Nouveautés
Mise à jour n°5 - Quelques petites nouveautés voient le jour !
Toutes les informations.
Un nouveau souffle pour WOI Le staff a changé, découvrez-le ici .

Partagez | 

 Elì Karelsson ||| Martin Garrix


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t545-eli-karelsson-522-3100 http://walk-on-ice.forumactif.com/t546-eli-karelsson-nobody-said

Identity Card
Pseudo : Miyu Messages : 147 depuis le : 19/06/2018 Avatar : Martin Garrix Points : 438 A Reykjavik depuis : Toujours ~ Âge du perso : 25 as Emploi/études : Avocat My Little Prince, My Little Love.


MessageSujet: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 4:37
Elì Karelsson
And we will come back home. Again.


NOM > Karelsson, un nom qu'il porte avec fierté, mais aussi un peu de crainte de ne pas pouvoir être aussi prestigieux que ces ancêtres. Un nom lourd à porté, mais qu'il ferra tout pour rendre fier.  PRÉNOM(S) > Elì. Pendant longtemps, le jeune homme c'est demandé pourquoi ses parents lui avaient choisit un prénom aussi court et « mignon». Désormais, il a finit par accepter ce prénom, et il l'aime, même. SURNOM(S) > Difficile de trouver un surnom pour Elì, non? Mais à vous de faire fonctionner vos petits méninges et en trouver un, si l'envie vous en dit! DATE ET LIEU DE NAISSANCE > À Reykjavik, le 14 Juin, un bon matin ensoleillé. AGE > Cela fait désormais 25 ans qu'il mène sa petite vie, pas après pas. NATIONALITÉ ET ORIGINES > Il est Islandais de pur souche. Néanmoins, le petit-ami de sa mère est italien, ce qui fait en sorte qu'il a voulu apprendre l'italien pour pouvoir communiquer dans la langue d'origine à son « beau-père ». MÉTIER OU ÉTUDES > Après avoir enfin complété son stage au Barreau, le jeune homme peut désormais accomplir sa profession: Avocat. ORIENTATION SEXUELLE > Bisexuel, car après tout, pourquoi se limiter à un nombre dans la vie? STATUT MARITAL > Célibataire, bien que son coeur continue de pencher vers une demoiselle... Il ne peux qu'espérer qu'un jour son coeur va être capable d'aimer à nouveau. TYPE DE LOGEMENT > Un appartement qu'il s'est prit pour faciliter ces déplacements. VIT AVEC > Sa petit chatte, Mayka, qui est encore très jeune. Il se sent moins seul, ainsi. A REYKJAVIK DEPUIS > Sweet home, oh sweet home... SIGNES PARTICULIERS, TATOUAGES, CICATRICES ... > Le jeune homme à une cicatrice à la lèvre, souvenir de son accident, et le jeune homme a une déformation au dos, la scoliose, qui fait en sorte que son dos est un peu étrangement placé. Dû à ça, une de ces jambes (la gauche) est plus petite que l'autre.  GROUPE > Surtla, car le jeune homme sait ce qu'il est, ce qu'il veux.

Martin Garrix

Mon groupe
Dans sa famille, il y a toujours eu une règle non dite que, adolescent, tu devais déjà commencer à savoir ce que tu voulais faire plus tard pour ne pas te retrouver démuni. Et Elì n'a pas échappé à cette règle. Déjà à 15 ans, il savait qu'il voulait devenir avocat. Sa route était tracée, et son avenir, il pouvait l'apercevoir au loin. Déterminé, ambitieux et patient, le jeune homme s'est toujours accroché à cet avenir pour pouvoir briller à son maximum. Il sait ce qu'il veut et n'hésite jamais à le dire. Il n'a pas honte de ce qu'il est. Ayant déjà tout perdu une fois, il se dit que n'importe qui peut renaitre de ses cendres. Pour lui, le passé est fait, et personne ne peut le changer : Il ne faut que continuer à avancer, et essayer de bâtir un avenir meilleur. Elì est sûr de lui, confiant de son avenir, et il ferait tout pour devenir un avocat exemplaire.
Derrière l'écran
nom/pseudo > Miyu âge > 20 ans ~ scénario/inventé ? > Pré-lien de Athena ~ comment as tu connu WOI ? > que penses tu de WOI ? > Jpp de vous, mes amours veux-tu un parrain ? Nope ~une petite suggestion? > NE CHANGEZ PAS

   
Code:
<taken>Martin Garrix</taken> <a href="http://walk-on-ice.forumactif.com/u86"><img src="http://i66.tinypic.com/muy7td.jpg"></a> <yourname>Elì Karelsson</yourname>


One > Elì est un garçon ambitieux, téméraire, vif d’esprit et réfléchit, et c’est surtout grâce à ça que le jeune homme a pu se rendre en droit malgré les quelques épreuves dressées sur son chemin. Autant ce sont des qualités merveilleuses avoir, autant son ambition peut vite prendre le dessus. Quand il veut quelque chose, il va chercher tous les moyens pour l’obtenir. Il ne laisse aucune épreuve se mettre entre lui et son futur. Sûr de lui, le jeune homme est capable d’utiliser de ruse et de stratège pour arriver à ses fins. Ce n’est pas un mauvais type, juste un jeune homme qui veut réussir.  Two > Le jeune avocat a eu des notes exemplaires lors de ses études en droit, et c’est surtout là que le jeune homme a remarqué que c’était, en effet, le bon choix pour lui de devenir avocat. Quand tu aimes tellement quelque chose que même tes notes le démontrent, c’est que cette voie est faite pour toi. Elì se sent épanoui et espère pouvoir aider la société dans le futur en devenant un avocat doué. Three > Ayant grandi en Reykjavik, le jeune homme n’a pas pu prendre ses grandes inspirations criminelles d’ici, vu qu’en Islande, la criminalité est faible. C’est lorsque son beau-père, italien, lui a raconté le travail de son meilleur (qui est avocat en Italie) que le jeune garçon a été fasciné par ce métier. Il sait que, étant avocat, son chemin va peut-être un jour divaguer de Reykjavik, mais pour le moment, il est bien ici. Voyager ne lui fait pas peur, mais il est accroché à ces amis et ces souvenirs de cette ville si paisible. Four > Le jeune homme a une petite sœur, prénommée Layla, qu’il a appris à aimer avec le temps. Ayant désormais 15 ans, sa petite sœur et lui se sont surtout rapprochés lors de l’incendie de leur maison, où le plus vieux a sauvé sa petite Layla. Malgré qu’ils n’aient pas le même père, et qu’ils ne partagent pas une personnalité semblable, les deux s’aiment plus que tout. De plus, depuis cet accident, tous deux vivent avec la même phrase en tête : « Nous pouvons tous renaitre de nos cendres ».Five > Pendant longtemps, le jeune avocat, ayant connu Esekiel lors de sa maladie, s’en est voulu de ne pouvoir rien faire pour aider son ami que de le voir mourir. Il allait chaque jour le voir, lui donnant des cours complets sur la matière qu’il manquait, avec l’espoir d’aider un peu à sa santé. Il a fait les tests, sachant qu’il y avait peu de chances qu’il soit compatible, mais il ne pouvait s’imaginer perdre quelqu’un aussi jeune. Depuis, il est toujours présent pour Esekiel, quoiqu’il arriveSix > Amoureux d’Athena depuis des années, il est sorti avec elle pendant un moment, avant de réaliser, tristement, que malgré tous ces efforts, jamais il ne pourrait remplacer Finn dans son cœur. Et il ne voulait pas vivre en étant toujours le deuxième, aux yeux de la fille qu’il aimait plus que tout. Pour elle, il serait capable de tout faire, même si cela le met en danger. Il a toujours eu un grand désir de la protéger, et il le ferra toujours, car c’est plus fort que lui. Seven > Jaloux et possessif, c’est ce qui amène souvent le jeune homme à regarder mal Finn ou même à serrer les dents quand quelqu’un se tient proche de ces amis. Ce sont des traits qu’il a, malheureusement, bien qu’il essaie de les diminuer. De plus, Elì est maladroit, très têtu, rancunier, soupçonneux et facilement inquiet. En effet, il n’est pas rare que ce dernier s’inquiète pour un rien dès que son ami cesse de lui répondre sur ses textos (il va s’imaginer que ce dernier a eu un accident). De plus, il soupçonne très facilement, dû à son métier, et il est toujours là en train d’observer, comme prenant des notes mentalement habituées à faire ça dans sa vie professionnelle. Cela a un peu empiété sur sa vie personnelle, sans qu’il ne le remarque. Il est rancunier et garde souvent tout sur le cœur, n’oubliant jamais ce qu’on lui a fait. Il ne lâche pas l’affaire facilement. De plus, Elì est une vraie tête dure, et ne se laissant pas marcher facilement sur les pieds, cela peut parfois lui causer des ennuis.Eight > Parlant d’ennui, Elì a un talent naturel à s’attirer des ennuis sans le vouloir, tout le temps. Comme une malédiction, le jeune homme a un certain sens de la provocation ce qui fait en sorte que, parfois, c’est plus fort que lui et il vient provoquer/titiller les gens. Au fond de lui, ça l’amuse un peu, il doit l’avouer. Du coup, les ennuis… lui tombent vite dessus. Nine >L’avocat est indépendant, étant capable de se gérer bien seul, n’étant pas inquiet de se retrouver seul pendant un moment à son appartement. Mature, c’est aussi un homme généreux, sincère et affectueux. Il aime démontrer son amitié par des câlins ou des tapes dans le dos. Il est toujours présent, à n’importe quelle heure, pour ces amis. En tant qu’avocat, il ne ment jamais, parce que ça serait un peu le comble, un avocat qui ment. Il va, disons envelopper la vérité, lorsque celle-ci peut faire mal, pour ne pas la sortir trop violemment. Il fait attention à ces propos. Ten > Elì a gardé contacté autant avec son paternel, qu’il est en contact avec sa mère, son beau-père ou sa sœur. Malgré parfois les tensions entre lui et son paternel, Elì l’aime énormément et ferait tout pour rendre fier son père. Il sait que, au fond de lui, son père ne veut que son bien et qu’il mène une vie stable et heureuse. Et puis, avoir trois parents, je vous assure que c’est assez cool. Eleven > Le jeune homme a été diagnostiqué de dyslexie lorsqu’il était enfant. Cela fait en sorte que, comparativement aux autres étudiants de son âge, il a appris à lire plus lentement et avec beaucoup plus de difficulté. Désormais, il lui arrive encore de mélanger des lettres ou de se tromper entre le B et le D, mais c’est beaucoup moins fréquent qu’avantTwelve > L’islandais a une déformation au dos, la scoliose, ce qui fait en sorte que sa colonne vertébrale n’est pas droite, mais forme plutôt une courbe. De ce fait, ses hanches ne sont pas à la même hauteur d’un côté et de l’autre, donc sa jambe gauche se voit être plus petite que celle de droite. Il porte une talonnette dans son soulier pour essayer d’équilibre le tout, mais cela fait en sorte que marcher pendant des heures l’épuise plus vite que les autres. (Cela va surtout provoquer des douleurs dans son dos)Thirtheen > Depuis l’accident qui a brulé sa maison, il y a de ça quelque temps, Elì a développé une peur du feu (pyrophobie), surtout des alarmes d’incendies ou des grosses flammes. Le jeune homme préfère même souvent éviter de s’assoir à côté d’une quelconque flamme. Dans les autres sortes de peur, le jeune homme a la atychiphobie, qui est la peur démesurée de l’échec. Le jeune présente aussi la phasmophobie (la peur des fantômes), ce dernier ne pouvant à peine écouter un film d’horreur sans avoir envie de s’embarrer dans sa chambre. Fourteen > lIl parle couramment anglais, islandais et italien. Il a appris l’anglais comme la langue seconde durant sa scolarité et il a appris l’italien par son beau-père, étant sa langue natale. Fifteen > La cicatrice au bord de sa lèvre vient d’un accident lorsqu’il était jeune. Ce dernier a eu la brillante idée de rentrer tête la première dans un mur en ne regardant pas où il allait. Diagnostique : Un bleu, la lèvre fendue assez sévèrement – il a dû avoir des points de suture – et le nez en sang. Bravo, Elì, bravo. Du coup, désormais, ça lui donne un certain style… Non?  Sixteen > Aodhan a été, lors de son stage, son premier client et sans aucun doute l’un de ces plus difficiles. Encore aujourd’hui, l’homme fait partit de ces clients, si je puis dire, réguliers. Aodhan et Elì ont une relation très ambigüe : en effet, les deux adorent se provoquer et se chercher jusqu’à ce que l’un craque. Au fond, Elì doit bien avouer apprécier l’homme, sinon il ne cherchait pas tant à le sauver… Non? Mais parfois, il a vraiment envie de lui envoyer son poing dans le visage, et pourtant, il n’est point un homme violent… Seventeen > Le jeune avocat pratiquait durant ses études, et pratique encore aujourd’hui durant ses temps libres, du handball, un jeu assez populaire en Islande. C’était sa façon de non seulement rester en forme, mais aussi de gagner des crédits supplémentaires pour ses études et ainsi pouvoir atteindre plus vite le nombre de crédits dont il avait besoin. C’était un bon élève à l’école, soucieux d’apprendre et à l’écoute. Ce n’est pas pour rien qu’il a fait de grandes études et se retrouve désormais à être avocat.  Eighteen > Il a connu Verde lors d’une soirée chaude où le jeune homme est tombé sur un groupe de voyou qui s’en prenait au jeune homme. Et vous savez, il a le don de s’attirer les ennuis. En voulant aider le jeune Verde, il a… empiré les choses. Horriblement. Du coup, il s’est retrouvé avec d’horribles bleus douloureux et un nouvel ami, lui aussi blessé. Bon, au moins, le truc positif, c’est que Verde est vraiment un ami fantastique… Et assez… Adorable, vous ne trouvez pas? Nineteen > Qualités: Généreux, Patient, Optimiste, Réfléchit, Mature, Indépendant, Intelligent, Sincère, Affectueux-Tactile, Mature, Studieux, Sportif, Téméraire, Ambitieux, Déterminé, Loyal, Charitable, Engagé dans ce qu'il fait, Ordonné. Twenty > Défauts: Jaloux, Possessif, Têtu, Provocateur, S'attire des ennuis, Tête Dur, Maladroit, Trop Ambitieux, Curieux, Soupçonneux, Inquiet facilement, Pointilleux, Rancunier, Joueur, Observateur (trop, jusqu'à parfois déranger les gens...), Insomniaque, Ne prend pas beaucoup de temps pour soi-même, Parfois Excessif, Masque inexpressif d'avocat (peut cacher beaucoup de choses s'il le désire).

En savoir plus sur moi
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha pour Walk on ice


Dernière édition par Elì Karelsson le 28.06.18 9:33, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t545-eli-karelsson-522-3100 http://walk-on-ice.forumactif.com/t546-eli-karelsson-nobody-said

Identity Card
Pseudo : Miyu Messages : 147 depuis le : 19/06/2018 Avatar : Martin Garrix Points : 438 A Reykjavik depuis : Toujours ~ Âge du perso : 25 as Emploi/études : Avocat My Little Prince, My Little Love.


MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 4:38


This is the story of my life
« Nous pouvons tous renaitre de nos cendres »

« Quand je serais grand, je veux me rappeler de tout ce que j’ai vécu, nous avons vécu. Je veux me rappeler de chaque moment, ceux qui ont été bons, ceux qui ont été mauvais. Je veux me rappeler de tout, car ainsi je pourrais me dire que j’ai vécu une vie bien remplie. »

Elì a toujours adoré l’été. Et ce n’était pas seulement parce que le 14 juin, c’est sa fête. Non, c’est aussi parce que ce n’est pas un garçon qui supporte énormément le froid. Pourtant, il est né en Islande : Son corps devrait, avec le temps, être habitué au froid qui peut se prendre dans la ville de Reykjavik, mais malheureusement, ce n’est toujours pas le cas. Il a toujours habité ici et son corps ne supporte toujours pas le froid horrible qui frappe la ville chaque année. Le jeune garçon a donc toujours eu une horreur de l’hiver, préférant voir les feuilles colorées à l’arrivée du printemps. Bien que Elì ne soit décidément pas né pour apprécier les températures de l’Islande, il est décidément né dans une ville faite pour lui mise à part ce détail là. Ses deux parents sont nés en Islande aussi, faisant de lui un parfait petit islandais de souche. Sa famille n’a jamais eu de problème d’argent. Pour tout vous dire, ce n’était aucunement un problème pour eux : Sa mère était, et est toujours, institutrice et son père est politicien. Bien qu’il ne manquait jamais de rien, comparativement à certaines familles qui n’ont qu’un enfant, Elì n’a jamais été trop choyé. Il recevait des cadeaux, comme les autres enfants, mais jamais à chaque jour, jamais à un nombre immense. Ses parents faisaient attention à ça, ayant déjà vu des enfants devenir prétentieux dû, entre autres, à ça. Sa mère a toujours été très présente pour son fils, malgré son caractère très lunatique. Elle adorait fantasmer sur un peu tout. Son père, beaucoup plus terre-à-terre, a été celui à instaurer cette règle non dite: « trace-toi un avenir avant qu’il ne soit trop tard ». Son père n’était pas un méchant bougre, seulement un homme qui voulait voir son fils épanoui et heureux dans le futur.

Aux yeux de Elì, la famille a toujours été un pilé fort de sa vie, mais c’est aussi grâce à la présence de ces amis que le jeune homme a pu aller aussi loin. Il faut l’avouer que sa vie n’a pas toujours été des plus faciles et s’il n’avait pas eu des gens sur qui compter, il aurait pu souvent abandonner. Déjà, Elì est né avec une dyslexie diagnostiquer lorsqu’il avait 7 ans. Le jeune gamin a toujours eu beaucoup plus de difficulté que ces collègues à lire et à écrire. Il mélangeait des mots, échangeait des lettres, avait de la difficulté à prononcer les syllabes correctement… Mais le pire, c’était vraiment la lecture. C’était un gros casse-tête géant, sans fin. Cela lui prit beaucoup, beaucoup de pratiques pour arriver à lire. Déjà à 7 ans, le jeune garçon devait passer beaucoup plus de temps devant ses devoirs, à relire la même question à répétition seulement pour la saisir. Les examens lui prenaient le double de son temps, l’énervé et le faisaient sentir comme un idiot. Mais déjà à cette époque, il était déterminé et ambitieux. Il voulait faire de son mieux, tout le temps, et ne baissait jamais les bras jusqu’à y arriver. Aidé par sa mère, il faisait tout pour accomplir ses devoirs comme le reste des étudiants, même si cela devait lui prendre le double du temps. Il fut aussi, quelque temps après, diagnostique d’une scoliose, qui s’empira lors de son développement. En effet, sa colonne vertébrale faisait une drôle de forme, comme celle d’un S, faisant en sorte de lui provoquer des douleurs horribles lorsqu’il faisait trop d’effort. Depuis environ ses 10 ans, le jeune homme porte une talonnette dans son pied gauche pour essayer d’avoir la même hauteur pour ses hanches. C’est dans ces moments-là, entre autres, qu’il remercie la Terre de ne pas être trop grand.

Mais revenons un peu en arrière. Lorsque le jeune Elì avait 9 ans, ses parents se disputaient de plus en plus souvent. À cet âge-là, Elì ne comprit pas clairement ce qui se passait, mais avec le temps, il a finalement compris que sa mère avait commencé à aimer un autre homme, et bien entendu, vous pouvez imaginer que cela n’a pas plu à son père. Dans un commun accord, ne voulant pas blesser leur fils plus que ça, ils décidèrent de ce séparé. Son père se prit une maison de son côté, et sa mère garda la maison qu’ils avaient déjà. Elì fut donc divisé, et passa la suite de ses années entre son père et sa mère à faire des aller-retour. Cette situation affecta énormément le jeune garçon et, à l’époque, il détesta pendant un moment sa mère quand celle-ci se mit en couple avec un homme, un peu plus vieux qu’elle, italien. Cela prit beaucoup de temps pour accepter cette nouvelle situation, détestant son beau-père et en voulant terriblement à sa mère. Et surtout, il ne comprenait pas du tout pourquoi sa mère avait fait ça à son père. Et à lui. Donc, pendant un moment, il visita plus son père que sa mère, furieux de se sentir abandonné. Il ne comprenait pas du tout ce qui avait poussé sa mère à choisir un autre homme que son père. C’est aussi à cette époque que Elì se rapprocha beaucoup de son père et que ce dernier lui apprit à avoir toujours en tête une idée d’avenir, un futur, pour ne jamais être pris dans de mauvaises décisions.

À 10 ans, ce fut la cerise sur le gâteau quand Elì apprit que sa mère était enceinte de son nouveau petit-ami. Ce fut le comble pour lui, qui refusa toute information sur ce nouveau bébé qui poussait dans le ventre de sa mère. Il était furieux, pensant que sa mère voulait simplement le remplacer. Qu’il allait simplement passer en deuxième, qu’il allait se faire oublier. Malgré les belles paroles de sa mère, Elì était horriblement triste, et il se sentait mal. Il allait souvent voir son père, qui essayait de le rassurer, mais n’ayant jamais été très doué dans tous ces blablas émotionnels, il ne savait pas vraiment quoi dire. Il était juste là pour son fils…

« J’ai toujours eu peur de passer en deuxième. Je crois qu’au fond de moi, c’est une peur qui restera toujours. Déjà gamin, je me disais que ça serait normal, si je passais en deuxième. Que ça serait normal que ma mère se soucie plus de son nouveau petit-ami, de son deuxième bébé… J’avais peur de passer en deuxième. Encore aujourd’hui, je suis effrayé de passer en deuxième. J’imagine que c’est associé à ma peur d’échouer. Ma peur inexplicable, horrible, de l’échec. J’ai peur de faire un faux mouvement, de rater quelque chose, et que cela me fasse perdre la valeur que j’ai aux yeux des miens. J’ai peur de passer en deuxième, tout le temps. »

Quelques mois plus tard est donc née la jeune fillette. Layla, fut-elle nommée, était magnifique, sans aucun doute. Elle avait la peau légèrement foncée de son père, de grands yeux bleus et des cheveux bruns. Elle était belle. Mais tout ce que le jeune gamin voyait en elle, c’était un nouveau problème. Vous vous doutez donc qu’au début, ce n’était pas l’amour entre eux. Soit il l’évitait, soit il la repoussait dès qu’elle voulait faire quelque chose avec lui. Il n’était pas le meilleur frère dans ce temps-là, je dois vous l’avouer. Il ne voulait rien savoir d’elle, jusqu’à souvent la faire pleurer sous le regard colérique de sa mère. Il se sentait perdu, et incompris. Pourquoi devait-il vivre ça? Pourquoi sa mère ne comprenait-elle pas… Qu’il avait mal? Il la détestait de le faire autant souffrir. Après tout, quand tu es gamin, tu ne comprends pas vraiment les choses comme les grandes personnes. Lui, il comprenait juste que sa mère avait trahi son père et que, à cause de ça, ils n’étaient plus la même famille heureuse qu’avant.

C’est dans ce même temps, entre ces 11 et 12 ans, qu’il rencontra cette petite troupe qui allait devenir ses amis les plus proches. Athena et Esekiel furent les deux qui marquèrent le plus sa vie, même si je pourrais aussi compter Finn, Bertel ou encore Mattias dans ceux qui ont été présents lors de sa scolarité. Ils n’étaient pas dans la même classe qu’eux, mais ils partageaient énormément de souvenirs ensemble, de plaisir. Chaque jour, à la recréation, Elì allait rejoindre Athena et Esekiel pour jouer avec eux. C’est là qu’il développa une amitié profonde avec les deux individus. Car quand ça allait mal à la maison, c’est chez eux qu’il aimait passer du temps. C’est avec eux qu’il se sentait bien. Chaque jour, presque, ils se voyaient, et Elì n’aurait jamais pu imaginer meilleurs amis qu’eux. Ils s’amusaient comme de vrais gamins dès qu’il était ensemble, et Elì se sentait tout simplement bien en présence : Pas de trop, juste… Bien.

Ce ne fut qu’à 12 ans qu’il commença à pardonner sa mère, voyant que celle-ci se souciait toujours de lui. Il recommença à lui parler, à la regarder en voyant en elle sa mère et non une femme qui l’avait trahi. C’est lorsque celle-ci l’encouragea à s’inscrire au handball (sport qu’il fait toujours) que le jeune garçon remarqua que celle-ci se souciait toujours de lui. Et qu’au final, elle voulait toujours son bonheur, malgré tout ce qui s’était passé. Bien sûr, cela lui prit du temps pour pardonner sa mère au complet, mais lentement, il recommença à voir en elle la femme qu’il avait admirée à une époque. Avec son beau-père, ce prit un peu plus de temps. C’est lors d’une discussion avec lui sur la vie, sur le futur, et sur sa vie en Italie que le jeune Elì fut charmé. En effet, il apprit que son beau-père faisait partit des services humanitaires et qu’il était aller souvent dans des pays en guerre ou des pays en manque de ressources pour leur venir en aide. Il en fut tout admiratif. Son beau-père lui promit un jour de l’amener là-bas. C’est aussi à cette époque que le jeune islandais commença à apprendre l’anglais, comme langue secondaire à l’école, et l’italien, avec son beau-père. Il apprenait énormément, étant toujours un très bon élève à l’école. Après tout, il aimait ça, donc ça aidait. Il avait de la difficulté, mais son ambition faisait en sorte qu’il continuait à avancer malgré les épreuves qui se mettaient sur son chemin, dû à sa dyslexie. De plus, il continuait de voir une kinésithérapeute pour son dos : L’opération, étant beaucoup trop risquée, ne valait pas la peine de ce faire, mais il devait donc aller la voir à chaque deux semaines pour détendre ses muscles. Pour ce qui est de sa relation avec Layla, c’était toujours aussi tendu entre eux. Souvent, il ne faisait que l’éviter, préférant ça.

Il se rappelle encore de la sortie, une journée d’été, avec son paternel lorsqu’il s’est blessé. C’était une journée magnifique, comme il les aime, lorsqu’il fit la collision avec un magnifique mur, faisant sursauter son pauvre père qui ne s’était pas du tout attendu que, dans la course de son fils, celui-ci ne regarde pas devant lui et fonce tête première dans un mur. Encore aujourd’hui, quand le fils et le père s’en rappellent, ils en rient ensemble. Parce qui fallait le dire, sur le coup, oui, ça a fait mal, et il en garde encore aujourd’hui une cicatrice sur le bord de sa lèvre, mais… C’était tellement drôle. Après tout, il faut bien en rire un peu! Après avoir eu des points de suture, la cicatrice sur ses lèvres est la seule chose qui lui restait de cet accident violent contre un mur. Et si vous voulez mon avis, c’est tant mieux. Il peut essayer d’inventer une histoire plus glorieuse que la véritable histoire, comme ça…

« J’ai vraiment essayé. Mais ça s’est fait… Comme lorsque nous tombons endormis. Ça a commencé tout doucement, puis c’est venu, d’un seul coup, comme une tempête. Je l’ai senti, comme un picotement qui grandit en toi, ou comme quand le sommeil te prend de plus en plus. Je suis tombé amoureux de toi, et c’était déjà trop tard pour reculer. »

Athena. Il avait 13 ans la première fois qu’il a ressenti quelque chose pour la demoiselle. Au début, ce n’était qu’un petit passage : Le fait qu’il la trouvait belle lorsqu’elle replaçait ses cheveux ou encore la façon qu’elle avait de sourire dès qu’elle avait une bonne idée en tête. Ce n’était que des petites choses comme ça, des signes banals qu’elle faisait tous les jours, qui faisaient en sorte que Elì se sentait de plus en plus charmé en la voyant faire. Elle était belle à voir, magnifique même. Et puis c’était une amie douce, toujours présente pour lui, qui se souciait de sa santé et de son moral. Avec Esekiel, c’était son amie le plus proche à cette époque-là, celle qui le faisait rire tout le temps. Celle qui comprenait aussi sa difficulté qu’il rencontrait parfois avec son père qui était très demandant. Elle le comprenait tellement bien. Et l’aimait plus que tout. À chaque fois qu’il allait chez elle, ou qu’ils allaient jouer ensemble, Elì se disait qu’il avait de la chance d’avoir une jeune fille comme elle à ses côtés. Il n’avait que 13 ans, et déjà, il se sentait proche d’elle.

« J’aurais tout fait pour te protéger. À mes yeux, tu es comme un frère, et je ferais n’importe quoi pour protéger ma famille de tout. Tu étais trop jeune, Esekiel, trop jeune pour vivre tout ça. Tu étais trop jeune… »

Comme vous pouvez vous en doutez, Elì a été très affecté lorsque son meilleur ami a été diagnostiquer d’une leucémie, un horrible cancer touchant beaucoup trop de gens. Il était trop jeune pour vivre ça, trop jeune pour souffrir. Esekiel n’avait que 13 ans, et le voilà attacher à un lit d’hôpital, sans savoir s’il va survivre ou non. La vie peut être horriblement injuste parfois. Le jeune garçon se rappelle avoir passé des heures et des heures à visiter Esekiel pour lui donner des cours complets sur la matière qu’il manquait à l’école. Il venait chaque jour dans sa chambre ou à l’hôpital pour venir aider le jeune cancéreux à apprendre sa matière malgré tout. C’était sa manière d’aider, vu qu’après tout, à 13 ans, contre un cancer, tu ne peux pas faire grande chose que d’être présent pour la personne. Et il l’était présent, toujours là dès que Esekiel avait besoin de lui. Dès qu’il recevait un appel, dès qu’il avait l’impression que son ami avait une baisse de moral, il allait le voir, faisant de son mieux pour le soutenir. C’est aussi à cette époque que Elì remarqua que le père de Esekiel était étrange. Il le remarqua avec le temps, surtout dû au fait qu’il avait connu la même chose via sa mère : Son père, s’était simplement plus frappant. Car lui, au lieu de se séparer ou d’arrêter, pour ne plus blesser les siens, il continuait. Son père trahissait sa mère, encore et encore, et il ne fut pas surpris que Esekiel aille une demi-sœur en voyant son père faire. Et il développa une vraie haine pour ce père qui osait faire mal à son meilleur ami. C’est sans doute pour ça que le père de Esekiel voulait toujours chasser le jeune Elì de la maison : Quand je vous avais dit qu’il était doué pour s’attirer des ennuies et, ce, même auprès d’adultes. C’était plus fort que lui, il était furieux contre cet homme qui se croyait tout permis.

Quelques années plus tard, lors d’une discussion avec son père, ce dernier lui rappela, à 15 ans, qu’il devait faire son choix de carrière pour plus tard. Comme dit, son père avait toujours été très demandant et pour lui il n’était pas question que son seul enfant ne fasse rien de ses études, ou bien perde son temps à trop réfléchir. Il voulait que son enfant brille. Il voulait le voir heureux, le voir accompli dans un travail qu’il aimerait. C’est dans une discussion avec son beau-père, celui-ci lui racontant des histoires en Italie, qu’il fut charmé par le travail d’avocat qu’exerçait le meilleur ami de son beau-père. En Reykjavik, le crime est bien moins populaire et source d’ennui, mais un avocat peut toujours être utile. Et c’est en voyant les cas qu’avait eus l’avocat que le jeune Elì décida de son choix de carrière : Il voulait devenir avocat plus tard. Il voulait aider les gens, et encore plus, il voulait faire écouter la justice. Tout le monde avait le droit à la même égalité, aux mêmes droits, et s’il pouvait aider, au moins un peu, à faire entendre les droits des gens, il le ferait. Sans hésitation. Il avait à peine 15 ans, et déjà à cette époque, son avenir était tracé devant lui. Son père en était fier, très fier. Sa mère, plus soucieuse, l’encourageait tout en gardant certaines protections « Et si tu n’aimes pas ça, mh? ». Mais Elì ne voulait pas décevoir son père…

« Je n’ai pas particulièrement aimé mon adolescence. Si ce n’est que de deux, trois évènements qui m’ont surpris, le reste de mon adolescence a passé comme une vague. Trop rapide, trop frappante. Je n’avais même pas l’impression d’avoir tant évolué que ça, même si mes amis me disaient le contraire. Je me sentais plus mature, plus responsable. Mais ça, c’était les épreuves qui avaient fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Tout les fois où je m’étais fait intimidé à l’école, pour toute sorte de raison : Mes bonnes notes, ma façon d’être trop « nerd », ma dyslexie ou même le simple fait que je préférais trainé avec des petits groupes solitaires que les gros groupes populaires. Mais comparativement à plusieurs, l’intimidation que j’ai vécue m’a rendu plus fort. Je me suis relevé chaque fois, et plus tard, cela va me servir de leçon : Quand tu vas faire une erreur, tout le monde va rire de cette erreur. Même si le reste est bon, même si tu as fait un chemin parfait jusqu’à cette seule et unique erreur. Alors si les gens trouvent toujours un truc à te ridiculiser dessus, à quoi bon tout faire pour plaire? Tu dois juste avancer. Qu’importe que les gens t’insultent. Tu dois juste être fier de toi. Tu dois rendre tes amis fiers. Mais les autres, oubliez-les. À 16 ans, j’ai beaucoup évolué. J’ai appris aussi. Et je suis tombé amoureux. Encore plus. »

Elle était magnifique. Et encore aujourd’hui, Elì vous dirait la même chose sur Athena. Elle était belle, pure, vive, joyeuse. Ce fut son premier amour. Celle qui marqua à jamais sa vie. Celle qui n’a toujours pas oublié aujourd’hui. Celle qu’il a toujours envie de revenir vers, même s’il sait qu’il doit désormais l’oublier. Athena était un ange, et elle a toujours été là, peu importe ce qui se passait. C’était la douceur, qui venait rassurer ses craintes lorsque son père lui mettait trop de pression. Il allait la voir danser, souvent, et à chaque fois, il avait l’impression de voir un ange. Ce ne fut qu’à 16 ans, qu’encourager par Esekiel, il invita Athena à des rendez-vous. Voyant que Finn sortait désormais avec Astrid, le jeune homme avait pris tout son courage pour lui demander de sortir avec lui. À sa grande surprise, Athena accepta. Malheureusement, leur relation dura à peine 2 mois pour la simple raison que… Athena aimait Finn et qu’importe ce que faisait Elì, tout la ramenait toujours à lui. Et comme dit plus haut, il ne voulait pas passer en deuxième. Cela le terrorisait de passé en deuxième. Et voir Athena toujours regarder Finn, alors qu’il était là… Lui fit horriblement mal. Il avait l’impression de n’être pas grand-chose dans ces moments-là, comparativement à Finn qui, aux yeux de ‘Thena, semblait tout avoir. Ce fut de lui-même qu’il décida de rompre avec la demoiselle. Continuer ainsi lui semblait malsain. Il cessa donc leur relation.

Dans cette même année, il apprit que le cancer de Esekiel devenait de plus en plus présent et dans un dernier effort, un espoir vain, il accepta de faire le test. La douleur fut horrible, et encore aujourd’hui, en y pensant bien, il peut encore ressentir l’aiguille pénétrée sa chaire. Ce fut horrible comme sensation, mais à la fois, ce ne fut rien comparativement aux résultats négatifs. Il se sentit complètement à côté, inutile, et cela lui fit horriblement mal de voir Esekiel allait si mal sans rien pouvoir faire. C’est pourquoi il n’en crut tout simplement pas ses yeux lorsqu’ils trouvèrent un donneur compatible avec le jeune homme. Il faillit crier de joie, mais il savait qu’avec un cancer, il ne fallait pas crier hourra trop vite. Alors il ne fit que rester à ses côtés, souriant, soucieux de son bien-être.

« 18 ans, l’âge de la raison. Du moins, dans mon cas, ce fut littéralement l’âge de la raison. Non seulement, à 18 ans, j’ai commencé mes études en droit, mais en plus, j’ai réalisé combien la vie pouvait être précieuse. Et combien, au moment où tu t’y attendais le moins, al vie pouvait frapper avec force et détruire tout ce que tu avais pris des années à construire. Oui, la vie n’a aucune pitié. Alors mieux vaut se préparer à tout et vivre une journée à la fois. Mieux vaut vivre avec lucidité, se dire que nous pouvons tout perdre, mais sans devenir paranoïaque. C’est à cet âge-là que j’ai développé mon esprit critique, le fait d’être réfléchit, mais c’est aussi là qu’il est devenu plus soupçonneux de tout, plus curieux, et même têtu. C’est aussi là qu’il a développé sa peur énorme pour le feu… »

Jamais il n’aurait cru se réveiller aussi vite en panique une nuit d’hiver. Jamais il n’aurait cru sentir autant l’adrénaline montée en flèche. Jamais il n’aurait cru passer aussi proche de la mort. Entendre sa mère criée, pendant que son beau-père essayait de défoncer sa porte de chambre pour le réveiller. Sentir la maison tremblée, beaucoup trop chaude. Se lever d’un coup pour ouvrir la porte et voir son beau-père, debout devant la porte, lui crier de sortir. Maintenant. Il se rappelle avoir senti les flammes, avoir sentir la chaleur horrible sur ses bras. Elì se rappelle aussi avoir couru vers la chambre de sa petite-sœur pour ouvrir la porte que sa mère n’arrivait pas à ouvrir. Il se rappelle d’avoir pris celle qui allait devenir son plus grand trésor dans ses bras et l’avoir serré contre lui, pour la protéger de tout. Le jeune étudiant se rappelle surtout des cris stridents des sirènes de pompiers, de la maison en flamme, et d’avoir senti sa sœur éclatait en sanglot dans ces bras. Elle avait 8 ans. Il en avait 18. Et ils venaient de tout perdre dans un incendie. Encore aujourd’hui, le jeune homme à des marques, à peine visibles, sur les bras, souvenir de cet incendie et lorsqu’il a saisi sa sœur. Mais sinon, le souvenir le plus marquant est cette peur ancrée en lui du feu. Le feu… Qui lui avait tout pris cette fois-là. Mais qui lui avait fait gagner une sœur. Layla, accroché à lui, pleurant nerveusement… Layla, sa bébé sœur qu’il avait tant laissé de côté pendant des années. Jamais, jamais il n’avait eu si peur de la perdre. De ne plus la voir. Elle et ses grands yeux innocents. Elle et son sourire. Elle et son rire… Non, jamais il ne se serait remis de la perdre.

« Nous pouvons tous renaitre de nos cendres si nous le voulons bien. Il suffit de croire à notre avenir et de continuer à avancer, même quand tout nous semble perdu. »

En même temps que Athena partait en Russie, de son côté, Elì décida de partir dans un petit voyage d’un mois, durant ses vacances d’été. En faite, ce n’était pas un voyage ordinaire. Son beau-père avait décidé de retourner en Afrique, dans un petit village dans le besoin, pour donner des cours d’Anglais. Étant peu scolarisée, toute l’aide était la bienvenue. Elì décida de suivre son père en Afrique durant un mois. À 19 ans, il plia donc bagage et suivit son beau-père. Là-bas, il fit des rencontres époustouflantes, qui le fascinèrent à chaque fois. Les gens là-bas, même s’ils n’avaient pas grand-chose, continuaient de rire, de vivre et de garder la tête haute. Bien entendu, il en vit pleurer, il en vit crier, il vit même des enfants pleurer à grandes larmes. Mais il en vit aussi jouer dans un petit parc fait par une association. Il en vit crier de joie en se lançant un simple ballon. Et alors que son père donnait ces cours, Elì de son côté aida des femmes à faire à manger, aida des hommes à construire des maisons plus solides, les aida à faire des puits. Il avait l’impression de découvrir un autre monde complètement. Et sincèrement, il y retournerait n’importe quand. Les rencontres qu’il a faites là-bas lui ont fait changer sa vision du monde : Son envie d’égalité, de justice, de respect ne se fit qu’encore plus grande. Il développa énormément sa faculté d’aide les autres, mais aussi son esprit optimiste en voyant ces gens toujours heureux quoiqu’il arrive. Cela développa aussi sa force de caractère et cela explique pourquoi désormais, il ne se laisse pas marcher sur les pieds (jusqu’à parfois l’amené dans des dangers pas possibles). C’est aussi là qu’il comprit qu’il était décidément maladroit. Et aussi possessif. Comme quoi, on ne cesse jamais d’en apprendre plus sur soi-même. Ce fut une des plus belle expérience de sa vie.

« À 20 ans, tu sais que tu as fait le ¼ de ta vie. Tu as complété une grande partie de ta vie. L’adolescence est finit, et tu apprends à faire tes propres choix. Tu avances, par tes propres moyens. Tu accomplis des choses par envie, non par obligation. Tu deviens quelqu’un, réellement, et tu commences à prendre tes propres décisions, de ce qui va t’amener à faire des erreurs parfois. À 20 ans, tu deviens lentement un adulte, et tu comprends bien plus ce que sait de vivre par ces propres moyens. C’est à cet âge-là que j’ai compris que mon choix d’être avocat allait me plaire. Chaque cours me donnait le sourire, et j’adorais ce que j’apprenais. J’adorais ce que je faisais. J’étais réellement heureux, et je le suis encore. De plus, j’ai commencé à vivre par mes propres moyens en me trouvant un petit appartement. J’étais heureux, vraiment. Heureux d’être libre, enfin. »

Le jeune homme, en même temps d’accomplir ces cours en faculté de droit, s’était trouvé un petit appartement proche de l’école pour pouvoir ainsi s’y rendre plus facilement chaque matin. Néanmoins, il allait souvent voir sa sœur, ainsi que ses parents, et même son paternel. Il a toujours gardé de bons liens avec, et ne se sépare jamais très longtemps d’eux sans nouvelle. Avec Layla, il est devenu de plus en plus proche de la demoiselle, et celle-ci commença beaucoup à se confier à son grand frère, sur ses craintes, ses rêves, ce qu’elle aimait… De plus en plus, chaque moment, avec elle, lui devenait précieux. En même temps qu’il allait en cours, il continuait de faire du handball dans une équipe pour garder la forme. Il continuait de voir Esekiel aussi, Finn et Athena étant partit accomplir leurs rêves dans d’autres pays. Malheureusement, il voyait toujours James parfois, étant encore dans la même ville que cet idiot. James était un gamin dans la même classe que lui, à l’époque de son adolescence, qui avait passé des années à l’intimidé due, entre autres, à sa dyslexie. Leur relation ne s’est jamais réellement améliorée avec le temps. Au contraire, je dirais même, vu tout ce qui s’est passé.

Dans ces cours, il était un élève très brillant, qui était apprécié par les professeurs de sa faculté. C’est pourquoi, vers l’âge de 23 ans, il fut diplômé de la faculté de droit, et entama donc à l’âge de 24 ans son stage pour le Barreau. Jamais il ne prenait vraiment de pauses, voulant au plus vite devenir avocat pour pouvoir rentrer dans le marché du travail. De plus, il avait hâte de pouvoir faire ses preuves et pouvoir aider les gens à avoir une égalité et une justice respectable. C’est là qu’il rencontra aussi son premier client, Aodhan, un homme avec un passé très troublant de terrorisme. Ce fut un client difficile, surtout dans sa force de caractère et dans la façon de le suivre. Encore aujourd’hui, ayant gardé Aodhan comme client, ce dernier est tout aussi compliqué qu’avant. Leur relation est énormément tendue entre eux et souvent, Elì se demande pourquoi il le garde comme client. Néanmoins, il mentirait s’il ne disait pas trouver son cas intéressant. Au moins, il ne s’ennuie jamais avec lui. Le dossier compliqué de Aodhan lui valut une note excellente dans son stage et le Barreau officialisa donc son poste d’avocat. Son père en fut très fier, et les acclamations fusèrent dans la maison pendant de longues heures. Jamais il n’avait senti son père aussi fier de lui et cela renforça le fait qu’il voulait faire de son mieux, tout le temps. Il ne voulait pas tomber dans l’oubli ou dans l’échec. Il devait briller, quoiqu’il arrive. Cette peur de l’échec, encore bien présente, le poussa à prendre très peu de vacances, entamant donc très vite la vie de travail. À 25 ans, le jeune Elì était désormais sur le marché du travail, bien décidé à accomplir son poste avec succès.

« Un jour, je reviendrais à la maison. Je sais que mes pas, pour devenir avocat, vont m’amener à m’éloigner de l’Islande. Mais je vous promets, tout me ramènera toujours à la maison. L’Islande, c’est froid. Mais l’Islande, c’est ma maison. Là où je me sens libre. »

Il était fier. Pour une des rares fois dans sa vie, lorsqu’il a tenu son diplôme entre ses doigts, qu’il a relevé la tête pour voir sa famille l’applaudir. C’est lorsqu’il a vu sa mère presque pleurer, lorsqu’il a entendu sa sœur crier, qu’il s’est dit pour la première fois qu’il avait vraiment accompli quelque chose. Il était devenu avocat. Il allait enfin pouvoir faire quelque chose. Aider les gens. Il allait enfin pouvoir avancer. Devenir quelqu’un. Il allait pouvoir accomplir des choses, comme son père avait toujours souhaité. Et il ne se doutait pas qu’au fond, c’était ce qu’il avait toujours attendu. Ce ne fut que quelques heures plus tard, seul dans son appartement, qu’il remarqua combien… Il avait toujours attendu ça. Que les gens le regardent, vraiment. Athena avait toujours eu d’yeux pour Finn. Esekiel avait eu sa maladie. Ses parents avaient longtemps essayé d’établir une bonne entente entre lui et sa sœur. Longtemps, il s’était senti seul, sans jamais vraiment le remarquer. Il avait juste avancé. Il avait longtemps gardé tout pour lui. Il n’avait jamais réellement parlé à quiconque de l’intimidation qu’il vivait. Il n’avait pas parlé non plus à beaucoup de gens de l’incendie. Il s’était longtemps tu sur beaucoup de choses. Et encore aujourd’hui, ce n’était pas son habitude de parler de lui. Mais lorsqu’il était chez lui, tenant son diplôme devant ses yeux, il remarqua combien tout ce temps, c’était tout ce qu’il avait attendu : être enfin remarqué. Être avocat lui ouvrait cette porte : Pouvoir enfin faire entendre sa justice et pouvoir protéger des gens.

C’est à 25 ans que le jeune Elì rentre désormais sur le marché du travail. Il a adopté un adorable petit chaton roux, prénommée Malyka. Il vit toujours dans son appartement, désormais moins seul avec les gamineries de son chaton. Le jeune avocat a rencontré récemment un jeune garçon, Verde, de qui il s’est attaché Leur rencontre fut bizarre, et encore une fois, Elì s’était attiré des ennuis sans le vouloir. Mais pour protéger un adorable petit minois comme celui de Verde, il n’hésiterait pas s’il devait le refaire. Toujours proche de Esekiel, Elì travaille énormément, faisant de plus en plus d’insomnie due à d’immenses dossiers qu’il doit lire chaque soir. Il voulait tant devenir un des meilleurs avocats qu’il se surchargeait de travail. Cela fait désormais 6 ans que Athena était parti, mais quelle ne fut pas la surprise de Elì d’attendre que la jeune rousse allait enfin revenir en Islande après tant d’années de voyage. Et désormais, la jeune danseuse est enfin de retour à sa ville natale, et le jeune Islandais sait que tout va la ramener vers elle, quoi qu’il fasse.

« Je sais que tout va me ramener à toi. Je sais que je ne suis pas censé penser à toi et avoir ce désir ardent de te prendre dans mes bras et t’embrasser… Mais c’est plus fort que moi. J’ai envie de revenir vers toi. J’ai envie d’être heureux avec toi.
Mais je sais que je vais devoir tourner la page. »

codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha pour Walk on ice


Dernière édition par Elì Karelsson le 22.06.18 9:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 297 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 348 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 5:23
Rebienvenue choupeeeeeeeette !! J'ai trop hâte de lire tout ça Il va être awsome comme toujours je t'aime fort fort fort chou

FIGHT!!! (On est tous faible donc à quoi bon se traiter de faible )

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 9:54
GAGEGAGEGAGAGEGEGZUGDEJHF !!!!
*A bavé en essayant de former un mot*

Tellement hâte de voir ce p'tit con en action et de le confronter à Voldem.... a Qui Tu Sais
Où à n'importe quel autre perso hein RE RE BIENVENUE TÊTE DE Q !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 10:35
Re bienvenue

ce choix de vava
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t519-verde-lanero-554-5478 http://walk-on-ice.forumactif.com/t515-verde-bambi-et-le-chasseu
Modérateur

Identity Card
Pseudo : Froggy' Messages : 123 depuis le : 13/06/2018 Avatar : Matthew Hitt Points : 545 A Reykjavik depuis : 4 ans Âge du perso : 23 ans Emploi/études : Etude en art appliqué | Guichetier à l'Harpa

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 12:36
TOI.
Je...

Spoiler:
 

Oups. Pardon pour cet avalanche de love et d'affection, Verde a piqué mon clavier Tu me vends tellement du rêve avec ce perso, mon dieu, c'est pas juste Ah puis ce choix de vava, je jehjsbbfbsbrr

REBIENVENUE CHEZ TOI BICHETTE ! Et finis moi vite cette fiche, je suis beaucoup trop impatiente de tout lire et de te dire combien je suis en amour avec Elì

_________________
Here's to us
I am beautiful with you, even in the darkest part of me. I stand naked before you now. No walls to hide behind, so here am I. You see all of my scars, still you are. I bare my soul and I'm not afraid.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 12:48
T'as craqué...

Re bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t85-fenrir-they-don-t-need-to-

Identity Card
Pseudo : Bouu. Messages : 825 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Grant Gustin Points : 2463 A Reykjavik depuis : L'été 2013 Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Journaliste pour un journal local et tient un blog sur le paranormal

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 13:28
T'es beau
Rebienvenue, j'aime beaucoup trop ce petit

_________________
follow you ♒︎ So you can drag me through hell, if it meant I could hold your hand, I will follow you. Cause I'm under your spell and you can throw me to the flames, I will follow you, I will follow you. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 14:28
Faible, faible, faible
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t89-james-morkson-little-lion-
Administrateur

Identity Card
Pseudo : gavroche Messages : 592 depuis le : 30/03/2018 Avatar : Jamie Campbell Bower Points : 1822 A Reykjavik depuis : toujours Âge du perso : 25 ans Emploi/études : réalisateur en animation

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 14:31
Toi Je t'aime déjà

Bon courage pour l'histoire, nous pond pas 30000 mots pitié. (Je plaisante tu sais que je les aime tes pavés )

_________________
icarus is flying too close to the sun
is this how it feels to take a fall? icarus is flying towards an early grave. ▬ never regret thy fall, O icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light. - OW
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 17:37
Re(bienvenue)
Elì et Finn seront les meilleurs amis du monde, tu verras
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 17:59
Rebienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t76-luna-c-isardottir-heart-fu

Identity Card
Pseudo : sandankhr Messages : 915 depuis le : 19/04/2018 Avatar : lynn gunn Points : 479 A Reykjavik depuis : 08.07.2012 Âge du perso : 24ans Emploi/études : chanteuse dans son propre groupe

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 18:16
Rebienvenue à toi

_________________
- - are you alive or just existing?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t545-eli-karelsson-522-3100 http://walk-on-ice.forumactif.com/t546-eli-karelsson-nobody-said

Identity Card
Pseudo : Miyu Messages : 147 depuis le : 19/06/2018 Avatar : Martin Garrix Points : 438 A Reykjavik depuis : Toujours ~ Âge du perso : 25 as Emploi/études : Avocat My Little Prince, My Little Love.


MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 20:19
Esekiel ~ Merci, lovely boy! J'ai trop hâte de pouvoir rp avec toi sur ce compte ci!

Yaël ~ On va tout détruire avec nos liens de ouf nous deux Je t'aime

Astrid ~ Oooooh merci beaucoup!

Verde ~ Oh... Mon amour Voir ton image sur ma fiche de présentation suffit à me rendre complètement fou de toi Je finis vite ma fiche promis Je t'aime tout plein drama:

Tobias ~ Craqué? Moi? Nooooon Merci Toby d'amour

Fenrir ~ Oh tant d'amour d'un coup, je vais mourir T'es beau aussi Hâte de rp encore plus avec toi

Mattias ~ Eh oh on se calme le futur-faible

James ~ TOI JE T'AIME... Ah bah non je t'ai toujours aimé
30000 mots? Mais non je ferais jamais ça

Ludvig ~ Ouste Finn, ouste! À très vite sur les rp

Nataniel ~ Je t'aimeeeee

Luna ~ Merciiiiii ma belle
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t326-bethany-l-williams-542-0904 http://walk-on-ice.forumactif.com/t325-bethany-it-hurts-less-to-
Administratrice

Identity Card
Pseudo : Moose || Melissa Messages : 557 depuis le : 11/05/2018 Avatar : Ruby Rose Points : 1733 A Reykjavik depuis : Un an, après avoir quitté Londres Âge du perso : 29 ans. Emploi/études : Barmaid au Kiki Queer Bar, future bassiste.

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   19.06.18 22:07
(J'suis pas sous le bon compte, mais j'ai la flemme de changer et c'est chiant sur cell' fjdgjf.)

FHSGFKSHFB. Je t'aime d'amour, toi!

Encore un gros merci de prendre le pré-lien, encore plus d'avoir craqué t'es faible

On va bien s'amuser, tu verras! J'ai hâte que l'on discute de tout ça et de rp avec ton nouveau bébé

_________________

heart attack
You make me glow, but I cover up, won’t let it show. Make me so nervous, that I just can’t hold your hand. So I’m puttin’ my defenses up, 'cause I don’t wanna fall in love. ▬ 'Cause when it comes to you, I’m never good enough
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   20.06.18 22:08
OMG CE VAVA DE LA MORT KITU
Rebienvenue chaton !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t545-eli-karelsson-522-3100 http://walk-on-ice.forumactif.com/t546-eli-karelsson-nobody-said

Identity Card
Pseudo : Miyu Messages : 147 depuis le : 19/06/2018 Avatar : Martin Garrix Points : 438 A Reykjavik depuis : Toujours ~ Âge du perso : 25 as Emploi/études : Avocat My Little Prince, My Little Love.


MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   22.06.18 9:38
Beth ~ JE T'AIMEEEEEE! Merci de m'avoir permis d'incarné Elì, je l'adore déjà! J'espère que tu aimeras sa fiche autant que j'ai aimé l'écrire et j'ai déjà trop hâte de rp tout plein avec toi avec ce bébé!

Jung ~ MERCIIIIIII MON BYBY Je t'aimeeee
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t137-berenice-z-metanova-love-
MEMBRE Bérénice

Identity Card
Pseudo : Hinou Messages : 500 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Alicia Vikander Points : 940 A Reykjavik depuis : Toujours Âge du perso : 26 ans Emploi/études : Professeur de littérature

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   22.06.18 13:39
Rebienvenue à la maison, moi j'ose dire que t'es faible

_________________
A nouveau
ce décor d'insomnie et d'alcool, et la durée de la nuit qui vous pèse dessus, lourdement, de toutes les idées qu'on évite, de toutes les pensées perdues, la danse de ceux qui ont peur de dormir, peur de ne pas dormir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t954-aodhan-o-flahertie-548-3578 http://walk-on-ice.forumactif.com/t541-aodhan-hoist-the-colours
Administrateur

Identity Card
Pseudo : gavroche Messages : 114 depuis le : 17/06/2018 Avatar : Cillian Murphy Points : 688 A Reykjavik depuis : 10 ans Âge du perso : 36 ans Emploi/études : Chef cuisinier

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   22.06.18 16:31
Cette fiche

J'attends l'accord d'@Athena Esradóttir et je te valide si tout est bon avec elle

_________________
sing, goddess, of the rage of Achilles
they turned him into a weapon and told him to find peace. ▬ puisqu'ici il n'y a qu'au combat qu'on est libres, de ton triste sommeil je t'en prie libère-toi. dans ce triste pays tu sais un jour ou l'autre faudra tuer le père, faire entendre ta voix. - s
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t97-athena-never-enough
Administratrice

Identity Card
Pseudo : Moose || Melissa Messages : 577 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Katherine McNamara Points : 1228 A Reykjavik depuis : Toujours. Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Ballerine reconnue

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   22.06.18 20:05
JAMAIS. HORS DE QUESTION

Mais oui, tout est bon pour moi ♡ C'est parfait et je ne m'attendais pas à moins gjdhjfd

_________________

let the stars align
Someone in the crowd could be the one you need to know. The one to finally lift you off the ground. If you're the someone  ▬ ready to be found
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t89-james-morkson-little-lion-
Administrateur

Identity Card
Pseudo : gavroche Messages : 592 depuis le : 30/03/2018 Avatar : Jamie Campbell Bower Points : 1822 A Reykjavik depuis : toujours Âge du perso : 25 ans Emploi/études : réalisateur en animation

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   23.06.18 1:29


Validation
félicitations




Eli Mais tu sais déjà ce que je pense de ce perso et de ta manière d'écrire T'es parfaite Vole faire jouer tout ça, vole


Bravo ! Tu fais à présent officiellement partie de nos petits membres ! Tu peux donc débuter ta petite aventure parmi nous. Mais avant toute chose, il va te falloir passer par quelques petites étapes.

• Crée ta petite Fiche de liens pour te faire des amis ou même des ennemis ! Ce n'est jamais drôle d'être seul, après tout !

• Inscris ton petit personnage sur les différents listings afin qu'on sache où il habite et ce qu'il fait dans sa petite vie. Sans oublier le petit listing des multicomptes si ce n'est pas ton premier personnage.
• Vérifie que ton avatar a bien été ajouté au Bottin des Avatars et que ton prénom et ton nom aient été ajoutés au bottin des prénoms et au bottin des noms de famille. Si tu ne les y retrouves pas au bout de 48h, n'hésite pas à prévenir un membre du staff.

• Tu peux d'ores et déjà créer des Pré-liens ou des Scénarios si tu cherches des personnages en particulier pour ton bébé.

• Enfin n'hésite pas à faire un tour par le flood ou encore les jeux histoire de faire connaissance avec les autres petits membres. Tu peux aussi venir nous faire un petit coucou sur la chatbox si le coeur t'en dit ! Promis nous ne mordons (presque) pas!

Puisse ton aventure sur WOI être la meilleure de ta petite vie!
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha pour Walk on ice

_________________
icarus is flying too close to the sun
is this how it feels to take a fall? icarus is flying towards an early grave. ▬ never regret thy fall, O icarus of the fearless flight, for the greatest tragedy of them all is never to feel the burning light. - OW
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: Elì Karelsson ||| Martin Garrix   
Revenir en haut Aller en bas
 
Elì Karelsson ||| Martin Garrix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Martin St-Louis
» Jacques Martin
» Prolongation de contrat - Martin Erat
» Répartition de Martin Lartigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: ID Cards :: Fiches validées-
Sauter vers: