Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez|

Haunting my dreams | Fenren

Aller en bas
AuteurMessage
Membre du mois
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Pseudo : Bouu.
Messages : 444
depuis le : 19/04/2018
Avatar : Grant Gustin
Points : 1296
A Reykjavik depuis : L'été 2014
Âge du perso : 24 ans
Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Haunting my dreams | Fenren 10.07.18 8:30

Haunting my dreams




Nos soirées ensemble, seuls tous les deux dans le confort de notre appartement, c’est quelque chose que je n’ai jamais pris pour acquis. Je n’ai jamais pris Sören pour acquis. La façon dont sa simple présence me rassure, dont son simple sourire fait naître en moi un sentiment de calme, de bonheur. Ces moments partagés à deux sont d’autant plus beaux maintenant que les sentiments sont de la partie. Comme si tout mon être était finalement complet. Comme si la pièce manquante à ma vie s’était enfin ajoutée. J’ai encore du mal à réaliser, comme si je vivais dans un rêve éveillé. Mais je prends tout doucement conscience chaque jour un peu plus que c’est bien réel. Que Sören m’aime. Je ne me lasserai jamais de cette situation et je me lasserai jamais de lui. Un dîner dans la bonne humeur, des blagues bien placées, des sourires à en crever, une série dans le lit, confortablement installé dans ses bras. Moi qui m’endors bien avant la fin, comme toujours. Il faut bien avouer que son torse est devenu l’oreiller le plus confortable qu’il m’est été donné de tester.

C’est ce qui se passe maintenant qui change de l’ordinaire. Comme la façon dont ses baisers brûlants me sortent doucement de ma torpeur, son souffle chaud qui réveille peu à peu mes sens. Ses lèvres contre ma peau soudainement si sensible au moindre contact. La façon dont mes doigts s’occupent rapidement d’enlever son teeshirt alors que nos bouches se rencontrent avec une force nouvelle, comme si nos vies en dépendaient. Des respirations fortes, des gémissements qui emplissent la pièce plongée quelques minutes avant dans un silence endormis. Je sens l’envie et le désir lacérer mon être et se grater une place dans mon bas-ventre, dans une gêne presque impossible à cacher lorsque son corps se colle tout contre le mien. Et c’est son prénom qui sort de ma bouche dans un souffle saccadé, dans un gémissement que je ne peux contrôler qui me ramène soudainement à la réalité.

J’ouvre les yeux sur cette pièce sombre, sur ma chambre plongée dans le calme de la nuit. Le seul bruit troublant le calme étant ma respiration lourde et le souffle régulier de mon petit ami endormi à côté de moi. Il me faut quelques secondes pour réaliser qu’il ne s’agissait que d’un rêve, bien trop réel et que je désire bien trop voir prendre vie. J’ai de plus en plus de mal à contrôler ces pulsions qui m’animent, ces envies dévorantes et ce besoin presque vital de le toucher, d’aller plus loin avec lui. La conversation que nous avons eu il y a quelques jours de cela n’arrange vraiment pas les choses et me voilà poursuivi jusque dans mes rêves. La fatigue a quitté mon corps depuis que j’ai ouvert les yeux alors que je sens la chaleur sur ma peau et mes sens sensibles au moindre mouvement, à la moindre sensation dans mon corps tendu et plus qu’alerte.

Mes yeux se posent sur Sören alors que les images de mon rêve assaillent encore mon esprit. Sans plus de réflexion, je colle mon torse à son dos, mes mains glissant sur sa peau pour explorer ce corps que je commence à bien connaître. Mes lèvres parcourent sa mâchoire, remontant jusqu’à son oreille pour mordiller de façon agaçante son lobe. Je me suis réveillé avec une envie bien plus que joueuse et je n’ai pas envie de la garder pour moi. « Sö ? » Un murmure, un souffle chaud contre sa peau, une envie incontrôlable. Mes jambes s’entremêlent aux siennes alors que mes lèvres redescendent sur son cou, laissant derrières elles des baisers plus sauvages qu’à l’ordinaire. J’ai envie qu’il se réveille, j’ai envie de sentir ses baisers embraser mon désir et ses mains se balader sur moi.



CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE Soren/Aleksy
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour

Pseudo : Froggy'
Messages : 732
depuis le : 21/04/2018
Avatar : Cole Sprouse
Points : 2196
A Reykjavik depuis : Toujours.
Âge du perso : 24 ans.
Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren 10.07.18 9:44

Fenrir

Sören


Haunting my dreams


Le brouillard, l’obscurité, la douceur.

Une nuit sans rêve aucun - pour une fois -, seulement bercée par le silence reposant et la noirceur ambiante. Ça fait un bien fou de ne pas se réveiller en plein sommeil. De ne pas être troublé par ces rêves de plus en plus lourd, de plus en plus graphique, aussi. Il faut croire que la conversation que nous avons eut, il y a quelques jours de ça, n’a clairement pas aidé mon self-contrôle. Encore moins mon imagination débordante qui m’impose sans cesse des images dont je me passerais bien. Au moins pour quelques heures. Au moins pour une bonne partie de la nuit. Trois fois, Fenrir. Trois fois que je me suis réveillé à tes côtés, le corps brûlant d’une envie sourde et l’esprit entièrement tourné vers toi. Trois fois que je me suis retenu de te réveiller pour poursuivre ce que j’avais vu en rêve, même si je suis certain que tu ne m’en aurais pas tenu rigueur. Parce que je ne me sentais pas, tout simplement, d’assumer la suite possible des événements. Parce que ces images qui se dessinaient devant mes yeux, elles étaient trop entêtante, trop viscérale pour que je les écoute, pour que je cède à la tentation de te les partager. Parce que j’en avais honte, aussi. Un peu. Un genre de gène dévorante pour t’avoir imaginer dans un échange tout ce qu’il y a de plus tendancieux, tout ce qu’il y a de plus charnelle, tout ce qu’il y a de plus franc. Parce que dans ma tête, dans ces rêves emplit d’une luxure nouvelle, ça ne s’arrêtait pas à quelques baisers. Un soupir bouillant s’échappe de mes lèvres lorsque ton torse se colle à mon dos, lorsque tes mains glissent lentement sur ma peau réactive. Encore..? Mais putain, je…

Non.

Tout est trop réel. Tout est trop sensible, alors que tes crocs mordillent lentement mon oreille, alors que la chaleur de ton corps autour du mien m’étouffe, alors que je m’entends gémir malgré moi dans le silence oppressant qui nous entours. Je peine à ouvrir un oeil, la respiration déjà troublée par cette attaque traîtresse. Mon prénom, murmuré avec une envie clairement discernable, m’arrache quelques mots qui, même à mes oreilles, ne sont qu’un amas de son mit dans le mauvais ordre. Instinctivement, l’une de mes mains vient se poser sur la tienne, sur celle qui agace si bassement mes sens en caressant mon torse. Mes doigts s’enroulent autour de ton poignet, envieux, alors que mon corps réagit naturellement en se collant encore un peu plus au tien. « Qu’est-ce que tu... » Ma voix encore imprégnée de sommeil se coupe, se mue en un soupir beaucoup trop plaisant lorsque tes lèvres se posent sur ma nuque, lorsque les baisers que tu y déposes se font de plus en plus sauvage, de plus en plus pressant. Ton prénom m’échappe, bordé par une incompréhension féroce, comme une question, et par un désir sournois qui commence à lécher le creux de mes reins. Je laisse un instant mon nez s’engouffrer dans le tissu molletonné de mon coussin, avant de rendre les armes, avant de me retourner brusquement pour planter mes iris troublés dans les tiens, bien aidé par le soleil qui commence enfin à se lever et qui berce notre échange dans une lumière encore trop douce. Mes lèvres se referment sur les tiennes, ma langue goûte sa consoeur avec une sensualité débordante, mes dents viennent mordiller ta lèvre inférieur dans une mimique agaçante.

C’est entêtant, et l’espace d’un instant, je me demande s’il s’agit encore de l’un de ces rêves stupide qui m’enlace l’esprit et le corps depuis quelques temps. Tout brûlerait autour de nous que je n’y accorderais aucune importance, tant cet instant me semble irréel, obsédant, désireux. Mes doigts remontent plus langoureusement jusqu’à ta nuque et se perdent avec envie dans tes cheveux. Je ne sais pas ce qui me vaut cette attaque nocturne, pourquoi tout ce qui nous entours est aussi bouillant, pourquoi j’ai déjà l’impression d’être bien trop frustré pour la cause, mais je ne m’en plains aucunement. Encore moins lorsque ma main libre se perd sur tes hanches, pressant tes nerfs avec une possessivité étonnante. Encore moins lorsque mon envie répond à la tienne, lorsque mes lèvres te quittent pour se poser sur la peau sensible de ton cou, pour me venger bassement de se réveil haut en couleur.


Koalavolant

_________________
★ I fink u freeky and I like you a lot ★
 
Revenir en haut Aller en bas
Membre du mois
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Pseudo : Bouu.
Messages : 444
depuis le : 19/04/2018
Avatar : Grant Gustin
Points : 1296
A Reykjavik depuis : L'été 2014
Âge du perso : 24 ans
Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren 11.07.18 8:35

Haunting my dreams




Pas une seconde où j’imagine qu’il ne répondra pas à mon envie débordante en cette heure bien trop matinale que ni lui ni moi n’avons l’habitude de voir. Par une seconde où je me dis qu’il souhaite simplement dormir paisiblement, sans aucun état d’âme pour mes sens exacerbés. Et le petit gémissement endormi qui lui échappe presque aussitôt ne fait que confirmer ce que je viens d’entreprendre avec un peu trop d’entrain. Sa main vient doucement s’emparer de mon poignet, son corps se rapproche naturellement du mien et c’est tout ce dont j’ai besoin pour redoubler mes attaques, mes dents s’occupant maintenant doucement à la peau de son cou. Désireux de plus. Désireux de tellement plus. Plus de contact, plus de chair nue contre chair nue, plus d’étincelles, plus de plaisir qui prend vie dans mon bas ventre. « Chut... » Un murmure brûlant tout contre sa peau, pour couper court à toutes les questions qui pourraient l’assaillir, pour que son esprit soit pour une fois libéré de tout doute, simplement et entièrement tourné vers cette envie explosive. Je remercie le ciel pour le fait que le brun est décidé de ne pas mettre de teeshirt pour dormir, laissant tout loisir à mes doigts de glisser lentement sur son torse. Plus bas. Toujours plus bas.

C’est quand il se retourne pour emprisonner mes lèvres, nous perdant un instant dans un baiser langoureux, que toute pensée un tant soit peu cohérente me quitte. Une de mes mains se perd dans ses cheveux, agrippant la masse sombre comme pour garder le contrôle quand ses lèvres s’attaquent soudainement à mon cou. Cette partie si sensible. J’essaie de retenir un grognement de plaisir, pour ne pas m’avouer si faible devant lui, sous ses gestes, mes je ne peux malheureusement rien contre le gémissement sourd qui m’échappe. Qui s’échoue contre son épaule alors mes hanches se rapprochent encore de lui, ne cachant même plus le plaisir naissant en moi. Ce matin, les limites sont floues et presque inexistantes, encore trop obscures dans cette lumière à peine naissante. Je n’arrive plus à me contenter des baisers étouffants et des caresses frustrantes. J’ai besoin de plus. Peut-être ne pas aller jusqu’au bout tout de suite, mais repousser encore un peu nos barrières.

Mon regard voilé par le désir, l’envie de lui, se perd quelques secondes dans ses iris bleutés. Une pause douloureuse dans notre échange, avant de rapidement me redresser, m’asseyant sur lui et plaquant ses poignets au dessus de sa tête. « Cette attaque nocturne, c’est ta faute. » Je lui lance un sourire en coin tout ce qu’il y a de plus mutin et de plus insolent avant de rapprocher mes lèvres de son oreille. « Tu me poursuis même dans mes rêves. » Un murmure, un aveux sans aucune honte. Parce que je sais que lui aussi. Parce que j’ai déjà entendu ses gémissements au milieu de la nuit, mon prénom qui s’échappe de ses lèvres dans son sommeil.

Alors que je libère doucement ses mains, mes lèvres reprennent leur place sur son cou. Je mordille la peau doucement, laissant une petite marque rouge pour témoigner qu’il est mien. Que Sören est mien, que ses soupirs sont miens, que ses gémissements sont mien. Que son plaisir est mien. Mes doigts glissent sur sa peau, parcourant son estomac, effleurant ses hanches avant de finir leur course bien plus bas que jamais auparavant. Je plonge mon regard dans le sien, mes dents mordillant ma lèvre inférieure d’anticipation, avant que mes mains ne descendent encore un peu. Je cherche dans ses yeux quelque chose qui m’empêcherai de continuer, un signal pour moi d’arrêter, de me contenter de simplement l’embrasser.



CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE Soren/Aleksy
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour

Pseudo : Froggy'
Messages : 732
depuis le : 21/04/2018
Avatar : Cole Sprouse
Points : 2196
A Reykjavik depuis : Toujours.
Âge du perso : 24 ans.
Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren 11.07.18 12:19

Fenrir

Sören


Haunting my dreams


Tu veux avoir ma mort sur la conscience, c’est ça ?

Le souffle bien trop troublé par cette attaque nocturne, je sens ta chaleur me bercer dans un désir lancinant. Tes mains sur ma peau me font lentement perdre le peu de contenance dont je dispose après un réveil aussi sournois. Presque inconsciemment, mon corps se rapproche encore un peu plus du tien, mes doigts se font pressant sur ta chair, mes soupirs sont de plus en plus lourds de sens, de plus en plus difficile à réprimer. Incapable de les retenir, incapable de cacher cette envie dévorante qui me lèche les reins. Je crois que je me suis déjà perdu. Quelques minutes, à peine, quelques instants lascifs qui me balancent dans un état second, qui étouffent mes peurs les plus viscérales pour ne laisser qu’une soif tentatrice. J’ai envie de plus. De plus que tout ce qui a bien pu se passer entre nous. De plus que ces baisers déjà brûlant. De plus que cette main désireuse qui se perd dans mes cheveux bruns. Alors je laisse mes crocs marquer ton cou comme mien, je laisse un grognement sourds m’échapper, comme un écho de ce gémissement féroce qui résonne dans mon crâne avec beaucoup trop de force, beaucoup trop d’impact pour mon self-contrôle. Tes hanches se rapprochent des miennes, m’arrachant un frisson de pur plaisir le long de ma colonne vertébrale. Un simple geste, une simple provocation qui me permet de comprendre rapidement que ce réveil haut en couleur n’a pas d’effet que sur mon corps hypersensible.

Mes iris troublés par l’envie et la tentation que tu m’imposes s’ancrent dans les tiens, alors que je laisse ce temps d’arrêt douloureux faire sens dans mon esprit. Peu importe comment, peu importe quand, je me fou de ces barrières que l’on s’est construite, je me fou de cette crainte stupide qui me dévore l’esprit. J’ai envie de toi. Bien plus que je n’ai jamais eu envie de quelqu’un. Rapidement, ton désir répond au mien lorsque tes jambes entourent mon bassin, lorsque tes mains agrippent mes poignets pour les plaquer au dessus de mon crâne, lorsque ta voix résonne dans le silence troublé par nos souffles hiératiques. « Mais je... » Comment ça, c’est de ma faute ? J’étais paisiblement en train de dormir, je te rappelle. Ma maigre tentative de protestation se faire pourtant rapidement ravaler au profit de ton souffle brûlant contre mon oreil, au profit de ce gémissement coincé qui s’échappe de ma gorge. Mes lèvres s’étirent lentement dans un sourire un brin arrogant, alors que ton murmure résonne avec un peu trop de force dans mon crâne. « C’est un juste retour des choses, alors... » Parce que je suis sûrement aussi sensible que toi. Parce que tu ne dois pas ignorer ces grognements stupides qui m’ont parfois échappé au beau milieu de la nuit. Parce que de savoir que tu en es aussi victime, ça ne fait que grossir une boule de contentement au creux de mon ventre. Parce que je te fais assez d’effet pour te faire perdre la carte sans même avoir besoin de te toucher.

Tes mains relâchent mes poignets, m’offrant une toute nouvelle liberté de mouvement. Pourtant, je ne bouge pas, profitant bassement de ces crocs qui mordillent la peau sensible de mon cou, profitant de cette respiration troublée par l’envie qui s’échappe de ma gorge, profitant de ces doigts qui parcourt mon corps et m’arrachent un frisson plaisant. Instinctivement, je penche la tête sur le côté pour te laisser plus de place, pour te permettre de me marquer comme tiens à la face du monde. Même si je sais que je chouinerais sûrement dans quelques heures, quand je me rendrais compte que cette rougeur sur ma nuque sera difficile à camoufler. Peu importe. Tes mains descendent avec une lenteur étouffante le long de mon torse, les miennes décidant enfin de bouger pour agripper tes cheveux, pour presser tes hanches avec envie. Mon regard croise à nouveau le tien, alors que ma respiration se bloque dans ma poitrine, alors que mes yeux ne parviennent plus à quitter cette lèvre que tu mordilles innocemment, alors que mes doigts perdus dans cette masse brune t’attirent à nouveau à moi dans un grognement lascif. Comme pour te faire comprendre que je ne serais pas celui qui t’arrêtera, aujourd’hui. Comme pour te dire, en silence, de ne pas m’abandonner maintenant, de ne surtout pas hésiter. Le baiser que je te quémande, il est tout ce qu’il y a de plus enivrant, tout ce qu’il y a de plus plaisant, tout ce qu’il y a de plus chargé d’envie. Ce n’est qu’une fois à bout de souffle que je m’écarte à nouveau de toi, que ma main dans tes cheveux vient griffer lentement ton dos, que je murmure contre tes lèvres dans un souffle désireux. « T’arrêtes pas... » Et c’est tout ce que mon regard peut te transmettre. Tout ce que mes hanches qui dansent dans un mouvement provoquant peuvent te faire comprendre. Surtout, ne t’arrêtes pas maintenant. Continue. Laisse nous nous perdre dans un brouillard invitant. Étouffe mes peurs, étouffe les maigres contestations qui pourraient s’échapper de mes lèvres. Parce que tout ce que je veux, en cet instant, c’est laisser éclater ce plaisir sournois qui me dévore les sens. C’est te toucher, encore et encore. C’est perdre la carte sous tes mains, sous tes lèvres, sous ta peau contre la mienne. Peut-être pas d’aller jusqu’au bout, ça, je ne suis pas certain de le supporter tout de suite. Mais par pitié, ne me laisse pas dans un tel état sans en assumer les conséquences. Ne me laisse pas crever d’envie pour toi.


Koalavolant

_________________
★ I fink u freeky and I like you a lot ★
 
Revenir en haut Aller en bas
Membre du mois
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Pseudo : Bouu.
Messages : 444
depuis le : 19/04/2018
Avatar : Grant Gustin
Points : 1296
A Reykjavik depuis : L'été 2014
Âge du perso : 24 ans
Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren 11.07.18 14:54

Haunting my dreams








CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE Soren/Aleksy
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour

Pseudo : Froggy'
Messages : 732
depuis le : 21/04/2018
Avatar : Cole Sprouse
Points : 2196
A Reykjavik depuis : Toujours.
Âge du perso : 24 ans.
Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren 12.07.18 9:53

Fenrir

Sören


Haunting my dreams




Koalavolant

_________________
★ I fink u freeky and I like you a lot ★
 
Revenir en haut Aller en bas
Membre du mois
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Pseudo : Bouu.
Messages : 444
depuis le : 19/04/2018
Avatar : Grant Gustin
Points : 1296
A Reykjavik depuis : L'été 2014
Âge du perso : 24 ans
Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren 13.07.18 6:49

Haunting my dreams








CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE Soren/Aleksy
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour

Pseudo : Froggy'
Messages : 732
depuis le : 21/04/2018
Avatar : Cole Sprouse
Points : 2196
A Reykjavik depuis : Toujours.
Âge du perso : 24 ans.
Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren Hier à 10:14

Fenrir

Sören


Haunting my dreams




Koalavolant


_________________
★ I fink u freeky and I like you a lot ★
 
Revenir en haut Aller en bas
Membre du mois
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Pseudo : Bouu.
Messages : 444
depuis le : 19/04/2018
Avatar : Grant Gustin
Points : 1296
A Reykjavik depuis : L'été 2014
Âge du perso : 24 ans
Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren Hier à 12:26

Haunting my dreams








CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE Soren/Aleksy
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t112-soren-pour-un-pote-j-pour

Pseudo : Froggy'
Messages : 732
depuis le : 21/04/2018
Avatar : Cole Sprouse
Points : 2196
A Reykjavik depuis : Toujours.
Âge du perso : 24 ans.
Emploi/études : Infographiste / Dessinateur relativement suivi sur Twitter

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren Hier à 14:52

Fenrir

Sören


Haunting my dreams




Koalavolant

_________________
★ I fink u freeky and I like you a lot ★
 
Revenir en haut Aller en bas
Membre du mois
avatar

is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us
http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Pseudo : Bouu.
Messages : 444
depuis le : 19/04/2018
Avatar : Grant Gustin
Points : 1296
A Reykjavik depuis : L'été 2014
Âge du perso : 24 ans
Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren Aujourd'hui à 19:51

Haunting my dreams








CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
is in Reykjavik, Iceland
come and chill out with us


MessageSujet: Re: Haunting my dreams | Fenren

Revenir en haut Aller en bas
Haunting my dreams | Fenren
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Live your dreams
» DB Dreams !
» Test de Haunting Ground ! Par Jane Aden
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: Residential Area :: Appartements-
Sauter vers: