Nouveautés
Mise à jour n°6.2 - Toutes les nouveautés.
Les résultats des Awards sont là ! Erika est élue Miss WOI. Aodhan est désormais Mister WOI.
Quant au ship le plus shipé, il s'agit de Merlin et... Sa main droite. .

Partagez | 
 

 fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir

Aller en bas 
Kaedyn Farquharson
Pseudo : fckyeahusername Messages : 34 depuis le : 02/09/2018 Avatar : Don Benjamin Points : 185 A Reykjavik depuis : Mes 10 ans Âge du perso : 25 Emploi/études : Tatoueur, propriétaire de mon propre salon

MessageSujet: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   16.09.18 9:18

fml, i have to be nice with Him
ft. Fenrir Ulrikson


Le magnifique temps islandais. Aussi complexe qu'un casse-tête chinois. Il pleut, mais j'dois encore m'acheter mes clopes. J'suis donc sur la route, en compagnie de la douce voix d'Halsey qui réchauffe un peu l'atmosphère. J'finis par arriver, c'était pas trop loin, mais moins je me prends la pluie dans la gueule, mieux ce sera. J'me gare, j'galère pas trop, ça va, j'utilise moins la voiture que la moto, mais bon, je revenais de quelques courses, donc niveau place, y'a pas à dire, l'auto c'est quand même bien mieux.

J'récupère mes sous, puis j'ouvre la portière. On pourrait se dire que c'est une situation banale, ouais, mais non. J'ouvre la portière, donc, et finalement j'comprend que quelqu'un se l'est prise dans la gueule. Bah ouais ça s'entend quand quelqu'un se prend ta portière. J'sors rapidement, reposant mon porte feuille, puis je vais à la « rencontre » de la personne, pour finalement voir Fen, ses courses à terre. Il est pas spécialement ravi, tu m'étonnes. J'crois que son regard aurait pu tuer n'importe qui d'autre à ma place, parce qu'il doit être mélangé entre l'envie de me sauter dessus, de me frapper, de me crier dessus, ou de m'insulter. Ou tout à la fois.

Ce gars, je l'ai rencontré à plusieurs reprises, dans des soirées, c'est pas vraiment l'amour entre nous deux, mais on se supporte pour pas gâcher la fête. On se supporte aussi aux repas, pour les anniv' vous voyez cette journée par an où on est sûr qu'on devra supporter de voir la tête de l'autre ? C'est un peu ce délire là. Donc autant dire qu'on se porte pas non plus dans le cœur l'un comme l'autre. Cela dit c'pas parce que j'le trouve difficilement supportable que je dois être content de lui avoir foutu la portière dans la gueule. Oui parce que bon j'ai pas une smart comme voiture, si je voulais un truc qui prenait pas de place, je me contenterait de la moto. Bref. J'le regarde, il me regarde, puis j'l'aide à ramasser ses courses, il est trempé, sérieux, qui fait ses courses à pieds ?

« T'aurai pu faire gaffe quand même sérieux, enfin ça va ? »

Ouais j'vais pas non plus être le plus accueillant, j'laide déjà à récupérer ses courses presque aussi trempées que lui, j'lève les yeux au ciel puis je soupire. Puis si je suis trop méchant ça foutra la merde aux soirées, aux sorties.. Donc j'demande quand même s'il va bien. Bon. Bah. En tout cas j'vais pas le laisser noyer dans l'eau davantage ses sacs.

« J'te ramène, mets ça dans le coffre, tu vas pas manger des gâteaux au carton mouillé, j'vais juste prendre mes clopes, t'en veux ? »

C'est la moindre des choses, j'imagine, même pour le gars que j'évite en soirée, y'a toujours ce côté qui ressort, celui qui peut s'en vouloir, parfois, pas toujours, mais bon, c'est une journée de merde, autant canaliser un peu la chose.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t816-kaedyn-you-can-t-get-enou
Fenrir Úlrikson
Pseudo : Bouu. Messages : 971 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 2874 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   19.09.18 16:20

FML, I have to be nice with him



Je déteste officiellement le temps islandais. Je déteste aussi le fait de ne pas avoir le permis de conduire, mais il est plus facile de s’en prendre à la nature qu’à ma propre personne. En sortant de l’appartement, j’ai prié très fort le Huldufólk pour que le maigre soleil tienne jusqu’à mon retour du supermarché. Il peut bien pleuvoir autant qu’il veut une fois bien enfermé à l’abris chez moi. Mais il faut croire que je ne mérite aucune clémence aujourd’hui puisque c’est le déluge qui m’accueille quand je sors du grand magasin, manquant par la même occasion de crouler sous le poids des sacs de courses que je porte. Je lâche un juron mécontent en mettant un pied dehors et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je suis trempé de la tête aux pieds. Je marche vite, enfin aussi rapidement que possible avec tout ce poids au bout des mains, en me convaincant que la situation pourrait être pire. J’aurai pu glisser dans une flaque et me casser un os. J’aurai pu devoir supporter la grêle plutôt que la pluie bâtante. J’aurai pu me prendre la portière d’une voiture de plein fouet et faire tomber toutes mes poches pleines de produits.

Merde. Je viens vraiment de me prendre une portière de voiture de plein fouet et de faire tomber toutes mes poches pleines de produits. Ma journée vient de passer de médiocre à catastrophique en un clignement d’œil. C’est une constatation qui se confirme quand je relève enfin les yeux vers le malotru qui vient de m’attaquer violemment. Kaedyn. La cerise sur la gâteau. Le regard que je pose sur lui, je pense qu’il aurait presque pu le tuer. Je ne pense pas avoir beaucoup d’ennemis dans cette ville, pas grand monde que je n’apprécie pas. Pourtant lui, je dois bien avouer ne pas le porter dans mon cœur. Je ne sais même plus vraiment pourquoi d’ailleurs. Ce genre d’amertume certainement ridicule qui devient presque une habitude et qui s’amplifie avec le temps parce que c’est bien plus simple de se complaire dans la facilité que de faire un effort. « Pardon ? C’est toi qui m’ouvre la portière dans la gueule et c’est moi qui aurai pu faire gaffe ? » Je sers les poings, ravalant toute la frustration que cette journée a réussi à remuer en moi avant de commencer à rageusement ramasser mes courses. Petite pensée aux œufs qui ont décidé de faire une omelette sauvage sur le trottoir.

Je soupire lorsqu’il se met à m’aider dans ma tâche. J’aurai simplement préféré qu’il passe son chemin et me laisse maugréer ma mauvaise humeur dans mon coin. Manifestement, Kaedyn a pourtant d’autres idées en tête. « J’ai pas besoin de ton aide. » C’est à cet instant que mon corps décide de me rappeler que la pluie et le froid ambiant ne font pas bon ménage, sous la forme d’une suite sans fin d’éternuements. À bien y réfléchir, je sens déjà le rhume s’insinuer en moi. « Mais bon, si tu proposes... Et non merci, je fume pas. » Je me débrouille tant bien que mal à déposer mes achats dans le coffre avant de m’installer dans la voiture, attendant impatiemment le retour de ma rencontre fortuite. Et étrangement, utile pour une fois.

J’essuie mon visage trempé avec mon teeshirt, râlant mentalement en sentant le léger mal de gorge se réveiller en moi. Vraiment, je passe une excellente journée. J’ai simplement envie de rentrer chez moi, de me poser dans les bras de mon petit ami et de ne pas bouger jusqu’à demain matin. Je reporte mon attention sur Kaedyn lorsqu’il remonte enfin dans la voiture. Autant essayer de faire la conversation, entre deux éternuements, sinon le trajet va être très long. « Merci de me ramener. Même si, t’aurais pu éviter de me péter le nez avec ta portière. »


CODAGE PAR AMATIS

_________________
† So you can drag me through hell, if it meant I could hold your hand,  I will follow you 'cause I'm under your spell.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t111-fenrir-ulrikson-518-2207 http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-
Kaedyn Farquharson
Pseudo : fckyeahusername Messages : 34 depuis le : 02/09/2018 Avatar : Don Benjamin Points : 185 A Reykjavik depuis : Mes 10 ans Âge du perso : 25 Emploi/études : Tatoueur, propriétaire de mon propre salon

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   01.11.18 9:30

fml, i have to be nice with Him
ft. Fenrir Ulrikson


Forcément. Il ne veut pas que je l'aide, d'ailleurs à sa place, dans une situation où nos rôles auraient été inversés, je l'aurai clairement pas laissé m'aider. Je crois. Fierté, rancoeur sans raison, tout était bon à prendre pour éviter Fenrir. Il cède, puis je vais acheter mes clopes, le laissant s'installer à son aide pendant que j'affronte la file d'attente chez le buraliste. J'aurai pas pu mieux tomber. Je dois me coltiner Fenrir, puis je dois me coltiner la file d'attente. On se croirait à la poste dix minutes après son ouverture.

Quand je parviens enfin à atteindre le buraliste je lui fais ma commande, je paie et je récupère mon dû. Le temps rend les gens plus mous. J'imagine. Je sors donc de la bâtisse pour rejoindre ma voiture, j'observe Fenrir un instant, il est trempé. Il habite plus loin que moi, alors bon, je soupire un instant, je vais vraiment tenter d'en faire davantage pour ce gars ? Je ferme ma portière puis je laisse un rire m'échapper, ouais bon c'est nerveux. Je l'ai pas loupé hein. Qu'on me parle pas d'acte manqué.

« Je t'aurai pas pété le nez, je t'aurai peut-être pas ramené. »

C'est vrai, il serait passé, je l'aurai ignoré, j'aurai prit mes clopes, et lui il aurait marché longtemps sous cette averse surprise. Certes, vaut mieux se prendre une averse qu'une portière. J'attache ma ceinture après avoir rangé mes clopes puis je démarre le véhicule.

« Je vais m'arrêter chez moi pour te passer un pull au moins, tu vas finir mal si tu garde ce t-shirt trempé mec. »

Je suis pas non plus un sans-coeur, j'en suis pas à ce point, je pourrais pas laisser quelqu'un attraper froid, je sais ce que c'est, en Islande, comme au Canada, vaut mieux pas rester avec des vêtements trempés quand l'hiver approche. Je lui laisse pas vraiment le choix, parce que bon, ça n'est pas comme si l'idée m'enchantait plus que ça à moi aussi. Je roule donc jusque chez moi, on arrive rapidement, puis je sors de la voiture, et je le regarde.

« Allez, viens. Je vais pas te mettre ma porte dans la tête t'inquiète, tu vas au moins mettre quelque chose de chaud et sec, puis un peu de glace si tu veux, j'suis pas médecin, mais je suis pas trop nul en premier secours, faut bien que j'arrange ma connerie en plus. »

Je ne sais pas s'il veut venir, parce que dans le fond, je pense bien qu'il a juste hâte de ne plus apercevoir ma gueule, mais si je lui emmène un pull ça servira à rien, soit il devra se changer dans la voiture, et crever de froid pendant quelques secondes, soit il devra le mettre par dessus son haut mouillé. Pas top non plus.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t816-kaedyn-you-can-t-get-enou
Fenrir Úlrikson
Pseudo : Bouu. Messages : 971 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 2874 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   06.11.18 16:20

FML, I have to be nice with him



Et en plus, il fume cet imbécile. Il n’y a décidément rien que je puisse apprécier chez lui. Assis seul dans sa voiture alors qu’il est parti acheter son paquet de cigarettes au goût de cancer du poumon, je soupire lourdement et sans aucune grâce. Finalement, je me demande si je n’aurais pas préféré rentrer à pied. Il n’est pas trop tard, je peux encore récupérer mes affaires et m’enfuir de ce traquenard sans qu’il ne s’en rende compte. Un coup d’œil rapide à la pluie battante, une quinte de toux peu agréable et la douleur encore vibrantes de mon nez mettent rapidement fin à mes plans d’évacuation et je me contente de bouder encore un peu plus en recroquevillant mon corps frigorifié sur le siège. Lorsque Kaedyn montre enfin le bout de son nez, je prends la peine de le remercier de me ramener non sans placer une petite pique à son égard. S’il croit que son acte de bonté sorti de nulle part va me donner envie de me répandre en compliments en son égard, il se met le doigt dans l’œil. Ma remarque lui arrache un petit rire et je dois bien avouer que sa réponse fait également apparaître un sourire discret et amusé sur mes lèvres. « Et tu crois qu’un nez cassé contre une balade en voiture, ça se vaut ? En plus, je te rappelle que tu me dois une boîte d’œufs qui s’est écrasée par terre quand tu as ouvert si délicatement ta portière en plein sur moi. » Comment suis-je censée cuisiner mes cookies du réconfort sans œufs ? Enfin bon, heureusement pour lui, j’ai quand même acheté des gâteaux tout faits et je pourrais donc survivre jusqu’à la prochaine session de courses.

Frissonnant dans mon pull trempé, je prie pour que ma malchance s’arrête ici et pour que Kaedyn me ramène chez moi sans encombre. Et vite. Encore une fois, mes supplications ne sont pas entendues et je lui lance un regard surpris lorsqu’il m’informe vouloir s’arrêter chez lui avant pour me donner un vêtement sec. J’aurais préféré en finir au plus vite avec cette rencontre inattendue… Et puis, depuis quand notre relation est-elle devenue si cordiale qu’il veuille me venir en aide à tout prix ? « Qu’est-ce qu’il t’arrive, Kaedyn ? Tu t’es pris pour mère Teresa tout à coup ou c’est juste ma tête qui te fait pitié à ce point ? » Je râle mais je dois bien reconnaître que l’attention est agréable et que je commence à me transformer en glaçon. Aussi, lorsqu’il s’arrête devant chez lui, je ne rechigne pas trop longtemps avant de sortir de la voiture avec lui. « Ok. Mais je te préviens, si jamais mes surgelés sont plus bons parce que t’auras mis trop de temps à me ramener chez moi, t’auras ça sur la conscience aussi. » Mon regard se veut sérieux mais je suppose que le léger sourire sur mes lèvres trahit le ton plus léger que j’adopte avec lui. Il faut dire que la perspective de me retrouver dans un pull bien chaud et surtout, bien sec, me donne plus qu’envie.

Je le suis sans un mot jusqu’à son appartement, la chaleur m’enveloppant immédiatement mais n’arrivant pas à réchauffer mon être décidément bien plus frigorifié que je ne l’aurais cru. Kaedyn n’avait finalement pas tort de s’arrêter ici, j’ai très peu envie de me retrouver avec une pneumonie ou une saleté du même genre. « Merci pour le pull, je te le rendrai dès que possible. » Ce qui implique que nous devrons nous revoir, mais je suppose que je lui dois bien un café ou tout du moins un verre en guise de remerciement. « Et… Désolé d’être désagréable, c’est gentil à toi de me ramener et de t’assurer que je ne meure pas de froid. » Je lui offre un petit sourire sincère et un peu gêné parce que c’est bien la première fois que nous faisons preuve d’un peu de cordialité entre nous. « Tu sais, au fond, je crois que je ne me souviens même plus de pourquoi on ne s’aime pas. » C’est triste à dire, mais c’est la vérité.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
† So you can drag me through hell, if it meant I could hold your hand,  I will follow you 'cause I'm under your spell.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t111-fenrir-ulrikson-518-2207 http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-
Kaedyn Farquharson
Pseudo : fckyeahusername Messages : 34 depuis le : 02/09/2018 Avatar : Don Benjamin Points : 185 A Reykjavik depuis : Mes 10 ans Âge du perso : 25 Emploi/études : Tatoueur, propriétaire de mon propre salon

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   13.11.18 18:36

fml, i have to be nice with Him
ft. Fenrir Ulrikson


A mon tour d'avoir un sourire amusé, rien que l'image de la scène suffit à me soutirer un semblant de rire. Non pas que je sois ravi de lui avoir foutu ma portière dans la gueule, mais j'imagine bien le voir observer ses œufs s'approcher d'une mort certaine. Si ça ne tient qu'à ça, j'lui filerai des œufs, enfin j'suis pas tant sûr d'en avoir. « Qu’est-ce qu’il t’arrive, Kaedyn ? Tu t’es pris pour mère Teresa tout à coup ou c’est juste ma tête qui te fait pitié à ce point ? » Il ne perd pas le sens de l'humour, l'idiot.

« J'savais pas que mère Teresa était aussi canon, c'est adorable de flatter cette bonne dame. »

Décidément, il ne sait que se plaindre, je me demande bien pourquoi j'ai envisagé de l'aider autant, j'aurai pu juste ramasser ses courses et le laisser, si c'est pour l'entendre geindre sans arrêt en tout cas. Finalement, une fois au loft, il me remercie, bah dis donc, ça lui aurait écorcher la langue de le dire avant, bah oui je sais bien que je lui ai pété le nez, enfin, pas vraiment non plus, même si je me suis pas vraiment excusé, cela dit. Je vais récupérer le pull en question, pour le lui ramener, la taille ça devrait le faire, je lui en file un avec une doublure assez chaude, autant qu'il tienne vraiment chaud jusque là.

« La salle de bain est par là bas, deuxième porte sur la gauche. » Je lance en lui indiquant le couloir.

Il pourra se changer le temps que je prépare un thermos de chocolat chaud, c'est une valeur sûre au moins, cela dit il finit quand même par parler de la raison inconnue de notre haine mutuelle avant d'envisager d'aller se changer. Un peu gêné sur le coup, je passe une main derrière ma tête avant de lâcher un soupir. C'est vrai. J'en ai aucune idée non plus. J'essaie de rebondir dans le passé pour trouver un semblant de raison, je ne me souviens que d'une chose. On a jamais pu se blairer, mais le pourquoi, j'saurai pas y répondre.

« Désolé de t'avoir foutu ma porte dans la gueule du coup.. Ca mérite d'avantage des excuses tu crois pas ? Et.. J'sais pas non plus. Au moins, pour une fois on aura pas été de vrais cons l'un envers l'autre, si t'enlèèève le fait que j't'ai.. Enfin. Bref. Allez, me rend pas trop émotif non plus va, change toi, j'te fais un chocolat chaud ou un café ? Tes surgelés vont survivre, je te mets ça dans un thermos t'inquiète, t'aura pas à subir trop longtemps ma présence. »

J'ris puis je le laisse filer pour pouvoir préparer la boisson chaude de son choix, la versant dans un thermos en suivant, bon, il met sûrement moins de temps pour se changer que moi pour faire ça cela dit, je jette un œil derrière moi depuis la cuisine ouverte, histoire de voir s'il arrive, et j'poursuis ce que j'suis en train de faire. Il revient enfin, au moment où je fouilles un peu la cuisine pour voir si j'ai pas des œufs.

« Bon, j'crois que je te donnerai des œufs plus tard, les miens se sont pas ratatinés sur un trottoir, j'ai juste oublié d'en acheter. »

Je me tourne vers lui, souriant un peu, le pull est pas trop grand, ça va, enfin, si un peu, mais au moins ça doit tenir chaud. Je ne peux pas m'empêcher de rire, finalement. La situation est bien trop inattendue pour que je me retienne de m'en amuser, vraiment.

« T'aurai imaginé qu'un jour tu te retrouve dans un de mes vêtements ? Parce que franchement, pas moi.. »
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t816-kaedyn-you-can-t-get-enou
Fenrir Úlrikson
Pseudo : Bouu. Messages : 971 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 2874 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   25.11.18 10:46

FML, I have to be nice with him



Je rigole. Là, devant une des personnes qui a pourtant tant le don de m’agacer et dans une situation plus qu’inconfortable, il arrive tout de même à m’arracher un rire. C’est qu’il a un bon sens de l’humour cet idiot et que je pourrais presque avoir une conversation agréable avec lui. Je ne relève cependant pas les fleurs qu’il se lance lui-même à l’égard de son propre physique, me contentant de râler encore un peu. Maugréer sans réelles raisons valables, voilà bien un domaine dans lequel je suis particulièrement doué. Et puis, il faut bien que je continue quelque peu à faire semblant d’être agacé, après tout je ne suis pas censé l’apprécier. Nous nous retrouvons rapidement à l’intérieur de l’appartement agréablement chauffé de Kaedyn et je m’autorise enfin à le remercier. Parce qu’en toute honnêteté, si la situation avait été inversée, je ne suis pas certain que j’aurais pu faire preuve d’une hospitalité similaire à l’attention du tatoué. Et pour quelqu’un qui est supposé ne pas pouvoir me supporter, il fait tout de même preuve de sacrés efforts pour s’assurer que je ne suis pas en train de succomber d’une pneumonie. Je peux au moins lui reconnaître cela sous la forme d’un remerciement un peu maladroit. Me tenir debout dans son appartement, le pull trempé et le corps tremblant de froid, a quelque chose d’un peu gênant. Si je suis d’habitude à mon aise dans n’importe quelle situation sociale, j’ai cette fois-ci un peu de mal à savoir quoi dire ou quoi faire de ma personne. Une chance qu’il prenne les devants.

Mon regard se pose un instant sur le gros pull que j’ai désormais dans les mains avant de relever les yeux sur Kaedyn, qui semble s’afférer à préparer une boisson chaude dans la cuisine. Pris d’un soudain élan de remords accompagné d’un semblant de tendresse un peu trop niaise, je me sens obligé de relever la futilité de notre différend datant de bien trop longtemps pour qu’il puisse avoir une quelconque importance aujourd’hui. Parce qu’à le voir m’inviter chez lui, me prêter certainement son pull le plus chaud et préparer ce que je devine être un chocolat chaud pour réchauffer mon corps frigorifié, je ne peux m’empêcher de me demander comment je peux ne pas l’apprécier. Et peut-être aussi parce qu’au fond, avoir une rancœur contre quiconque, ça ne me ressemble pas. Sauf James, contre qui toute sorte de rancœur est parfaitement justifiée. Mais mes disputes du passé avec Kaedyn me semblent soudainement si futiles que je ne peux m’empêcher d’amener le sujet sur la table. Sa réponse me fait doucement sourire et je sais bien, qu’au fond, cette situation le touche un peu à lui aussi. « Je veux bien un chocolat chaud alors, merci. Et fais attention, je pourrais me mettre à apprécier ta présence. » Dans un rire discret, un peu plus léger qu’il y a quelques minutes, je me dirige enfin vers la salle de bain.

La laine sèche et chaude qui remplace le glaçon qui collait à ma peau me fait un bien fou, instantanément. Les manches un peu trop grandes pour moi ont l’avantage de recouvrir mes mains et de me réchauffer encore un peu plus. Enfin changé, je retourne dans la cuisine, m’appuyant légèrement contre le mur tandis que j’observe mon bon samaritain du jour s’afférer à sa tâche. « T’inquiète pas pour les œufs va, tu te rachètes en chocolat chaud et c’est bien meilleur. » Le sucré avant le salé, toujours, c’est une règle de vie chez moi. Son rire remplit soudainement la pièce et je ne peux m’empêcher de me joindre à  cet amusement lorsque ses mots résonnent entre nous. Qui l’aurait cru ? Sûrement personne et certainement pas moi. « Manque plus que tu te retrouves dans un de mes vêtements et on pourra presque dire qu’on est amis. » Ce que nous ne sommes pas encore mais au moins, je ne le considère plus vraiment comme un ennemi.

Je m’empare du thermos qu’il me tend, soudain un peu moins enclin à partir sur le champ maintenant que je suis bien au sec, dans un environnement délicieusement chauffé. Et surtout, maintenant que j’ai le sentiment de pouvoir renouer avec l’homme en face de moi. « Alors, qu’est-ce que tu es devenu ? Tu fais quoi dans la vie ? » Je ne peux m’empêcher de me remémorer ces trop nombreuses soirées étudiantes que nous avons partagées. Là où des amis d’amis ramenaient de vagues connaissances et où, au final, personne ne connaissait personne. Là où l’alcool coulait à flot et les joints se partageaient, facilitant les rapprochements. C’est dans ce genre de contexte que Kaedyn et moi nous sommes connus mais c’était il y a déjà un bon moment. « Hé je me souviens pourquoi je te fais la gueule ! T’avais essayé de piquer le mec sur qui j’avais des vues à une soirée, et je crois qu’au final, il t’avait préféré à moi. » Je ne peux m’empêcher de sourire à ce souvenir. C’est drôle de penser qu’un simple petit détail insignifiant comme celui-ci, perdu dans les méandres alcoolisés des réminiscences de l’époque, a suffi à créer cette sorte de rivalité entre nous.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
† So you can drag me through hell, if it meant I could hold your hand,  I will follow you 'cause I'm under your spell.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t111-fenrir-ulrikson-518-2207 http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-
Kaedyn Farquharson
Pseudo : fckyeahusername Messages : 34 depuis le : 02/09/2018 Avatar : Don Benjamin Points : 185 A Reykjavik depuis : Mes 10 ans Âge du perso : 25 Emploi/études : Tatoueur, propriétaire de mon propre salon

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   16.12.18 10:20

fml, i have to be nice with Him
ft. Fenrir Ulrikson


C'est peut-être con. Ouais. On s'déteste depuis trop de temps maintenant pour que la raison soit restée en tête. Du moins pour moi, c'est pas que j'ai mauvaise mémoire, mais bon. Il récupère ce chocolat chaud, puis moi je me prépare un café de mon côté avant de le regarder. Il n'a pas l'air d'être pressé d'se barrer alors j'réponds quand même à sa question avant de pouvoir lui proposer un truc.

« Je suis tatoueur, j'ai mon propre salon maintenant puis, bah ça se passe plutôt pas mal, j'ai pas à me plaindre, puis j'bouge pas mal pour des concours donc c'est vraiment top. Et toi alors ? Au fait, si tu veux j'peux mettre tes surgelés dans mon congel' si tu veux t'poser un peu, j'ai peut-être de quoi manger aussi, 'fin des conneries quoi. »

Invitation à rester inattendue proposée, il peut choisir de me supporter un peu plus ou pas, cela dit j'pense que ça le surprendra autant que moi que j'ai prononcé ces mots. J'vais récupérer mon café et selon sa réponse, j'm'installe ou non, sans pour autant arrêter de l'écouter. Enfin j'vais mettre ses affaires au congel' avant, s'il décide de rester. Parce que bon, on sait jamais. J'me mets à rire quand il me balance finalement l'éventuel raison de cette pseudo-haine qui s'est développée entre nous deux. En y repensant, c'est fort probable, et quand on est jeune, on est cons. J'ai bien pu lui piquer sa cible, ouais. Je ne crois pas qu'on était assez proches pour qu'il y ait ce fameux code des amis qui ait pu s'appliquer à la situation, donc j'en avais forcément rien à branler de lui piquer un gars. Cela dit j'ai du mal à visualiser quel gars ça pouvait être. Ca se trouve j'étais sorti avec, mais honnêtement, sur le coup, j'en ai aucune idée.

« Bah après, pas d'ma faute si j'suis le plus canon de nous deux tu sais. »

Vaniteux ? Narcissique ? Ou juste chieur à souhait, au choix. Peut-être les trois, mais bon, je n'ai jamais pu m'empêcher de sortir ce genre de phrases de vantard à deux balles, puis bon, au moins ça décroche des sourires ou des rires parfois, et aussi l'envie de me balancer des œufs à la gueule, après c'est la majeure partie du temps dans la bonne humeur. J'prends une gorgée de mon café avant d'lui sourire. C'est bête, mais bon le gars il doit être plutôt cool pour que nos amis en commun lui parle encore, alors c'est vrai que pour l'coup, l'fait qu'on ai pu passer autant de temps à se détester plutôt qu'à apprendre à se connaître, c'est plutôt dommage. Une rancoeur d'adolescent, ça ne pardonne pas. Les vieilles blessures ou vieilles rancunes, si on ne les apaise pas ça ne peut que grandir, même si la raison est ridicule, même si la raison on l'oublie.

« J'espère que t'as trouvé quelqu'un d'autre depuis le temps en tout cas, parce que bon, si j'me souviens plus de sa gueule c'est qu'il y a sûrement mieux. »

Ouais, bon si je devais me souvenir de chacun de mes exs, surtout ceux qui ont sans doute duré quelques jours, j'serai dans la merde. J'suis pas posée de mon côté, mais Fenrir est peut-être, et sans doute, plus calme que moi à ce niveau là. J'dois dire que la dernière fois que j'aurai pu me mettre vraiment en couple avec un gars j'l'ai tej. Donc bon. Au moins ça fait la conversation pour savoir ce que chacun devient, donc c'est pas plus mal qu'il se souvienne du pourquoi on s'fusillait du regard à chaque fois qu'on croisait la « sale gueule de con » de l'autre.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t816-kaedyn-you-can-t-get-enou
Fenrir Úlrikson
Pseudo : Bouu. Messages : 971 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 2874 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   28.12.18 4:18

FML, I have to be nice with him



Me voilà à faire la conversation. A lui poser des questions sur sa vie. Moi qui pestais rien qu’à l’idée de devoir me retrouver dans sa voiture quelques minutes auparavant, je n’ai plus autant envie de partir en courant maintenant. J’ai comme l’impression que c’est le bon moment pour tenter de mettre fin à ces années d’animosité sans aucun sens. Que si nous n’arrangeons pas les choses ici et tout de suite, alors nous ne pourrons plus le faire plus tard. « Oh c’est cool ça, tatoueur. Tant mieux si ton salon fonctionne bien. Je passerai peut-être te voir à l’occasion, qui sait. J’ai une idée qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps… » Je m’avance doucement dans la cuisine pour l’aider en sortant les tasses et surtout, pour me sentir un minimum utile alors qu’il prépare nos boissons. « Je suis journaliste. Je tiens aussi un blog à côté, rien de bien incroyable. » Je hausse les épaules avant de le regarder avec une pointe d’étonnement lorsqu’il me propose de rester ici un moment. Dire qu’il n’y a pas encore une heure, j’étais à deux doigts de le traiter de tous les noms Dire que la dernière soirée que nous avons faite ensemble, nous avons échangé plus de regards noirs que de paroles un tant soit peu amicales. Mais je ne vais pas refuser une si belle opportunité de remettre les choses en plat entre nous, même si je dois bien avouer ne pas me sentir totalement à l’aise avec Kaedyn. Plutôt normal sachant que le type vient de m’aplatir douloureusement le nez avec sa portière. « Heu… Oui, pourquoi pas. Après tout, ça peut être sympa. »  

Les congelés sont vites mis au frais, au moins une chose en moins sur laquelle s’inquiéter, et je m’empare de mon chocolat chaud avant de m’installer en face de lui. C’est bizarre, cette situation. Pas forcément désagréable, mais étrange. Heureusement pour nous, je suis plutôt doué lorsqu’il s’agit de parler pour ne rien dire pour combler un blanc gênant et le tatoué semble lui aussi avoir la discussion facile. Je ne peux m’empêcher de ricaner doucement en repensant au passé, à cette histoire ridicule à l’origine même de notre mésentente. C’est sa réponse qui m’arrache finalement un rire sincère et je sais déjà que je vais apprécier sa personnalité. Qui l’aurait cru ? « Ouais, calme tes ardeurs, beau-gosse. Je suis certain que se sont simplement tes tatouages qui ont fait pencher la balance en ta faveur parce qu’il était clairement sur moi en début de soirée. » Je secoue la tête, amusé et un sourire aux lèvres, avant de prendre une gorgée du délicieux chocolat chaud. Je n’ai plus du tout froid, et je dois bien reconnaître que c’est plus qu’agréable. « Tu te souviens plus de sa tête ? Ça me déçoit. Parce que moi je me souviens bien de votre roulage de pelle monumental contre le mur et j’aurais presque espéré que tu m’annonces ton mariage avec ce bel inconnu. » Je le taquine un peu, parce qu’au final, nous sommes au-delà de la simple étape d’apprendre à se connaître. Après des dizaines de soirées passées ensemble, même si peu de paroles ont été échangées, il n’empêche que nos actes ont pu parler pour nous.

Il est drôle, Kaedyn. Ce n’est pas forcément le type de personnalité que je m’étais imaginée découvrir derrière ce visage resté si longtemps antipathique à mes yeux. Je suis agréablement surpris. Il faut bien qu’il y ait au moins quelque chose de positif dans cette journée où tout est allé de travers à partir du moment où j’ai ouvert les yeux ce matin. « Mais oui, tu peux calmer tes craintes, j’ai trouvé quelqu’un d’autre depuis le temps. » Et même avant de trouver la stabilité d’une relation comme celle que j’ai aujourd’hui avec Sören, je pense même avoir trouvé bien d’autres personnes qui ont pu me faire oublier ce plan drague raté. « Tu vas toujours aux petites soirées d’Abel ? Ça fait un moment que je n’ai pas été chez lui. » Abel, notre ami en commun depuis des années et chez qui presque toutes les fêtes étudiantes avaient lieu. Je n’ose imaginer l’état de son appartement les lendemains de nos soirées endiablées. Avec le temps, nous avons tous fini nos études, puis trouvé un job. Les sorties se faisaient moins fréquentes, les amitiés plus décousues. Mais je sais qu’Abel organise assez régulièrement des petites retrouvailles le temps d’une nuit. Revoir Kaedyn et plongé dans nos souvenirs m’a presque rendu nostalgique. « Si tu vas à la prochaine, fais-moi signe. Ça pourrait être cool de se retrouver sans passer notre temps à vouloir se tuer du regard. Ou à vouloir se tuer trop court, d’ailleurs. »



CODAGE PAR AMATIS

_________________
† So you can drag me through hell, if it meant I could hold your hand,  I will follow you 'cause I'm under your spell.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t111-fenrir-ulrikson-518-2207 http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-
Kaedyn Farquharson
Pseudo : fckyeahusername Messages : 34 depuis le : 02/09/2018 Avatar : Don Benjamin Points : 185 A Reykjavik depuis : Mes 10 ans Âge du perso : 25 Emploi/études : Tatoueur, propriétaire de mon propre salon

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   23.01.19 14:10

fml, i have to be nice with Him
ft. Fenrir Ulrikson


Lorsque l'on dit à quelqu'un qu'on est tatoueur on a souvent les mêmes réactions. La révélation soudaine d'une envie lointaine, d'une envie incertaine, ou d'un projet jamais abouti. On réveille ce souhait oublié, cette envie masquée, cette idée née puis effacée. C'est fascinant et toujours intriguant, on se demande à chaque fois ce que ça peut bien être, qu'est-ce qui peut bien se cacher dans la tête de l'autre, du récepteur de nos mots. Sourire aussitôt présent, je m'empare toujours de l'occasion pour en apprendre plus. Un tatouage a, pour de nombreux cas heureusement, toujours une histoire.

« Une idée, hein ? Tu peux pas m'dire ça et genre passer à autre chose sans que j'm'en mêles ! »

Bah ouais le gars. Enfin, passer à autre chose dans ce cas là c'est me dire ce qu'il fait, et je dois dire que c'est pas mal non plus. Journaliste.. Enfin, ça dépend dans quoi pour le coup, enfin pour que ce soit intéressant à mes yeux, je veux dire que ça doit forcément lui plaire. J'imagine que c'est pas toujours évident et qu'on a pas toujours les sujets qui nous plaisent le plus, mais le blog qu'il tient est là pour ça, pour combler le manque de sujets qui n'sont pas forcément plaisant pour lui.

« Journaliste dans quoi ? C'est cool en tout cas, faut arrêter de croire que vous faites pas des trucs de fou, la moitié des gens en seraient incapable, et j'suis gentil avec les gens là. »

Le nombre de personnes qui rêvent de choses qu'ils n'accomplissent pas est bien plus élevé que celui représentant ceux qui accomplissent vraiment des trucs. C'est vrai quoi, rêver c'est le propre de l'homme, mais réaliser ses rêves c'est autre chose. Une vraie fierté pour chacun qui franchit le cap. Installés, à rire ensemble, à se lancer des pics sans vouloir blesser l'autre, c'est là que je réalise un peu mieux ce qui se passe. C'est dingue. Qui l'aurait cru ? Personne. Non, encore moins Abel, notre fameux ami en commun organisateurs de la quasi-totalité de nos soirées. Il est drôle ce petit, bordel, c'est à la fois perturbant mais vachement surprenant surtout, dans le bon sens du terme, de se retrouver à partager un instant pareil en sa compagnie.

« Si je devenais me souvenir de la tête de tout les gars qui ont eu l'immense chance de m'galocher, je serai pas dans la merde tiens ! »

Sous-entendu que j'étais un parfait tombeur. C'était le cas. Ca l'est encore pas mal aujourd'hui, je n'ai pas de relation stable, contrairement à Fenrir qui m'annonce qu'il a quelqu'un, du coup, on retourne à des infos réelles balancées entre quelques notes humoristiques.

« Tant mieux en tout cas, ça fait longtemps ? »

Les questions banales, qui témoignent d'un intérêt à connaître l'autre. On s'est vus, on s'est détesté, mais on en savait un peu l'un sur l'autre quand même, de par les personnes qui participaient aux mêmes soirées que nous. Finalement il me reparle des soirées d'Abel, auxquelles je ne vais plus, moi non plus, je ne me souviens même plus de la dernière fois. Je sais juste que Fenrir n'y était pas, et que j'avais été ravi. Rien que cette pensée m'fait rire, dans mon coin, pendant un instant. C'est vraiment con comme situation putain. J'allais enchaîner sur cette anecdote mais c'est sans compter sur sa proposition camouflée et soudaine.

« Bah écoutes, je pense qu'il serait bien content, j'songerai à y aller, et ouais, ça risque de les choquer surtout, faudra essayer de pas montrer à quel point tu m'adore maintenant, j'dis ça pour nos potes, faudrait pas les chambouler tu vois. »

Je bois finalement ma boisson avant de me lever pour récupérer un sachet de mini-viennoiserie, rien de ouf, mais bon, je prends un croissant puis je pointe le sachet avant de regarder ce nouvel et innattendu allié.

« Sers-toi t'inquiète. Les soirées d'Abel hein.. Ca date sérieux, j'sors pas tant maintenant, après j'suis souvent en mouvement mais bon, j'essaierai d'pas louper la prochaine, ouais, j'veux définitivement pas louper leurs têtes s'ils nous voient nous adresser autre chose que des regars méprisants. »
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t816-kaedyn-you-can-t-get-enou
Fenrir Úlrikson
Pseudo : Bouu. Messages : 971 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 2874 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   07.02.19 15:22

FML, I have to be nice with him
Kaedyn ft. Fenrir

Tatoueur. Ce métier réveille inévitablement mon imagination et déterre des projets enfouis. Ces idées qui ont germées un jour, qui ont mûries un peu avant d'être rangées quelque part dans la liste des choses à faire "plus tard, quand j'aurai le temps et les moyens, peut-être". Cette fameuse liste où, au final, presque aucun des projets ne voient réellement le jour. Mais assis dans le canapé de Kaedyn, agréablement surpris par cette profession qu’il exerce, je commence à me demander si ce n'est pas un signe du destin. Tellement peu de chances pour que nous ayons un jour cette discussion dans de telles circonstances, et pourtant, nous voilà. Alors, pourquoi pas le concrétiser maintenant ce projet ? Je voulais en parler à Sören avant, parce que je vais avoir besoin de ses talents de dessinateur. Parce que si j’en viens à réellement assouvir cette nouvelle envie de tatouage, je veux plus que tout que ce soit une de ses œuvres qui soit encrée dans mon épiderme. Je voulais également en parler à Drake, parce qu’après tout, c’est lui qui m’a aidé dans ma première expérience dans ce domaine. Et finalement, l’opportunité se présente devant moi, un coup de portière, une gueulante et un chocolat chaud plus tard. Je ne peux pas la laisser filer. La vie est quand même incroyable. "J’avais un projet mais je sais même pas vraiment si c’est faisable." Il a l’air d'avoir la curiosité piquée, alors je n’hésite pas plus longtemps avant de lui faire part des pensées qui traversent mon esprit depuis quelques mois déjà. Comme un va et vient qui finit toujours par ressurgir à un moment ou à un autre. "J'ai une cicatrice sur l'estomac, un truc pas super beau à voir." Même si, au-delà de l'aspect esthétique, c'est surtout les souvenirs peu agréables qui vont avec que je souhaite voir disparaître. "Je me demandais si c'était possible de tatouer autour, histoire de la camoufler un peu." L'idée est lancée et c'est plutôt agréable d'enfin la partager à voix haute. Une réflexion passagère qui peut peut-être prendre vie.

Lui tatoueur, moi journaliste. Deux mondes si éloignés, deux mondes qui essaient aujourd'hui enfin de s'ouvrir l'un à l'autre. Il me fait rire dans sa réplique Kaedyn, encore, tout en ayant une part de sérieux assez déconcertante. Quelque chose dans ses propos qui chasse d'un coup, d'un seul, ce début de manque de confiance que j'ai malgré moi exprimée à voix-haute. Je suis presque étonné d'avoir quelqu'un d'aussi réfléchi et pourtant d'aussi détendu devant moi. Je me sens, dans un sens, coupable de m'être fait une fausse idée de lui pendant si longtemps, un portrait si négatif qui me semble soudainement bien trop éloigné de la réalité. Sans chercher à le comprendre vraiment, sans chercher à changer mes croyances bornées. "Je fais surtout des articles pour couvrir un peu tout ce qu'il se passe dans la ville et pour informer les gens. Qui sait, je pourrai peut-être glisser un mot sur ton salon dans mon prochain article." Même si je suis certain qu'il n'a pas besoin de coup de pouce pour attirer la clientèle, et encore moins du mien.  Ca me ferait tout de même plaisir de le faire. Peut-être en guise de remerciement pour cet accueil chaleureux dans son appartement pour me sauver de la pneumonie imminente. Peut-être aussi en guise d'excuses. 

Le temps passe, la lumière du jour n'est bientôt plus qu'une lueur faiblarde, et c'est alors que nous nous replongeons dans le monde des souvenirs communs. Ah, le bon temps. Le temps étudiant, le temps des fêtes. Le temps des conneries, beaucoup de conneries, dont je n'ai pourtant pas honte aujourd'hui. Les personnalités ont eu le temps de s'assagir maintenant, l'eau a coulé sous les points et les rancœurs sans fond d'autrefois sont peut-être les prémisses de futures amitiés. Parce qu'après tout, il y a ces souvenirs heureux qui nous lient malgré nous et qui nous rapprochent, fatalement. "Mais quelle modestie, j'hallucine !" Riant de bon cœur, je pose mon délicieux chocolat chaud enfin terminé sur la table basse. "Bah tu vois, je suis content qu'on se soit jamais embrassés alors, j'aurai été super vexé que tu te souviennes pas de moi." Pas vraiment. Pas du tout, en fait. Sûrement même que j'en rigolerai. Je me demande s'il a trouvé quelqu'un maintenant, si avoir une certaine stabilité lui conviendrait. Lui aussi semble curieux à ce sujet, d'ailleurs. "Non pas longtemps, quelques mois." Difficile de mettre une date sur ma relation, tant les débuts ont été flous. "Mais pour ma défense, ça doit bien faire cinq ans que je suis amoureux de lui donc on peut dire que c'est une belle performance. Et toi, tu as trouvé quelqu'un de qui tu peux enfin te souvenir après lui avoir roulé une pelle ?" Mon ton est moqueur, un peu, mais il est surtout intéressé. 

J'ai bien envie de le revoir, le tatoueur. Dans d'autres circonstances. Apprendre à plus le connaître, après tout ce temps passé à s'ignorer délibérément. Alors la proposition sort naturellement, de se retrouver chez Abel, de boire une bière, de blaguer sur ce que nous sommes tous devenus depuis le temps. Je réalise avec un cran de retard que Kaedyn pourrait trouver ça totalement brusqué, mais sa réponse apaise bien vite mes doutes, déclenchant plutôt un rire sincère chez moi. "Fais pas genre, on sait tous les deux que c'est toi qui m'adore. Mais je comprends, t'inquiètes pas. Si tu veux, je pourrais encore te lancer des regards noirs de temps en temps, pour faire genre. Je suis doué dans ce domaine-là." Je l'observe ramener quelques viennoiseries, mon esprit déjà en train de débattre entre choisir le croissant ou la chocolatine (pain au chocolat). C'est qu'il me prend par les sentiments. Après le chocolat, le voilà en train de m'amadouer avec du sucré. Bien sûr que je craque et ma main s'empare rapidement d'un petit croissant, accompagné d'un remerciement. "Je t'avoue que je sors beaucoup moins, moi aussi. Mais ça pourrait être sympa ouais, rien que pour voir la tête que tireront les autres en nous voyant." Après un sourire complice, je jette un coup d’œil à mon téléphone, constatant l'heure déjà bien avancée. "J'avais pas vu qu'il était si tard ! Je veux pas te prendre tout ton temps. Si tu veux, tu pourras passer chez moi à l'occasion, histoire que je te rembourse toute la bouffe que je viens de te piquer." Pour le remercier à coup de boissons chaudes et autres cookies. 
made by black arrow

_________________
† So you can drag me through hell, if it meant I could hold your hand,  I will follow you 'cause I'm under your spell.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t111-fenrir-ulrikson-518-2207 http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir   

Revenir en haut Aller en bas
 
fml, i have to be nice with Him ⚜ ft. Fenrir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00
» Le Carnaval de Nice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice :: Reykjavik :: Laugavegur-
Sauter vers: