Nouveautés
Mise à jour n°4 - Quelques petites nouveautés voient le jour !
Toutes les informations.
Tumblr - Découvrez le Tumblr du forum ici.

Partagez | 

 You again feat. Caleb H. Andrews


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t706-william-ryder-cold-like-f

Identity Card
Pseudo : Mikoyaa. Messages : 44 depuis le : 04/08/2018 Avatar : Chris Evans. Points : 130 A Reykjavik depuis : 5 ans, même si au début, il passait la plupart de son temps en Nouvelle-Zélande ou en Angleterre. Âge du perso : 32 ans. Emploi/études : Architecte ; il possède plusieurs bureaux. Il a gardé ceux en Nouvelle-Zélande, en a construit à Londres et a maintenant ceux d'ici.

MessageSujet: You again feat. Caleb H. Andrews   09.08.18 4:02
You again feat. Caleb H. Andrews
I have screamed until my veins collapsed. I've waited last, my time's elapsed. Now, all I do is live with so much fate, I've wished for this, I've bitched at that. I've left behind this little fact :  you cannot kill what you did not create. •••

William n'allait pas mentir, son métier d'architecte était de moins en moins ce qu'il avait envie de faire. Il aimait toujours autant ce qu'il faisait, mais avec l'âge et ce qui était arrivé il y a peu de temps, il préférait se concentrer sur autre chose. C'était toujours sa passion, mais maintenant, il alliait tout ça avec son autre passion. Les animaux. Deux choses qui n'avaient rien à voir, forcément. Ou alors ils pourraient se mettre à construire des maisons de riches pour écureuils mais bizarrement, il avait l'impression que ça ne marcherait pas. Alors, grâce à l'argent qu'il avait récupéré après la mort de son paternel, William avait géré tout ça autrement. Plus de personnels, moins de lui. Il avait même engagé un chef d'équipe, qui gérait tout ça quand il n'était pas là. Quelqu'un en qui il avait complètement confiance et qui ne commettait presque jamais d'erreurs. Cela faisait quelques années qu'il bossait pour William maintenant et en tant que Directeur, il était très heureux de son travail. Déjà, il avait plus de temps à consacrer à lui-même et aux autres choses qu'il voulait faire. Il allait toujours bosser, bien entendu. Comme tout le monde, il se levait le matin et partait au bureau. Mais contrairement à beaucoup, ce n'était pas toujours les mêmes horaires ou même tous les jours. Après tout, c'était lui le chef, il faisait bien ce qu'il voulait. Et personne ne s'était plaint, alors ça ne devait pas gêner.

Aujourd'hui était donc un jour comme les autres. Il s'était levé avec difficulté, l'âge se faisant ressentir. Oui, il n'était pas si vieux que ça, mais il avait bel et bien l'impression d'avoir prit dix ans avec tout ce qui lui était arrivé ces dernières années. Un peu plus et il pourrait sentir ses vieux os craquer. Comme d'habitude, Malus et Kleenex l'accueillirent comme s'il était un dieu. Il ne se fit pas avoir, sachant très bien pourquoi le lapin et la chiot étaient comme ça. Dès qu'il bougeait, les deux affamés attendaient leur nourriture avec des grands yeux. Et quand il n'était pas assez rapide, ce qui arrivait assez souvent, les deux lui sautaient dessus. Parfois, Malus tapait de la patte et Kleenex aboyait. De vrais amours, quoi. Après avoir nourris les terreurs, il vérifia que tout était prêt pour qu'il puisse partir plus tard. Il sauta dans la douche et n'y resta pas très longtemps, la faim se faisant ressentir aussi chez lui. Il prit plus de temps pour avaler son petit-déjeuner, aux côtés des deux autres voraces. Quand il termina enfin, il enfila ses chaussures, prit ses affaires et après un dernier tour dans la maison pour tout vérifier, il quitta les lieux. Avoir des animaux, c'était un peu comme avoir des enfants, en fait. Sauf qu'ils ne pleuraient pas. Et ne criaient pas, en général. Aboyer, c'était chiant, mais largement moins que les cris d'un gamin. William avait beau les adorer, les enfants, c'était parfois ennuyants. Parfois. Beaucoup, aussi.

Au bureau, tout était normal. Certains étaient déjà arrivés, bossant ou discutant entre collègues. William les salua tous, rejoignant ensuite son propre espace privé. Aujourd'hui, il avait quelques appels à passer et il attendait la visite de quelqu'un. En effet, alors qu'il venait de récupérer des projets pas terminés ou qui doivent être refaits, il a eut la petite surprise de découvrir que l'ancien architecte qui s'en occupait ne bosser plus dans ce domaine à présent. Il avait été quelque peu surpris, surtout en voyant l'âge de l'homme en question. Mais après tout, les reconversions arrivaient tous les jours et William avait faillit faire pareil. Après quelques recherches et coup de fils, il avait enfin réussi à retrouver l'homme, qui devrait arriver d'une minute à l'autre maintenant. D'ailleurs, cinq minutes après, son téléphone sonna et la secrétaire lui annonça qu'un Caleb Andrews était là pour le voir. Il lui indiqua de le faire venir jusqu'à son bureau et quand on toqua enfin, il ouvrit, remerciant sa secrétaire avant de regarder l'homme. Alors que la jeune femme était déjà partie, William, lui, ramait légèrement. « Vous ! » Il se rappelait très bien de lui, d'ailleurs. « Entrez, je vous prie. » se reprit-il quand même, refermant la porte derrière eux. « Le chaton... C'était vous, pas vrai ? » demanda-t-il alors qu'il prenait place sur sa chaise, fixant toujours Caleb Andrews devant lui. Si le monde était pas petit, alors il ne savait pas ce qu'il était !

©️ 2981 12289 0

_________________
+behind blue eyes+
But my dreams they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance, that's never free
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t703-caleb-h-andrews-don-t-be-

Identity Card
Pseudo : Kaho Messages : 157 depuis le : 21/04/2018 Avatar : Sebastian Magnifico Stan Points : 180 A Reykjavik depuis : maintenant 2 ans, même s'il y a vécu autrefois. Âge du perso : 30 ans Emploi/études : photographe.

MessageSujet: Re: You again feat. Caleb H. Andrews   15.08.18 20:45

You again

"Don't mean to upset you
I already met you
You're like my last girlfriend"

Le métier d'architecte, c'était bien loin derrière moi maintenant ... J'avais eu mon heure de gloire, je pouvais pas dire le contraire, mais j'avais tout abandonné en coupant les ponts avec ma famille. De toute façon, si j'avais fait ce métier à la base, c'était simplement pour contenter mes parents et poursuivre l'oeuvre familiale. Alors les abandonner lâchement avec mes anciens clients, c'était rien comparé à ce qu'ils m'avaient fait subir ... Ou plutôt à ce qu'ils m'avaient poussé à faire à l'homme de ma vie ...
J'avais toujours adoré ce métier pourtant, le dessin, le contact avec les clients, créer pour eux de parfaits espaces de vie dans lesquels ils pourraient être heureux. Mais depuis que je ne pouvais plus réellement l'être, j'avais tout arrêté. Parfois, l'envie de crayonner me prenait encore mais je finissais toujours par brûler les quelques croquis que j'avais fait. Chaque nouveau dessin me rappelait sans cesse son visage, ses larmes quand je l'avais quitté. La photographie, ça, c'était nouveau ... Je me spécialisais surtout dans les paysages et les bâtiments, mais jamais - ou rarement - les visages et les personnes. Une fuite en avant ? Oui, très sûrement. Mais j'oubliais très vite ce genre de détails grâce à l'alcool, parfois un peu de drogue, mais surtout grâce à de nombreux corps où le visage m'importait peu.  

Mon réveil sonna très sûrement, mais ce n'est pas lui qui me poussa à me lever. Non, c'était plutôt Tactus, assis sur mon visage, espérant sans doute que ça me pousserait à le nourrir. Heureusement que ce petit chaton ne pesait pas bien lourd hein, même pour un Abyssin. Faut dire que cela faisait que quelques mois que je l'avais et qu'il commençait à peine à se remplumer ... Même si Enora n'était plus là et qu'à la base cela devait être son cadeau, j'étais pas déçu qu'elle ait décidé de le laisser chez moi : ça me faisait un peu de compagnie. D'ailleurs, en parlant de compagnie, à par mon chat & moi, y'avait un autre occupant dans cette chambre ... Je soulevais mes draps pour y découvrir une jeune - oula, très jeune même dirais-je ! - femme dénudée et semblant dormir du sommeil du juste. Je la réveillais sans trop d'hésitations et malgré ses tentatives pour me pousser à réitérer ce qui nous avait sûrement poussé à nous installer dans mon lit, je lui fis vite comprendre que je n'avais pas que ça à faire. Et ouais, aujourd'hui j'étais censé rencontrer l'un des architectes qui avait récupéré mes clients ... C'était pour ça le réveil ! Nous mîmes quelques longues minutes à récupérer toutes ses affaires de la veille : notre soirée avait dû être bien arrosée je pense, vu qu'on avait retrouvé son soutien-gorge accroché à mon cactus nain sur ma table basse. Alors qu'elle tentait de me refiler son numéro de téléphone sous le regard plus que blasé de mon chien, je lui fis rapidement comprendre que je n'étais pas intéressé par une relation sur le long terme, mais que si elle cherchait à passer une bonne soirée un de ces quatre, elle savait désormais où j'habitais. Étrangement, après cela, elle quitta très vite ma villa en claquant la porte. Au moins elle ne pourrait pas me reprocher de ne pas avoir été honnête avec elle. Après avoir nourri mon propre estomac et celui de Tactus et Steve, je montais prendre une douche rapide avant de mettre une tenue décontractée. Ma pochette résumant le cas de mes anciens clients m'attendait dans le salon et je n'eu qu'à la saisir avant de quitter mon chez-moi pour être prêt. Enfin, je dû faire demi-tour pour récupérer mon casque de moto, mais sinon, j'étais prêt. Très rapidement, je me retrouvais dans les bureaux de l'architecte qui m'avait contacté : ça paraissait plutôt sympa, l'ambiance semblait très détendue ici ... La secrétaire me demanda de la suivre alors même que je furetais un peu partout & je la suivis après lui avoir adressé un sourire ravageur. Sourire qui s'agrandit encore plus quand je vis qui était l'homme qui m'avait convoqué ici. Tiens donc, comme le monde était petit ...


" Chaton-boy ! Vous ici, c'est un véritable plaisir ... Je passerais le bonjour de votre part à Tactus, qui sera sûrement ravi, je n'en doute pas, me moquais-je gentiment en m'asseyant face à lui. "


FLASHBACK


C'était censé être le cadeau d'anniversaire d'Eo ... Des mois qu'elle me bassinait avec son envie d'avoir un animal de compagnie, mais maintenant qu'elle allait devoir retourner chez sa mère, elle avait presque abandonné l'idée. Mais ça faisait un moment que j'avais prévu ça et c'était pas Ivy qui allait me faire changer mes plans. Je nous avais conduit dans une petite association qui s'occupait d'animaux abandonnés ou maltraités pour ensuite leur trouver une nouvelle famille. Je savais que le geste plairait à Enora et je ne m'étais pas trompé. Je crois que je l'avais presque jamais vu aussi heureuse ! Elle s'était précipité à l'intérieur et avait tout de suite eu des étoiles dans les yeux. Ces petites bêtes avaient beau ne pas être aussi conformes aux attentes, elles n'en demeuraient pas moins des animaux susceptibles de plaire. Après avoir passé de longues minutes avec des chiots - qui n'avaient pas trop osé m'approcher, sûrement à cause de l'odeur de Steve imprégnant mes vêtements - elle s'était ensuite dirigée vers les chatons. D'ailleurs, quelqu'un semblait être en train de s'en occuper en ce moment. Ou plutôt, un chaton était en train de s'occuper d'un visiteur si on pouvait voir les choses ainsi. La pauvre bête avait pas l'air d'apprécier d'être portée et semblait bien décidée à lacérer les avants-bras de son soigneur, qui grimaçait. Avec un petit rire narquois, je m'approchais d'eux et saisis le chaton par la peau du cou, comme le faisait une maman chat.


" Voilà, comme ça, ça ira mieux, ricanais-je doucement. Décidément, il doit pas trop vous aimer. Je sais pas ce que vous tentiez de lui faire, mais il était pas ok ce petit bout de chou, ajoutais-je en grattouillant le nez du petit tyran de ma main libre. Une main de fer dans un gant de velours, c'est comme ça qu'on doit s'y prendre avec ces petits fauves. Comme dans une relation amoureuse quoi ! "


Pendant ce temps, Enora était en train de fangirler devant un petit chat sybérien. Tant mieux, comme ça moi aussi je pourrais avoir droit à mon moment de fun. Et ça allait tomber sur ce pauvre soigneur ...

FIN FLASHBACK
@William Ryder Voilà, on commence ce p'tit rp tranquillou ♥️
Awful

_________________
I need something human & I need the touch
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t706-william-ryder-cold-like-f

Identity Card
Pseudo : Mikoyaa. Messages : 44 depuis le : 04/08/2018 Avatar : Chris Evans. Points : 130 A Reykjavik depuis : 5 ans, même si au début, il passait la plupart de son temps en Nouvelle-Zélande ou en Angleterre. Âge du perso : 32 ans. Emploi/études : Architecte ; il possède plusieurs bureaux. Il a gardé ceux en Nouvelle-Zélande, en a construit à Londres et a maintenant ceux d'ici.

MessageSujet: Re: You again feat. Caleb H. Andrews   29.08.18 5:51
You again feat. Caleb H. Andrews
I have screamed until my veins collapsed. I've waited last, my time's elapsed. Now, all I do is live with so much fate, I've wished for this, I've bitched at that. I've left behind this little fact :  you cannot kill what you did not create. •••

C'était pas tous les jours que William croisait des gens qu'il avait déjà vu avant à son boulot. Et quand cela arrivait, en général, c'était juste des connaissances de connaissances ou d'amis de ses amis. Mais là, c'était totalement différent et dans un sens, complètement étrange. Caleb Andrews. Il ne se rappelait pas vraiment de son nom et c'est pour cela qu'il n'avait pas tilté en le voyant écrit sur ses feuilles. Il se rappelait encore plus que bien de leur première rencontre, qui ne datait de pas si longtemps que ça. Il ne pourrait pas remettre une date exacte dessus, par contre.



FLASHBACK


Au départ, c'était une journée plutôt calme. William s'était levé et habillé avec bonheur, sachant très bien qu'aujourd'hui ce n'était pas à son boulot ordinaire où il allait se rendre. C'était son jour de congé, s'il pouvait appeler cela comme ça, et c'était dans le refuge où il faisait du bénévolat qu'il allait se rendre. Ça avait été pendant quelques heures, jusqu'à ce qu'un des chatons ne griffe et morde une des jeunes soigneuses qui faisait, elle aussi, du bénévolat ici. Elle faillit le lâcher sous la surprise et la douleur, d'ailleurs, mais heureusement elle le rattrapa aussi rapidement que possible. Tout le monde poussa alors un soupir de soulagement, et bien entendu, ce fut à William de reprendre le flambeau pendant qu'elle allait se faire soigner. Or, le jeune homme venait de passer son temps avec les chiens et ce chaton n'appréciait pas vraiment l'odeur de ceux-ci, surtout quand ils étaient beaucoup. William n'était jamais trop sûr avec les bébés. Que ce soit de n'importe quelle espèce, en plus. Il n'était pas si jeune que ça, mais il venait de détruire une énième soigneuse qui faisait pourtant très bien son boulot. Et il savait très bien qu'il aurait la même réaction avec lui. Comme un enfant énervé contre ses parents : il n'écoute plus. Quelqu'un avait pissé dans son lait ce matin ou quoi ? Dans tous les cas, ce qui devait arriver arriva et William avait bientôt des traces de griffures sur les avants-bas. Peut-être qu'il aurait mettre un haut à manche ce matin, ça aurait moins ennuyant. Ou ça aurait fait des trous... Mouais. Et voilà qu'un mec qu'il ne connaissait pas venait d'attraper le chaton comme si c'était le sien. Mais c'était quoi ces gens ? Il voulait pas s'asseoir et manger une glace aussi pendant qu'il y était ?

« Ce petit va devoir aller prendre sa petite piqûre hebdomadaire, d'où son énervement. » répondit-il à l'homme, qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. « Vous êtes là pour ? » demanda alors William ensuite, tendant la main pour reprendre le chaton. D'ailleurs, il ne laissa pas le choix au gars. S'il ne traitait pas le pauvre bout de chou, il ne pourra jamais être adopté. Quelques sauveteurs l'avaient trouvé caché dans une décharge, sans mère. Une famille qui avait dû l'abandonner là parce qu'il n'en voulait pas. Que des idiots. Il suffisait de les apporter dans un centre comme celui-ci, mais non. Même si William préférait l'abandon à ceux qui noyait les chatons nouveaux-nés... « Vous êtes venu adopter un chat ? Ou autre ? » Il venait d'apercevoir les regards que lançait l'homme vers la petite fille qui elle, regardait les animaux avec de grands yeux. Ah. Sûrement encore un père forcé de venir qui s'ennuie, ouaip. Une des vétérinaires vint alors récupérer la pauvre bête qui miaulait déjà par peur de non-envie de subir son traitement. William, lui, attendait toujours qu'on lui réponde, impatient de pouvoir repartir bosser.


FIN FLASHBACK



« Tactus ? Cactus aurait été un meilleur nom, franchement. » Il ne savait même pas s'il était content ou pas de revoir Caleb. Il n'avait pas été un client si horrible que ça. Très emmerdant, oui, mais sa gamine avait été un vrai ange. William, malgré ce qu'il aimait dire, aimait les enfants. Avec ou sans partenaire, il avait d'ailleurs déjà pensé à l'adoption. Vivre seul, à force, c'était lassant. Et les animaux, ça n'avaient malheureusement pas tant de conversations que ça. « Et comment va votre fille ? Heureuse de l'adoption j'imagine ? » sourit-il en prenant place face à l'homme. Oui, ils étaient là pour parler boulot au départ, mais qui dit qu'ils ne pouvaient pas échanger quelques mots avant de s'y mettre ? En plus de ça, William espérait vraiment que tout ce passe bien avec le chat qu'il avait adopté, la petite terreur du centre de soin et d'adoption.  

©️ 2981 12289 0

_________________
+behind blue eyes+
But my dreams they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance, that's never free
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t703-caleb-h-andrews-don-t-be-

Identity Card
Pseudo : Kaho Messages : 157 depuis le : 21/04/2018 Avatar : Sebastian Magnifico Stan Points : 180 A Reykjavik depuis : maintenant 2 ans, même s'il y a vécu autrefois. Âge du perso : 30 ans Emploi/études : photographe.

MessageSujet: Re: You again feat. Caleb H. Andrews   15.09.18 23:10

You again

"Don't mean to upset you
I already met you
You're like my last girlfriend"


Pour une bonne surprise, c'en était une sacrément bonne ! Je ne croyais pas vraiment au destin ou à ce genre de connerie, j'aimais croire aux coïncidences et au hasard, mais là, quand même, c'était presque quelque chose qui pourrait me faire remettre en question mes croyances. Alors comme ça William Ryder le nouvel architecte du coin était aussi le bénévole dans l'association où ma fille & moi étions allés lui chercher un petit compagnon de jeu ? Amusant, très amusant ... Surtout qu'il avait l'air aussi surpris que moi de me voir. Apparemment, il n'avait pas fait le lien entre la personne qui avait signé le registre de l'adoption du chaton et celle de l'ancien architecte qui aurait presque pu être son collègue, dans une autre vie. Ah, que de bons souvenirs ! Bon, je m'étais un peu moqué de lui, mais le souvenir de la journée en question restait quelque chose de très positif dans ma mémoire : Enora avait été joyeuse pendant des jours et le chaton s'était comporté comme un bébé canard en me suivant partout dans l'appartement après cela ...


FLASHBACK



Comme à son habitude, Eo était en train de courir un peu partout, en s'extasiant sur les nombreuses bestioles du refuge. Cela me faisait plaisir de la voir sourire un peu, ce qu'elle ne faisait pas vraiment depuis quelques semaines. Depuis que mon ex-femme avait entamé cette procédure judiciaire par rapport à la garde de notre fille ... Elle ne voulait pas en parler, mais je savais bien que l'idée de peut-être devoir retourner vivre avec elle la minait un peu. Même si elle restait sa fille, elle était plus proche de moi maintenant qu'elle ne l'avait jamais été de celle qui lui avait donné la vie. J'avais bien tenté de trouver un terrain d'entente, mais elle n'avait pas voulu en entendre parler et avait fait porté notre dossier face au juge. Je croisais les doigts et espérait la clémence du tribunal : après tout, cela faisait maintenant quelques temps qu'Enora vivait avec moi et il n'y avait eu aucun problème, malgré les circonstances qui nous avaient séparés puis réunis ...
Je reportais mon attention sur l'homme que j'avais légèrement taquiné et un peu aidé après avoir vérifié que ma fille ne faisait pas de bêtises. Je souris narquoisement : il semblait presque vexé d'avoir eu besoin de mon aide. Et l'explication qu'il m'apporta au sujet du comportement du chaton ne m'aida pas à cesser de sourire. Alors comme ça ce vaillant petit guerrier avait peur des piqûres ? J'en ris sous cape.


" Oh, c'est pas ça qui devrait te faire peur petit lion, c'est plutôt les gens incapables de te comprendre qui devraient t'effrayer, chuchotais-je en caressant le chaton sous le menton, le faisant légèrement ronronner, faisant comme si je n'avais pas vu que le soigneur voulait le récupérer. J'accompagne ma fille, je souhaitais lui offrir un petit compagnon, elle en a bien besoin en ce moment, déclarais-je ensuite en la voyant s'amuser au loin avec un lapin blanc. "


Avant que j'ai le temps de répondre à sa nouvelle question, un vétérinaire s'approcha pour récupérer le petit monstre que je tenais toujours et après une dernière caresse, je lui tendis presque à regret. J'adorais ce genre de petite terreur. Reportant mon regard plus froid désormais, je le fixais sur l'inconnu.


" On a pas véritablement de préférences, mais tout sauf un poisson ou un perroquet. Elle a oublié de nourrir son poisson rouge il y a quelques années et s'étonne encore aujourd'hui du fait qu'il n'ait pas survécu, ricanais-je en y repensant. Et je ne supporterais pas d'avoir deux voix en train de me dire que j'ai fait cramé les pancakes le matin, Enora suffit bien assez ! Alors Chaton-boy .... susurrais-je. Vous auriez des suggestions d'animal de compagnie pour une jeune fille d'une dizaine d'années ? A part la petite furie qui vient de nous quitter bien sûr, celle là je l'aurais repéré sans votre aide ! "


Quoi, moi, j'aurais osé me moquer de lui ? Non, pas mon genre enfin ! C'est pas comme si je riais intérieurement de lui en voyant ses mains griffées de toute part ...


FIN FLASHBACK



" Cactus ? Ahah, ça aurait été une bonne idée aussi. Epines, griffes aiguisées, y'a peu de différences pour vos mains au fond, dis-je avec un petit sourire moqueur. "


Ah j'adorais voir la confusion sur son visage, comme s'il avait avalé quelque chose d'acide et qu'il ne savait pas s'il aimait ou non le goût ! Je faisais souvent cet effet, il fallait bien l'admettre. Surtout aux gens que je faisais agréablement chier. Je croisais mes jambes et m'enfonçais un peu plus dans le siège en face de son bureau.


" Enora ... Elle va bien, aux dernières nouvelles, j'ai pas eu d'appels au secours cette semaine encore. Merci de vous en soucier, je ne pensais pas que vous demanderiez de ses nouvelles, avouais-je d'un ton moins railleur, plus sincère. Au final le chaton est plus devenu le mien que le sien, alors c'est possible qu'on vous rende de nouveau visite un de ces jours ... Une tortue, ça lui ferait peut-être plaisir. Et ça l'inciterait peut-être à ralentir un peu le rythme, plaisantais-je ensuite doucement, comme si je ne m'adressais qu'à moi-même. Alors comme ça, vous êtes architecte en réalité, le questionnais-je après une petite pause. C'est bizarre, je trouve que soigneur vous va mieux, ça colle mieux à votre image. Vous faites pas assez ... Pas assez coincé du cul, si vous me passez l'expression, pour quelqu'un travaillant dans ce domaine. Et d'après le coup de fil que j'ai eu, vous avez pas récupéré les plus agréables de mes anciens clients ! Vous devez vous arracher les cheveux et être encore plus tendu que Tactus quand vous avez voulu lui faire cette piqûre, le raillais-je en l'imaginant feuler au nez des clients en question. "

Awful

_________________
I need something human & I need the touch
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t706-william-ryder-cold-like-f

Identity Card
Pseudo : Mikoyaa. Messages : 44 depuis le : 04/08/2018 Avatar : Chris Evans. Points : 130 A Reykjavik depuis : 5 ans, même si au début, il passait la plupart de son temps en Nouvelle-Zélande ou en Angleterre. Âge du perso : 32 ans. Emploi/études : Architecte ; il possède plusieurs bureaux. Il a gardé ceux en Nouvelle-Zélande, en a construit à Londres et a maintenant ceux d'ici.

MessageSujet: Re: You again feat. Caleb H. Andrews   25.09.18 0:02
You again feat. Caleb H. Andrews
I have screamed until my veins collapsed. I've waited last, my time's elapsed. Now, all I do is live with so much fate, I've wished for this, I've bitched at that. I've left behind this little fact :  you cannot kill what you did not create. •••

Il devait bien l'avouer, William était partagé. D'un côté, il était plutôt content de voir quelqu'un qu'il connaissait, mais de l'autre, leur première rencontre n'avait pas été des plus plaisante pour lui. Caleb s'était apparemment bien amusé à l'ennuyer mais William, malgré ses tentatives de rester professionnel, avait été à deux doigts de l'étrangler. Il savait très bien que l'autre n'avait pas été insultant ou même offensant, mais quand même. Parfois, ça venait comme ça, les envie de commettre un meurtre. Heureusement que sa petite fille avait été un vrai petit ange, il remontait un peu dans son estime : s'il avait réussi à élever sa fille comme ça, cela voulait dire qu'il n'était pas complètement mauvais. William avait été tellement blasé qu'il n'avait pas dû faire attention au nom de l'homme lorsqu'il avait signé les papiers d'adoption. Enfin, même s'il n'avait pas été plus ou moins énervé, il n'aurait pas fait le lien. Il n'avait jamais été doué pour ça...




FLASHBACK


Le chaton était une vraie teigne mais William n'avait jamais réussi à en vouloir longtemps à ces pauvres bêtes. La plupart avait été tout simplement abandonné comme de vieilles chaussettes et il lui suffisait d'y penser pour que son cœur se brise de nouveau. Il ne comprendrait jamais les gens qui adoptaient ces pauvres animaux pour ensuite s'en débarrasser parce qu'ils devenaient trop grands, trop imposants ou qu'ils étaient trop de boulot. Ils avaient beau les prévenir avant, il y avait toujours des gens pour en adopter et les ramener parce que le chat ou le chien n'était pas aussi gentil et câlin qu'ils l'auraient espérés. Combien de fois William avait dû expliquer à des parents qu'un animal avait son propre caractère et qu'ils n'étaient pas tous des peluches vivantes... Et que même si c'était le cas, il fallait quand même faire attention, surtout avec de jeunes enfants. Mais ça devait rentrer par une oreille et sortir par l'autre, étant donné le nombre d'abandons chaque année. William haussa d'ailleurs les sourcils en entendant les mots de l'homme. Il espérait sincèrement qu'il ne parlait ni de lui ni des gens présents ici, parce qu'il aurait bien tord. Mais il ne releva pas, préférant être l'adulte dans cette conversation, reprenant alors son rôle ici.

William jeta alors un nouveau regard vers la petite fille, souriant en la voyant s'amuser avec un lapin blanc qui semblait bien content de l'attention qu'on lui apportait. Quelqu'un vint ensuite chercher le pauvre chaton qui miaulait et après quelques secondes d’égarement, ils reprirent leur conversation. D'ailleurs, l'homme semblait adorer se moquer de lui. Soupirant, William ne fit que secouer la tête, désespéré. « Pas de poissons ou de perroquets, c'est noté. Je dirais que cela dépend de votre fille, de vous et de votre emploi du temps. Un lapin, c'est parfait pour un enfant mais il y a énormément de contraintes : changer sa cage, beaucoup de nourriture fraîche, il doit courir minimum quatre heures par jour et si votre appartement n'est pas aménagé pour, vous pouvez dire adieu à vos fils. Un chien, c'est tout aussi parfait mais c'est du temps à consacrer aussi : peu importe la race, ils ont besoin de sortir minimum trois fois par jour pour faire leurs besoins et pour certains chiens, c'est au moins deux heures d'amusement dehors pour qu'ils soient heureux. Un chat sera peut-être la meilleure solution si vous pensez ne pas pouvoir toujours être là : ils sont plus débrouillards, dans un sens. Ils ont besoin d'affection mais survivront si vous partez toute la journée pour travailler. » répondit-il en premier lieu. « Après, nous avons des animaux plus petits, du type hamsters, rats, souris, lézards, etc... Mais je ne sais pas si c'est très câlins, surtout pour les trois derniers. » Il ne jugeait pas les gens qui aimaient ces petites bêtes, mais William préférait les animaux mignons et si possible, avec des poils. « On pourrait peut-être demander à votre fille ce qu'elle préfère ? » proposa-t-il ensuite, curieux. C'était pour elle apparemment et elle avait certainement son mot à dire dans cette histoire.


FIN FLASHBACK



Et voilà qu'il se moquait encore de lui. Il lui avait fait quoi au juste pour qu'il aime autant que ça s'en prendre à lui ? C'était marqué ''victime'' sur son front ou quoi ? « Elle était tellement mignonne, c'est rare de voir des enfants comme elle. La plupart tente de tirer sur les oreilles des lapins, les queues des chiens et essaient d'emmerder les pauvres chats. » Il disait toujours aux gens qu'ils n'avaient encore rien vu s'ils n'avaient pas aperçu un gamin tenter d'enfoncer un stylo dans l'oreille d'un pauvre chat qui faisait la sieste. Enfin, tant que c'était que l'oreille, dans un sens... « Une tortue ? Pourquoi pas ! J'en ai eu une un jour. Mais elle est devenue énorme alors je l'ai donné à un parc naturel. » Parce qu'une tortue qui prenait trop de place, c'était pas la joie. Et avec son emploi du temps, il n'en prenait pas assez soin et l'odeur...

« Ah. Il est vrai que ça a toujours été mon rêve de travailler avec les animaux, aussi. Mais pour vous surprendre, je rêvais de devenir architecte, aussi. » Même si maintenant, ce rêve se perdait de plus en plus, pour être honnête. « Vous voulez donc dire que vous êtes du genre coincé du cul ? » sourit-il, taquin. « Je n'ai pas encore eu la chance de les rencontrer, seulement de les avoir au téléphone. Mais j'ai travaillé mon plus beau sourire faux-cul, vous voulez le voir ? » dit-il sans même attendre pour forcer un vieux sourire dégueulasse sur son visage. « On pend l'habitude des gens comme eux, à force. Que ce soit ici, en Nouvelle-Zélande ou en Angleterre, on trouve toujours ce même genre de personnes un peu trop... comment dire... élitistes, peut-être ? » La courte conversation qu'il avait eu n'avait pas été des plus plaisante, c'était certain. Mais comme il venait de le dire, ce n'était pas la première fois qu'il faisait face à ce genre de personnes. Mince, il avait même grandi avec ses parents, qui étaient exactement comme ça...  

©️ 2981 12289 0

_________________
+behind blue eyes+
But my dreams they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance, that's never free
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: You again feat. Caleb H. Andrews   
Revenir en haut Aller en bas
 
You again feat. Caleb H. Andrews
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb
» Sixtine Andrews
» Au supermarché ils vendent des cerveaux ~ Caleb's Relation Ship ♥
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: The City-
Sauter vers: