Nouveautés
Mise à jour n°3 - Le forum s'est refait une beauté !
Merci à Sunrise pour cette superbe nouvelle version
Toutes les nouveautés.
Recrutement - Athena rejoint le staff en tant que modératrice !

Partagez | 

 Do I know you? | Heiki


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 547 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 1721 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Do I know you? | Heiki    Lun 2 Juil - 19:05
Do I know you?



Les résolutions normalement, elles ont lieu en début d’année. Surtout en ce qui concerne le sport et l’alimentation. C’est logique finalement, pour avoir le temps de construire un beau corps pour l’été. De toute façon, ce n’est pas l’été islandais qui sera assez chaud pour me donner envie de me pavaner en maillot de bain sur la plage. Et puis, je ne fais que rarement les choses comme il le faut, et cette fois n’est pas coutume. Me voilà donc au milieu de l’été, à mettre un pied dans une salle de sport pour la première fois de ma vie. J’ai l’impression de ne pas être à ma place ici. Au milieu de l’odeur de transpiration, des machines plus compliquées les unes que les autres. Je laisse mes yeux vagabonder autour de moi, regrettant momentanément mon soudain excès de motivation. J’ai une violente envie de faire demi tour et de rentrer chez moi. Je tourne les talons, déjà prêt à prendre mes jambes à mon cou pour sortir d’ici, quand mes yeux se posent sur un homme. Un bel homme. Un homme bien musclé. Un coach sportif à n’en pas douter. Je laisse mes iris s’attarder sur les muscles saillants de ses bras, non sans une certaine jalousie mais avec un regain certain d’envie d’attendre des objectifs similaires, avant de les poser sur son visage. Il me dit quelque chose. Ses traits me semblent familiers et pourtant je n’arrive pas à replacer ce faciès digne d’un mannequin.

J’arrête de le fixer avant qu’il ne me prenne pour un fou, pourtant bien intrigué. Je suis certain de l’avoir déjà croisé quelque part. « Bonjour. Je... Hmm, je recherche quelques informations. » Je ne suis pas très à l’aise ici, pas dans mon élément, et je crois que c’est flagrant. Je lui offre un petit sourire poli et amical, mon regard revenant sans cesse sur les machines autour de moi. Je suis complètement perdu ici, et je ne sais absolument pas le cacher. « C’est un peu bateau, rien de bien original, mais j’aimerai me remettre un peu en forme et apprendre à manger mieux. » Une demande quelconque, comme il doit en avoir des dizaines et des dizaines. Je suis pas forcément si original comme mec il faut croire. J’essaie de me concentrer sur la salle autour de moi, sur les gens et l’animation, mais je ne peux empêcher mon esprit de revenir à ce visage qui semble réveiller quelque chose dans mes souvenirs. « Désolé, ça n’a aucun rapport, mais j’ai l’impression de te connaître de quelque part ? » Je fronce légèrement les sourcils, troublé par ce sentiment qui m’anime.


CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.


Dernière édition par Fenrir Úlrikson le Jeu 2 Aoû - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Ven 20 Juil - 15:35

Fenrir V.S Heiki
C’était une chance qu’aucune journée ne puissent se ressembler. Si la moindre routine pouvait plonger Heiki dans un ennui profond avec les gens comme dans sa vie professionnelle, il avait au moins cette certitude de ne jamais laisser ma morosité s’installer au fil des semaines. Et ce jour là ne manquait pas de faire comme les autres, quoi qu’il serait surpris sans encore s’en douter, par une rencontre atypique et qui tomberait parfaitement bien. Une chose qu’il ignorait encore, tandis qu’il donnait cette fois quelques leçons à un couple d’instagrammeurs dans leur bulle. Ces gens là étaient toujours un peu étrange, à mettre leur vie en scène, parfois loin d’une réalité illusoire. Mais Heiki le savait bien, que c’était là encore une chance de se faire de la publicité sans aucun effort. Juste une photo de lui, prise avec le couple dans cette salle de sport populaire, et sa cote de popularité monterait d’un cran. Tout benef’. Et dire que c’état son boulot le moins intéressant ! Lui qui venait de rentrer d’un trek sentait bien l’attrait de la nature et du plein air lui manquer cruellement. L’enfermement dans une salle de sport était toujours très difficile après ça, après quelques jours à arpenter l’Islande sauvage à la rechercher de spot d’escalade, après des kilomètres parcourut à dos de cheval. Toutes ces sensations lui manquaient déjà, mais il ne pouvait pas repartir si vite après ça, son corps devait aussi recharger ses batteries. Alors les deux prochaines semaines, il les passerait ainsi à donner des cours privés. Il y avait pire quand même.

Une fois le cours terminé, et la séance de photo instagramme exécutée, il souffla un peu en se posant sur l’assise d’une machine de sport (ou de torture selon les points de vue !) pour boire quelques longues gorgées d’eau et consulter ses messages. Rien. Déception… Lilith faisait encore son silence radio, et c’était frustrant il fallait bien le dire tandis qu’il souhaitait maintenant entamer la chute progressive vers sa défaite à elle. Il allait la relancer par un SMS bien dosé, quand on s’adressa à lui pour le distraire de sa tâche.  Un jeune homme un peu sur la réserve, et voilà qu’Heiki se trouvait étonné. A vrai dire, il était rare qu’on vienne le solliciter directement dans une salle de sport. Quelque part, c’était flatteur. Et sans doute ce qui poussa Heiki à faire fi des allures moins athlétiques du jeune homme en comparaison de ses clients, pour étudier immédiatement sa morphologie alors qu’il parlait toujours. Le regard du coach se fit rapide le long de la silhouette. Il était fin, mais bien battit, et présentait quand même une base intéressante. Du potentiel. Alors un large sourire fendit son visage pour accueillir le garçon plus chaleureusement.

Rien d’original, mais c’est déjà plus que ce que font la plupart des gens !

Sur ce, il n’hésita pas un instant à se lever pour lui serrer une pince, main gauche tapotant l’épaule d’un potentiel nouveau client déjà plutôt atypique dans sa manière de l’aborder. Puis il hocha la tête par la négative à sa question. Bien qu’ayant inspecté à nouveau les traits de ce visage qui lui semblait tout à fait nouveau. Non, il ne lui disait rien celui-là. Alors Heiki ne prit pas même la peine de lui répondre autrement que par le hochement de tête, pour garder une main sur son épaule.

Alors, j’ai un peu de temps devant moi. Tu veux entamer dans le vif ? En règle générale il me faut une séance d’approche mais tu ne m’as pas l’air trop mal bâti. C’est quoi ton prénom ?


©️️ nightgaunt

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 547 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 1721 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Lun 23 Juil - 8:19
Do I know you?



Je ne suis pas à l’aise ici, et un coup d’œil aux musculatures dans cette salle de sport ne me rassure pas vraiment. Quelle idée j’ai eu encore ? Pas très sûr de moi, j’enfonce mes mains dans mes poches, laissant tomber mes épaules dans un essai pathétique de me faire un peu plus petit. Je sens les yeux de coach sonder ma silhouette rapidement, comme pour jauger mon niveau, comme pour prendre connaissance de la base et du long travail qu’il va falloir accomplir. Je me sens encore un peu plus gêné par ce coup d’œil, mais en réalité, c’est certainement son visage qui retient le plus mon attention. J’ai beau essayer de replacer ses traits décidément familiers, je n’y arrive pas. Comme un souvenir flou, comme si je n’avais vu qu’une photo de lui et que je le rencontrais pour la première fois aujourd’hui. Mon cerveau tourne à toute allure alors que je suis mentalement en train de remonter le train de mes souvenirs. Je souris avec un peu plus de confiance quand je l’entends apprécier ma démarche avant de lui serrer la main en retour. Ce type a l’air d’aimer le contact, c’est ce que je remarque quand son autre main se pose sur mon épaule. Heureusement pour moi, le contact humain est aussi quelque chose qui me rassure et je pense finalement bien apprécier le sportif. « Je suppose en effet que c’est mieux que de rester assis sur le canapé en mangeant n’importe quoi. » A savoir plus ou moins ce que j’ai l’habitude de faire en rentrant du boulot.

Je rigole doucement alors que mes yeux reviennent sans cesse sur son visage. Je lui demande finalement si, par hasard, nous nous serions déjà rencontrés, car la curiosité devient trop grande. Sa réponse négative et silencieuse ne fait que renforcer mon trouble. Peu importe, il est déjà passé à autre chose. « Commencer maintenant ? Mmh... Oui, pourquoi pas ? » Je ne me suis pas préparé psychologiquement à la chose, enfin quoi qu’ayant quand même pris la peine d’enfiler des vêtements de sport. Il faut bien se lancer, autant le faire directement. « Je suis Fenrir. » Drôle d’ironie quand j’y pense. Avec un prénom pareil, représentant une bête si intimidante, j’aurai quand même pu avoir un physique un peu plus impressionnant. Je lui offre un sourire, mes yeux traînant sur son visage une fois dans plus. Et enfin, la déclic. La révélation. Merde. Mon sourire s’estompe peu à peu alors que la réalisation s’abat sur toute ma personne.

« Heiki ? » Je ne pense même pas une seconde au fait que cela puisse l’étonner que son prénom ne me soit pas étranger. Et je ne prends d’ailleurs pas la peine de lui expliquer mon cheminement de pensées. Mon regard se plante dans le sien, espérant un instant me tromper. Mais non, c’est bien lui, je le reconnais grâce aux nombreuses photos que Carron a pu me montrer. Je ne sais même pas comme réagir, coincé entre la colère et l’étonnement, entre l’incompréhension et l’envie soudaine de le frapper. Parce qu’au travers de mon meilleur ami, des choses qu’il m’a dit, des conséquences que j’ai pu voir, j’ai appris à détester Heiki avec tout mon cœur, sans jamais l’avoir rencontré. Et maintenant qu’il est là, devant moi, je ne sais pas quoi faire de toute cette haine. Sa personnalité si avenante et apparemment gentille, me trouble et je ne sais plus quoi penser.

L’espace d’un instant, je me dis qu’il faut que j’arrête tout maintenant, avant que les choses n’aient même pas vraiment eu le temps de commencer. Parce que cette situation est bien trop étrange, parce que cela fait remonter des souvenirs douloureux sur les mauvaises passes de Carron. Par respect pour ce dernier aussi. Et puis, finalement, tant pis. Ce n’est que du sport et tout ce qu’il a pu faire, c’est dans le passé. Cela n’implique en rien mon meilleur ami et je pense pouvoir être en mesure de faire la part des choses. « Je suis le meilleur ami de Carron. » Histoire de bien placer les bases et de remettre en contexte. Je lui lance tout de même un regard lourd de sous-entendus et de reproches avant de soupirer doucement. Ce n’est pas une situation idéale mais je vais devoir m’en contenter. « Du coup, on commence par quoi ? »


CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.


Dernière édition par Fenrir Úlrikson le Jeu 2 Aoû - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Lun 23 Juil - 11:38

Fenrir V.S Heiki



C’était étrange, cette insistance évidente dans le regard du jeune homme. Dès le moment où il avait posé cette question, à savoir s’ils ne s’étaient pas déjà rencontré quelque part, le futur client avait possédé une expression trop certaine pour être fausse, sans doute. Il était sûr de lui, à quelque part et cela faisait déjà douter Heiki, qui lui-même prit un peu plus le temps de sonder le visage en face de lui. Déjà client ? Non, c’était exclus. Une conquête ? Le garçon n’était pas très intéressant physiquement, pas tout à fait son type mais pourquoi pas … Pourtant non, un visage comme celui-là il s’en serait souvenu. Alors quoi ? Le doute qui s’installait dans le regard du garçon faisait également douter le coach qui n’en avait pourtant pas l’habitude. Mais il tâcha de vite laisser place à sa bonne humeur plutôt qu’à ce sentiment trop pénible, et s’exclama simplement en l’entendant acquiescer.

A la bonne heure !

Et tandis que le jeune homme se présentait, Heiki faisait rouler les muscles de son dos pour les détendre un peu, pour cette deuxième séance de sport qui serait une totale impro.

Fenrir. Il va falloir t’offrir une carrure un peu plus bestiale, alors ?

Son sourire s’élargit à nouveau, alors que son regard s’évadait rapidement vers la salle de sport, à la recherche d’une activité encore sobre qui pourrait convenir pour ce premier tête à tête entre le coach et son nouveau client. Il allait également se présenter, mais Fenrir lui coupa brutalement l’herbe sous le pied. Dans un premier temps, Heiki ne s’en formalisa pas. Après tout, peut être avait il fait des recherches pour venir jusqu’à lui ? Dans ce cas il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il connaisse son prénom. En revanche le ton de sa voix força le métisse à tourner la tête vers lui, pour observer un regard troublé, étonné… et déjà au bord de l’accabler de reproches d’un simple coup d’œil. Alors Heiki se tourna un peu vers lui, les sourcils légèrement froncés dans l’interrogative. Et quand le couperet lui tomba dessus, quand le prénom de Carron lui fit presque rater un battement, il fallut quelques secondes à Heiki pour véritablement réagir. D’abord, parce que vraiment cette coïncidence tombait quelques temps à peine après sa rencontre fortuite avec Carron… mais aussi parce que… diable ! C’était le moment parfait ! En quelques instants seulement, le coach passa de l’étonnement pur, à une sorte de douleur pourtant habilement masquée, à peine visible. Comme une blessure que l’on cache. Une gène également, couplée à une soupire alors que les sourcils toujours froncés, il passait nerveusement ses doigts sur son front. A l’image de ceux qui entendaient douloureusement le prénom d’un ex encore trop présent dans leurs esprits, Heiki avait l’air d’en baver encore. D’en baver justement parce qu’il se trouvait en présence de quelqu’un qui côtoyait une personne à qui il tenait toujours. C’était subtile, c’était délicat, mais c’était bien présent.

Écoute, je …

Mais s’il allait déjà partir dans un discours qui se voulait accrocheur pour Fenrir, qui devenait déjà un outil précieux pour l’avenir, Heiki fut réellement surprit de le voir pourtant prêt à rester en présence du coach. Ça, c’était vraiment quelque chose ! Il en aurait probablement souri comme un diable si n’avait pas su se tenir. Fenrir se doutait-il qu’il était en train de lui donner des armes puissantes pour affecter Carron sans même en avoir l’air ? Ni même l’approcher ? Sans doute pas. Merveilleux. Ses instincts prédateurs lui bouffaient déjà le ventre, une vague d’impatience aussi le submergea. Mais il se contenta pourtant de garder cette même expression un peu blessée, avant de prendre le temps d’une belle inspiration et de retrouver un air un peu plus serein. Visiblement, il prenait sur lui le métisse. Du moins, c’était ce que Fenrir pourrait voir.

Bon … Je suis d’accord pour t’accepter dans ma clientèle à certaines conditions. On ne parle pas de lui. De Carron. Et tu ne me juges pas. Je ne sais pas ce que Carron aura pu te raconter mais … il y a toujours deux versions à une histoire et c’est facile de flageller un absent.

Voila qu’il entrait dans un jeu qui lui plaisait vraiment : Etre celui qui avait souffert tout autant que Carron. Celui qui peut être, avait prit tout les tords pour soulager son ex jusqu’à ne plus pouvoir porter ce poids. Que peut être, il n’était pas tant fautif que ça, presque innocent même. Ou du moins qu’il avait des circonstances atténuantes et qu’il était possible que Carron ait, non pas mentit, mais exagéré les faits. C’était tout cela qu’il sous-entendait dans ses quelques paroles et son expression qui fuyait un peu Fenrir alors qu’il ajoutait :

Je ne te donnerais pas la mienne, de version. Ça ne m‘intéresse pas de devoir me justifier ou me défendre contre ça… de toute manière ça n’aurait aucun sens. Mais on laisse tout derrière nous. On n’aborde jamais le sujet… Tu es d’accord ?


©️️ nightgaunt

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 547 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 1721 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Mer 25 Juil - 6:15
Do I know you?



Il m’aura fallu un certain temps, mais enfin, les pièces du puzzle s’agencent parfaitement dans mon esprit pour me permettre de replacer l’homme en face de moi. Heiki. Dans le genre coïncidences désagréables, j’ai l’impression d’avoir touché le gros lot. Je vois bien l’incompréhension dans le regard du sportif, ce qui normal après tout, il ne me connaît pas. Contrairement à moi qui suis au courant de chaque détails, enfin ceux qui ont de l’importance, de sa relation malsaine avec Carron. Alors, je décide d’éclairer sa lanterne, de laisser tomber la bombe entre nous : le prénom de mon meilleur ami. Soudainement, son regard se transforme du tout au tout. Il passe de l’incompréhension à... la douleur ? Le regret ? Une certaine gêne aussi ? Mon sourcils se froncent alors que j’observe le visage de Heiki se muer petit à petit. Je me méfie. Bien sûr que je me méfie après ce qu’il a fait subir à Carron. Je sais, au fond, que tout dans son attitude n’est que mensonges et sentiments de façade.

Pourtant, son expression à cet instant précis me semble tout ce qu’il y a de plus honnête. Comme s’il regrettait sincèrement sa relation avec Carron, comme si les blessures du passé étaient toujours aussi présentes. Mais c’est un jeu, n’est-ce pas ? Je sais qu’il est doué pour manipuler les gens. Je ne vais pas me laisser avoir... non ? Alors, j’accepte tout de même de continuer le coaching avec lui. Je suis certain d’être capable de ne pas tomber dans son petit jeu. J’écoute son discours avec un regard méfiant et à la fois émerveillé pour toute la sincérité qu’il peut mettre dans ses propos, dans l’intonation de sa voix et même dans son regard. S’en est presque troublant. « De toute façon, je n’ai pas besoin d’entendre ta version de l’histoire pour savoir que t’es pas quelqu’un de bien. Mais heureusement pour nous, j’ai pas besoin que tu sois une bonne personne pour que tu fasses bien ton boulot. » J’essaie de garder une voix dure, de n’afficher aucun trouble sur mon visage. Je dois reconnaître que c’est pourtant bien compliquer de continuer prétendre qu’il n’est qu’un monstre sans sentiment après la performance qu’il vient de donner.

Et malgré tout, une part de moi ne peut s’empêcher de s’interroger. Est-ce qu’il a changé ? Est-ce qu’il regrette sincèrement ? Est-ce qu’il n’est pas aussi fautif que je l’ai toujours cru ? Nos regards s’affrontent quelques secondes, alors que je tente de sonder ses iris, de percer ce masque parfait qu’il arbore. Alors que j’essaie de trouver une preuve de sa malhonnêteté. Sans succès. Un soupire m’échappe alors que je détourne bien vite le regard, avant que je ne me fasse avoir. « Si on n’est pas là pour parler de Carron, est-ce qu’on pourrait alors commencer ce pourquoi je suis ici ? À savoir me coacher ? » Oui, j’ai prononcé une nouvelle fois ce prénom interdit. Juste pour pouvoir jauger un peu plus sa réaction. Je détourne enfin totalement mes yeux pour les reporter sur les machines et autres équipements sportifs. Après tout, même si ce n’est pas la personne des plus idéales pour me coacher, je suis quand même bien décidé à commencer mon entraînement.


CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.


Dernière édition par Fenrir Úlrikson le Jeu 2 Aoû - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Jeu 26 Juil - 14:08

Fenrir V.S Heiki



Il fallait dire que le hasard faisait vraiment bien les choses. Tomber sur un ami de Carron à cet instant précis ? C’était du pain béni pour le métisse qui n’avait plus qu’à agir comme il savait si bien le faire : user de manipulation certes, mais en utilisant des sentiments trop vrais pour être totalement corrompus ou surjoués. Disons que dans ses mensonges, ses aspects et ses paroles il y avait toujours un fond de vérité. Vérité qu’il déclinait à sa guise, qu’il arrivait à mouvoir selon ses besoins, à amplifier… à exagérer avec une précision minutieuse pour donner toute l’amplitude qu’il souhaitait à son apparence, à son regard. C’était facile. Et malgré la méfiance que le jeune homme semblait porter très logiquement à son égard, Heiki percevait déjà son trouble, l’hésitation latente qu’il n’aurait aucun mal à creuser. C’était là déjà la brèche offerte qu’il recherchait chez tout le monde. Enfin, chez ceux qu’il souhaitait manipuler du moins. Fenrir en faisait fatalement parti désormais. Même s’il ne serait qu’un outil simple, juste un petit pion de plus sur son échiquier pour la partie à jouer contre Carron. Mais si Heiki le voyait comme un élément très accessoire, c’était parce qu’il ne se doutait pas encore du rôle que pourrait jouer Fenrir dans le déclin de son ex… En attendant, Heiki continuait de mêler adroitement ses émois, avec l’air de vouloir les cacher un minimum, non sans un trouble certain et une pudeur émotionnelle plutôt vive. Plus encore quand la réponse de Fenrir lui fit écarquiller les yeux avec étonnement, pour le blesser par des paroles trop dures.

Pas quelqu’un de bien.

A nouveau, un rire amer passa ses lèvres avant de finir dans un soupire, les épaules un peu voûtées. C’était parfait, cette réplique ! Et sa réaction le ferait probablement passer pour la victime des paroles trop exagéré de Carron. Peut-être même … Parfois totalement de mauvaise foi ! Surtout si le métisse ne cherchait pas à nier, s’il semblait ne plus avoir la force de se défendre contre cette réputation que lui avait longuement fait Carron derrière son dos. Voilà l’image qu’il donnait finement : celle d’une victime silencieuse, trop miséricordieuse pour se battre contre sa propre peine, ou le venin de mensonges qui lui faisait encore mal malgré l’eau qui avait coulé sous les ponts. Et il détournait aussi le regard, parce que celui de Fenrir lui était insupportable avec son jugement latent. L’image était parfaite, avec ce très léger sursaut à la nouvelle évocation de Carron, à peine visible et pourtant présent. C’était le piquer avec un tisonnier brulant, que de parler encore de lui… du moins, en très belle apparence.

Oui… oui évidemment !

Sur ce, il sembla se donner une claque mentale, un coup de pied au cul pour se ressaisir un peu plus durablement. Il secoua un peu sa tête, passa une main dans ses cheveux et sembla alors faire un effort immense pour chasser le trouble de son visage comme de ses penser. De pouvoir supporter la présence de Fenrir aussi maintenant qu’il était en connaissance de cause. Le regard encore un peu triste, Heiki redressa pourtant sa silhouette, ses épaules dans l’espoir de se redonner confiance. Il fit un instant rouler les muscles de son dos en étirant ses bras, avant de se diriger vers deux tapis de course.

On va commencer soft aujourd’hui. Il faut que je me fasse une idée sur ton niveau, aussi bien sportif que sur ta respiration… ton endurance aussi. Et ton mode de vie. Mais fait ça à ton rythme, ne force pas, d’accord ? Se sera plus simple pour moi ensuite d’établir un programme précis qui sera vraiment adapté à ta personne.

Sans attendre, il enclancha sa machine pour grimper dessus et se mettre à courir à très bon rythme. En règle générale, la course c’était meilleur à l’extérieur… un véritable sacrilège en intérieur ! Mais Fenrir semblait déterminé à commencer maintenant, n’était peut-être pas équipé pour courir dehors. Alors il pouvait bien faire un effort, Heiki. Surtout pour un client comme celui-là. Après quelques instants à adapter sa respiration au rythme choisit, le coach se tourna un peu vers Fenrir pour observer ses mouvements et commencer à jauger son niveau.

Alors dis-moi, qu’est ce qui te pousse à chercher l’appui d’un coach ? Quelles sont tes motivations ?



©️️ nightgaunt

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 547 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 1721 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Sam 28 Juil - 11:48
Do I know you?



C’est fou à quel point cette histoire avec Carron semble avoir affecté l’homme en face de moi bien plus que je ne l’aurai imaginé. J’ai toujours cru que le seul qui en était sorti détruit, c’était mon meilleur ami. Que Heiki avait continué sa vie comme si de rien n’était, bien heureux dans son coin. Sans aucun état d’âme pour la souffrance qu’il a causé sur son passage. Et pourtant, aujourd’hui, j’ai l’impression de prendre conscience de mon erreur. Parce que je vois cette douleur dans son regard quand je déclare à quel point il est une mauvaise personne. Je décèle presque la fatalité que ces mots réveillent en lui dans ses yeux, comme s’il s’était fait une raison, comme s’il allait toujours rester le fautif dans cette histoire. Et quand je prononce ce prénom, Carron, j’ai l’impression de voir la souffrance se propager dans sa personne.

Cela réveille bien trop le trouble en moi. Aurais-je pu me tromper ? « Enfin, je suppose que tu as raison et qu’il y a toujours deux vision d’une même histoire. » Je hausse les épaules, ces paroles en guise d’excuses. Ce ne sont pas les excuses les plus belles ou les plus sincères, mais c’est déjà un bon début. Je n’ai pas non plus envie d’avoir une relation catastrophique avec mon coach. Je ne peux empêcher ce stupide sentiment de culpabilité de s’immiscer en moi en constant la tristesse sur le visage du sportif. Alors qu’il tente tant bien que mal de faire bonne figure. Je ne suis pas censé me sentir mal pour lui, je le déteste ! Je ne comprends même pas pourquoi j’arrive à avoir cette empathie pour lui et pourtant, elle est bien présente.

Je le suis des yeux alors qu’il se dirige vers les tapis de course avant de lui emboîter le pas. Heureusement pour moi, la course à pied est la seule réelle activité physique que je pratique depuis de nombreuses années et où je ne meurs pas au premier mouvement. Question d’habitude je suppose. Je grimpe sur le tapis avant de trouver un rythme qui me convient, calant ma respiration rapidement. Je tourne la tête vers Heiki quand ce dernier reprend la parole, réfléchissant quelques secondes à la réponse. Parce que j’ai envie d’être en meilleur santé ? Parce que je viens de me mettre en couple et que j’ai envie d’avoir un meilleur corps pour ne pas le décevoir ? Les deux en même temps ? « Pour être honnête, je ne m’y connais pas trop dans ce domaine et tout seul j’ai peur de me démotiver. Et puis, il n’est jamais trop tard pour commencer à prendre soin de son corps et de sa santé. » Je cours quelques minutes en silence, me concentrant sur mes foulées et sur ma respiration. Je finis par reporter mon attention une nouvelle fois sur l’homme à côté de moi, un petit sourire gêné sur les lèvres. « Au fait, je suis désolé pour tout à l’heure. Je viens demander ton aide et je t’insulte en même temps, c’est pas très sympa de ma part. » Un petit rire me quitte alors que mes yeux s’éloignent de lui. Après tout, il n’a été que très gentil avec moi depuis que j’ai mis les pieds ici. On ne peut pas en dire autant de mon comportement. « Merci d’accepter de me prendre comme client. »


CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Jeu 2 Aoû - 18:22

Fenrir V.S Heiki



Et voilà qu’il suffisait d’un simple jeu de regard, de quelques émotions précises et parfaitement dosées pour que le doute ne commence à réellement s’insinuer dans un esprit aussi malléable que celui-là. C’était d’ailleurs merveilleux, de pouvoir observer ça. Aussi facilement du moins. Comme avec Verde, il y avait chez Fenrir une crédulité, une innocence profane qui était belle à voir… Et incroyable à constater ! Cela dessinait les pourtours de tant de possibilité dans l’esprit d’Heiki qui déjà, carburait pour pouvoir en recenser le plus possible et choisir vers quelle voie il souhaitait diriger Fenrir. Il lorsqu’il avait consentit enfin, à l’existence d’une possible deuxième version, le sportif vit là-dedans une débâcle claire dans la réflexion du jeune homme. Il doutait, il n’était pas sur… déjà il ployait devant l’attitude de Heiki et tout ce que cela pouvait signifier, loin de ce que Carron pouvait lui avoir raconter. Parfois, il n’y avait pas besoin de long discours. Juste d’un geste, d’une attention, d’une parole… pour que germe une idée primaire ou inverse dans un esprit juvénile. Là, il devait encore la jouer fine et faire preuve d’une très grande maîtrise de lui-même pour ne pas laisser entrevoir la moindre étincelle de victoire ou de moquerie. Et il y parvenait, Heiki. A ne laisser voir que l’homme blessé, qui avait juste baissé la tête à la phrase de Fenrir, simplement atteint d’un bref soulagement à l’entendre lui accorder au moins un léger bénéfice du doute.

Et le métisse n’insista pas plus, préférant se montrer plus discret. Le silence finalement restait son plus fidèle allié dans une situation comme celle-là. Car en plus de ce mélange savant d’émotion, Heiki laissait l’hésitation arriver seule pour Fenrir. Mieux que de le convaincre, il suffisait juste de lui donner les éléments nécessaires pour qu’il puisse se convaincre lui-même. Là, c’était infaillible, indestructibles. Et l’idée de pouvoir interférer dans une amitié avec Carron, de s’immiscer dans sa vie un peu plus encore par le biais d’un Fenrir parfaitement inconscient de son influence… c’était plus que réjouissant… c’était jouissif. Il se contentait alors de courir, et d’écouter la réponse à sa question. Une réponse qui d’ailleurs lui rendit un léger sourire tandis qu’il semblait encore faire des efforts pour oublier un peu la précédente conversation et ne se consacrer qu’à son client.

Si tu savais comme je suis d’accord avec toi. Il y a bien trop peu de gens qui savent se raisonner comme toi. C’est peut-être bête à dire, mais rien qu’avec cette réponse je sais que tu as le genre de mental qui va nous permettre de faire du bon travail ensemble.

Puis l’esprit sportif et professionnel prit réellement le dessus, pour que la mécanique s’enclenche, que l’observation devienne un reflexe le temps de constater le niveau du jeune homme de qui il devenait le coach… Malgré ses affinités avec Carron. Alors ça, c’était quand même énorme ! Heiki avait beau de temps à autre se demander s’il n’avait pas affaire à quelqu’un d’aussi bon que lui dans la manipulation, d’un garçon qui voudrait lui soutirer des informations… non, Heiki aurait vu quelque chose, il l’aurait senti. Comme avec Lilith. D’ailleurs, il se félicitait plutôt d’avoir dissimuler le suçon de cette dernière avec une fine couche de crème teintée… Ce n’était pas le moment d’afficher ses travers. Mais au contraire de se donner le visage d’un ange. Aussi prit il un sourire reconnaissant. Clairement touché malgré un instant de très vive émotion, à fixer Fenrir comme s’il avait attendu ce genre de paroles depuis trop longtemps et s’en trouvait soulagé au point de devoir contrôler ses émois.

Merci à toi…

Sa voix semblait légèrement cassée, aussi toussota il un peu avant d’ajouter sur un ton plus bas.

Pour ne pas m’entacher encore plus que la réputation qu’on m’a déjà faite.

Mais il n’insista pas plus en la matière, pour laisser le tout, et les informations précédentes faire seules leur travail. Sans tellement avoir à intervenir, pour faire du bourrage de crâne. Avec une personnalité comme celle-ci c’était inutile. Quand bien même son sourire vint à s’élargir avec cette lueur de joie et de reconnaissance, avant qu’il ne tente de balayer ça pour ajouter rapidement.

Bon, n’en parlons plus ! Il me semble que tu vas devenir un coaché plutôt intéressant avec cette dynamique. Pour commencer, je te propose trois séances par semaine : une pour courir en extérieur, te boucler dans une routine plutôt simple que tu pourras ensuite reproduire seul. Puis ensuite deux séances de sports, assez variables… en duo ou en groupe si cela ne te gêne pas ! Et d’ici quelques semaines nous pourront mettre un programme plus costaud en place en conséquence de tes résultats. Ça te va ?




©️️ nightgaunt

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 547 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 1721 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Lun 6 Aoû - 9:59
Do I know you?



Je suis perdu, c’est le moins que je puisse dire. Perdu entre les souvenirs de mon meilleur ami au plus bas, de toutes ces horribles choses qu’il m’a racontées et entre la souffrance qu’affiche l’homme à côté de moi. Perdu parce que je suis resté persuadé de quelque chose pendant si longtemps et que même penser avoir eu tort a quelque chose de dérangeant. Penser que j’ai pu juger sans réellement connaître la personne, alors que je suis le premier à me battre contre ce genre de comportement. Cette nouvelle résolution sportive apporte bien plus de surprises que ce que j’avais anticipé. Quelque chose pourtant m’empêche de complètement abaisser mes barrières face à Heiki. Après tout, rien ne l’empêche de jouer la carte de l’ex petit ami persécuté et souffrant en silence sans réellement l’être. Si tel est le cas, je dois bien avouer que son jeu d’acteur est incroyable. Tenter de maintenir une relation assez agréable pour que nos séances de sport se passent dans une ambiance à peu correctes, sans non plus baisser complètement la garde. « Juste, t’es au courant de l’état dans lequel était Carron quand tu l’as laissé ? » Parce que j’ose quand même espérer qu’il a conscience du mal qu’il a fait et qu’il a forcément une grande part de responsabilité là dedans.

Je monte sur le tapis de course, l’esprit bien plus embrouillé par toute cette rencontre improbable qu’autre chose. Je pense aussi à Carron, au moment où je vais lui avouer qui s’occupe maintenant de me coacher. Est-ce que je doit seulement lui dire ? Ne serait-il pas mieux pour lui de simplement lui cacher ? Non, je ne peux pas. C’est mon meilleur ami, je ne peux garder quelque chose d’aussi gros pour moi. « Tu sais que je vais lui parler de cette rencontre, hein ? J’espère que ça ne dérange pas trop. » Mais même si c’est le cas, cela ne changera pas ma décision. Je laisse mes débats mentaux s’envoler à mesure que mes pieds foulent le tapis. Je commence à doucement à trouver mon rythme et je sais déjà que courir à la salle n’égalera jamais courir en extérieur. Pas de beaux paysages, pas de vents frais sur mon visage. Non, juste la présence du brun au corps parfait que j’ai tant détesté à côté de moi. Ses mots me font sourire, quand même agréablement content de constater qu’il pense pouvoir bien travailler avec moi. C’est tout de même l’objectif principal de ma présence ici.

Doucement, je sens la tension et le malaise d’il y a quelques minutes se dissiper entre nous, mes excuses y étant certainement pour beaucoup. Je souris poliment quand il me remercie, me contentant d’un hochement de tête en sa direction. Je peux bien faire un effort. « Après tout, on n’a pas vraiment besoin de mélanger des différends personnels dans un contexte professionnel de toute façon. » Je hoche la tête en écoutant le programme qu’il a prévu pour moi, sentant la motivation s’infiltrer en moi. Un plan d’action, parfait. Je suis prêt. « Ça me va parfaitement. Juste, niveau horaires comment ça va se passer ? » Parce que je bosse jusqu’à tard toute la semaine et je n’ai pas non plus envie d’embêter Heiki en fin de soirée.


CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Mar 7 Aoû - 11:32

Fenrir V.S Heiki



Le doute qui s’insinuait petit à petit dans le regard si clair du jeune homme était un plaisir à observer pour Heiki. Même s’il fuyait son regard, s’il semblait ne pas oser affronter Fenrir par crainte de jugement ou blessure encore ouverte, c’était facile de sentir l’émotion divergente de son nouveau client à son propos. Il en avait croisé le métisse, des personnalités diverses et variés, des gens aux raisonnements différents, complexes et parfois impossibles à cerner. Mais Fenrir n’était pas ce genre de personne. Il était limpide, sans doute bon fondamentalement, et il était surtout sans grandes défenses en face d’un manipulateur, d’un tricheur comme Heiki. Pourtant, une étincelle subsistait encore chez lui. Il manquait encore quelque chose : le temps. Avec le temps, Fenrir finirait pas ployer, et par croire en l’innocence d’Heiki ou du moins, aux tords partagés avec Carron. Alors il restait dans son rôle, sans jamais exagérer, sans surjouer. Juste, il préservait son regard blessé, et cette manière qu’il avait de vouloir cacher ça aux yeux du jeune homme. L’apparence de quelqu’un qui ne voulait pas se dévoiler, qui ne voulait plus souffrir et qui pourtant était encore en plein dedans. Rien de plus simple. Et à la question de Fenrir, Heiki dévia encore plus le regard pour le perdre dans le vide devant lui alors qu’il continuait de courir sur le tapis.

Ecoute Fenrir. Je ne sais pas si ma décision était la bonne, c’est juste que… j’ai pas pu faire autrement. Passé un certain point, il a été aussi préférable pour moi de me détourner pour préserver ma propre santé. Il n’y aurait jamais eu de moment idéal. Ça m’a fait mal, c’est tout ce que je peux te dire. Alors… parle en avec lui si tu veux, mais s’il te plait… j’essaie encore aujourd’hui de tourner cette page. Pourrait-ont juste éviter le sujet ?

Et ce fut la dernière chose qu’il déclara concernant Carron, avant que le jeune homme ne convienne qu’il n’était pas nécessaire de mêler le personnel et le professionnel. Même s’il semblait en crever littéralement d’envie… parce que Fenrir avait continué d’insister, qu’il voulait des réponses. C’était tellement légitime de sa part, mais aussi très dangereux. Parce qu’il s’exposait encore ainsi à la malice d’Heiki, et que chaque réponse le plongerait davantage dans un puit de doute et d’incompréhension. Mais le sportif laisserait faire le temps. Chaque mot, chaque attention envers Fenrir deviendraient progressivement une arme contre Carron. C’était une bataille qui se jouait sur le mental, ses préférées… celles qu’il gagnait toujours. Un vrai bonheur.

Rien de plus simple !

Sur ce, Heiki se laissa glisser le long du tapis pour retrouver le sol et s’approcher de Fenrir avec son téléphone. Il aimait son métier, le sportif et là-dessus il ne trichait pas du tout. Après avoir tapoter quelques instants sur son téléphone, il en montra l’écran à son nouveau client pour qu’il puisse avoir un visuel du site du coach. C’était plus parlant ainsi.

Tu peux simplement t’inscrire sur mon site, et ensuite tu seras en mesure d’avoir accès à mon emploi du temps en ligne. C’est toi qui réserve les créneaux qui te conviennent avec autant d’avance que tu le souhaites. Et si jamais j’ai des annulations, tu reçois un sms.

Ce système-là, il n’en était pas peu fier et son activité décollait pas mal avec ça. Il n’avait plus qu’à exercer, à alimenter son site, à organiser certes mais avec moins de pression maintenant que les clients eux même faisaient son planning sans efforts. Et puis, ça lui donnait souvent l’impression qu’on se l’arrachait, et ça… c’était plutôt plaisant ! Une fois la page bien désignée à Fenrir, le coach remit son téléphone en poche pour retourner sur son tapis avec aisance.

Qu’est ce que tu fais dans la vie, Fenrir ?

S’intéresser à ses clients, c’était dans son intérêt professionnel. Mais pour le coup, plus celui-ci parlait, et plus cela pourrait servir…



©️️ nightgaunt

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 547 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 1721 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Jeu 9 Aoû - 19:00
Do I know you?



La tristesse dans son regard, la douleur dans ses mots, l’honnêteté dans sa voix et voilà que je sais que je dois laisser tomber ce sujet douloureux. Je crois que j’aurais préféré autre chose. J’aurais aimé que Heiki soit comme je l’avais imaginé, arrogant et sans remord. De cette façon, j’aurais pu continuer à le détester sans l’ombre d’un ours, à continuer de penser qu’il est la pire personne sur la planète sans me sentir coupable et sans y repenser à deux fois. Je crois que j’aurais préféré tout, mais pas cette réaction. C’est toujours compliqué de revoir son jugement des croyances et des certitudes ancrées depuis trop longtemps, appuyées par des preuves que je n’ai jamais pris le temps de vérifier. Ni de remettre en question, parce qui remettrait en question les dires de son meilleur ami ? Je n’ai pas l’intention de commencer à le faire maintenant, aussi je passe à autre chose. Quelque chose de plus concret et, sûrement pour le meilleur, de moins personnel.

Je l’observe se glisser aisément hors du tapis, me parler de son site web bien pratique sans même être essoufflé après sa petite course. Je suppose que c’est plutôt rassurant pour un coach d’être en aussi bonne forme physique, mais je ne peux empêcher d’être quelque peu impressionné. J’écoute sa petite démonstration avant de hocher la tête. « C’est super pratique. Et pour toi aussi, t’as même pas besoin de t’occuper de faire ton emploi du temps. Je ferai comme ça du coup, merci. » Je souris doucement, trouvant ce fonctionnement totalement bien pensé. Ce n’est donc pas pour rien que cette salle de sport, et certainement en particulier grace à Heiki, est recommandée par toutes les personnes auxquelles j’ai demandé conseil. Le cadre est agréable et professionnel. Le coach lui-même semble totalement calé sur son sujet. Finalement, tout serait parfait si seulement il n’était pas... lui. Si ce n’était pas Heiki.

Je sens mon souffle s’accélérer et la chaleur se propager dans mon corps à force de courir. Je suppose que tenter d’avoir une conversation normale en même temps doit y être pour beaucoup dans ce point de côté que je sens naître dans mon ventre. Sa prochaine question, plus personnelle me fait douter quelques secondes. Qu’est-ce qu’il me veut ? Qu’est-ce qu’il essaie de savoir ? Je me méfie pendant un infime instant avant de me rendre compte qu’il essaie certainement simplement d’être plus amical avec ses clients. De mieux connaître les personnes avec qui il va passer quelques heures par semaine. « Je suis journaliste. » Et je devine la question suivante parce que je l’ai l’habitude de la recevoir. « J’ai pas vraiment de sujet particulier, j’écris sur ce qui m’inspire. » Et le plus souvent de longs articles explicatifs, recherchés et illustrés. Souvent dénonciateurs. Comme cet article que j’ai sorti une fois sur les pervers narcissiques. À cause de lui. Mais cette information, il n’a pas forcément besoin de la savoir. « Ça fait longtemps que tu es coach sportif ? Avec le physique que tu as, je me dis que t’aurais pu être un sportif professionnel. » Entre son allure svelte et sèche, pourtant coupée par des muscles impressionnants, il pourrait faire pâlir plus d’un homme un peu mal dans sa peau. Et je suppose qu’il peut avoir toutes les femmes ou tous les hommes du monde à ses pieds.


CODAGE PAR AMATIS

_________________

CADENCE OF MY HEART
Lies above, so below. Free will is all I care to know. We praise the world to pave the way to our graves, to our graves. The only path that I'll walk down is the one my heart lives, one my heart lives.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    Dim 12 Aoû - 11:44

Fenrir V.S Heiki




Au contraire de ce qu'il démontrait, Heiki aurait pu tenir ainsi encore des heures. A faire mine d'encaisser les questions de Fenrir, assumer son regard avec pourtant toute cette émotion brute et affectée qu'il lui démontrait par le regard ou les traits tirés. Les apparences trompeuses l'avaient montré sur le point de craquer, de ne plus supporter cette conversation plus qu'une minute avant de flancher. Mais le sportif au mental d'acier pouvait bien jouer le jeu encore autant qu'il le fallait. C'était là sa force, en plus de savoir maquiller ses émotions, de faire filtrer ça avec une délicate crédibilité et autant de subtilité qu'il le fallait. Et Fenrir en face, il y croyait. Il avait semblé affecté, il doutait. C'était un sentiment qui s'insinuait déjà à vue d’œil, la certitude de cette victoire d'Heiki sur l'inconscient du jeune homme qui finalement donnait une suite positive à sa requête : cesser de parler de Carron. Parce que c'était trop douloureux pour le coach, victime de cette histoire autant que son ex l'avait été. Voilà, il ne suffisait de rien de plus pour que le travail se fasse ensuite tout seul. Il avait planté la graine nocive qui allait s'ancrer là, et pousser comme du chiendent. Aucun effort, beaucoup de résultat. Parfait.

Il y avait aussi qu'être dans son environnement l'aidait pas mal à gérer la situation à sa guise, malgré la surprise de cette rencontre. Son naturel revint petit à petit à mesure que la conversation se prolongeait vers quelque chose de plus professionnelle. Mais jamais sans perdre son objectif, la ligne conductrice qui s'était faite d'elle même lorsque Fenrir avait décliné son identité. Même si dès lors, Heiki prenait son rôle de coach à bras le corps, vraisemblablement pour effacer la présence de Carron de son esprit tourmenté, il n'en gardait pas moins une mine un peu triste malgré son enthousiasme franc. Après avoir expliqué le système des créneaux sur son site, il avait adressé un sourire satisfait à Fenrir. C'était une fierté personnelle aussi, que d'être son propre patron. Certes, il officiait souvent dans les salles de sport à la bonne réputation afin de compléter son activité, mais il était libre. Il choisissait sa clientèle, ses objectifs, il montait des projets, des circuits... Impossible de le passionner plus qu'à présent. Mais il s’intéressait aussi à Fenrir. Tout en courant à nouveau d'un bon rythme sur le tapis de course, le métisse attendit sa réponse non sans garder son sourire et l'air intéressé qu'il avait peint sur son visage. Et non sans aussi, s’apercevoir de ce bref instant de méfiance visible sur le visage de Fenrir, avant que ce dernier ne réponde.

Oh ! C'est la première fois que je rencontre un vrai journaliste. Ça, c'est un métier qui doit prendre aux tripes. Tu fais dans l'investigation, ou c'est quand même plus tranquille ?

Pour le coup, ça l’intéressait vraiment. Non pas uniquement par stratégie, mais parce qu'au-delà de ses tendances manipulatrices, Heiki était curieux du monde et des gens qui l'entouraient. Les informations récoltées servaient en plus très régulièrement à ses petites manigances, c'était un double avantage que de posséder son esprit attentif ou de partage. Mais avant de répondre à la question que posait Fenrir en retour, Heiki prit le temps de l'observer une fois encore. Maintenant qu'il courrait depuis quelques minutes, c'était le moment d'analyser. Et sans attendre, le coach prit le rôle qui lui était dut, pour donner une série de conseils au jeune homme : Respirer par la bouche et le nez à la fois, prendre l'air par le diaphragme puisque sa respiration avec la poitrine ne se serait jamais assez profonde... Mais il insista aussi sur sa position, qu'il se tienne plus droit, les épaules ouvertes et les pieds bien parallèles aux hanches au lieu de partir dans tous les sens.

Et aussi, essaye de faire trois pas pour chaque inspiration, et deux pas pour chaque expiration. C'est une bonne chose de discuter pendant que tu cours, pour voir si tu es au bon rythme. Tu devrais normalement être capable de faire des phrases complètes, sans manquer d’air.

Puis il enchaina sur d'autres instructions plusieurs minutes plus tard, en prenant soin de le laisser appliquer au fur et à mesure pour ne pas l'inonder d'informations.

Si tu ressens de l’essoufflement, essaye de courir plus vite pendant une minute. En revenant ensuite au rythme auquel tu étais essoufflé, ça devrait se réguler tout seul… Et si tu manques vraiment d'air, marche un peu. Mais surtout, ne focalise pas dessus sans cesse, ça va devenir naturel à force. Il faut juste que tu sois attentif à ton corps... c'est là, la leçon la plus importante à retenir dans le sport, surtout quand on débute !

Il se montrait encourageant aussi, avec un regard affable et son sourire qui ne cessait pas de s'étirer dès qu'il s'adressait à Fenrir. En plus de cela, le coach n'hésitait pas à lui faire un signe du pouce, à souligner quand il était dans le bon mood ou qu'il assurait particulièrement. Parce qu'il avait de la motivation, le petit. Alors ouais, ce n’était pas un client qui deviendrait un boulet, et ça c'était encore un point positif à l'affaire ! Après cette séquence, Heiki prit enfin la peine de revenir à la conversation précédente. Il n'avait aucune raison d'ignorer la question, aussi garda t-il son rythme un instant pour respirer aussi, et reprendre ensuite avec sincérité.

J'ai été pro, en fait. Dans le cyclisme et c'est d'ailleurs en compétition que j'ai rencontré Carron...

Décidément, il était le sujet de conversation qui revenait toujours, son ex. Heiki eut un regard nostalgique en fixant un peu devant lui. Puis il reprit en passant une main sur son front ou perlait une légère pellicule de sueur.

J’ai donc fait du cyclisme en pro, mais sans jamais briller vraiment. Alors il y a quelques années j’ai décidé d’arrêter pour revenir à des disciplines plus variées. J’ai toujours aimé le sport, de manière très générale alors quelque part, c’était génial de faire dans la compétition mais… frustrant aussi de ne pas pouvoir pratiquer les autres branches plus librement.




©️️ nightgaunt

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: Do I know you? | Heiki    
Revenir en haut Aller en bas
 
Do I know you? | Heiki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heiki Risan (En cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: The City-
Sauter vers: