Nouveautés
Mise à jour n°4 - Quelques petites nouveautés voient le jour !
Toutes les informations.
Tumblr - Découvrez le Tumblr du forum ici.

Partagez | 

 Smoky conversation | Maddy


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Smoky conversation | Maddy   26.08.18 7:26
Smoky conversation



Allongée dans mon lit, la flemme a pris une telle possession de mon corps que j’hésite à dormir sans même manger. Un soupire fatigué quitte mes lèvres quand mon téléphone sonne, m’indiquant un message reçu. Je rassemble tout mon courage pour me redresser et attraper le petit appareil technologique, jetant un coup d’œil à l’émetteur. Maddy. Soudainement bien plus intéressée, je lis rapidement son message avant d’enfiler un jean et un pull et de quitter l’appartement en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Cela fait longtemps que je n’ai pas vu Maddy en personne, qu’elle n’a pas pu me raconter de vive voix toutes les histoires qui lui sont arrivées. Elle me manque et je n’hésite même pas une seule seconde à parcourir le chemin me séparant de chez elle. Les temps sont plutôt rudes en ce moment et voir une des personnes qui compte le plus dans la vie est tout ce dont j’ai besoin à cet instant. Jill n’est pas là et elle est apparemment dans l’incapacité de se nourrir toute seule. Si je me demande vaguement la raison de cette soudaine et étonnante cécité, je suis tout de même heureuse d’avoir une raison de venir l’embêter chez elle.

Je frappe doucement à sa porte, m’invitant de moi-même à l’intérieur après quelques secondes. Elle m’attend de toute façon, ce n’est pas comme si ma présence allait la surprendre. « Maddy ? C’est moi. » Je m’avance dans le salon, un grand sourire naissant sur mes lèvres quand mes yeux se posent sur la brune. Oui, elle m’a vraiment manquée. Et tous les messages que nous échangeons ne pourront jamais remplacer une vraie retrouvaille. « Tu m’as manqué ! » Je m’avance dans le salon avant que mon regard ne soit accaparé par le plâtre à son bras. « Je comprends mieux pourquoi tu ne peux pas manger toute seule. Je propose des pizzas pour remédier à ce problème de taille ! » Je la prends gentiment dans mes bras avant de m’emparer du téléphone pour commander notre dîner. Les embrassades jamais trop longues, juste ce qu’il faut. Le contact physique n’est toujours pas quelque chose de vraiment naturel chez moi.

Une fois le problème de la nourriture pris en charge, je connais déjà sa pizza de prédilection, je m’assoie à côté d’elle sur le canapé. « Je suis contente de te voir, vraiment. » Un sourire satisfait a remplacé l’air morose qui avait élu domicile sur mon visage depuis quelques jours et je dois avouer que cela fait du bien. « Bon alors, tu m’expliques ce qu’il t’ai arrivé ? J’espère que si tu as frappé quelqu’un, l’autre est en bien pire état que toi ! »


CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   01.09.18 10:33

smoky conversation
inna & maddy

Vêtue le plus simplement du monde, slim noir, sweat blanc et veste kaki, elle fixait la petite tige de tabac incandescente. La fumée remplissait ses poumons et se nichait dans ses trous. Elle remplissait ses failles pour qu’elle se sente plus sereine. Elle n’avait enfilé qu’un bras dans la veste ; le deuxième était trop gros avec le maudit plâtre qu’elle portait maintenant depuis une bonne semaine. Elle prit une dernière bouffée de nicotine et jeta le mégot encore rouge loin devant elle. Einir était en Pologne depuis la veille pour une convention de tatouages. Elle était fusionnelle avec son frère et elle l’avait chaleureusement serré dans ses son bras avant qu’il ne quitte la maison. Elle était toujours heureuse pour lui quand il arrivait à s’imposer dans d’aussi gros événements. Il le méritait. Elle ne s’était pas rendue compte e revanche que vivre toute seule avec ce malheureux plâtre allait être un enfer. Elle se leva des marches d’escaliers et se faufila rapidement à l’intérieur de la maison et où elle fit glisser la veste de ses épaules et se frotta énergiquement pour se réchauffer.

Elle grogna en sentant son ventre se creuser sous la faim et jeta un rapide coup d’œil à la grande horloge qu’Einir avait installée au mur. Dix huit heures passées. Mais dans sa cuisine, un long soupire passa la barrière de ses lèvres. La vaisselle du déjeuner était encore dans l’évier et elle ne voyait pas par quel moyen elle pouvait faire la vaisselle. Alors, se jetant la tête la première dans le canapé, elle sortit son téléphone de sa poche, et envoya un rapide texto à Inna. Même écrire sur son téléphone était devenu un supplice. Elle n’avait pas vu la blonde depuis de nombreux jours. Elle aurait pu appeler d’autres personnes, mais c’est elle qui lui manquait le plus. Malheureusement, pas de réponse et Maddy se laissa glisser sur le côté et n’eut pas la force de retenir le choc entre sa tête et le tissu du canapé. Tant pis. Sa vie était trop nulle. Elle gigota un peu de façon à être sur le dos et fixa le plafond d’un regard terne. Nouvel objectif : s’endormir. Au moins, le problème de la faim sera repoussé au lendemain.

Les yeux clos et une main sur le ventre, elle était concentrée sur sa respiration depuis cinq longues minutes. Elle était plus calme, plus détendue, mais la fatigue n’était pas au rendez vous. Elle grogna. Foutue méditation. Elle entendait encore la voix d’Aleksy et son accent slave. Heureusement, tout le monde avait été compréhensif. Même Bethany. Surtout Bethany. Elle souffla longuement, tentant de trouver une idée pour faire passer la longue soirée de solitude qui l’attendait quand trois coups cognés sur sa porte la sortit de ses pensées. Elle tourna la tête vers cette dernière et un long sourire s’étira sur son visage quand elle reconnut la voix d’Inna. Elle venait finalement. « Inna ? » Elle s’étira dans un grognement et rassembla ses forces pour se lever du canapé. « J’ai cru que t’allais pas venir. » Elle ouvrit naturellement ses bras et la serra contre elle. « Toi aussi tu m’as manqué. » Son sourire était sincère. Inna était encore plus jolie que la dernière fois. Elle leva son plâtre pour le mettre en évidence et lui répondit dans une voix chaleureuse « Allez, pizzas ! »

Une fois qu’elles eurent commandé, Maddy se laissa à nouveau tomber dans le canapé et rapporta ses genoux contre sa poitrine. Un sourire désolé se dessina sur ses lèvres et elle balança la tête de gauche à droite. « Nooon… C’est moi qui ait le plus pris… » Elle grimaça un peu, puis leva la main en l’air, puis la laissa tomber contre ses cuisses, l’air de dire c’est pas grave. « Par contre… » Maddy posa ses mains derrière sa tête et s’étira une nouvelle fois dans un long bâillement. « Prête pour la grande nouvelle ? » Ses yeux devinrent tout pétillants et son sourire s’étira jusqu’à ses oreilles. « Je suis plus célibataire. » Un rire s’échappa de ses lèvres et elle se redressa, et croisa les jambes à l’indienne. Elle chercha une photo de Jill et elle sur son téléphone et tendit l’appareil à Inna. Sa voix se fit toute mielleuse. « Ça faisait plusieurs mois qu’on se tournait autour et on a concrétisé il y a deux semaines. A Akureyri en plus, c’est là ou je vivais avant de venir à Reykjavik. C’était magique. » Le regard dans le vide, elle sourit amoureusement avant de se reprendre, et et donner un petit coup à Inna. « Et toi alors, raconte ! Quoi de neuf ? » Sans la quitter du regard, elle se pencha sur le côté pour attraper son grinder, la majiruana, le tabac et les feuilles mais rien qu'ouvrir le grinder était devenu compliqué avec une seule main. Elle se retenu de soupirer pour ne pas couper Inna, mais elle commençait sérieusement à en avoir ras le bol.

Maddy n'est plus avec Jill:
 


Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   04.09.18 11:59
Smoky conversation



Je ne m’attends pas à retrouver mon amie avec un bras dans le plâtre, aussi c’est avec mille précautions que je la prends contre moi. Elle va avoir des choses à me raconter, la soirée promet de ne pas être ennuyante. Le temps n’est jamais long en compagnie de la brune et je suis déjà impatiente de savoir tout ce que j’ai manqué dans sa vie durant ses quelques jours sans nouvelles. Devant la situation et cette blessure plutôt encombrante, le choix des pizzas s’impose plutôt rapidement dans mon esprit. Une fois la nourriture commandée, je prends place sur le canapé à côté de Maddy, bien curieuse d’en savoir plus sur ce qui lui est arrivé. Elle ne semble pas vouloir s’étendre sur le sujet cependant et je repousse mes questions pour plus tard. J’ai toute la soirée pour fouiner.

Les prochains mots de Maddy m’arrachent un cri de surprise très vite suivi par un grand sourire bien heureux. « Non, c’est vrai ?! Je suis tellement contente pour toi ! » Maddy, enfin en couple. Elle mérite tellement tout le bonheur qu’elle peut avoir. L’autre personne est si chanceuse de recevoir l’amour de la brune, je sais qu’elle en a à revendre. Toute excitée par la nouvelle, je me penche rapidement pour curieusement observer la photo de sa nouvelle petite amie. Elle est si belle, elles doivent former un magnifique couple. « Awww vous devez être trop mignonnes ensemble ! » Oui, les histoires d’amour c’est toute ma vie. Je n’en ai jamais eues, mais cela ne m’empêche pas de m’émerveiller sur celles des autres ou devant un bon film à l’eau de rose. « C’est la fille dont tu m’as parlée quelques fois, je me souviens. Elle a l’air tellement gentille, plein de bonheur à vous. » Un grand sourire illumine mon visage quand je vois l’air amoureux qui étire ses traits, quand j’observe cet éclat de pur bonheur dans son regard.

Je hausse doucement les épaules quand la conversation dérive vers ma personne. Je préfère largement continuer à discuter de Maddy et de sa vie bien plus palpitante et belle que la mienne. Je ne peux même pas vraiment lui parler de mes problèmes financiers dû aux affaires qui ne marchent pas très bien, la brune n’est pas au courant que je suis dans le trafic. Je sais qu’elle ne prendrait pas très bien la nouvelle, et je ne pourrai pas réellement lui en vouloir. « Oh tu sais, toujours la même routine. Rien de bien intéressant et certainement pas d’histoire d’amour à l’horizon. » Je rigole doucement, un peu tristement, mon attention bien vite accaparée par les gestes difficiles de Maddy. « Laisse-moi t’aider. » Je lui prends le matériel des mains, lui préparant sa petite dose de délivrance. J’ai appris à rouler, j’ai appris bien malgré moi à manipuler la drogue. Les risques du métiers, dirons-nous. Je lui tends une fois préparé, un petit air curieux sur le visage. C’est incroyable quand j’y pense. D’être dans ce milieu là, de savoir comment il fonctionne et de ne pourtant jamais avoir touché à la marchandise.

Je sursaute légèrement quand la sonnette retenti, me sortant de mes pensées, avant d’attraper mon porte feuille et de payer nos pizzas. Je reviens avec les cartons, en posant un sur les genoux de mon amie avant de reprendre place à côté d’elle. « Bon alors, tu m’as pas dis. Qu’est-ce qu’il s’est passé pour que tu te retrouves avec un plâtre ? » Je prends une part de ma pizza, l’appétit pas réellement présent et l’esprit un peu ailleurs. J’observe la brune fumer cette drogue, soudainement incroyablement curieuse de l’effet que cela peut procurer. Après tout, si tant de gens si adonne, c’est que cela ne doit pas être si mal, non ? Je mange doucement ma part, laissant soigneusement ma croûte de côté, et le regard braqué sur mon amie. « Maddy ? » Je me mordille doucement la lèvre, m’attendant déjà à un refus catégorique. Si elle dit non, je pourrai toujours allez voir James, mais aujourd’hui, c’est en compagnie de la tatouée que j’ai envie de tenter cette nouvelle expérience. « Je peux... essayer ? » Elle sait de quoi je parle, je n’ai pas besoin de lui faire un dessin.


CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.



Dernière édition par Inna Ianaïev le 17.09.18 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   05.09.18 0:43

smoky conversation
inna & maddy

Le sourire de Maddy s’approfondit en voyant Inna se réjouir pour elle et elle eut presque envie de la serrer dans ses bras tant elle était excitée. Elle se retint pourtant en se souvenant de ce qu’elle lui avait dit en Sibérie : elle n’était pas à l’aise avec les contacts physiques. Elle se pencha en avant pour récupérer son téléphone et le posa sur la petite table basse. « Oui c’est elle, elle est super. » Maddy avait une voix mielleuse et les yeux pétillants de bonheur, rien à voir avec la Maddy triste et perdue qu’Inna avait rencontrée sur le shooting photo. Là, elle rayonnait de bonheur. Puis Inna y était aussi pour quelque chose : elle était contente de la revoir et de passer une soirée avec elle.

Un peu curieuse, elle lui demanda de lui parler un peu d’elle et ne put s’empêcher de remarquer sa mine un peu déconcertée. Elle l’écouta attentivement et esquissa un sourire tendre. « T’es tellement adorable, ça devrait pas tarder. Puis tu sais ce qu’on dit, c’est quand on s’y attend le moins que ça nous tombe dessus ! » Elle lui fit un clin d’œil complice et attrapa tout ce dont elle avait besoin pour se rouler un joint : marijuana, feuilles, grinder et tabac et ajouta « Tu m’as jamais parlé de ta vie amoureuse, dis moi tout. Je veux tout savoir : ta position préférée, si tu préfères les filles, les mecs, tes exs, comment ils étaient, tout, tout, tout ! » Elle laissa ensuite volontiers la blonde l’aider d’une main de maître et lui adressa un sourire rayonnant. Elle se doutait qu’Inna n’allait pas vouloir tout lui dire, alors elle insista dans une voix toute mignonne « Allez ! Dis moiiiii. »

La sonnette retentit ensuite et elle s’apprêta à se lever mais Inna la devança et paya d’un billet de sa poche le livreur. « Oh choupette, t’es gentille. Je te devrai un restau. » Elle lui adressa un petit sourire et se jeta sur la pizza qu’elle venait de poser sur ses genoux, en croqua un grand morceau et porta le joint qu’Inna venait de rouler à sa bouche. Elle l’alluma et laissa la fumée remplir ses poumons dans un soupir de plaisir. Puis Inna revint sur le plâtre et Maddy souffla lentement la fumée en réfléchissant. Elle n’avait pas beaucoup envie d’en parler, mais elle n’avait aucune raison de le lui cacher. « M’en suis prise à un con… » Les yeux un peu dans le vide, elle chercha les mots pour expliquer sa fêlure à Inna sans trop rentrer dans les détails. « Il a vendu de la merde à mon meilleur ami et il l’a poussé à consommer, il a fait une overdose. » Son cœur se serra à cette pensée, bien que l’overdose n’était pas toute récente et que Drake s’en soit remis. « Et il a essayé d’en vendre à un ami d’enfance en faisant croire qu’il avait des sentiments pour lui pour mieux le manipuler. Un vrai fumier… » Elle soupira une nouvelle fois et apporta ses genoux contre sa poitrine.

« Oui ? » Elle tourna la tête pour écouter la question d’Inna et faillit s’étouffer avec la fumée sous le coup de la surprise. Elle porta une main à sa bouche, mais elle avait définitivement mal avalé. Elle toussa une, puis deux, puis trois fois avant de devenir toute rouge et de courir jusqu’à la cuisine et boire à même le robinet. « Putain Inna !! » Elle se calma un peu, le joint toujours dans une main et revint dans le salon le teint blafard. « Tu fumes ? » Elle soupira longuement, une main sur le front, avant de sourire en se rendant compte de son ridicule. « Oh ma Inna... » Elle leva le doigt en l’air, juste pour lui demander d’attendre un peu, profita d’être debout pour chercher une bouteille de coca et la coinça entre son bras et sa poitrine. « Tu veux vraiment ? » Elle revint à sa hauteur, posa la bouteille et s’assit en tailleurs dans le canapé. Elle fixa Inna, son joint, puis à nouveau Inna et lui tendit timidement la tige incandescente. De toute façon, si elle voulait essayer, il valait mieux qu’elle essaie avec elle plutôt qu'avec quelqu’un d’autre. Elle était tentée de lui faire la morale, de lui dire que la drogue, c’est plus dangereux qu’il n’y parait, mais Inna était bien assez grande pour le savoir, sans compter qu’elle connaissait bien le milieu. Elle retira cependant sa main au dernier moment, un peu inquiète. « Ton frère ne va pas me tuer ? » C'était une vraie question. Mine de rien, la famille Ianaïev n'avait pas l'air commode. Drôle de penser d'ailleurs que c'est justement quelqu'un de sa famille qui lui avait cassé le bras.


Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   10.09.18 22:15
Smoky conversation



C’est agréable de voir Maddy paraître si heureuse et comblée. Comme si une petite lumière s’était allumée dans tout son être. Elle rayonne presque maintenant et je ne pourrais pas être plus heureuse pour elle. Ah, l’amour. C’est si beau. Ce n’est pas parce que je ne l’ai pas expérimenté dans ma vie que je n’ai pas eu l’occasion de le lire, de le voir et de le rêver. Je rougis légèrement quand la voix curieuse de Maddy reprend entre nous, soudainement un peu gênée par sa question. Parce qu’encore une fois, je ne suis pas normale. Et encore une fois, j’ai une petite appréhension que le regard de mon ami change à mon égard. « Je... Je n’ai jamais eu ce genre de relation avec quiconque. » Je ne retiens pas le petit soupir blasé qui me prend avant de baisser les yeux sur les ustensiles dont s’est emparés la brune pour son joint. « De toute façon, je ne suis pas certaine que ce genre de choses soient faites pour moi. Je préfère en rêver. » Je souris doucement en hochant la tête, pas certaine moi-même de mes propos. Je suppose que le vivre pourrait être quelque chose d’agréable. Mais qui voudrait d’une pauvre petit blonde qui n’a aucune expérience, qui a un peu trop la tête dans les nuages et des rêves bien trop grands ?

Le livreur de pizza coupe court à cette discussion un peu trop gênante pour ma personne et je m’empresse d’aller récupérer et payer notre repas. Je mange une part en silence, laissant l’odeur du joint de la brune me chatouiller les narines avant que ma curiosité de ce plâtre qu’elle arbore ne reprenne le dessus. Ses paroles créent une boule de malaise de mon ventre à mesure qu’elle décrit la raison de son accident. Parce que cet homme, ce comportement, il correspond bien à Aleksy et que je ne peux pas supporter l’idée qu’il puisse s’en être pris à une personne que j’aime autant que Maddy. Je n’ai pas envie qu’elle sache qu’il fait partie de ma famille, cela ne ferait qu’empirer les choses. « Il a vraiment l’air d’être un sale type, essaie de rester loin de lui. » Parce que je le connais bien et parce que je sais qu’il serait capable d’encore bien pire s’il venait à de nouveau croiser le chemin d’une ennemie. Il faudra que j’en touche deux mots à mon cousin. D’abord pour vérifier que c’est bien son fait, même si j’ai peu de doute sur la question, puis pour m’assurer qu’il ne touche ni à mes amis, ni aux amis de mes amis.

Un peu troublée par cette information, mon regard se laisse attraper par cette fumée tournaillant dans l’air ambiant. Une espèce de curiosité malsaine parcourt tout mon corps alors que je me surprends à me demander quel effet ce produit pourrait avoir sur moi. Est-ce une sensation plaisante ? Aussi désinhibante que l’alcool auquel m’a initié James ? Il y a-t-il des effets secondaires aussi désagréables ? Tant d’interrogations que je meurs soudainement d’envie de lever. Et qui de mieux placée que la tatouée pour cette première expérience ? Je lui fais une confiance aveugle. Alors, malgré la légère hésitation, la question franchit mes lèvres. Sa réaction, si elle me surprend quelque peu au début, m’arrache au final un petit rire amusé alors que la suis du regard s’affoler dans sa maison. « Désolée, je voulais pas te troubler à ce point. J’ai juste... vraiment envie d’essayer. Je suis curieuse de voir ce que je peux ressentir. » Je relève des yeux impatients sur elle quand elle reprend enfin place à côté de moi, retirant le bâtonnet pour me le tendre. « Oui, je veux vraiment. Je te fais cofinance. »

Je lui souris tendrement avant de m’emparer du joint, me rappelant des conseils que m’avait James lorsque j’avais essayé ma première cigarette avec lui. Je remercie encore une fois mentalement le blond de m’avoir guidé, au moins je sais quelque peu me débrouiller maintenant. Je secoue la tête quand elle retire soudainement sa main, s’inquiétant de mon frère. Sans lui laisser le temps de partir, je m’empare du joint. « T’inquiètes pas pour mon frère, il me pousse à essayer depuis des semaines. » Sans plus attendre, je tire sur le bâtonnet, toussant légèrement dans la foulée. Au moins je n’ai pas l’impression que je vais vomir comme la première fois où j’ai fumé, il y a du progrès. Je ne ressens pas réellement de différence, peut-être une certaine sensation de tête qui tourne, mais rien de très agréable ou de vraiment désagréable. Je refume une fois avant de tendre de nouveau le joint à Maddy. « À ton avis, pourquoi ? Pourquoi mes parents m’ont privé de toutes ces choses, de toutes ces expériences, de toutes ces rencontres ? J’ai l’impression de ne pas avoir de légitimité dans la vie par rapport au reste du monde. » J’ai envie de vraies conversations avec Maddy, quelque chose de sincère et de profond. Elle est ma seule réelle amie avec qui je peux me questionner à ce point.


CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   11.09.18 20:07

smoky conversation
inna & maddy

Un sourire complice se dessina sur le visage de Maddy en voyant son amie rougir sous l’assaut de questions. Elle serait pourtant intransigeante, elle voulait tout savoir. Après tout, elle avait confié beaucoup de choses à la blonde mais n’avait jamais trop rien su sur elle, si ce n’est qu’elle était russe, qu’elle aimait les soirées ciné et que sa famille trempait dans le trafic. Qu’elle était jolie et innocente aussi. Elle avait cet air qui donnait envie qu’on la protège et qui réveillait ses instincts maternels. Elle s’était toujours sentie maman avec elle. Maman ou grande sœur. Elle lui manquait vite et quand elle lui manquait, elle s’inquiétait un peu, se demandait comment elle allait, si son frère ne la maltraitait pas trop, si elle mangeait suffisamment... Alors à la réponse d’Inna et à son soupire tristounet, Maddy lui offrit un sourire compatissant. « Dis pas de bêtises. » Elle ajouta aussi, en la baignant d’un regard plein d’amour « T’es faite pour être aimée. »

Le livreur sonna ensuite à la porte, Inna aida Maddy a se faire un joint et Maddy manqua de s’étouffer. Ça l’embêtait quand même, de voir Inna, si innocente, être tentée par la marijuana, mais dans un soupir, elle accepta. Inna connaissait forcément le risques avec ce type de drogue et elle préférait amplement qu’elle essaie avec elle qu’avec son frère en qui elle n’avait absolument pas confiance, bien qu’elle ne l’ait jamais rencontré. Elle lui tendit la tige incandescente et Inna tenta de la rassurer, mais savoir que son frère la poussait à consommer depuis des semaines l’inquiétait davantage. « Mhhh…. » Elle esquissa un léger sourire en la voyant tousser pour s’acclimater à son nouvel air. « Pourquoi il te pousse à consommer ? » Plus elle y pensait et plus elle trouvait ça louche. Elle avait peur qu’il ne la pousse la dedans pour la rendre plus malléable. « Inna… tu fais attention à toi hein ? » Elle s’inquiétait vraiment pour elle. Elle connaissait pas tant que ce côté du trafic. Elle connaissait le compartiment clients, pas le compartiments vendeur et aucun dealer ne lui avait semblé réglo. Elle voulait pas qu’elle devienne comme ça Inna, qu’elle vende n’importe quoi, qu’elle bousille la santé des autres juste pour quelques billets.

Elle lui piqua le joint pour le porter à ses lèvres, pensive. Sa question lui fit mal au cœur. Elle avait tellement de chance Maddy, d’avoir une famille si gentille et qui la soutenait dans tout ce qu’elle entreprenait. Qui soit toujours la aussi. Elle tira un grand coup sur la tige et la redonna à Inna en gardant la fumée dans sa bouche. Elle la recracha et prit une voix particulièrement douce. « Ohhh chaton… Ils ont sûrement voulu te protéger.. t’aurais voulu montrer à ton enfant, toi, comme le monde est violent… comme il fait froid dehors… » Elle se perdit dans ses pensées, et ajouta « Qu’est ce que t’as jamais fait ? On peut faire ensemble… et puis… tu sais, je crois que ça t’a façonnée, tu serais pas comme tu serais aujourd’hui sans eux, pas aussi douce, pas aussi innocente, pas aussi gentille… Je suis sûre qu’ils ont fait du mieux qu’ils peuvent. » Elle sourit. « Tire pas trop, ta tête va tourner. Mange et bois sinon tu vas regretter. » Elle se pencha ensuite sur le côté pour lui tendre la bouteille de coca et laissa sa tête tomber en arrière. Elle inspira un grand coup et dit aussi, pensive « Tu sais moiiiiii…. Mes parents ils étaient cool, mon père est pasteur mais il est super ouvert d’esprit, ma mère elle est piscicultrice. On allait souvent se balader quand on était petits, ils adoraient nos dessins, ils étaient super et regarde… ça m’a empêchée de sortir avec des sales types… de me faire quitter par Fanny du jour au lendemain, de ne jamais plus avoir de ses nouvelles… Je sais même pas si elle est encore vivante… ça m’a pas empêchée de boire, de fumer, de me piquer une fois… de rencontrer ce Aleksy… le type, le fumier… » Elle leva le bras en l’air pour rappeler son plâtre. Elle n’avait jamais évoqué Fanny avec elle et encore Aleksy mais la fumée la rendait particulièrement bavarde. Elle se pencha un peu sur le côté et croqua généreusement dans une part de pizza pour ne pas planer trop haut.

Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   14.09.18 8:54
Smoky conversation



« T’es faite pour être aimée. » Le genre de mots que personne n’a jamais prononcés à mon égard. Pas même ma mère lorsqu’elle était encore de ce monde. Pas même mon frère, surtout pas mon frère. Personne. Le genre de mots qui deviennent de plus en plus difficiles à supporter au fur et à mesure du temps qui passe et de la solitude qui s’installe dans ma vie. Pourtant, quand Maddy annonce cela, je sens une vague de d’amour submerger mon cœur et mon sourire répond au sien tout naturellement. Je ne la remercie pas pour ses paroles, parce que cela serait peut-être étrange de le faire, mais j’espère qu’elle se rend compte qu’ils me font un bien fou. Alors, il n’y a personne d’autre avec qui j’aurai pu avoir envie de partager cette soirée qu’elle. Personne d’autre avec qui j’ai envie d’être, affalée sur un canapé à manger une pizza. Personne d’autre avec qui j’ai envie de tenter cette drogue pour la première fois, personne d’autre en qui j’ai autant confiance.

Je m’empare du bâtonnet au bout brûlant lorsqu’elle me le tend, m’appliquant à fumer correctement sans tousser à en cracher mes poumons. C’est plutôt agréable je suppose, cette petite sensation de tête qui tourne. Je hausse les épaules lorsque la brune me questionne sur mon frère, ne m’étant jamais vraiment posé la question. « Il m’a toujours trouvé trop sage je suppose. Il a toujours eu envie de m’inclure un peu plus dans son monde pour qu’on soit plus proches encore. » S’il y a bien une personne que j’aime viscéralement sur cette planète, c’est mon frère. Et j’ai beau savoir que ses activités n’ont rien de légales, que son comportement n’a rien de très intègre, je le défendrai toujours corps et âme. « Je fais attention à moi, ne t’inquiètes pas. Anton veille sur moi. » Même s’il m’a amené du mauvais côté, je ne me suis jamais sentie aussi vivante que maintenant. Même s’il y a bien un côté honteux à toute cette situation qui me pousse à encore cacher la vérité à Maddy.

Quand cette dernière me tend de nouveau le joint, je tire dessus doucement, prenant conscience d’une sensation agréable qui commence à planer en moi. Comme un sentiment de légèreté. Comme si un coup de vent un peu trop fort venait à souffler par ici, je pourrai presque flotter. Comme si les mots me venaient plus naturellement, presque sans filtre. Alors je parle avec Maddy, avec le cœur, avec des questions qui me touchent particulièrement. « Oui mais le monde est violent. Et moi, je dois m’y habituer seulement maintenant alors que le monde entier a eu toute sa vie pour s’y faire. » Écoutant les conseils de mon amie, je mange une nouvelle part de pizza, lui redonnant le joint. Je ne tousse plus maintenant, c’est bien plus agréable. Lorsqu’elle reprend la parole, j’écoute la tatouée avec intérêt, contente de l’entendre s’ouvrir encore davantage à moi.

Un prénom attire mon attention cependant. Aleksy. Donc, il s’agit bien de lui. Je vais le tuer. Il y a quelqu’un d’autre dans son histoire aussi, quelqu’un que je ne connais pas encore. « Fanny ? Tu ne m’as jamais parlé d’elle. Qui c’est ? » Je finis doucement ma part avant de fumer encore un peu, l’impression d’avoir la parole de plus en plus libre et facile. « Tu sais, je... Je connais Aleksy, c’est mon cousin. » Je soupire lourdement, parce que maintenant que je me suis engagée sur ce terrain, je ne peux plus vraiment retourner en arrière. « Maddy, il faut que je t’avoue quelque chose. Et je sais que tu vas sûrement être très étonnée, peut-être même très en colère, mais il faut que tu comprennes que j’ai trouvé la place que je devais toujours occuper et dont on m’a privée pendant trop longtemps. » Je ne sais pas ce qui me pousse à être aussi bavarde mais je relève sur elle des yeux emplis d’une sincérité et d’une honnêteté débordante. « J’ai rejoins le trafic. Auprès de mon frère et de mon cousin. » Même si l’un est plus un allié et l’autre, davantage un ennemi.


CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   15.09.18 12:29

smoky conversation
inna & maddy

Le sourire d’Inna était tout. Tu savais avec ce sourire que tu avais réussi à l’apaiser. Tu te sentais plus légère quand tu la voyais comme ça, plus encline à sourire toi aussi. Elle ne te répondit pas, mais peu importe, t’étais heureuse. Tu gardais ce long sourire sur ton visage jusqu’à ce qu’elle te parle de son frère. Le sujet te faisait un peu grogner. Tu voulais la mettre en garde, lui dire de faire attention, mais elle avait l’air de tellement y tenir à son frère. T’avais conscience qu’il était son point d’ancrage, mais plus tu y pensais, plus ça t’inquiétait. Inna, tu la trouvais tellement douce, tellement malléable, t’avais peur qu’il la pousse à vendre elle aussi. Ça te tuerait de savoir qu’on l’a souillée. Alors tu souriais, mais faiblement et tu posais un main sur sa cuisse. Elle savait que ça t’inquiétait et tu ne voulais pas insister davantage. Tu avais envie de profiter du temps avec elle, pas de la rendre triste ou de la faire douter de ses choix. Puis t’étais là, toi, pour garder un œil sur elle.

Inna et toi, vous vous échangiez régulièrement la tige incandescente et tu restais attentive aux mimiques de son visage. Tu ne voulais pas qu’elle se sente mal avec la marijuana. Tu lui conseillais de boire et de manger et tu regardais ses pupilles se dilater au fur et à mesure. Ça te faisait sourire, elle était tellement adorable comme ça. Tu planais toi aussi. Pas autant, mais tu commençais à déconnecter. Tu te sentais plus légère, moins soucieuse, plus toi. T’avais l’impression que ton salon était matelassé, que tu pouvais te laisser tomber, que t’aurais jamais mal, que tout était doux et agréable. T’essayais de la rassurer vis-à-vis de ses parents. Tu ne te rendais pas compte que tu ne la regardais pas en lui parlant, pourtant c’était bien à elle que tu t’adressais. « C’est pas grave, ça te rend unique Inna. »

Tu dérivais ensuite sur toi, sur tes parents, tes ex et Aleksy. Tu ne e rendais même pas compte que tu étais devenue aussi bavarde. « Fanny ? C’est mon ex… » Tu te redressas lentement pour lui piquer le joint et fumer un peu plus. Tu planais mais il y a des choses que tu ne voulais pas aborder. Pourquoi Fanny était partie, t’arrivais juste pas à en parler alors tu évitais soigneusement de le mentionner. « Elle est partie du jour au lendemain sans me prévenir, son appartement était vide, elle avait vendu sa boite… Je sais pas ce quelle est devenue.. C’était dur entre nous… » Tu redonnais le joint à Inna et elle te regardait. Elle t’avoua alors qu’Aleksy était son cousin. Tu te figeas à cette confession. Tu pensais tellement à ton ex que revenir sur cet enfoiré te faisais l'effet d'une douche froide. T’essayais de comprendre et de connecter les informations que tu possédais mais tu n’y arrivais pas, t’étais incapable de réfléchir. Tu levais les mains pour les poser sur ton front et les fis glisser sur tes cheveux. Crédule, tu répétais « Ton cousin ? » Tu regardais dans le vide et tout à coup tout prenait sens : les origines russes, l’accent, les yeux bleus, la drogue… Pourquoi n’avais tu pas fait le lien avant ? Tu voulais lui poser des questions pour mieux comprendre mais elle te coupa aussitôt et te disant que tu allais être surprise voire en colère mais qu’elle avait trouvé sa place. A ça, tu fronçais les sourcils, regardais à nouveau dans le vide avant que tes yeux ne s’accrochent à ses pupilles couleur océan. Inna avait rejoint le traffic. « Quoi ? » Tu levais une main avant de la reposer sur ta seconde main et de jouer inconsciemment avec tes doigts. « Mais pourquoi ? » Tes yeux faisaient n’importe quoi. Ils se promenaient sur les murs de ton salon, sur tes mains, sur les pizzas qui embaumaient ta maison et sur elle, quant à tes mains, tu ne savais pas trop quoi faire avec. « T’as fait ça ? » A la recherche de réponses, tu pris sa main et la serras fort dans la tienne. Ta voix était complètement perdue, tu ressemblais à un petit chiot tout triste. « Inna ? Qu’est ce qu’il y a ? »
Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   18.09.18 16:57
Smoky conversation



Il y a quelque chose de spécial en Maddy. Quelque chose qui me donne cette sensation de bonheur, de plénitude quand je suis avec elle. Quelque chose qui me pousse à ne jamais vouloir la blesser et encore moins à considérer voir de la déception à mon égard passer dans son regard. Parce que Maddy, c’est la première personne de cette ville à m’avoir acceptée, c’est la première personne avec qui j’ai ressenti cette connexion si particulière. La première en qui j’ai eu une confiance aveugle, en dehors de mon propre frère. Et si je n’ai pas pleinement conscience de ce que cette attache représente, pour rien au monde je ne veux la briser. Elle est comme un point d’ancrage dans ma vie. Je crois que si Maddy venait à disparaître de mon existence, je serai perdue. Alors cette nouvelle première fois, cette expérience de la drogue, je ne voudrais pas la vivre avec quelqu’un d’autre qu’elle. J’ai l’impression de partager un moment encore plus particulier et intime avec elle et j’espère bien que c’est loin d’être le dernier dans ce genre.

Dans l’atmosphère enfumée toute particulière, à mesure que la substance étrangère entre dans mes poumons jusqu’à entacher mon cerveau, j’ai l’impression que quelque chose a changé. Que je vois soudainement mieux le monde autour de moi alors qu’il devient paradoxalement moins concret. J’ai l’impression que c’est la première fois que je pose les yeux sur la belle tatouée de cette façon. Avec une envie incommensurable de rester avec elle, dans cette pièce, dans cet état d’éveil nouveau. J’ai l’impression que je peux tout lui dire, qu’elle aura les réponses à tous mes doutes. Et c’est exactement ce qu’elle fait, apaiser mes craintes. « Tu me trouves vraiment unique ? » Je souris doucement, touchée par ce regard si bienveillant qu’elle pose sur moi. « J’ai souvent l’impression d’être si fade à côté des gens, encore plus à côté de toi. Tu es plein de vie, il t’arrive plein d’expériences folles. » Je rigole doucement en jetant un coup d’œil à son bras dans le plâtre.

Je sens la douleur que ressent la brune lorsque qu’elle reparle de son ex et j’ai une soudaine envie de la prendre dans mes bras pour chasser toutes ses mauvaises pensées. « Si elle t’as laissée tomber de cette façon, c’est qu’elle ne te mériterait pas. Toutes les histoires d’amour sont belles, mais elles ne sont pas toutes faites pour durer. » Je souris doucement en posant une main sur sa cuisse, tirant de nouveau sur le joint qu’elle me tend. J’ai de plus en plus l’impression de flotter dans les nuages, de m’enfoncer dans la fabrique du canapé, mais c’est agréable. Du moins, jusqu’à arriver au sujet sensible. Le pire moment où je dois dire la vérité à Maddy même si cela implique de la blesser et de la décevoir. Elle ne mérite pas que je lui mente.

Alors je lui dis. Pour Aleksy. Pour le trafic. Sa réaction me fait presque peur, à la voir si perdue. « Maddy, écoute moi. » Gentiment, je pose mes mains sur ses joues, pour la forcer à ancrer son regard dans le mien, pour que ses pupilles dilatées se plantent sur les miennes plutôt que partout autour de nous. Je souris doucement quand je sens sa main se resserrer autour de la mienne avant de prendre une grande inspiration. « Parce que j’ai besoin de l’argent. Parce que je suis une Ianaïev. Parce que pour une raison que je ne peux pas expliquer, j’ai l’impression de faire partie de ce monde. » Je soupire, baissant les yeux de peur de voir la déception dans ceux de la brune. Ma tête tourne mais j’ai l’impression que mes pensées sont plus claires que jamais. « J’essaie de faire attention. De ne pas vendre n’importe quoi à n’importe qui et de m’assurer que personne ne souffre. Mais Maddy... » Je relève enfin le regard, laissant retomber mes mains le long de mon corps. « Sans ça, je ne peux pas aider mon frère à payer le loyer. Je deviens un poids. Et mon boulot au restaurant, je le déteste... Avec le traffic, j’ai l’impression de me sentir un peu plus utile et vivante. Je rencontre de nouvelles personnes aussi. Tu comprends ? »


CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   20.09.18 22:10

smoky conversation
inna & maddy

Tu avais l’impression d’être dans un bocal à cause du manque d’air. Les parois étaient pleineS de condensation et tu te sentais à l’étroit mais t’aimais bien, ça ne te gênait pas. Tu te sentais plus proche d’Inna et tu sentais les battements lents mais réguliers dans ta poitrine. Tous les bruits autour de toi, tu avais l’impression qu’ils étaient décuplés et la tête légèrement penchée sur le côté, tu te laissais bercer par le sifflement du vent contre les fenêtre, ton souffle régulier et celui d’Inna, et le bruit presque imperceptible du pétard quand vos tiriez dessus. Tu te sentais tellement légère que t’étais persuadée que si tu mettais un pied dehors, le vent t’emporterait. Alors les doutes, les craintes d’Inna ne faisaient que glisser sur toi. Tu n’avais pas peur, tu n’étais pas inquiète parce que tu savais que tout irait bien pour toi comme pour elle. « On est tous uniques. » Tu lui adressais un regard rempli de tendresse et esquissai un sourire tout tendre. Ta voix était particulièrement douce, toi qui, de toute façon, avait toujours eu une voix douce comme une caresse. « Il t’est arrivé plus de choses à toi qu’à moi, tu sais. J’en connais pas beaucoup des filles qui peuvent dire que leurs parents ont été tués et qu’elles ont du se réfugier dans un pays dont elles ne parlaient pas la langue. » Tu mourrais d’envie de poser ta tête sur ses genoux mais dans un geste non maîtrisé, ta joue vint fnalement épouser le dossier du canapé. Tu ne quittais pour autant pas les yeux d’Inna. Ils te faisaient penser à un océan de bleu, aussi agréable à voir que les vagues qui lèchent le sable et aussi apaisant que la mélodie qu’elles produisent. Tu souriais toujours inconsciemment. Tu te sentais flotter dans ses yeux. « Moi, j’arriverais pas à faire ce que tu as fait. T’es courageuse. »

Mais aussi légère que tu étais, tu étais aussi beaucoup plus propice aux doutes et à l’introspection que tu l’étais d’ordinaire. Tu te laissais soudain et violemment emporter par un ras de marrée et ce ras de marré, il avait un nom : Fanny. Tu baissais les yeux. Si de l’eau avait coulé sous les ponts, tu avais toujours un pincement au cœur quand tu évoquais ton ex. T’avais vraiment cru qu’avec elle ça marcherait, mais tout comme ça n’avait pas fonctionné avec Annel, ça n’avait pas marché avec Fanny. Un soupire s’envola de tes lèvres et tu faillis t’allonger sur le dos quand tu sentis soudain la chaude pression de la main d’Inna sur ta cuisse. Ton regard s’accrocha immédiatement à cette main et tu l’entouras tendrement avec tes doigts. Mais loin de te rassurer, ton amie blonde se redressa et te confia ce qu’elle t’avait scrupuleusement caché ces derniers mois. Nouveau ras de marré. Cette fois tu ne sus pas à quoi te raccrocher et eus l’impression angoissante de boire la tasse. Tes yeux se mirent à appeler à l’aide, à chercher autour de toi un point d’ancrage et tes mains, comme tes yeux, bougeaient dans tous les sens. Tu finis par t’accrocher à nouveau à l’océan de ses yeux quand elle t’obligea à le faire, les mains sur ton visage. Tu serrais alors sa main pour te calmer et regardais ton Inna prendre une grande inspiration. Tu l’écoutais, mais pour toi, ces mots ne faisaient pas sens. « Mais t’as l’impression de faire partie de ce monde parce que t’en as pas connu d’autres Inna. Il y en a pleins que tu ne connais pas et qui t’iraient cent fois mieux que ça. » Tu sentais quelque chose te prendre à la gorge et tu réprimais un profond et triste gémissement. Tu voyais qu’elle allait continuer à te parler alors tu posais tes deux mains sur les siennes, sur tes joues et encrais tes prunelles dans les siennes mais presque aussitôt, elle soupirait et laissait tomber ses mains. L’argument de l’argent te laissa sans voix. T’en avais pas des arguments, toi, pour contrer ça. Tu pouvais bien l’aider à trouver un meilleur boulot, mais t’étais pas sûre que ça fonctionne et t’avais de l’argent certes, mais tu savais déjà qu’elle n'accepterait pas que tu lui en donnes tous les mois sans raison.

Alors désemparée et sans voix, tu t’appuyais sur tes genoux et te laissais délicatement tomber tout contre elle et posais la tête juste sous son menton. Tes bras entourèrent tendrement sa silhouette maigre et tu te concentras sur les battements réguliers de son cœur. « Je veux juste pas qu’il t’arrive de mal. » Tu regardais dans le vide de longues secondes et piquas la tige incandescente de sa main. Tu la portais à tes lèvres et la replaçait pile là ou tu l’avais prise et puis, la voix toute douce, tu ajoutais « On trouvera une solution pour l’argent. » Tu ne flottais plus sur l’océan maintenant. T’avais trouvé un point d’ancrage, quelque chose sur quoi tu pouvais te reposer. Les battements de ton cœur se calèrent sur le rythme du sien et tu regardais encore dans le vide. Tu ne chaloupais plus, t'étais stable. Tu l’avais jamais senti son frère, maintenant c’était pire et tu connaissais qu’une infime partie du milieu de la drogue, mais c’était assez pour que tu te fasses un sang d’encre pour ta jolie blonde. Autant pour te rassurer toi que pour la rassurer elle, tu levais tout doucement le menton et posais un baiser sur sa gorge. « Je t’aime fort, tu sais… » Ça te faisait étrange cette sensation que tu avais. T’étais à la fois immensément calme et terriblement inquiète.
Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   24.09.18 21:48
Smoky conversation




La drogue qui s’insinue dans mon système nerveux, je peux presque la sentir lorsque je me concentre dessus. Mon corps qui semble si léger, le son si distant et qui me parvient pourtant si clair, le temps qui semble tout à coup s’égrainer si lentement pour me laisser le temps de tout mieux observer. Si le monde autour de moi est toujours sensiblement identique, mon ressenti est différent. Tout nouveau. Un peu comme si j’ouvrais les yeux après un long sommeil et quand je pose mon regard sur Maddy, quelque chose change. Elle me paraît encore plus lumineuse qu’avant, toujours plus belle. Sa peau tatouée, ces courbes sombres, ces dessins magnifiques qui font d’elle une véritable œuvre d’art. Un contraste effarant face à la pâleur immaculée de mon épiderme. Ses cheveux à la noirceur nocturne implacable qui se mêlent au presque blanc des miens quand nos deux corps se rapprochent naturellement. Ses yeux profondément sombres dans le bleu des miens, qui ne semblent plus vouloir se quitter. La nuit et le jour. La lumière et l’obscurité. Qui est quoi, peu importe. Un peu des deux ou peut-être sommes-nous tout à la fois quand nous sommes toutes les deux.

J’en ai presque mal au cœur de briser ce moment de réalisation intense par des paroles superflues. Des mots qui coupent soudainement la plénitude qui m’avait envahi, pour se confronter à la dureté de la vie. Je crois que j’aurai préféré rester à rêver dans ses yeux qu’à penser à quel point c’est si difficile de vivre. Mais il le faut, je dois le parler. Je sais bien que je n’en aurais pas le courage si la substance étrangère n’était pas entrée dans mon système. Je me sens un peu plus inatteignable dans cet état, et infiniment connectée à Maddy. Je lui dois bien cela, et tellement plus encore. J’accroche ses iris des miens quand les paroles sont lâchées dans la nature, mes paumes sur ses joues pour la forcer à se raccrocher à quelque chose. Se raccrocher à moi. « Je ne veux pas que tu t’inquiètes pour moi, Maddy. Si ce n’est pas mon destin de rejoindre ma famille, alors la vie me le fera savoir. Et si je dois mourir demain, je serai au moins heureuse de m’être enfin sentie vivante et utile dans ce monde. »

Un petit sourire naît sur mes lèvres quand je la vois si inquiète pour moi, mon cœur explosant d’affection pour cette petite brune pour qui j’ai manifestement de l’importance. Mon pouce caresse tendrement sa pommette dans une tentative naturelle de calmer ses peurs. Pour quelqu’un qui ne connaît rien au contact physique, tout me vient soudainement de façon évidente. Je laisse doucement tomber mes mains lorsque la belle se rapproche de moi, ses bras autour de moi dans une embrassade dont j’ignorais à quel point j’avais besoin. Et envie. « Oui, on trouvera une solution. J’ai l’impression que tout est bien plus simple que je suis avec toi tu sais... » C’est étrange d’ailleurs, pourquoi le serait-ce ? Peut-être les mots de la brune, peut-être sa simple présence.

Ses lèvres contre mon cou, ses mots qui résonnent dans l’air soudainement revenu calme et apaisant entre nous, c’est tout ce qu’il faut pour réveiller ce désir étrange et nouveau en moi. Quelque chose que je n’ai jamais senti, quelque chose qui semble prendre possession de mon corps quand mes lèvres se posent sans même y réfléchir sur les siennes. Je me perds quelques secondes dans ce baiser presque salvateur avant de m’éloigner doucement, soudainement prise d’un doute. « Pardon. Je... J’ai eu vraiment envie de t’embrasser. » Encore cette stupide honnêteté qui sort sans mon accord, que je n’arrive jamais à masquer. Comme si mon cœur était à nu. Comme si mes émotions et mes sentiments étaient en train de défiler sur grand écran devant elle.



CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   26.09.18 0:39

smoky conversation
inna & maddy

Inna pose ses mains sur tes joues et te force à la regarder. Tu planes, tu sens ton cœur battre comme si ton oreille était collée contre, mais tu parviens à te concentrer sur sa voix qui est douce et ses lèvres qui dansent devant toi. Ton cœur loupe un battement quand elle te parle de mourir et tu soupires. T’as l’impression de ne pas avoir été là, peut être pas d’un assez grand soutient pour qu’elle te dise des choses pareilles et ça fait mal. Tu sens le poids de la culpabilité appuyer contre ta poitrine et baisses le regard. « Je veux pas que tu meures moi… » C’était évidemment pas le cœur de son message, mais dans ton état, les pupilles dilatées et le cerveau qui fonctionne au ralenti, c’est la seule chose que tu retiens. Peut être aussi que c’est l’enchaînement des choses qui te fait tout voir du mauvais côté, passer des rires aux pizzas, puis de Fanny et à cet aveu qui te creuse le ventre. « Je m’inquiéterai toujours pour toi. » Tu lui souris faiblement. Ta voix est douce. Teintée de regret, mais douce.

Tu te laisses ensuite tomber en avant et te réfugies dans ses bras en faisant attention à ne pas la blesser, ni à être brute. T’es toujours délicate quand il s’agit de ta jolie blonde. Tu poses doucement une oreille contre son sternum et entoure son corps de tes bras. D’habitude, tu essaies de te montrer forte devant elle, mais la substance qui se répand dans ton corps te rend plus sentimentale que d’ordinaire. Tu te concentres alors sur la régularité de son souffle et les battements de son cœur. Ça te donne l’impression de flotter et un nouveau sourire alors tes lèvres. « Je suis contente si je te fais cet effet… » Tu souhaites juste qu’elle soit heureuse, tu n’as jamais rien demandé de plus. Dans cet élan de tendresse que vous partagez, tu lèves doucement le menton et poses un baiser, puis un second contre sa gorge. Tu ne penses à rien quand tu fais ça, pas d’arrière pensées, rien. Juste de la tendresse.

Puis Inna baisse la tête, tu n’as pas le temps de réfléchir ni de la voir s’approcher de toi que tu sens déjà ses lèvres se poser contre les tiennes. Son baiser et doux, tendre et un peu timide. Sur le coup, tu ne sais pas comment réagir. Tu fermes les yeux, juste un peu, pour penser à ce que tu as ressenti et à la vague de chaleur qui s’est emparée de ta poitrine. Ton sentiment de légèreté s’accroit et tu ouvres à nouveau les yeux pour les accrocher dans les pupilles bleues d’Inna. Tu n’as que faire de ses excuses. Si elle devait s’excuser pour ça… Prise d’une envie de répéter l’action, tu t’appuies sur tes coudes pour te monter et tu l’embrasses à nouveau. Mais toi ton baiser n’est pas furtif ni timide. La tête penchée pour approfondir le baiser, tu caresses sa langue avec la tienne et la fais tournoyer dans une danse que tu lui réserves. La chaleur qu’elle avait provoqué dans ta poitrine devient brûlure mais c’est agréable, tu en redemandes. Tu t’éloignes d’elle, juste une seconde pour reprendre ton souffle et lui laisser faire la même chose et ton regard est attiré vers le joint qu’elle tient toujours en main.

Tu te penches, le coinces entre ton index et ton majeur et l’apportes à tes lèvres. Ton regard revient inévitablement vers Inna et de tes yeux, tu lui demandes de te faire confiance. Tu te sens calme comme si le baiser que vous venez de partager t’avait rendue ta quiétude d’avant. Tu tires cinq longues secondes sur la tige incandescente, te penches sur le côté pour la poser dans un cendrier et reviens aussitôt aux lèvres d’Inna. De ta main libre, tu tires sur son menton pour l’inciter à ouvrir la bouche et recraches dans un souffle toute la fumée que tu avais insidieusement gardé entre tes lèvres. Tu peux presque voir ses pupilles se dilater encore plus à ce souffle et un nouveau sourire orne ton visage. Tu as l’impression singulière, mais loin d'être désagréable que le temps s’est arrêté pour vous et que vous êtes enfermées dans une faille spatio temporelle. Tu voudrais que ce soit vrai, que tu puisses faire durer ce moment de partage avec Inna. La tête un peu ailleurs et les sensations décuplées par l’herbe, tu as l’impression qu’elle te touche partout. Si tu pouvais fondre en elle à cet instant, tu le ferais probablement.

« Ça va ? » Tu lui souris et t’assures qu’elle se sentes bien. Ta main droite, celle qui est plâtrée, se plonge dans sa chevelure d’or. Une chance qu’Aleksy ne t’ait pas cassé le haut du bras, ton coude est toujours libre et tes mouvements plus ou moins fluides. Tu détailles d’un regard ses cheveux, ses sourcils blonds, son nez fin, ses yeux bleus, la courbures de sa mâchoire et la finesse de ses lèvres. Tes gestes sont doux et d’une infinie tendresse. Tu as déjà presque oublié son frère, le réseau, la drogue et le mot mourir. Tout est derrière toi et tu es pleinement enracinée dans le moment présent. Tu es complètement à elle et au diable les conséquences et ce qui pourrait se passer si vous alliez plus loin. Tu veux juste profiter de cet instant avec ta jolie blonde.

Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   29.09.18 13:31
Smoky conversation




Les sentiments que l’on éprouve à l’égard de quelqu’un peuvent devenir une chose complexe. Je commence moi-même à m’en rendre compte maintenant que ma vie se remplit doucement de visages nouveaux et appréciés, maintenant que j’ai de plus en plus conscience des codes de la société. Ce besoin presque irrépressible de mettre des mots clairs pour définir les liens qui unissent deux individus, cette nécessité de rentrer dans des cases pour pouvoir exister. Mais pas avec Maddy. Non, avec elle, au diable ces idées restrictives, au diable les réflexions qui nous pousse à l’inaction . Peut-être est-ce aussi la drogue en moi qui m’allège d’un poids. Avec la belle brune, peu importe ce qu’il peut bien se passer, c’est l’instinct qui prend le dessus. J’aime être avec elle, j’aime observer les traits fins de son visage. Et si d’habitude j’aime ses étreintes sans penser à aucun rapprochement plus sentimentaux, qu’importe si cela change ce soir ? J’ai envie de l’embrasser, alors je le fais.

Oubliés les doutes, oubliées les pizzas déjà bien entamées, oublié tout le reste quand nos lèvres se rencontrent à nouveau. Ce baiser qu’elle provoque, il est bien plus libéré que celui que j’ai engagé à peine quelques instants plus tôt. Je n’ai même plus peur de ce contact désiré, mon corps réagit naturellement quand sa langue effleure la mienne. Une douce chaleur agréable se propage dans mes veine, se mêlant à l’endorphine et la drogue qui afflue dans mon système nerveux. Ce moment est magique, tellement libéré et certain que je sais que n’oublierai jamais ce que je ressens à cet instant. Ma main libre se perd un instant sur sa nuque tandis que je reprends ma respiration quand nous nous détachons à peine.

Le moment magique n’a pas encore pris fin, je m’en rends compte quand la brune s’empare de la fin du joint encore entre mes doigts. Dans un silence seulement troublé par ma respiration plus forte, mes yeux ne la quittent pas alors que l’anticipation de l’échange qui nous attend est presque tout aussi agréable que l’instant de partage en lui-même. Je l’observe avec un regard presque fasciné souffler une dernière fois sur le joint avant de rapprocher de nouveau nos lèvres rougies. Je n’ai aucune appréhension quand elle libère cette fumée dansante dans ma bouche, décuplant les effets de la substance et me faisant encore plus tourner la tête d’une façon incomparable et agréable. Je me sens presque invincible, incapable de regretter quoi que ce soit que nous pouvons bien vivre ce soir. « Bien sûr que ça va, c’est magique. Et toi ? » Ça ne pourrait pas aller mieux. Un sourire bien grand illumine mon visage alors que mes doigts se perdent un instant sur ses pommettes.

Le contact, j’ai l’impression de ne soudainement plus pouvoir m’en passer. Mes mains descendent lentement le long de son cou, de ses bras, effleurant ses tatouages comme pour partir à l’exploration d’une beauté incomprise. Après tout, je n’ai jamais découvert d’autre corps que le mien, je n’ai jamais échangé un moment aussi intime avec quiconque. Mon baiser avec James était si différent, presque chaste. Maddy a cependant réellement réveillé cette chaleur étrange et bouillonnante dans mon ventre, cette envie de ne pas la laisser partir. Pas tout de suite. « Désolée si j’embrasse mal, je n’ai pas vraiment l’habitude. » Un petit rire m’échappe, bien plus amusée que gênée par mon manque d’expérience. Mes doigts finissent doucement leur course sous le teeshirt de la belle brune, caressant doucement la peau de son ventre comme soudainement incapable de me détacher d’elle. « C’est bizarre... J’ai chaud et j’ai envie de t’embrasser encore et j’ai envie de toucher ta peau. Je n’ai jamais ressenti ça avant. » Mon innocence se traduit en une sincérité implacable, ma voix est un murmure tandis que mon esprit est difficilement en train de comprendre les méandres de mes envies nouvelles. J’ai besoin que Maddy me guide, j’ai besoin qu’elle me montre comment réagir.


CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   29.09.18 18:52

smoky conversation
inna & maddy

Tu ne t’es jamais imaginé embrasser Inna. Tu l’as toujours vue comme cette petite créature fragile que tu devais absolument protéger envers et contre tout. Tu t’es toujours senti cet instinct maternel quand elle était là, cette irrépressible envie de la protéger que tu n’avais jamais connue avec personne d’autre. C’est ce qui avait toujours fait de votre relation quelque chose d’unique et que tu chéris. En l’embrassant aujourd’hui, tu sais que vous franchissez un cap, que votre relation ne sera plus jamais celle qu’elle a été jusque là mais… c’est pas grave. Tu as l’intime conviction que vous ne pourrez jamais vous faire du mal, aussi loin que votre relation ira. Que ce sentiment de légèreté qui vous unit ne s’en ira jamais. Ce que as fait à Fanny, tu ne pourras jamais le faire à la blonde. Avec Inna, tu ne pourras jamais être en colère, tu ne pourras jamais te sentir mal et tu ne pourras jamais rien faire d’autre que sourire bêtement.

Tu te sens tellement bien, son souffle contre ta mâchoire et ses pupilles ancrées dans les tiennes. Tu as l’impression d’être dans un cocon de soie, reculé du monde et à l’abris de tout. Un léger sourire flotte sur tes lèvres en adéquation avec tes pupilles dilatées. Inna a posé une main contre ta nuque et te regarde avec tendresse. Tu sens son cœur qui s’emballe sous sa poitrine et son désir de continuer. Tu attrapes le joint qui au fur et à mesure de la soirée a rapetissé et en inspire les derniers restes de marijuana. Tu es alors projetée dans un moment encore plus spécial et tu remarques à cet instant que l’espace entre chaque battement de ton cœur se prolonge. Tu peux presque les compter. Un… Deux… Trois... Tu t’arrêtes au troisième, le cerveau omnibulé par une nouvelle envie. Tu as l’impression d’être un papillon, incapable de te concentrer plus de trois secondes sur le même objet, papillonnant en quête de nouvelles sensations vers chaque nouveau faisceaux lumineux que tu croises. Tu pousses délicatement Inna à ouvrir la bouche et lui craches toute la fumée que tu avais emprisonnée entre tes lèvres. Tu la sens alors s’envoler et tu t’envoles avec elle. Tu lui demandes dans un murmure comment elle se sent ; sa réponse t’arraches un rire attendri. Tu lui réponds « Ça va. » Elle caresse tes pommettes et te regardes avec une douceur tellement grande… Comment pourrais tu te sentir mal ?

Elle part explorer ton corps. Tu sens ses mains parcourir ta peau bouillante. Elle descend de tes pommettes jusqu’à tes bras et de tes bras jusqu’à ton ventre, te forçant à contracter inconsciemment tes abdominaux. Tu as peur qu’elle n’aime pas tes modifications corporelles. T’en as jamais rien eu à faire de ce que les gens peuvent en penser, c’est ton corps et tu en disposes comme bon te semble mais avec Inna, comme toujours, c’est différent. Que va-t-elle penser de ton nombril que tu as fait recoudre ou de ta langue fourchue ou bien encore de la peau que tu as fait enlever sur ton front ? Tu te tords d’anxiété mais aussitôt tu l’entends s’excuser de mal embrasser, un rire léger s’envole de tes lèvres. « Mais n’importe quoi, ça n’existe pas mal embrasser. » Tu l’écoutes attentivement, les yeux plongés dans les siens te raconter ce qu’elle ressent et tu passes inconsciemment ta langue sur tes lèvres. Tu as les mêmes envie d’elles, un désir marqué de l’embrasser et un désir plus profond encore de sentir ses mains parcourir ton corps, malgré la peur qu’elle ne t’aime pas comme tu es. Tu te redresses alors sur le canapé, droite sur tes genoux et face à elle, reposes le joints et lèves délicatement tes bras en l’air. Ta voix se fait toute douce quand tu lui demandes « Déshabille moi. » Son regard déverse dans ton ventre et ta poitrine une chaleur enivrante. Tu veux qu’elle se redresse et que ses lèvres s’appuient une nouvelle fois contre les tiennes. Tu es à elle, peu importe ce qu’elle ferait de toi. Tu aimes voir dans ses yeux son innocence se voiler d’une toute autre dimension.

Sous vêtements de Maddy:
 
Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   01.10.18 22:23
Smoky conversation





Je peux presque sentir l’atmosphère qui s’est transformée entre nous, le calme parfait laissant place à quelque chose de plus bouillant. Tout comme ma peau qui semble s’enflammer et colorer mes joues, tout comme mon cœur qui s’emballe dans un vacarme qui me paraît assourdissant. Je n’ai aucune crainte des conséquences de nos actes parce que c’est Maddy, et que tout a toujours été simple avec la belle tatouée. Parce que nous en avons envie et que ces nouveaux désirs qui se bousculent sont bien trop inconnus pour que je puisse ne serait-ce que songer à les repousser. Parce qu’un tel besoin de la toucher et de l’aimer différemment ce soir ne peut pas être quelque chose de mal. Ce baiser langoureux que nous échangeons n’est que le prémisse de quelque chose de plus intense encore, je le sens quand l’envie de retrouver ses lèvres me prend, bien trop tenace. Quand mes mains se font baladeuses sur la peau de la brune, se faufilant sous ce teeshirt qui semble soudainement bien gênant.

Elle est si belle Maddy, parce qu’elle est si unique. Je n’ai peut-être vu aucun corps dénudés devant mes yeux innocents, mais j’ai déjà eu l’occasion d’observer les modèles en sous-vêtements lors de shooting photos. J’ai eu tout loisir de scruter ma propre carcasse dans tous les sens. Et rien ni personne ne ressemble à Maddy. Ces dessins sur sa peau, ce bleu qui a remplacé le blanc de ses yeux, chaque détail qui la rend encore plus fascinante. Alors je me confie, parce que je sais qu’elle va m’aider malgré la spontanéité qui naît dans mes geste. Je me redresse doucement sur mes genoux, miroitant sa position sur le canapé, un éclat nouveau dans le regard lorsqu’elle m’invite à la délester de ces tissus encombrants. Doucement, mes doigts glissent le long de ses bras, de ses hanches, avant de retirer son teeshirt. « Tu es belle. » C’est sincère, une vérité implacable qui me vient lorsque j’observe les dessins recouvrant son ventre plat. Elle est si magnifique de cette façon Maddy, comment n’ai-je pas pu en prendre conscience avant ?

Mes lèvres retrouvent les siennes, en un appel désespéré de mon corps de plus de contact et mes mains se perdent sur la peau nue, dégrafant son soutien-gorge. Pour sentir plus, toujours plus. La chaleur se réveille de nouveau dans mon ventre puis bientôt dans tout mon corps, me poussant à retirer mon teeshirt. Je n’ai pas de sous vêtement sous ce pan de tissu, comme si souvent, mais je ne suis pas gênée. Je n’ai jamais eu de problème avec mon corps et j’ai encore moins de mal à me dévoiler lorsqu’il s’agit de la brune la plus chère à mon cœur. « J’ai chaud. » Un petit rire soufflé quitte mes lèvres, alors que je me rapproche encore un peu d’elle, collant nos deux torses nus. Presque naturellement, mes doigts glissent plus bas dans son dos alors que mes dent agacent gentiment la peau de son cou, mon souffle chaud contre sa peau, mon instinct laissant libre court à mes gestes. Je ne sais pas ce que je suis censée faire à cet instant, s’il y a un quelconque protocole à suivre, mais peu importe les règles établies. Nous écrirons les nôtres ce soir, elle et moi.



CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   06.10.18 12:29

smoky conversation
inna & maddy

Les mains d’Inna se posent sur tes hanches, te provoquant des frissons agréables puis remontent le long tes côtes et de tes bras, te délestant de ton T-shirt. Tu es désormais en sous vêtements et un léger sourire flotte sur tes lèvres. Tu n’as plus peur de la dégoûter parce qu’elle te dit que tu es belle et tu la crois. Elle ne te ment jamais. Tu te sens même encore plus jolie quand tu la vois t’observer avec tendresse. Ses yeux parcourent ton ventre. Ta poitrine se lève et s’affaisse à chacune de tes respirations. Tu souffles fort, tu te sens déjà envahie d’un profond désir. Tu as envie de la voir toi aussi, de sentir le grain de sa peau sous tes doigts et d’embrasser chaque parcelle de son corps. Elle t’embrasse. Tu fermes les yeux et l’entoures de tes bras en lui rendant toute la tendresse qu’elle te donne dans ce baiser. Tes mains viennent naturellement caresser ses cheveux tandis que les siennes dégrafent ton soutien-gorge. Tu ris légèrement, pas pour te moquer ou quoi que ce soit mais parce que tu ne la soupçonnais pas aussi impatiente. Tu lui voles un baiser pour revenir à ses lèvres et elle te murmure qu’elle a chaud. Ça te fait sourire une nouvelle fois et tu allais la délester de son T-shirt mais tu n’as pas le temps de descendre jusqu’à son ventre que déjà la jolie blonde se déshabille d’elle-même, découvrant la peau de son ventre, les lignes de ses hanches et sa poitrine. Un soupire satisfait t’échappe et tu touches ses côtes, son nombril et ses deux seins. Tu les empoignes d’abord doucement, puis un peu plus brutalement et elle revient se coller à toi. Un léger gémissement s’échappe de la barrière de tes lèvres au contact de son corps. La chaleur dans le bas de ton ventre se fait brûlante et tu te cambres machinalement en sentant ses mains descendre dans ton dos.


Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   13.10.18 11:12
Smoky conversation





Plus rien n’a d’importance que ce moment, que cet échange brûlant et libéré de toutes pensées superflues. Plus rien d’autre ne compte que de sentir ses lèvres venir attaquer les miennes, que de sentir la douceur de sa peau sous mes doigts, que ses mains qui partent explorer mon épiderme soudainement si réactif. Il y a mon cœur qui bat un peu plus fort à chaque seconde, qu’elle pourrait presque entendre si elle s’approche de trop. Il y a mon bas-ventre qui se réveille et qui semble réchauffer tout mon être d’une façon que j’ai envie de continuer à alimenter. Il y a ma bouche, ma langue, constamment en manque de la sienne. Il y a mon corps qui réclame le sien, plus proche, toujours plus proche de moi. Son corps à nu, son corps contre le mien. Il y a toutes ses choses qui explosent en moi tout d’un coup et qui me feraient presque tourner la tête si je tente de les appréhender. Alors, je laisse tomber, obéissant seulement aux pulsions que je ressens, aux désirs que j’ai envie, même besoin, d’assouvir. J’enlève son teeshirt, son soutien-gorge, mon teeshirt, parce que j’ai besoin de sentir nos peaux sensibles en contact. Je n’ai aucune expérience, seulement de l’instinct, contrairement à la belle brune que je découvre d’une façon nouvelle ce soir. Et pourtant, je n’ai pas peur, aucune honte, aucune appréhension, parce que je sais qu’elle est là pour me guider. Quelque chose qui me fait tant de bien ne pourra jamais me blesser.




CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   23.10.18 15:03

smoky conversation
inna & maddy




Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   28.10.18 22:22
Smoky conversation








CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   01.11.18 12:35

smoky conversation
inna & maddy



Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t311-inna-for-the-laws-that-i-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 295 depuis le : 10/05/2018 Avatar : Taylor Momsen Points : 1055 A Reykjavik depuis : Fin novembre 2017 Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Serveuse dans un fast food, modèle photo à ses heures perdues, trempe dans le trafic de drogue

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   06.11.18 22:16
Smoky conversation








CODAGE PAR AMATIS

_________________


☽☽ Now all I need is someone to save me 'cause I am going down. And what I need is someone to save me 'cause I am going down, all the way down.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t624-maddy-oskardottir-535-5614 http://walk-on-ice.forumactif.com/t405-maddy-oskardottir-don-t-l
Administratrice

Identity Card
Pseudo : pounou Messages : 304 depuis le : 26/05/2018 Avatar : Emily Rubb Points : 1048 A Reykjavik depuis : mes 18 ans Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Illustratrice jeunesse et enfant

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   11.11.18 13:06

smoky conversation
inna & maddy

Un grand sourire s’empare de tes lèvres en voyant Inna se laisser glisser sur le canapé, le souffle erratique. Tu ne parviens pas à te remettre de la douce sensation de brûlure qui s’est emparée de ton ventre, ta tête est ailleurs, ton corps si léger. Tu te laisses de gré guider par sa main qui te tires près d’elle malgré le tremblement de tes jambes. Vos souffles sont saccadés et remplissent l’air ; tu retrouves progressivement la sensation de plénitude que tu avais avant de faire l’amour à ta jolie blonde. Tes yeux se ferment naturellement ; tu caches ton visage contre le creux de son épaule et laisses ton corps redescendre tandis que vos fluides se mélangent.  Tu frémis encore contre elle et pousses un léger soupire de contentement ; tu pourrais presque t’endormir comme ça. Les bras de Morphée ne sont pas si loin. Tu reviens pourtant doucement à toi en entendant la mélodie de sa voix. Un rire attendri s’échappe alors de tes lèvres et après avoir posé un baiser contre son cou, tu lui réponds « Je sais pas… Tu essaieras avec d’autres et tu me diras ? » Tu as le timbre de la voix chaud. Tu bouges un peu pour mieux te placer et caresses tendrement son bras du bout des doigts. « Probablement un peu des deux… » Vos souffles parviennent petit à petit à se calmer, vous baignant toi et Inna dans un silence agréable. Tu la laisses, yeux mi clos, poser son front contre le tien et souris doucement. Ses compliments te remplissent d’un sentiment agréable et pour la remercier, tu poses délicatement tes lèvres contre les siennes. « C’est toi qui es incroyable. » Sa phrase suivante tire tes lèvres et allume une lueur de malice dans tes yeux. « Parce que tu envisages déjà une prochaine fois ? »

Te redressant à califourchon sur elle, tu laisses un grognement s’échapper de tes lèvres sous l’effort. Elle a la peau ivoire, le ventre qui donne envie d’y laisser courir tes mains, les tétons roses comme les lèvres d’un bébé et le regard brillant sous l’impact de l’orgasme. Tu souris sans même t’en rendre compte. « D’accord pour la prochaine fois. » Puis tes mains se lèvent. Une plonge dans tes cheveux et l’autre attrape l’air. Tu tires ton cou sur le côté puis t’aggrandis en baillant. Tu frottes ton œil gauche puis étires aussi ce bras. Ton regard décrit la pièce et tombes sur les pizzas qui doivent être froides maintenant. Un léger rire te prend, secouant ta poitrine. « On a même pas mangé les pizzas. » Tu te penches doucement en avant pour lui voler un baiser puis te lèves en puisant dans tes réserves d’énergie. Tu refermes dans un mouvement lent les deux cartons et les déposes dans ton réfrigérateur dont le froid te provoque des frissons. Tu te tournes à nouveau vers Inna ; tu te sens éreintée. « Dormir ? » Gonflant inconsciemment tes joues, tu retournes vers la blonde et t’accroupis pour être à sa hauteur. « Tu m’as épuisée… Tu dors avec moi ? » Le léger sourire que tu abordes te dessines de généreuses pommettes. Ce soir, tu n’as pas envie de dormir seule.

Made by Neon Demon

_________________


Ma rage est d'humeur festive
J'ai connu le bling-bling, les galas, les pires décalages, les souffrances inégalables, le manque de Dieu quand il est pas là. Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler, le scotch, c'est pour les choses irréparables. Mourir, j'en ai rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: Smoky conversation | Maddy   
Revenir en haut Aller en bas
 
Smoky conversation | Maddy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite conversation =) [PV Takeji et Ren]
» Conversation au clair de Lune
» THÈME: Quand les fleurs emmène de la conversation...
» ✿ Maddy Bow/ L'histoire d'une vie
» Nous n'avons pas fini notre conversation [PV Léa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: Residential Area :: Maisons-
Sauter vers: