Nouveautés
Mise à jour n°4 - Quelques petites nouveautés voient le jour !
Toutes les informations.
Tumblr - Découvrez le Tumblr du forum ici.

Partagez | 

 S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t114-soren-ketillson-513-3944 http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour
MEMBRE Soren/Aleksy

Identity Card
Pseudo : Froggy' Messages : 909 depuis le : 21/04/2018 Avatar : Cole Sprouse Points : 2402 A Reykjavik depuis : Toujours. Âge du perso : 24 ans. Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   12.09.18 10:01

Esekiel

Sören


S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde !


« Heu... »

Je le sens pas. Je le sens pas du tout. Mes paupières papillonnent quelques instants devant la jeune fille un peu trop insistante, alors que je peine à l’envoyer sur les roses, alors que je n’arrive même pas à lui dire clairement que oui, elle est mignonne mais non, merci, je ne suis pas intéressé. Même si je suis célibataire depuis déjà trop longtemps. Même si ses grands yeux vert sont tout à fait charmant. Il n’y a pas “le truc”. Le petit quelque chose qui me pousse à aller plus loin, à entamer une phase de drague qui pourrait autant se solder par un échec cuisant que par une réussite critique. Elle insiste, entour mon bras du sien, essaye tant bien que mal d’attirer encore un peu plus de mon attention. Et moi, je suis presque en train de crever de gêne devant sont acharnement continue. Elle peut pas, juste… Se calmer et s’en aller ? Et pourquoi a-t-il fallu que tu te barres au toilette pile poile au moment où cette nana chiante a eut envie de me coller ? Pourquoi tu mets trois plombes, d’ailleurs ? Je ferme légèrement les yeux, tentant de chasser le sentiment de malaise qui se gratte une place trop grande dans ma poitrine. Sans grande réussite. Je pensais pourtant que sortir entre ami, toi et moi, serait une bonne idée. Après tout, ça faisait longtemps que l’on ne s’était pas prit un verre au bar, pour discuter de tout et de rien, pour faire les cons et s’envoyer des blagues à l'intelligence limité.

Sauf que.

Sauf que cette fille, elle commence sérieusement à m’agacer. Elle ne semble même pas entendre lorsque je lui dis “non”, lorsque je ferme mon visage et mes expressions pour lui faire comprendre implicitement mon refus. Pire, la voilà maintenant qui insiste pour que j'accepte de lui filer mon numéro, ainsi qu’un verre de champagne. Hé oh, ça va, tranquille, tu veux pas un ticket de loto gagnant non plus ? Je papillonne un instant des yeux, croisant enfin ta petite tête brune à travers la foule. Putain, t’en as mis du temps au chiotte, mon vieux ! Dans un silence de plomb, je te lance un regard emplit de détresse, murmurant un “help” sans voix pour que tu viennes me tirer de là. Pour que tu viennes au moins m’aider à repousser cette jeune fille beaucoup trop collante. Par pitié, Ese’. Je te payerais tes consommations jusqu’à la fin de l’année. Pour le peu que tu en prends, je serais sûrement gagnant de toute manière.

Koalavolant

_________________
I'm not giving it up
I can't forget the taste of something that's real. Step into my closet and maybe you'll find something that'll scare you, something that you like. + buckaroo.


Béré et son amour des nuisettes ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 291 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 348 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   01.10.18 18:30
Cette soirée-là, Esekiel avait convenu de la passer avec Sören. Ils avaient décidé d’aller au bar pour boire un peu, enfin plus l’infographiste que l’étudiant en médecine parce qu’il n’aimait pas le goût de l’alcool. Enfin bref, malgré tout, il passait une excellente soirée en sa compagnie. C’était vraiment agréable. Cette soirée lui permettait de penser à autre chose, parce que bon il y a quelque jour, il s’était rendu compte qu’il était amoureux de son colocataire alors qu’il ne le calcule pas vraiment… de quoi faire déprimer la personne la plus joyeuse du monde.

Au bout d’un moment, à la soirée, il laissa Sören seul pour aller à la salle de bain. Il était parti en disant qu’il reviendrait le plus rapidement possible… seulement rendu à destination, il ne pouvait pas tout de suite aller dans une cabine parce qu’il y avait une queue. Il devait faire la queue tranquillement et prendre son temps en patience. Il attendit tranquillement en jouant à Angry Bird sur son téléphone. Au bout d’un moment, il put rentrer dans la salle de bain. Seulement, une fois rentré, il entendit quelqu’un de malade. Il fronça des sourcils et s’approcha de la cabine en question et poussa la porte, elle était déverrouillée. Il s’approcha et remarqua que la personne était plutôt jeune. S’était soit une personne qui était rentré avec une fausse carte ou quelqu’un qui venait d’avoir 18 ans. Il s’approcha et lui demanda si elle avait besoin d’aide. La personne avait l’air à ne pas se sentir très bien et semblait avoir besoin d’un certain réconfort alors Esekiel lui frotta tranquillement le dos en souriant.

« T’en fais pas… ça va aller… Laisse-le tout sortir et tu te sentiras mieux. Après tu prendras de l’eau, faut bien t’hydrater pour éviter un mal de tête demain. Tu peux prendre une boisson gazeuse aussi, je ne sais pas pourquoi, mais perso ça m’aide quand j’ai mal au cœur »


Il sourit tranquillement et la personne le remercia. Elle partit et Esekiel alla dans une cabine faire ce qu’il avait à faire avant de sortir pour se laver les mains. Quand il eut fini, il se les sécha et partit rejoindre Sören dans le bar. Il marcha tranquillement et vit une fille coller Sören sauf que Sören semblait essayer de s’en débarrasser. Il fronça des sourcils tranquillement, s’approchant.

« Mais je suis sûr qu’on s’amuserait bien ensemble… », dit-elle d’une voix mielleuse en serrant ses bras sur le bord de ses seins pour accentuer son décolleté.

Esekiel secoua la tête et changea sa démarche, mettant un pied devant l’autre avec assurance. Il s’approcha de Sören.

« Désoler Sörenchou, il y avait une queue et après il y avait une personne malade dans les toilettes, je n’ai pas pu m’empêcher de l’aider ! », ce qui était vrai.

Il s’approcha de se Sören et vient se blottir contre lui contre lui en passant son bras autour de lui posant sa main sur sa hanche.

« C’est qui ? », demanda la fille en regardant Esekiel.
« Je suis son petit ami, mademoiselle »

Elle le regarda de haut en bas avant de se tourner vers Sören.

« Tu serais mieux avec moi mon chou », dit la fille.

Ese se racla la gorge.

« Qu’est-ce que tu ne comprends pas ? Il n’ira pas avec toi, on est très amoureux l’un de l’autre… n’est-ce pas mon amour ? », dit Esekiel en se serrant contre Sören.

Ouais… au final Esekiel aurait pu être acteur… il avait un talent caché pour jouer un rôle. Il préférait commencer soft… si ça ne fonctionnait pas, il n’hésiterait pas à pousser le bouchon.  

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t114-soren-ketillson-513-3944 http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour
MEMBRE Soren/Aleksy

Identity Card
Pseudo : Froggy' Messages : 909 depuis le : 21/04/2018 Avatar : Cole Sprouse Points : 2402 A Reykjavik depuis : Toujours. Âge du perso : 24 ans. Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   09.10.18 13:14

Esekiel

Sören


S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde !


Je vais mourir.

Je vais clairement finir par crever de gêne si tu ne ramènes pas rapidement ton cul, Esekìel. Je ne sais même plus comment la repousser, comment lui faire comprendre le désintérêt flagrant qu’elle m’inspire. Et c’est encore pire lorsqu’elle croise les bras sous sa poitrine pour me la jeter en plein visage, n’attirant qu’un soupir lourd de sens devant ses gestes provocants. Soupir qui se mue rapidement en une exclamation de soulagement trop honnête lorsque je peux enfin apercevoir ta silhouette se faufiller à travers la foule. Un regard dépité se pose sur toi, mais c’est avec un certain choc que je reçois ton étreinte de plein fouet. Ton bras s’enroule autour de moi, le surnom stupide que tu m’as trouvé manque de me faire rougir comme un enfant de cinq ans, et j’étouffe le rire cramé à dix kilomètres à la dernière minute. Au lieu de ça, je laisse mes lèvres se pincer pour retenir mon sourire amusé, alors que ma main trouve ton cou comme perchoir. Ok. Donc, c’est comme ça que tu veux la jouer, Ese. Ça me va. Tout pour qu’elle me foute la paix. Ce qui ne semble pas être bien partie, au vu du regard noir qu’elle te lance. Un regard qui ne fait que s’assombrir encore un peu plus lorsque mes lèvres se collent à ton front dans un baiser bruyant. « C’est pas grave, mon coeur. C’est aussi ce que j’aime chez toi. » Ce qui, pour le coup, est aussi terriblement honnête, même si cet amour est bien loin d’être romantique. Ta capacité à toujours tendre la main aux autres fait sûrement partie des traits de personnalités que j’apprécie le plus chez toi. Mon pouce vient gratter la peau tendre de ta nuque dans un geste qui se veut amoureux, alors que je reporte mon attention sur la jeune fille. Elle n’a pas l’air de vouloir partir, visiblement. Ça se confirme encore plus lorsqu’elle te prend à partie sans la moindre décence et qu’elle mime une moue boudeuse pour m’adresser la parole. Si je serais mieux avec elle..? Je serais mieux avec un gnome des forêts du nord unijambiste dansant à la pleine lune au milieu de douze statuettes enroulé dans du jambon, merci bien.

« Désolé, c’est ce que j’essayais de te dire depuis tout à l’heure, mais tu ne m’as pas vraiment écouté, alors… Pardon, mais j’ai déjà quelqu’un. » Je lui offre un sourire contrit qui ne semble pas avoir beaucoup plus d’effet que de te voir coller à moi, puisque la voilà déjà qui passe une main volage dans ses cheveux blonds, s’accoudant au bar derrière nous, visiblement bien décidée à rester débattre de la situation plutôt que de simplement se retirer. « Et qu’est-ce que tu lui trouves à ce type que je n’ai pas, hm ? » De la décence ? Un minimum de savoir vivre ? De l’écoute ? Je ravale ma réplique acide avec beaucoup de mal, mes iris céruléens lançant des éclairs furieux en direction de la jeune femme. Sérieusement, qui m’a collé une casse pied pareil dans les pattes ? J’ai fais quelque chose de mal dans une vie antérieur ? « Je l’aime, voilà ce qu’il a de plus. Et il m’aime. N’est-ce pas, mon coeur ? » Mes lèvres se posent une fois de plus sur ta joue dans un baiser retentissent, alors que mes mains trouve ta nuque dans une mimique amoureuse. Allez, meuf. Casse toi, maintenant. Ça commence à être bien lourd, tes conneries.


Koalavolant

_________________
I'm not giving it up
I can't forget the taste of something that's real. Step into my closet and maybe you'll find something that'll scare you, something that you like. + buckaroo.


Béré et son amour des nuisettes ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 291 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 348 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   09.11.18 3:55
Ça le dépassait complètement. Il ne comprenait pas comment quelqu’un pouvait être autant insistant. Il ne comprenait comment quelqu’un pouvait être autant irrespectueux à vouloir absolument être avec quelqu’un ou du moins même pour une nuit au point d’essayer de pousser une personne à rompre avec son/sa petit/e ami/e. Il ne comprenait pas du tout ce genre de personne. À la limite, que quelqu’un insiste sur une personne quand elle est célibataire… ça peut un peu passer, mais si la personne dit non, c’est non ! Apparemment, ce n’était pas tout le monde qui avait des notions de consentement et de respect.

Esekiel se colla un peu plus contre Sören quand il lui donna un bisou sur front. Il gardait son corps près du sien. Il ne voulait pas éveiller des soupçons de la part de cette « charmante » demoiselle. Il laissa sa « douce moitié » répondre à la demoiselle disant qu’il était pris et tout… et puis la terrible question de la demoiselle de qu’est-ce que Esekiel avait plus qu’elle. Du tac au tac que, lui, il savait qu’il savait vivre ou toute autre remarque complètement acerbe. Il sourit tranquillement à Sören à sa réponse et resserra doucement son étreinte. Il leva la main et lui caressa tout doucement la joue.

« Mais bien sûr que je t’aime mon amour »

Il regarda tranquillement dans les yeux. Sören pouvait voir qu’Esekiel était tout de même amusé par ce qui se passait.

« Ouais, mais l’amour, c’est éphémère… ça se brise si tu l’entretiens pas où que quelqu’un se glisse entre vous deux, genre moi. »
« … je n’ai pas peur de toi… si Sören doit un jour me laisser pour quelqu’un d’autre, ça ne sera clairement pas pour toi… »


Il y avait une part de vrai dans ce qu’il disait parce que bien qu’ils n’étaient pas en couple, il se doutait que Sören n’irait jamais avec quelqu’un comme elle.

« Mais il n’y a rien qui me dit que vous ne jouez pas la comédie… », dit la demoiselle beaucoup trop sûre d’elle.

Esekiel la fusilla du regard.

« Comment tu peux douter de notre amour ? », dit-il complètement outré.
« Je veux une preuve ! »

Esekiel fusilla la demoiselle du regard un moment avant de se tourner vers Sören, se plaçant droit devant lui, glissant sa main sur sa joue. Il le regarda droit dans les yeux, approchant son visage du sien tranquillement. Puis, à l’espace d’un doigt entre leur lèvre, le jeune étudiant en médecine glissa son index et son majeur, à l’insu de la demoiselle, sur les lèvres de son ami avant d’appuyer ses lèvres sur ses doigts sans toucher réellement les lèvres de Sören, se serrant un peu plus contre lui. La demoiselle n’y verrait que du feu parce que de son point de vue, il n’y avait aucune possibilité qu’elle se rende compte qu’ils ne s’embrassaient pas pour vrai.

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t114-soren-ketillson-513-3944 http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour
MEMBRE Soren/Aleksy

Identity Card
Pseudo : Froggy' Messages : 909 depuis le : 21/04/2018 Avatar : Cole Sprouse Points : 2402 A Reykjavik depuis : Toujours. Âge du perso : 24 ans. Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   13.11.18 12:05

Esekiel

Sören


S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde !


Elle me fatigue, cette meuf. Vraiment. J’en ai eu, des nanas un peu casse pied collé à mes basques. Mais c’était des filles douces. Des filles qui ne savaient pas vraiment comment s’y prendre, qui riaient un peu trop fort pour attirer mon attention, parfois même quand je n’avais rien dit de drôle. Des filles touchantes, dans le fond. Elle, en revanche, c’est une belle garce. Ça se sent dans sa manière de se tenir, dans sa façon de nous regarder. Comme si elle ne croyait pas un seul instant à notre masquerade. Peut-être que c’est de ma faute, pour ce coup là. Après tout, je n’ai jamais su mentir. Ou peut-être qu’elle est simplement trop arrogante pour accepter l’échec. Qui sait. Peu importe vraiment, puisque déjà, je laisse mes mots tranchants lui répondre avec un agacement de plus en plus viscérale dans mon esprit. Un simple coup d’oeil faussement attendri à tes paroles et je laisse échapper un rire lorsque tu te loves dans mes bras. Je referme mon étreinte sur toi, je cale mon nez dans ton cou, j’écoute votre échange avec une pointe de lassitude dépitée. Et rapidement, mes lèvres se retrouvent trop proche de ton oreille. « Mais qu’est-ce qu’elle est chiante... » C’est un murmure coincé dans le creux de ton oreille. Quelque chose que la jeune femme ne devrait pas entendre, d’où elle est. Quelque chose qui me soulage un peu, aussi. Parce que ça fait du bien de sortir un peu de cette frustration. Parce que vraiment, elle me sur-casse les couilles, celle-là. C’est une première. Chapeau bas l’artiste.

L’air profondément choqué que tu affiches lorsqu’elle met en doute notre relation manque presque de m’arracher un fou-rire. Putain, mais quelle merde, sans déconner. C’est à se demander si elle finira par nous lacher les basques, un jour. C’est cependant lorsque je te vois me lancer un regard décidé que mon corps se crispe naturellement. « Heu... » Alors là, par contre, Ese’, je t’aime bien, mais je suis pas certain de te suivre. Et pourtant, à bien y regarder, à bien plonger mon regard dans le tiens, je comprends rapidement ce que tu as derrière la tête. Que non, tu n’as aucune intention de me faire ce coup-là. Que non, tu n’as aucune intention de me forcer la main, ni même de m’embrasser. En tout cas pas réellement. Alors je pouffe discrètement, amusé par le stratagème que tu mets en place pour contourner le problème. Et tes lèvres rencontrent “les miennes”, mais pas vraiment. L’image est parfaite, en tout cas. Drôle, ça s’est certain. Je pousse même le vice à passer une main sur ta nuque, pour lui faire croire à un certain détachement de ma part. Un geste qui la fait devenir livide, lorsque nos visages s’éloignent à nouveau et que je reporte mon attention sur elle.

« Voilà, t’es contente ? On peut être tranquille, maintenant ?
- Mais, je, tu…
- Mais, je, tu, rien du tout. Allez, oust, oust. »


La rage clairement visible dans le creux de ses yeux, la jeune femme fini par tourner les talons, la tête haute, enfin, merci mon dieu. Et moi, c’est avec une peine énorme que je tente de retenir le fou-rire qui me menace, c’est avec un effort sur-humain que je mordille ma lèvre inférieur pour taire le bruit railleur qui veut en sortir, au moins encore quelques secondes, juste le temps qu’elle sorte de notre champ de vision. Et j’explose. Littéralement.


Koalavolant

_________________
I'm not giving it up
I can't forget the taste of something that's real. Step into my closet and maybe you'll find something that'll scare you, something that you like. + buckaroo.


Béré et son amour des nuisettes ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 291 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 348 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   Hier à 4:00
Est-ce que c’était possible d’être plus chiant que ça ? Esekiel n’en avait aucune idée. Il ne savait pas si c’était humainement possible et franchement il n’avait aucune envie de le savoir. Il restait contre Sören à continuer à jouer les couples amoureux avec lui en espérant qu’elle finisse par arrêter de douter. Quand il lui chuchota à l’oreille à quel point il la trouvait chiante, il hocha très légèrement de la tête. Ils devaient vraiment tout faire pour qu’elle y croie pour qu’il le lâche enfin parce que franchement ce n’était pas possible autrement.

Puis vient le moment où Esekiel faisait semblant d’embrasser Sören. À un moment, il s’étonnait presque de son impulsivité et de son propre culot, mais heureusement son ami comprit rapidement ce qu’il avait en tête, pas besoin de parler, ce qui était vraiment génial au vu de la situation. Il se fit violence mentalement quand Sören poussa le vice encore plus loin pour ne pas rire. Au bout d’un moment, ils se séparèrent, mais restèrent l’un dans les bras de l’autre. Le jeune étudiant en médecine laissa Sören lui répondre avant de la regarder partir rageusement. Il regarda son ami et se mordilla lui aussi la lèvre inférieure, se retenant d’exploser de rire. Il devait attendre qu’elle soit plus éloignée d’eux, vraiment. Puis finalement, quand elle fut assez loin, aussitôt que Sören éclate de rire, il en fit de même. Il éclata brusquement de rire. Il se détacha de Sören en s’appuyant sur le bar un peu, riant sans s’arrêter. Il finit par mettre sa main sur ses côtes avant de relever son regard larmoyant tellement il riait vers Sören.

« Oh non ! J’en peu plus… c’est trop drôle ! Ce n’est pas possible, être chiant comme ça ! »

Il secoua la tête en riant, essuyant ses yeux puisque des larmes avaient fini par couler.

« J’ai mal aux côtes, oh my god ! »

Il secoua la tête avant de tirer la langue en riant.

« On vient de level up dans notre niveau d’amitié rendu là, j’pense ! », dit-il toujours en riant aux larmes.

Il secoua la tête en riant, en secouant la tête.

« Pour la peine parce qu’elle a été chiante je te paye une boisson de ton choix pour le temps que j’étais aux toilettes ! »

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel   
Revenir en haut Aller en bas
 
S.O.S ! S.O.. Mais viens m'aider, merde ! | Esekiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce n'était pas prévu, mais viens... [PV]
» Hannah Wilson ☼ "Viens on s'aime (mais genre toute la vie)"
» La perfection n'existe pas sur terre. Parfois je me demande d'où je viens
» {LIBRE} Je bougerais pas, je te préviens, reste si tu veux mais m'emmerde pas.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: Flashback & Flashforward :: Flashback-
Sauter vers: