui est de la douleur… Si on le fait bien, qu’on prend notre temps, tout ira bien, ne t’en fait pas. J’vais pouvoir aller acheter du lubrifiant aussi, et tu auras pas mal, j’te promets. Je ferais attention que tout ce que ressentes, ça soit du plaisir. », dit Drake en souriant, les joues un peu rouges, mais confiant en ses dires. Il n’a jamais eu mal avec James, il faut juste prendre son temps… « Je voie pas comment tu pourrais me décevoir, Esekiel. Je veux dire, je n’ai pas d’autres attentes que le fait que nous aillons du plaisir. Je m’attend pas à ce que tu me… Que tu m’fasse un blowjob comme si c’était la vingtième fois que tu en faisais. Je m’en fou de ça. » dit Drake en agitant un peu ces mains, comme pour cacher sa gêne. Il rigola un peu, secouant la tête. Merde, c’est tellement pas habituel pour lui de parler de ça… mais il veux le faire. Il veut que ce soit clair, pour eux deux. « Je suis pas sadomaso non plus, donc ça me vas parfaitement. Et… J’te partagerais jamais non plus. J’suis pas vraiment du genre jaloux, tu le sais, ni du genre… Je veux dire, c’pas ça qui me dérangerais vraiment, c’est plus le fait que… Je suis avec toi, tu es avec moi. C’est un truc entre nous deux et seulement entre nous deux. Je t’aime, je n’aime pas une autre personne. Et je ne rêve pas d’un autre corps que le tien. C’est toi que je veux. C’est que toi. » Sincère et tendre. C’est tout ce que Drake veux que Esekiel comprenne : Il est sincère. Il le regarda en riant un peu, le voyant aussi gêner, et il se sent sourire, venant glisser sa main sur la joue de Esekiel pour l’effleurer. « Je t’aime aussi… »

Le barman leva un peu les yeux, réfléchissant lentement en haussant les sourcils. « Comme je t’ai dis, je n’ai pas vraiment de grandes attentes. Je veux dire, oui… Enfin… Je veux seulement qu’on s’aime. C’est tout ce que je veux, et qu’on aille du plaisir ensemble. Je veux que tu te sentes bien et en confiance. Je veux que tu aimes ça. Y’a pas grand chose que je ne veux pas faire, que tu n’as pas déjà dit. Je suis assez ouvert sur tout ce que tu voudrais bien essayer. Et être au dessus me va parfaitement. », dit Drake en souriant, naturellement. « Tu as d’autres questionnements? Je suis tout ouïe. »
©️ 2981 12289 0

_________________

REMIND ME TO FORGET.
FORGET ALL THE PAIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t125-drake-t-macnair-554-6672 http://walk-on-ice.forumactif.com/t127-drake-t-macnair-h-o-p-e-h
Esekíel N. Tómasson
Pseudo : Myxookiie Messages : 345 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 503 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber Nothing can keep us apart [Esekiel] 3d5609325dfbfd80a00ef27d4945a460
Chocolat ♥️


MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty11.03.19 22:15

« Mon mini-interne adore quand tu le rassures comme ça ! »

C’était vrai et il n’avait aucune raison de le cacher. Il était 100 % transparent avec son amoureux. Pour lui, c’était important, et encore plus avec le genre de discussions qu’ils avaient présentement. Il l’écoutait parler avec la plus grande des attentions. Il l’écoutait avec douceur même. Il ne le quittait pas des yeux non plus. Bien qu’il était totalement gêné, il ne pouvait le quitté des yeux. Bien que son cœur battait beaucoup plus vite que la normale, il se sentait bien et apaiser. Tout ce que son petit ami disait finissait par le rassurer. Il n’avait même jamais douté que ça serait le cas.

« Je sais que tu feras toujours attention, j’en ai la certitude ! »

Il sourit tranquillement et pouffa un peu de rire avant de se frotter le bout du nez en rougissant.

« Bah si je faisais un « blowjob » comme si c’était la 20e fois que j’en faisais un… ça serait un peu étrange quand même »

Il fronça des sourcils avant de hausser des épaules. Drake avait tellement raison, le principal s’était d’être bien ensemble, d’avoir du plaisir et surtout de tout simplement s’aimer. Il l’écouta tranquillement et honnêtement, ce qu’il lui dit par rapport au fait qu’il ne voulait pas non plus le partager parce que c’est lui qu’il aime et qu’il veut et personne d’autre lui réchauffa le cœur. Quand sa main toucha sa joue, il ferma les yeux un bref moment et soupira d’aise et lui offrit son plus adorable sourire. Il le fixa avec tendresse.

« Bah tu sais Drake… je ne voie pas pourquoi je n’aimerais pas ça. Je veux dire, on va être ensemble ! On s’aime, on se désir… tous les deux on ne veut que du bien pour l’autre. Et puis tu sais quoi… honnêtement, non seulement tu es la personne qui a le plus réussi à me faire sentir en confiance peu importe ce que je fais et je te fais totalement confiance. J’ai confiance en toi, en notre amour… j’ai quand même une certaine confiance en moi pour me dire que je ne serais probablement pas passif… Oui… je suis nerveux mais je sais que ça se tassera et que tout ira bien parce que je serais avec toi », dit-il tranquillement en rougissant de plus en plus.

Il le regarda tranquillement et pencha la tête tranquillement. Vite comme ça… il n’avait pas trop d’autre questionnement. Mais il y avait bien une question qui lui titillait les lèvres et qu’il se disait qu’il devait absolument la poser… même si pour certain ça pouvait paraitre idiot… mais pas pour lui. Il se tordait doucement les doigts entre ses mains.

« Vite vite comme ça… je… j’ai juste une chose qui me vient en tête… je… enfin, ça peut avoir l’air idiot mais… tu sais…. Bah tu sais que je suis maladroit parfois… souvent… et si… si j’étais maladroit à ça aussi… », demanda-t-il en rougissant brusquement, visiblement inquiet.

C’est dans des moments comme ça qu’on voyait que, derrière le blagueur, il y avait un jeune homme insécure qui avait besoin d’être rassuré.

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou
Drake T. Macnair
Pseudo : Miyu Messages : 1364 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Andy Biersack Points : 912 A Reykjavik depuis : 3 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Barman au Kaldi et Artiste, Co-Fondateur d'un Groupe de Musique avec Bethany, Niels, Alexander, Chin-Hae.
We're all stories
Mes proches:

MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty19.03.19 2:14

You know I want you, It's not a secret I try to hide Tu l’écoutes parler, tu penches parfois la tête sur le coté, mais tu sembles compréhensif, car tu as appris à l’écouter, depuis le temps que vous êtes ensemble. Ensemble en tant que colocataire, en tant qu’amis, en tant qu’amoureux désormais. Tu l’écoutes, tu le comprends, mais tu ne peux parfois t’empêcher de rire avec douceur, comme amusé, mais non contre lui, seulement de la situation. Car tu ne pensais jamais avoir ce genre de discussion, Drake. Tu ne pensais jamais pouvoir être aimé à un tel point d’arriver à ce genre de discussion. Tu ne pensais pas vivre assez longtemps pour vivre ça. Ça te fait rire, sans savoir si tu dois rire de cette situation. Tu essaies de voir les choses d’un bon œil. Tu essaies. Tu essaies de croire que la douleur arrêtera, un jour. Tu essaies de croire que cette fois-ci, tu ne prendras pas la fuite. Tu essaies. « Tu ne peux pas être maladroit à ça, Esekiel. Il n’y a qu’amour. La maladresse ne compte pas. » Tu ne sais même pas d’où tu prends ces mots, toi qui n’a jamais connu ce mot. Tu ne sais pas d’où ça vient, mais tu le dis. Tu souris. Tu essaies. Avant que ça ne brise.

Parce que les jours découlent, et les situations avec. Tu frappes Heiki, tu doutes, tu perds Maddy, tu apprends que ton frère de cœur sort avec ce connard d’Aleksy, ton frère revient dans ta vie. Tu frappes Heiki, jusqu’à sentir ses muscles relâchés. Tu frappes cet homme dans la rue, jusqu’à sentir son sang sur tes doigts. Tu ressens la douleur, mais jamais assez. Tu perds pied, tu essaies de te rattacher à ce que tu connais le mieux : la drogue. Tu en prends pour ravoir pied, mais cela ne te rend qu’encore plus paranoïaque. Tu entends la douleur à nouveau, tu la vois, elle s’insinue en toi. Tu frappes Heiki. Et il te dit que tu ne pourras jamais rien apporté à Esekiel. Et il a raison. Car tu n’es pas un garçon d’amour, Drake. Tu n’as jamais aimé. Alors comment peut-tu aimer quelqu’un qui a besoin d’autant d’amour que Esekiel? Maddy s’en va. Sans elle, ton bateau coule, car elle était ta Capitaine. Et au fond, tu as presque envie de couler avec ce navire. Pourquoi chaque fois que quelque chose va bien, il se brise à nouveau? Pourquoi chaque fois que tu finis par aller mieux, tu dois le briser? Tu étouffes, dans ce monde, Drake. Tu étouffes à essayer d’être comme les autres attendent de toi, sans y arriver. Tu étouffes, avec cette façon dont tu as été conditionné. Tu étouffes dans ce monde, Drake. Et désormais, quand tu regardes Esekiel, tu ne vois qu’un autre danger. Car tu es en train d’étouffer. Tu es en train de mourir. Tu en as marre d’être malade. Est-ce qu’un jour la douleur cessera?

« Il faut que j’aille en Italie. » C’est d’une voix froide que tu annonces ça, alors que tu regardes dehors, ta cigarette au bord des lèvres. Tu entends les pas de Esekiel à tes côtés, alors que tu n’oses relever la tête vers lui. « Sören a besoin de compagnie, et ça me ferait du bien à moi aussi. J’étouffe ici. » Tu écrases ta cigarette au creux de ta main, avant de la laisser tomber par la fenêtre. Tu te lèves, tu l’évites. « Contacte moi pas. Ou le moins possible. J’ai besoin de réfléchir sur… certaines choses. » Sur nous, sur Heiki, sur lui. Sur toi, surtout. Pourquoi ça fait autant mal? Tu n’arrives même pas à relever les yeux vers lui. « J’sais plus si je peux continuer comme ça, Esekiel. J’sais pas. » Tu relèves les yeux vers lui, mais tu te détournes rapidement pour aller vers ta chambre, préparé tes choses. Tu étouffes, tu as mal.

Pourquoi ça fait autant mal? Pourquoi tu te sens encore plus étouffer?
Parce que c’est réel. Parce que cet amour, il est réel.

©️ 2981 12289 0

_________________

REMIND ME TO FORGET.
FORGET ALL THE PAIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t125-drake-t-macnair-554-6672 http://walk-on-ice.forumactif.com/t127-drake-t-macnair-h-o-p-e-h
Esekíel N. Tómasson
Pseudo : Myxookiie Messages : 345 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 503 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber Nothing can keep us apart [Esekiel] 3d5609325dfbfd80a00ef27d4945a460
Chocolat ♥️


MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty31.05.19 17:22

Pourquoi tout allait si mal en si peu de temps ? Il ne l’avait clairement pas vu venir tout ça… non vraiment pas ! Il avait l’impression que tout s’accumulait ! Oliver qui part pour les États-Unis pour terminer médecine, sa sœur qui est entré dans une crise existentielle et qui est littéralement partie faire le chemin de Compostelle en avertissant la famille à la dernière seconde, son père qui ne le lâche pas parce qu’il veut rencontrer Drake et que Esekiel ne veut pas, Drake qui frappe Heiki, le jeune étudiant en médecine qui cherche des explications auprès de son cousin et que finalement ils s’engueulent et que son cousin disparait de la carte… rien ne va.

Esekiel à l’impression de couler, de se noyer. Il a l’impression de ne plus rien maitriser. Seulement, ce n’est plus juste une impression… il ne maitrise plus rien du tout, réellement ! Tout part en vrille. Littéralement. Et puis là… ce qu’il ne sait pas c’est le coup de grâce qui s’en vient. Il sort de sa chambre, il veut demander à Drake ce qu’il a envie de manger pour essayer de faire un pas vers lui, lui montrer qu’il est important pour lui malgré leur situation. Il s’approche et Drake lâche la bombe. Sa voix est si froide… qu’il en reste surpris, il ne bouge plus. Il a l’impression de redevenir enfant… encore plus insécure qu’il ne le se sentait en permanence. Il sent la frustration monter en lui. Pourquoi ? Pourquoi Drake aussi doit partir ? Pourquoi ? Il s’approche de Drake, mais rapidement il se rend compte que Drake l’évite.

« Je… quoi ? », dit-il complètement abasourdit quand il lui dit qu’il étouffe.

Il blanchit quand il lui dit de ne pas le contacter et quand il lui dit qu’il ne sait pas s’il peut continuer, il sent son cœur se fendre tranquillement et les larmes lui monté aux yeux. Il a l’impression de perdre littéralement tous ses repères en même temps, il se sent perdu. Il serre les poings… il se contient tant bien que mal parce qu’il sait qu’il gère très mal les frustrations, il sait qu’il est hypersensible et il sait qu’il peut avoir des réactions totalement démesurées face a les frustrations… il le sait, mais il sait aussi que Drake à pas du tout besoin de ça… surtout pas en ce moment alors il se contient. Il a mal aux paumes des mains parce qu’il sent ses ongles vouloir y entrer tellement il serre fort les poings. Il croise le regard de Drake. Il sait qu’il doit parler avec lui, mais là tout de suite il n’est pas disposé à le faire.

« Mais… Drake… », dit-il d’une petite voix.

Drake s’en va… il change de pièce.

« DRAKE ! », crie-t-il presque désespéré.

Il le regarde partir vers leur chambre totalement impuissant. N’importe qui qui le connait bien sait qu’il risque de faire une bêtise. N’importe qui qui le connait bien sait qu’il est impulsif, téméraire, imprudent, qu’il ne reconnait pas toujours le danger, qu’il peut prendre de mauvaise décision… n’importe qui se rendrait compte qu’il est présentement en mode « bombe à retardement » qui risque d’exploser d’une seconde à l’autre. Les gens le voient surtout pour ses qualités… mais comme tout le monde il a des défauts…

Il part rapidement vers la porte et sort dehors en claquant la porte de son appartement. Il sort du bloc et il part en courant. Il traverse la rue sans regarder, la lumière est rouge. Il traverse en courant. Une auto le klaxonne et donne un coup de roue pour l’éviter. Il continue de courir, il ne sait pas où il va. Il finit par aboutir, dans un petit parc. Il se laisse glisser le long d’un arbre avant de se mettre à pleurer. Il resta de longues minutes comme ça avant d’errer un peu partout comme une âme en peine… il ne savait pas vers qui se tourner… Fenrir était partie, Soren allait partir avec Drake, Oliver était parti, sa sœur était partie, Eli ? Il devait être occupé avec son travail… Amelia ? Peut-être… Andreas ? Peut-être… il réfléchissait à qui il allait envoyer son SMS… il ne voulait pas passer le rester de la journée seul…

[CLOS Nothing can keep us apart [Esekiel] 2209701299 ]

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nothing can keep us apart [Esekiel]   Nothing can keep us apart [Esekiel] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nothing can keep us apart [Esekiel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice :: Reykjavik :: Háaleiti og Bústaðir :: Residential Area-
Sauter vers: