Nouveautés
Mise à jour n°5 - Quelques petites nouveautés voient le jour !
Toutes les informations.
Un nouveau souffle pour WOI Le staff a changé, découvrez-le ici .

Partagez | 

 James Mörkson | Jamie Campbell Bower


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t89-james-morkson-little-lion-
Administrateur

Identity Card
Pseudo : gavroche Messages : 592 depuis le : 30/03/2018 Avatar : Jamie Campbell Bower Points : 1822 A Reykjavik depuis : toujours Âge du perso : 25 ans Emploi/études : réalisateur en animation

MessageSujet: James Mörkson | Jamie Campbell Bower   17.04.18 2:02
James Mörkson
Icarus is flying too close to the sun


NOM > Mörkson PRÉNOM(S) > James SURNOM(S) > Petit con, en général, sinon « débile ». DATE ET LIEU DE NAISSANCE > 18 février  1993, à Reykjavik AGE > 25 ans NATIONALITÉ ET ORIGINES > Islandais, origines islandaises et anglaises MÉTIER OU ÉTUDES >  En dernière année d’études en cinéma d’animation ORIENTATION SEXUELLE > Bisexuel STATUT MARITAL > Célibataire TYPE DE LOGEMENT > Villa familiale VIT AVEC > Jack Daniels Personne A REYKJAVIK DEPUIS > Toujours SIGNES PARTICULIERS, TATOUAGES, CICATRICES ... > Plusieurs tatouages plus ou moins réfléchis, plus ou moins significatifs, plus ou moins malins, et plusieurs cicatrices faites stupidement, donc une seule est visible, sur sa main droite GROUPE > Hekla

jamie campbell bower

Mon groupe
James, ça fait des années qu’il n’est jamais vraiment sorti de soirée. C’était d’abord une simple bière, trop jeune, un jour – mais comme tout, ça avait dégénéré. Ca avait chassé tout ce qui n’allait pas, et quand ça avait cessé de marcher, il s’était dit qu’il avait juste passé un niveau. Loin d’être quelqu’un de calme à la base, ça n’a rien aidé. Aujourd’hui, il ne dort que rarement chez lui, la première chose qu’il fait en se réveillant est de regarder où sera la prochaine soirée, et ne pense absolument jamais au lendemain. Il peut partir pour un autre pays en voyage simplement parce qu’il est passé devant un aéroport et que l’idée lui a traversé l’esprit, il peut tout abandonner du jour au lendemain sans autre raison que la lassitude – selon lui, c’est ce que font les esprits libres. Né avec une cuillère en or dans la bouche, il pense que tout lui est dû, se fiche totalement de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, et fonce la tête baissée en ignorant tout ce qui pourrait aller mal, pour les autres comme pour lui, s’il pense que ça pourrait être amusant.
Derrière l'écran
nom/pseudo > gavroche âge > 21 ans (non 8 ans en vrai) scénario/inventé ? > inventé comment as tu connu WOI ? > c’est de la faute aux admins que penses tu de WOI ? > c’est moche ça pue le plus beau une petite suggestion? >

   
Code:
<taken>Jamie Campbell Bower</taken> <a href="http://walk-on-ice.forumactif.com/u6"><img src="http://i66.tinypic.com/muy7td.jpg"></a> <yourname>James Mörkson</yourname>


One > Il est incapable de prendre quoique ce soit au sérieux, surtout lui-même.  Two > Il a des tendances hyperactives qui l’empêchent de rester en place trop longtemps ; du coup il tape du pied par terre ou se balance sur sa chaise quand il est assis, joue constamment avec quelque chose pour s’occuper les mains, parle souvent trop vite (et trop), a du mal à rester concentré sur quelque chose plus de cinq minutes – bref, il est très dur à supporter au quotidien.  Three > Ses mains tremblent constamment plus ou moins fort, à cause de l’hyperactivité qu’il refuse de médicamenter et des nombreuses addictions.  Four > Il est accroc à tout ce qui peut l’aider à fuir la réalité ; l’alcool, les drogues, le sexe, les soirées, les excès en tout genres, et vit avec depuis si longtemps qu’il a oublié à quoi il ressemblait avant. Five > Il est très sociable et parlera à n’importe qui sans un seul moment d’hésitation, mais a aussi tendance à mentir comme un arracheur de dents sur des choses aussi basiques que son prénom et à se lasser très vite de tout. Six > Immature au possible, il peut passer des journées entières à regarder des dessins animés en mangeant des sucreries ou devant un jeu vidéo stupide et enfantin.  Seven > Il a été diagnostiqué psychopathe quand il était enfant, ce qui fait de lui quelqu’un d’incapable de comprendre certaines réactions et capable de blesser sans forcément le vouloir par manque de facultés d’empathie. Il est aussi capable de réfléchir froidement dans presque toutes les situations et a un instinct de survie très peu développé. Il a ceci dit pleinement conscience de son trouble psychologique et sait donc très bien que quand quelqu’un réagit mal à un de ses actes ou une de ses paroles, c’est à cause de cela. Non pas que ça lui importe beaucoup, mais il le sait. Eight > Il prend toujours ses décisions sur un coup de tête, et est un bon ami à avoir si l’on aime l’imprévu et les surprises – un bien moins bon si on a besoin de stabilité. Nine > Il a une peur phobique de l’abandon et est incapable de dormir seul.  Ten > Aux premiers abords, c’est quelqu’un de souriant, d’amusant, qui se met souvent au centre de l’attention et se montre naturellement intéressé et prévenant envers les gens. C’est sur la durée qu’il est difficile à supporter. Eleven > Il peut parfois être cruel ou insensible, et ne s’en veut jamais vraiment, peu importe à quel point l’autre est blessé ; mais ses réactions dans ce genre de situations sont plus enfantines que purement sadiques. Twelve > Bref, James est hyperactif, capricieux, immature, habitué à avoir tout ce qu’il veut quand il veut, psychopathe, trop sociable, accroc à tout, auto-destructeur, nocif, impulsif, menteur, … Mais au moins, on ne s’ennuie jamais vraiment avec lui.

En savoir plus sur moi
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha pour Walk on ice


Dernière édition par James Mörkson le 21.05.18 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t89-james-morkson-little-lion-
Administrateur

Identity Card
Pseudo : gavroche Messages : 592 depuis le : 30/03/2018 Avatar : Jamie Campbell Bower Points : 1822 A Reykjavik depuis : toujours Âge du perso : 25 ans Emploi/études : réalisateur en animation

MessageSujet: Re: James Mörkson | Jamie Campbell Bower   17.04.18 2:03


This is the story of my life
Icarus is flying towards an early grave

Février 1993  → Naissance à Reykjavik dans la famille matriarcale bourgeoise des Mörkson. Selon les rumeurs familiales, ils descendraient de l’arrière grande tante par alliance d’un petit cousin de Roi, ce qui leur donne un statut de noble qu’ils ont décidé de taire par modestie. Pourtant, s’il y a bien une chose qu’ils ne sont pas, c’est modeste. Malheureusement, les rumeurs n’ont aucune fondation. Avril 2001 → Diagnostic et départ. Septembre 2005 → Après quelques problèmes scolaires, sa mère engage un tuteur pour qu’il commence à avoir des cours supplémentaires destinés à améliorer son attitude. Les choses escaladent rapidement. Juillet 2006 → Suite à des problèmes de comportement, James redouble. Août 2009 → Considéré intenable, il est envoyé en pensionnat en Angleterre et ne peut rentrer chez lui que deux semaines par an durant tout son lycée. Juillet 2012 → Retour au bercail, il prend une année sabbatique qu’il juge bien méritée. Novembre 2013 → L’année sabbatique durant plus longtemps que prévu, James a ce qu’il appellera un « petit accident » qui lui vaudra de rester quelques jours dans le coma, chose à laquelle sa mère réagira aussitôt en l’envoyant en désintox. Il n’en sortira que quand il acceptera de reprendre ses études et sa « vie en main ». Septembre 2014 → Rentrée des classes dans l’école de cinéma d’animation de la ville, suite à sa décision de faire quelque chose qui lui plaît. Il veut créer des dessins animés dont les gens pourront fredonner les chansons toute leur vie. Juillet 2016 → Suite à un manque de présence en cour, James redouble une seconde fois. Heureusement, son argent et son nom l’empêchent de se faire renvoyer. Now → Dernière année d’études. La vie suit son cour, tant qu’elle dure.



1999

Son poing tape sur la table au milieu de la conversation. Ses parents ont eu le malheur de ne pas l’entendre la première fois, alors il bouge, s’agite, jusqu’à ce qu’ils le regardent comme la dernière merveille du monde. « Disney. On va en vacances à Disney. Vite. » Ils ouvrent la bouche, la referment, se regardent. Hésitent. Alors il fait trembler sa lèvre inférieure, menace de pleurer, et la panique comme l’attendrissement viennent s’installer dans leurs pupilles. « D’accord mon chéri. » Vendredi, ils partent à Disney.

Avril 2001

Il sait qu’il n’est pas censé sortir de sa chambre, mais ça fait au moins dix minutes qu’ils sont rentrés de chez le docteur de la tête, et il commence à s’ennuyer. Alors il entrouvre la porte, juste un peu – après tout, ça ne lui a jamais causé de problèmes jusque là. Il n’a jamais eu de problèmes, en fait. « Mörk, tu crois pas que t’exagères un peu ? Il l’a juste poussée, il savait pas qu’elle se ferait si mal. » Un petit rire sort de ses lèvres, discret. Plus tard, il sera espion. « Psychopathe, Gael. C’était ça le diagnostique. Tendances psychopathes. Certain à 99%. » Le silence qui suit lui fait froncer le nez, alors il ouvre la porte pour courir jusqu’à eux. Il a de l’énergie à dépenser, le pauvre. Et puis les conversations d’adultes, c’est toujours ennuyeux, alors ils sont toujours contents quand il arrive. Alors il tend les bras à sa mère, et attend qu’on le porte, attend qu’on refasse la scène du roi lion avec lui. Il n’est pas encore trop grand pour ça. C’est quand son regard croise le leur qu’il se fige presque dans cette position. Parce qu’il y a quelque chose qu’il n’avait jamais vu avant dans ces regards. Quelque chose qu’il ne comprend pas. La peur. Peut être qu’il a fait une bêtise. Puisque personne ne lui fait de câlin, autant aller au lit et être sage, comme ça tout ira mieux demain matin.

Septembre 2001

Le lit est fait, tout est rangé, son cartable est déjà dans la voiture, le chauffeur l’attend. C’est la rentrée, aujourd’hui. Il va revoir ses copains. Il gigote, un peu, sur la plage arrière, alors Paolo lui tend ses médicaments. C’est pas très bon, ces médicaments. Ca le fatigue, un peu. Mais après il est calme. Après il est sage. « Dis, Paolo, ils rentrent quand de leur voyage d’affaires, papa et maman ? » C’est tous les jours la même discussion. Tous les jours le même silence plein de pitié après la question. « Je ne sais pas, monsieur. » Bon. Demain peut être, alors. S’il est sage.

Juin 2006

Il plie et déplie sa main bandée, comme hypnotisé par l’illusion de sécurité que lui procurent les fils de bandage. « La chirurgie serait trop dangereuse. Il y a trop de nerfs. Si on fait un seul pas de travers, elle ne nous pardonnera pas. On pourrait se faire renvoyer. » La voix du médecin est lointaine alors qu’il se tient à quelques pas de lui, à discuter avec l’infirmière. Ce n’est pas la première fois. Il l’entend encore demander, quelques heures auparavant, qui aurait été assez stupide pour demander à ce qu’on lui tienne la main au dessus du feu jusqu’à ce que la peau soit dans cet état. Lui, apparemment. Quelques minutes de plus, et il aurait perdu l’usage de sa main. L’alcool n’avait pas été un bon conseiller, mais au moins, il avait pu réaliser la vérité, et c’est ce qu’il voulait depuis le début de toute cette histoire. Ils n’étaient pas venus lui rendre visite. Pas après un acte aussi désespéré. « C’est un enfant, docteur. » Elle était gentille, l’infirmière. Ou stupide. Il commençait à ne plus vraiment faire la différence. « On va vous laisser sortir, Monsieur Mörkson. » Tant mieux. Quel est le but, de toute façon ? Il a sa réponse maintenant. Ses yeux se relèvent pour saisir le regard de l’infirmière qui commence déjà à s’inquiéter pour lui. Elle se demande sûrement ce qu’il risque de faire une fois dehors. Alors sur ses lèvres, un sourire visiblement sincère s’étend. Parce que si les gens sourient, c’est qu’ils vont bien. Et s’ils vont bien, ils peuvent sortir. Il ne réalise pas encore que c’est ce même sourire qu’il portera tous les jours de sa vie. Ce même masque.

Avril 2012

« Tiens, regardez qui va là. C’est la baleine ! » Les rires stupides s’élèvent à ses côtés, et un sourire satisfait s’étend sur ses propres lèvres. C’est tellement facile, de faire du mal aux autres. C’est tellement facile, de toucher exactement où ça fait mal. Les gens ne savent pas faire semblant. Ils sont si naïfs. S’ils savaient qu’un simple sourire pouvait tout changer. Tant pis pour eux. S’ils ne savent pas comment gérer la vie, c’est de leur faute. Il y a tellement de manières de le faire, pourtant. Il y a la peau, les pilules, la fumée, la poudre blanche, les petits verres comme les grands. Il y a l’abandon. Il y a l’effacement total de cette panique qui vous prend à la gorge, bloque vos poumons, envoie des larmes dans vos yeux. Il y a la liberté, la vie, la cage dorée d’un esprit tordu.

Novembre 2013

« Overdose veut dire désintox. Pourquoi est-ce-que vous insistez à ce point ? Vous êtes payés pour une chose. » La voix est connue. Il louche sur la main qu’il tend vers elle. Pourquoi est-elle dans cet état, déjà ? Brûlée. Moche. Vraiment pas joli. « Madame … » La voix est reconnue, le bras tendu un peu plus. Pourquoi c’est tout blanc ? Où est-il ? « Maman ? » Le silence lui donne presque envie de rire. Elle est là. Peu importe. Elle regrette. C’est fini, maintenant. « Désintox. » La main est laissée dans le vide, le cœur résonne dans les oreilles comme un tambour jusqu’à éclater en millions de morceaux. Echec et mat. Il avait raison au début. Pas si bête que ça, finalement. Peu importe, il est en vie. Il peut encore tout risquer. Il peut encore détruire. Il peut encore hanter. Il peut encore se sentir vivant. Oui. Peu importe. Il est né.

Août 2014

C’est une visite comme une autre. Juste une visite. Avec une femme qu’il n’a pas vue depuis des années et qu’il n’arrive toujours pas à regarder dans les yeux, certes, mais une visite. « Je veux juste sortir. S’il vous plaît. » La fatigue commence à se faire ressentir. Ou est-ce juste l’effet des médicaments pour calmer son hyperactivité ? Peu importe. « Alors stop. » Il retient un petit rire. Comme si elle risquait de croire à son mensonge. Alors il laisse ses lèvres s’étirer comme elles savent si bien le faire, il laisse le soleil venir éclairer son visage. Peu importe. L’important est de sortir. L’important est de recommencer. C’est pas une vie, sinon. « Je peux sourire pour les caméras, « Maman ». Ca va aller, non ? » Le silence qui s’ensuit parle pour lui-même. Bien entendu que ça suffira.

Présent

Son rire se mêle à celui de la foule enthousiaste, spectacle de chiens de chasses dégoûtants. Le pauvre type avait simplement voulu tenter sa chance à leurs jeux, il avait juste voulu rire avec eux. Et ils se riaient de lui. Qu’importe, après tout ? On joue avec les gens comme le monde joue avec nous. Ce n’est que justice. Et il y a toujours quelque chose d’agréable à pouvoir gagner un jeu. Après tout, ce n’était pas de sa faute s’il avait perdu. S’il ne tenait pas l’alcool, s’il n’avait jamais touché à la cocaïne avant. Peut être qu’il avait juste aidé à enclencher quelque chose qui perdrait ce pauvre type dans un avenir plus ou moins proche. Peut être bien. Et alors ? Ce n’était pas vraiment de sa faute. Il n’avait jamais forcé personne. Il s’accroupit pour tapoter la chevelure de l’homme désormais recroquevillé sur lui-même. Un bad trip, probablement. Pathétique. « Bon, chéri, si tu nous cherche, on sera en train de s’amuser, ok ? A plus tard ! » Un nouveau rire de foule s’élève, alors qu’un simple sourire cruel vole sur son visage. Peut être qu’il mourra de panique. Ce serait divertissant, peut être. Quelque chose d’inattendu. De nouveau. N’importe quoi pour se sentir vivant.



codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha pour Walk on ice


Dernière édition par James Mörkson le 21.05.18 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: James Mörkson | Jamie Campbell Bower   19.04.18 8:49


Validation
félicitations




Non Je suis partagée entre Le pauvre et mon Dieu quel petit con Mais c'est ce qui fait son charme non ? J'arrive pour lui faire des bébés, attends moi
Tu écris si bien, je suis jalouse


Bravo ! Tu fais à présent officiellement partie de nos petits membres ! Tu peux donc débuter ta petite aventure parmi nous. Mais avant toute chose, il va te falloir passer par quelques petites étapes.  

• Crée ta petite Fiche de liens pour te faire des amis ou même des ennemis ! Ce n'est jamais drôle d'être seul, après tout !  

• Inscris ton petit personnage sur les différents listings afin qu'on sache où il habite et ce qu'il fait dans sa petite vie. Sans oublier le petit listing des multicomptes si ce n'est pas ton premier personnage.
• Vérifie que ton avatar a bien été ajouté au Bottin des Avatars et que ton prénom et ton nom aient été ajoutés au bottin des prénoms et au bottin des noms de famille. Si tu ne les y retrouves pas au bout de 48h, n'hésite pas à prévenir un membre du staff.  

• Tu peux d'ores et déjà créer des Pré-liens ou des Scénarios si tu cherches des personnages en particulier pour ton bébé.  

• Enfin n'hésite pas à faire un tour par le flood ou encore les jeux histoire de faire connaissance avec les autres petits membres. Tu peux aussi venir nous faire un petit coucou sur la chatbox si le coeur t'en dit ! Promis nous ne mordons (presque) pas!  

Puisse ton aventure sur WOI être la meilleure de ta petite vie!  
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha pour Walk on ice
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: James Mörkson | Jamie Campbell Bower   
Revenir en haut Aller en bas
 
James Mörkson | Jamie Campbell Bower
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apprentis Exorcistes
» Êta Iota ηι 2/4
» [Potions] Tests de janvier
» (m) Kranedur ❥ tom felton, harry lloyd, jamie campbell bower
» (M) Jamie Campell-Bower ♣ Thomas Howard ▬ scénario du forum [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: ID Cards :: Fiches validées-
Sauter vers: