Nouveautés
Mise à jour n°3 - Le forum s'est refait une beauté !
Merci à Sunrise pour cette superbe nouvelle version
Toutes les nouveautés.
Recrutement - Athena rejoint le staff en tant que modératrice !

Partagez | 

 Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t658-maxine-fox-walker-fast-an

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 67 depuis le : 23/07/2018 Avatar : Chloe Nørgaard ♡ Points : 196 A Reykjavik depuis : A peine quelques semaines Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Pilote de Rallye, spécialiste en Monster Truck

MessageSujet: Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro   24.07.18 12:55

Finkielkraut
Feat Jill
Impossible de ne pas éclater de rire quand on lui proposait une Dacia Logan. Une Dacia Logan ! Couleur clémentine décédée qui plus est ! Alors si c’était ça l’accueil fantastique des Islandais, Max avait bien envie de faire demi-tour immédiatement pour retourner aux States et à leurs grosses bagnoles bien polluantes. Difficile donc, pour une pilote pro de devoir passer derrière le volant d’un pas-bolide comme celui-là. Fallait s’accrocher, passer les vitesses dans un bruit de mort et en plus payer la location de ce tombeau sur quatre roues. Mais il fallait bien ça, pour pouvoir faire sa surprise à Jill ! Qui bien évidemment ignorait encore la venue de son amie d’enfance en terre glacée, et encore moins son intention d’y rester pour quelques semaines au minimum. Maintenant que c’était la pause de la tournée Monster, et qu’aucuns rallyes n’arrivaient avant au moins deux mois, c’était pour elle possible de se faire quelques vacances. Aux grands désarrois de son père qui la réclamait à corps et à cris en Australie, c’était sur une ile bien plus froide que Max avait préféré se rendre. Il y avait trop longtemps qu’elle n’avait pas vu Jill ! Trop longtemps qu’elles n’avaient pas partagé plus que quelques jours l’une avec l’autre. Au moins cette fois, Maxine pourrait vraiment apprécier sa vie ici et ne repartirait pas avec le cœur lourd de la quitter trop vite ! Alors elle avait hâte, la championne, de l’entendre hurler en sirène de pompier en la voyant débarquer. Elle en riait par avance, avec ses lunettes aérolites flash et ses cheveux fraichement teints en pomme/cassis. Au moins, ça rectifiait la couleur de la vilaine bagnole … qui sentait d’ailleurs le poulet frit. Pas-Swag.

Ne pas mettre la gomme au feu rouge comme si Max était au volant de sa Lamborghini Aventador préférée… c’était tellement difficile ! Mais après avoir fait « ronronner » le moteur, qui ne pu qu’émettre un bruit perché entre un mixeur en fin de vie et massacre à la tronçonneuse, la pilote s’en trouva calmée. Un coup de GPS plus tard, et elle arrivait donc plutôt sagement devant l’immeuble de sa lucky Jill, sa QQbro, l’amour de sa vie ! Et c’était l’allégresse dans son cœur, rien qu’à voir le domicile en approche, elle couinait en sautillant sur son fauteuil, et ne manqua pas de tirer une dernière latte de sa cigarette à moitié fumée pour la jeter par la fenêtre et accélérer (autant que faire ce peu) jusqu’à se garer pile en face du rez-de-chaussée ou vivait Jill. BOOM BABY ! C’était maintenant ou jamais ! Pas question d’avoir des retrouvailles plan plan, de gonzesses qui se tombent dessus autour d’une infusion de mémère ! C’était une surprise, Jill était là… elle le savait pour lui avoir innocemment demandé par texto ce qu’elle faisait de sa journée. Alors les yeux plissés, Max tenta d’apercevoir sa silhouette à travers la vitre… qui probablement était surtout celle de son voisin étant donné l’aspect bide à bière qu’elle aperçut à se gratter les couilles. Il fallut un certain temps et un bon nombre de grimaces de dégout à Max pour papillonner des cils et ne plus être irrémédiablement hypnotisée par l’immondice de la scène. Puis elle tapota ses lèvres du bout des doigts pour réfléchir (fort) à ce qu’elle avait foutu de la cassette. LA cassette. Celle qui contenait depuis des années des trésors musicaux à écouter en boucle avec sa QQ. Elle l’inséra après avoir fouillé dans le sac à l’arrière, le cul en buse et non sans rouspéter. Et c’est Take On Me qui retentit vite à toute blinde dans l’habitacle. Sur le vif, Max sortie de la voiture pour en ouvrir toutes les portières, que le son puisse agresser le voisinage et rapidement atteindre les oreilles chastes de sa précieuse elfe des bois. Et elle balança un texto dans la foulée :

Y’a un de ces bordel chez toi ! C’est pas possible, qui écoute une merde pareille ?!

Si avec ça, elle ne se pointait pas dans la seconde à sa fenêtre, Max voulait bien avaler l’intégralité de ses pots de coloration pour éructer des arcs-en-ciel ! Et elle le sentait, elle arrivait Jill ! Alors en guise de préparation, d’accueil… Max entama sa chorégraphie, celle du Jogg Challenge inévitablement ! Regard hagard, sautillements et genoux levés jusqu’aux hanches… pour sûr elle n’avait pas la souplesse du gars de la vidéo et manquerait vite de souffle ! Mais elle dansait déjà sur le gazon devant l’immeuble, sous le regard éberlué du voisin bide-à-bière. Et ainsi offrit elle déjà presque à bout de souffle, cette fameuse tirade de Roméo et Juliette, défigurée par leur soin lors du spectacle de fin d’année du club de théâtre au lycée :

JIIIIIIIIIIIILL !!! Elle parle. Oh, parle encore, ange lumineux du cul-nu, car tu es aussi resplendissante, au dessus de moi dans la nuit, que l'aile d'un messager du Paradis tu-sais-la-boite-de-nuit-echangiste. Quand il paraît aux yeux blancs de surprise des mortels, qui renversent la tête pour mieux le voir putain c’est beau, j’suis poète. Enfourcher ces connards de nuages aux paresseuses dérives. Et voguer, sur les eaux calmes du ciel pour enfin fermer sa gueule !


La beautey

©️ FRIMELDA


_________________


anybody find me

somebody to love

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t441-jill-f-rosenstrauss-i-lov

Identity Card
Pseudo : sandankhr Messages : 59 depuis le : 30/05/2018 Avatar : janine shilstone Points : 223 Âge du perso : 25yo. Emploi/études : technicienne en salle de concerts

MessageSujet: Re: Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro   24.07.18 14:22

finkiefkeneniehzbjce.

 







Tu as travaillé hier soir, alors tu dormais encore comme un tas malgré l’après-midi qui commençait. Tu n’avais rien de prévu pour aujourd’hui, Maddy travaillait, Fenrir aussi, Bérénice aussi… C’était la vie du travail de nuit, mais bon, tu t’en plaignais pas pour autant. Tu savais à quoi t’attendre lorsque tu as accepté ce boulot, prête à déménager de pays pour ce boulot, carrément. Laisser tes parents, ta meilleure amie en Angleterre, pour ce taf. Parce que c’était ta passion, peu importe le pays, les horaires… Ce boulot, c’était le pied pour toi. Alors oui, les horaires, ce n’est pas ce qu’il y avait de plus important. Ca te faisait mal parfois, certes, de te dire que tu as laissé ta famille derrière toi, ainsi que Max. Mais tu étais comme ça. Même si tu n’étais pas la plus intelligente des personnes, tu étais assez responsable pour faire ce genre de choix. Au moins, tu avais ça pour toi. Ca aurait été con, d’être une imbécile sur la paille.
Et donc tu as fini par te réveiller, en début d’après-midi, par cette faim qui te grattait l’estomac. Façon zombie en culotte jaune, tu as ouvert tes volets et tu t’es préparé des œufs et du bacon, prenant une douche le temps que le bacon cuit, récupérant le bacon cramé, le mangeant quand même devant la télé, devant ton épisode de télé-réalité préférée que tu matais en replay, parce que hier soir, il parait que Gilly s’est pris la tête avec Jessica et un matelas a fini dans la piscine. T’aimais bien ce genre de débilité, tu t’es même attaché aux candidats, parce qu’à force de regarder ce genre d’émission sans prise de tête au réveil, ben c’est devenu un petit rituel du matin. Enfin plutôt du début d’après midi.

Tu te réveillais tranquillement, mangeant ton assiette et plongée dans ton émission, assise en tailleur sur ton canapé bien trop grand pour toi toute seule, parce qu’il était en solde quand t’as emménagé et t’es tombée amoureuse de sa couleur violette aubergine. Mais bon, au moins, quand t’avais du monde à l’appart, ça faisait des heureux. T’as fini par poser ton plateau vide sur ta table basse, tu t’es allongée et tu as regardé ton téléphone. Bof, rien. Mis à part une chose bizarre : l’accusé de réception de ce message pour Max n’a pas pris trois jours pour lui arriver cette fois-ci. C’est vrai ça, depuis hier, vos sms étaient plus rapides. Bizarre… Peut-être son forfait qui a eu un coup de speed. Tu haussais les épaules, prête à glander devant ta télé. Mais tu as été coupée dans ton élan lorsque cette musique retentissait si fort dans ta rue. Cette musique, tu la reconnaissais directement. C’était LA musique. Ah, ça te faisait directement penser à Max, mais bon, il arrivait souvent que des voitures avec des enceintes tournent dans le pays pour annoncer un évènement. T’as pas vraiment réagi, du moins, jusqu’à ce que ton téléphone se mette à vibrer d’un sms. Tu ne loupais jamais les sms, t’avais toujours ton téléphone sur toi. Tu l’as lu, et t’as haussé les sourcils. Un message de Max qui… Disait ça ? « Hein.. ? » Sérieusement, elle était là ? Aussitôt, tu te levais de ton canapé, manquais de te ramasser la gueule sur la moquette, et tu allais voir à ta fenêtre.

Oh merde.

T’aurais dû t’en douter, c’était votre musique après tout, qu’elle genre de pub pourrait utiliser cette musique ringarde en espérant attirer la clientèle ? Il n’y avait que vous pour kiffer cette musique débile. Et sans oublier la choré qui va avec. Choré qu’elle n’avait pas oublié et qui te faisait rire de plus belle lorsque tu la voyais là devant ton bâtiment à danser comme une plouc. Mais c’était votre truc. Elle gueulait, ou plutôt braillait, ces mots en anglais. Ah, heureusement que tes voisins n’étaient pas très fortiches en anglais. Tu riais encore, comme une débile, le sourire tellement grand devant ta fenêtre. Merde, elle était là, tu étais tellement heureuse. Ta meilleure amie, ta QQBro, elle était bien là devant chez toi. Ca te faisait tellement de bien, et rien à foutre des voisins.
Alors, t’as filé. Tu t’es remise à courir dans ton appartement, t’as glissé deux ou trois fois mais t’as réussi à pas t’étaler par terre, t’as enfilé le premier pantalon qui te passait sous la main, une espèce de sarouel doré avec des étoiles roses, le truc totalement chelou, mais on s’en fout c’est Max. T’as enfilé tes chaussons à fourrure rose, et t’es sorti comme ça, avec ton tshirt blanc au gros poussin imprimé dessus.

Pas le temps de dire bonjour, pas le temps de se câliner, la choré d’abord. T’as presque pété la porte pour la rejoindre, dansant de cette manière tellement sexy et saine d’esprit. Tu la rejoignais, ton beau sourire d’imbécile heureuse au visage, et tu courrais comme ça. Nique sa mère les voisins, tu ne les voyais même pas. Tout ce que tu voyais là, c’était Max, votre musique, et tu sentais un peu tes cuisses qui en pouvaient plus aussi. Alors, boulet que tu es, tu as fini par accrocher ton chausson dans l’arroseur automatique, et t’as perdu l’équilibre. Max était devant toi, t’as essayé de t’accrocher à elle en attrapant sa ceinture, mais loupé, t’es tombé avec finesse (ironie) sur cette pelouse, devant tout ton bâtiment, sur elle. Mais tu étais heureuse, tu riais comme une baleine, tu restais sur elle juste pour la faire chier, y mettant bien tout ton poids. « Putain mais qu’est-ce que tu fous là ?! » Tu te mettais presque à l’aise sur elle, croisant tes bras sur ses omoplates, posant ta tête tranquillement, toujours avec ce sourire d’enfant. « J’vais devoir faire payer mes voisins pour ce spectacle et cette perte de dignité, tu le sais ça ? » Ah, ça faisait du bien de parler anglais, aussi. Au moins, ton accent était moins choquant.


_________________
are you lost? Take my hand and I'll walk with you. Time stands still when you're here. I stay young. Whisper words in my ear, I'll be there for you. Breathing out, breathing in and I'll love you home again.

Do you know? You colour me in, from my skin to my bones.☆
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t658-maxine-fox-walker-fast-an

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 67 depuis le : 23/07/2018 Avatar : Chloe Nørgaard ♡ Points : 196 A Reykjavik depuis : A peine quelques semaines Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Pilote de Rallye, spécialiste en Monster Truck

MessageSujet: Re: Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro   26.07.18 12:17

Finkielkraut
Feat Jill
Qu’il était doux de la revoir ! Non pas doux, ULTRA MORTEL ! C’était putain de trop bon ouais ! Il n’y avait qu’à la voir sortir de là, avec masse de couleurs et aucune honte sur le visage alors qu’elle la rejoignait dans sa chorégraphie immonde, et pourtant tellement difficile à exécuter ! Elle était rayonnante sa petite châtaigne, elle était aussi vive qu’à son habitude, belle comme le jour et toujours pimpante ! Et le rose déposé sur ses joues démontrait bien qu’elle était déjà aussi heureuse que Max… et peut être aussi épuisée aussi ! A vrai dire le cœur de la pilote s’emballait déjà à un rythme trop fort, non sans quelques pincements qui lui indiquaient bien qu’il avait du mal à suivre. Foutue valve ! Mais rien à fiche, Max en avait l’habitude de ce cœur pas suffisamment bien portant, et des petites douleurs qui allaient de pair avec ! Jill était en transe avec elle, elles pourraient rester ensemble quelques temps ici comme à la bonne époque, là était l’essentiel sur lequel se concentrer. Alors Max envoyait encore ses jambes en l’air comme une athlète qu’elle n’était pas, les muscles déjà brûlants sous l’exercice mais le visage aussi consterné que celui du mec de la vidéo. Mais résister à un éclat de rire ? Hum, uniquement quelques secondes, avant que le visage radieux de son amie ne vienne lui faucher un sourire d’enfer et un petit cri de joie en s’amenant jusqu’à elle dans la démarche disgracieuse dans son jean bleu ciel.

Les deux tâches de couleurs se précipitaient alors l’une sur l’autre. Et Max dans son t-shirt damier et son gilet patchwork dégueulasse n’avait pas trop à jalouser sa meilleure amie en ces termes. Quoi que les chaussons… les chaussons elle lui piquerait probablement, s’ils résistaient un tant soit peu à Jill ! Max s’amenait à elle pour lui tendre les mains et pourquoi pas partir dans une ronde hystérique à grand coup de cri de macaque (ou de joie, accessoirement), mais sa godiche de pote venait déjà se prendre les pieds et dégringoler sur elle. Que ce soit l’une ou l’autre, il fallait bien qu’une bourde soit commise ! En revanche durant sa chute, Max se demanda une seconde comment elle avait bien pu se démerder à tomber sur le ventre. Peut-être parce qu’elle avait tenté de fuir avec les bras en l’air en sentant le drame arriver ? Pas faux… lâche. Le petit choc passé, Maxine sentit bien vite le poids de sa pote dans son dos, qui d’ailleurs prenait ses aises !

Mais qu’est ce que je fous là ? Bah j’en sais rien j’avais envie de voir de la baleine et de l’elfe, de bouffer du poisson séché dégueulasse aussi… Ou alors de me cailler les fesses en plein été au lieu de me griller la couenne aux Emirats !

Finalement elle aurait mieux fait d’envoyer un billet d’avion à Jill pour qu’elle la rejoigne à Dubaï. Max avait hésité. Et s’il n’y avait eu Tímoteus dans l’équation, c’est probablement ce qu’elle aurait fait ! Chassant de son esprit la présence du brun le temps de se focaliser sur Jill, Max tenta de ramper comme une limace sur le sol en s’accrochant à l’herbe pour se dérober à la prise de son amie.

Quelle perte de dignité ?! On est même pas à fooooond ….

Mais en quelques secondes et peut être seulement 5cm de parcouru, Max s’effondra la tête contre le sol, face contre l’herbe.

Putain j’suis déjà épuisée ! Jill par pitié laisse-moi pas crever je respire plus !

Et voila qu’elle agitait les bras dans tous les sens, à pas savoir comment faire pour se débarrasser du parfait parasite dans son dos, en cherchant de l’air. Peut être que si elle n’avait pas la tronche face au sol, elle respirerait mieux non ? Et dire que la musique continuait de brailler « I'll be gone In a day or two ». Bah ça il y avait peu de chance. Sauf si elle décédait maintenant avec de l’herbe dans les trou-de-nez.


©️ FRIMELDA


_________________


anybody find me

somebody to love

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t441-jill-f-rosenstrauss-i-lov

Identity Card
Pseudo : sandankhr Messages : 59 depuis le : 30/05/2018 Avatar : janine shilstone Points : 223 Âge du perso : 25yo. Emploi/études : technicienne en salle de concerts

MessageSujet: Re: Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro   29.07.18 16:25

finkiefkeneniehzbjce.

 







Mais quel bordel, quelle dégaine. Vous lâcher toutes les deux ensembles n’était jamais une bonne chose, au risque de voir exploser une bombe remplie de paillettes, licornes et toutes les couleurs possibles et inimaginables. Ca te faisait toujours un bien fou de la voir, parce qu’avec elle, tu pouvais être, et faire, tout et n’importe quoi sans avoir honte de rien. Elle était ta meilleure amie, une autre partie de toi, un bout de ton cul, et de ton cœur. Parce qu’avec Fenrir, t’essayait quand même de pas trop paraître bizarre tant il était timide, tu ne voulais pas non plus l’afficher de partout. Avec Maddy, t’étais totalement mielleuse et tu faisais quand même en sorte de pas être trop bizarre et l’effrayer, Bérénice, c’était un peu comme Fenrir même si avec le temps, t’as découvert qu’elle aussi avait un certain amour pour les couleurs vives –enfin surtout le jaune- et un peu de débilité mais toujours avec sa petite timidité. Max… Max, c’était le bordel. Ton cerveau se mettait sur off, le sien aussi, et ça partait en couilles. Et comme on pouvait le voir, même pas besoin de politesse et de bonjour ça va avant de commencer les choses, noooon ça fait longtemps que ça vous ai passé par au-dessus. Avec elle, tu pouvais rire aux éclats, mettre ton sarouel rose et doré sans même te poser la question de "est-ce que ça fera trop?", tu pouvais te coucher sur elle de tout ton poids sans avoir peur d’être traitée de grosse ou d’être jugée. C’était ta QQBro, ton espèce de licorne débile multicolore.

Et ça te faisait tellement de bien de la voir. Tu riais aux éclats et ton cœur était léger. Cette surprise, elle était parfaite. Et cette choré… On sait pas trop. Mais pour toi en tout cas, c’était le pied. Et c’est après tout ce bordel mis à l’arrière de ton immeuble, la musique à fond et vos braillements raisonnant dans la rue, que tu tombais sur elle avec tant de grâce et de subtilité. Tu riais à ses paroles, tout en restant allongée sur elle. « Ohlala, mais qu’est-ce que tu ferais pas pour ta QQ préférée ! Tant de sacrifices rien que pour moi ! Je suis flattée et émue ! » Tu faisais semblant d’essuyer une larme sous ton œil, alors que tu avais un sourire jusqu’aux oreilles. Tu riais lorsqu’elle te disait que vous étiez pas à fond. Tu m’étonnes, c’était rien ça. Mais l’air de rien, ce pays n’avait pas l’habitude de votre cataclysme à paillette. Et clairement, il n’était pas près. Et finalement, lorsqu’elle te disait étouffer sous ton poids, tu roulais sur le côté, la libérant : « Ah oui pardon, j’ai pris du poids, tu m’en voudras pas hein ! Meuf y’a de ses plats ici, j’suis trop faible. » T’assumais totalement. De toute façon, Maddy te prouvait assez bien qu’elle aimait tes formes pour te faire complexer à ce propos. T’en étais fière, tellement à part de toutes ces Islandaises taille 36. « Alors, t’es là pour combien de temps ? Comment va Merci-Tonton ? » Rien à voir. Mais soudainement, t’as vu ta fenêtre au loin, grande ouverte, et t’as écarquillé les yeux : « Oh putain, Piep !! Je l’ai laissé hors de la cage ! » Tu te levais d’une traite. T’avais pas prévu cette arrivée de la mort, toi qui étais persuadée de passer un petit jour de repos comme un autre, à rien faire chez toi et pouvoir laisser ton espèce de nugget bleu se balader dans l’appart comme il voulait, comme tu étais dans les parages. « Ramène ton cul ! » Tu tapais sa fesse avant de taper un sprint jusque ton appart, faisant de ton mieux cette fois-ci pour ne pas te ramasser une nouvelle fois. Ca commençait à bien faire, les chutes. Tu te souvenais assez bien de celle de ton fameux weekend avec Maddy, ton nez aussi, qui te faisait encore un peu mal par moment. Champagne de merde.

Arrivé dans l’appartement, tu t’empressais d’aller fermer la fenêtre puis la porte derrière Max, cherchant alors le volatile. « Merde, il est où ce boulet ? » Mais un petit cui par là te faisais tourner la tête vers sa cage, où il y était bien fourré, à l’intérieur. « Quoi, mais je te libère et tu rentres, toi ? » Sûrement la musique et vos gueulantes qui l’avaient effrayé. Boh, tant mieux. Et pour le coup, tu fermais la cage histoire d’être tranquille. « BON. » Tu filais vers ta cuisine, mettant la bouilloire en route. « Un thé. Obligé. » Puis tu revenais vers elle, t’installant sur ton canapé et lui faisant signe de te rejoindre. Tu prenais une grande inspiration et soufflait tout ça, puis tu redemandais, regardant la jeune femme colorée devant toi, qui te faisait tellement rire pour un rien. « Donc je disais. T’es là pendant combien de temps et comment va Merci-Tonton ? » T’étais totalement essoufflée, mais au moins, t’avais le sourire rayonnant, et cette belle marque d’herbe sur ton haut.


_________________
are you lost? Take my hand and I'll walk with you. Time stands still when you're here. I stay young. Whisper words in my ear, I'll be there for you. Breathing out, breathing in and I'll love you home again.

Do you know? You colour me in, from my skin to my bones.☆
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t658-maxine-fox-walker-fast-an

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 67 depuis le : 23/07/2018 Avatar : Chloe Nørgaard ♡ Points : 196 A Reykjavik depuis : A peine quelques semaines Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Pilote de Rallye, spécialiste en Monster Truck

MessageSujet: Re: Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro   04.08.18 20:27

Finkielkraut
Feat Jill
C’était typiquement Anglais ça, de ne pas se fier à l’apparence des gens. Maxine l’avait remarqué au travers de ses voyages : Il n’y avait pratiquement que dans leur bonne vieille Londres que les gens pouvaient se fagoter aussi mal qu’elles, sans que cela ne soit autant jugé qu’ailleurs. En revanche ce que le peuple d’Angleterre n’avait pas apprécié, c’était leur exubérance ! Ça, la discrétion n’avait jamais été leur fort depuis lorsqu’elles s’étaient trouvées toutes les deux. A force de grandir ensemble aussi, il n’y avait plus eu aucuns tabous. Rien qui ne puisse être dit (Excepté un léger, très léger détail concernant l’identité du père de Markus. Hum …), rien qui ne puisse être honteux. Alors c’était parfaitement normal que les modalités d’une rencontre classique soient oubliées par ses deux-là. Après tout, elles savaient le voir, quand ça allait ou pas, quand il y avait un souci, une gêne ou non. Alors à quoi bon user de mots inutiles entre elles ? Telles des sœurs, il n’y avait jamais besoin de beaucoup pour qu’elles se comprennent et ça, c’était ce qu’il y avait sans doute de plus agréable dans cette relation. Aucunes entraves, aucun jugement. Pas de méprise, de relation de force, de jalousie. Elles s’aimaient pour ce qu’elles étaient, autant maintenant qu’à l’époque de leurs 10 ans.
Mais à renifler les brins d’herbe et à s’étouffer avec, il fallait dire que Max avait un petit doute quant à son amour pour Jill. Elle se sentait mourir… alors qu’il ne s’agissait pas du poids très supportable de Jill mais bien de la position de Max qui ne lui permettait pas de respirer. Mais elle fut soulagée et le démontra dans un long râle quand Jill s’écroula sur le côté. Maxine tourna alors sa tête vers elle, pour lui passer un bras sur le ventre et ne surtout pas rompre le contact qui lui manquait tant. Et le rire plein les lèvres, la pilote écoutait son amie qui resplendissait, semblait enfin assumer ses rondeurs avec plus d’assurance que jamais.

Va vraiment falloir que tu fasses les présentations avec ces plats. Depuis le temps que tu m’en parles ! Puis faut que je prenne des kilos aussi si je veux entrer dans tes légendaires culottes !

Elle qui n’y parvenait pas à cause de son cœur fragile, qui laissait à son corps un aspect trop mince avait souvent quand même essayer de s’épaissir. Parce que Jill était tellement belle… s’était fou qu’elle ne s’en soit rendu compte que si tard. Elle était si belle ainsi, que Max avait toujours voulut lui ressembler un peu. Alors certes, elles s’étaient élevées ensemble, leurs looks étaient partagés, les couleurs dans les cheveux prises au même instant et ensemble contre l’adversité. Mais les rondeurs, ça… Max n’avait jamais réussi à l’égaler au moins un peu. Jill, c’était une vraie femme au moins ! Elle allait répondre à sa question après un éclat de rire sur ce bon vieux Merci-Tonton quand le flippe de Jill lui fit l’effet d’une bombe. Son cœur rata un battement avant de s’emballer violemment, et elle se redressa vite pour courir après Jill en hurlant.

Oh non Piep ! PAS L’OISEAU TWITTER !

La flippe lui broya le bide et lui donna l’air d’être une poupée désarticuler -ou de courir avec des pompes trois fois trop grandes- le temps qu’elle arrive dans la baraque, fenêtres et porte fermées … et la brave bestiole dans sa cage ! Au moins le soulagement était véritable ! Parce que si ce brave Piep avait été perdu à cause de sa surprise, Max en serait vraisemblablement morte d’un éclatement d’artère en direct live. Plus de peur que de mal, elle alla directement se vautrer dans le canapé aubergine, retirant ses Doc martens Galaxy avec les pieds en laissant bien sûr à sa sista QQ le soin de faire un bon thé des familles.

Bah je ne sais pas trop quoi te dire : il broute bien ?

Max éclata d’un rire un peu gras… Que dire de plus sur ce brave destrier ? En vérité il y avait tellement longtemps qu’elle n’était pas revenue en Angleterre Max, qu’elle ignorait l’état de ce cheval. Mais il n’y avait aucunes raisons pour qu’il aille mal, son pépère à la robe foncée !

Il va au top ! Même si bon, je suis sûr qu’il s’emmerde depuis qu’on a quitté l’Angleterre parce que y’a plus que ma mère et quelques cousines chiantes qui le montent. Alors je vais te dire, ça ne doit pas être l’éclate tous les jours avec ces pimbêches et leurs balais dans le cul !

L’Angleterre lui manquait peu… ce qui lui manquait c’était Jill. Rien de plus ! Alors se retrouver là avec elle lui filait une banane légendaire, celle qui la quittait rarement en présence de sa QQ et qui lui faisait du bien de retrouver. Et c’est donc consciente de l’effet que ça allait produire, que Max prit un air parfaitement neutre pour déclarer d’un ton uniforme :

Et sinon, je pense que je vais rester longtemps. Genre. Toujours peut être ?


©️ FRIMELDA


_________________


anybody find me

somebody to love

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro   
Revenir en haut Aller en bas
 
Finkielkraut (parce que ça fait Allemand) - ft. QQBro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J’ai choisi de rester avec lui pour tout ce qu’il avait fait de bien et j’ai décidé de ne pas la quitter parce qu’il avait fait une erreur. J’ai choisi de pardonner. // Sungjong
» Parce que le monde est fait de crétins...
» Parce que l'amour vous fait faire n'importe quoi... [PV : Andrew Clensen / Alistair M. Fitzbern]
» QUE FAIT L'ETAT?
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: Residential Area :: Appartements-
Sauter vers: