Nouveautés
Mise à jour n°3 - Le forum s'est refait une beauté !
Merci à Sunrise pour cette superbe nouvelle version
Toutes les nouveautés.
Recrutement - Athena rejoint le staff en tant que modératrice !

Partagez | 

 Karaté kid is back! || Heiki


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Karaté kid is back! || Heiki   22.05.18 22:55

Depuis quelque temps, Esekiel songeait à reprendre le karaté. Ça l’avait beaucoup aidé par le passer quand il était jeune à canaliser ses énergies, mais il avait dû brusquement arrêter à cause de son cancer après, à peine, son obtention de sa ceinture noire alors qu’il avait à peine 13 ans. Il avait tellement été content quand il l’avait obtenu. À peine sorti de sa cérémonie des grades, il avait sauté sur son cousin tout heureux répétant mainte fois « je l’ai eu ! Je l’ai eu Kiki ! T’as vue ? ». Il avait été tellement fier. Dans tous les cas, ça l’avait franchement affecté de devoir arrêter si brusquement et de toute façon, il ne pouvait plus suivre, tellement il se sentait mal. Ainsi il avait parlé à son cousin de peut-être enfin recommencer le karaté et naturellement son cousin l’avait beaucoup encouragé dans cette voie c’est pourquoi, depuis deux semaines, il avait recommencé le karaté.

Ainsi aujourd’hui, le jeune homme se trouvait dans le dojo à pratiquer ce sport qu’il affectionnait tant. Un professeur avait accepté de le prendre pour le « dérouiller » et lui faire reprendre sa force de ceinture noire, lui promettant qu’après il pourrait s’inscrire dans les classes de combat compétitif. On lui avait dit qu’il était très prometteur et qu’on voyait qu’il était toujours très bon dans ce sport. Esekiel avait été très contant du compliment. Il savait aussi que le fait de reprendre le karaté le ferait plus penser à lui et être moins concentré sur ses études en tout temps donc il ne se rendrait clairement plus malade avec ça et il savait que Drake appréciait.

Ainsi, il était en train de se pratiquer seul avant qu’ils ne passent à la section combat un contre un. Tous les autres élèves étaient assis sauf les deux qui se battaient. Esekiel regardait les combats, encourageant toujours les deux élèves en combat.

« Esekíel Natanael Tómasson contre Ársæll Eðvarson », dit le maitre

Esekiel se leva et alla sur le tatami et salua son adversaire avant de se placer et se mettre à sautiller sur place avant de commencer le combat. Naturellement, il arriva quelquefois à ce qu’il se faisait mettre au tapi, mais il se relevait toujours et envoyait au tapi son adversaire. Pendant qu’il envoyait son adversaire au tapi, la porte s’ouvrir pour laisser entrer Heiki. ÇA arrivait parfois qu’il y eût des spectateurs. Ces derniers étaient installés sur les bancs le long du mur. Esekiel sourit un peu et se recula pour laisser son adversaire se relever et le laissa s’approcher avant de lever rapidement son pied pour lui donner un coup.

Le combat dura encore quelque minute avant que le maître ne les félicite et déclare Esekiel vainqueur. Le jeune interne sourit et vient serrer la main de son adversaire dans la sienne pour le féliciter. Il eut encore un ou deux combats avant que le cours ne fût levé. Le plus jeune des deux, encore en habite de karaté avec sa ceinture noire s’approcha de son cousin en souriant.

« Eh ! Heiki ! Dit donc t’es arrivé plus tôt que prévu ? »

En effet, il lui avait dit qu’après son karaté, il irait se chercher une glace ou un milkshake avant la fermeture ou autre chose ou même manger, dans un resto ouvert jusqu’à tard du genre restaurant-minute, un truc parce que son repas du soir serait loin et qu’il n’aimait pas trop rester tout seul quand Drake part travailler. Il prit son téléphone et envoya un message à son petit-ami comme quoi il avait fini sa pratique et qu’il lui souhaitait bon travail et qu’il irait prendre sa collation habituelle avant de rentrer et de ne pas s’inquiéter parce qu’il allait être avec son cousin. Drake savait qu’il avait un cousin, mais il n’avait pas encore dit qui il était et ne l’avait pas encore vue.

« On y va maintenant ? Ou tu veux rester ici encore un peu ? Si on y va, on peut partir tout de suite ou je peux aller me changer… tu sais bien que ça ne me dérange pas de sortir comme ça ! »  

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   26.05.18 16:34
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.

   

   
Il n’y avait pas grand-chose, qui aux yeux de Heiki pouvait passer au-dessus de ses propres intérêts ou de son petit programme. C’était un fait avéré, son égocentrisme ne laissait pas de place aux autres, à leurs vies ou passions, ni n’importe quoi qui pouvait faire observer qu’Heiki n’était pas indifférent à tous. La réalité, c’était que véritablement il n’aimait le gens que d’une manière très superficielle, et que rien ne pouvait l’intéresser plus que lui-même. Il y avait beaucoup de vrai là-dedans, même si peu de personne pourraient un jour se vanter de le connaitre assez pour pouvoir dépeindre un tel portait de lui. Mais il y avait aussi du faux… dans ce sinistre résumé lapidaire. Parce que la journée du métisse avait été totalement régi pour ce moment, à courir après l’heure pour ne pas être en retard, et que ce n’était pas pour lui-même cette fois. En retard, il ne l’était pas vraiment, pas du tout même. Au contraire, Heiki avait même une sacrée avance sur l’heure convenue avec son cousin. Esekiel reprenait le karaté, comment rater un évènement pareil après tout ce que le bonhomme avait traversé ? C’était comme si après toutes ses épreuves, son cousin prenait à nouveau son envole et une sacrée revanche sur une vie qui l’avait laminé depuis trop longtemps. Enfin, les choses se concrétisaient pour lui, il reprenait son souffle après des années d’une fragilité latente, et Heiki ne pouvait que l’encourager dans cette voie. Esekiel pouvait vivre, désormais. Il devait le faire… alors savoir qu’il avait enfin cédé et qu’il allait serrer à nouveau cette ceinture noire autour de sa taille remplissait Heiki d’une fierté certaine, mais aussi d’une joie qui n’était en rien feinte.

Aussi se pressait-il, non sans en profiter pour faire une petite marche cardio… Son vélo, il l’avait laissé trop loin de la salle pour pouvoir marcher un minimum. Une technique de sportif encore. Mais Heiki observait l’heure à sa montre Garmin et pressait toujours plus le pas. Jusqu’à arriver dans ce dojo, cet univers qu’il ne connaissait que via Esekiel, et qui ne l’intéressait qu’à travers sa passion à lui. Juste à temps pour pouvoir s’installer sur un banc le long du mur, avec quelques autres observateurs. Il se dégageait de son cousin, une énergie qu’Heiki n’avait remarqué chez personne d’autre, une rage de vivre qu’il attribuait forcément à son passé, à sa maladie… mais qui n’en restait pas moins une source d’admiration sans bornes. Esekiel pouvait avoir bien des failles, sa détermination les effaçaient toutes et le combat qui se déroulait sous les yeux du sportif aguerrit en était bien la preuve ultime. Parfois, la force brute ou l’expérience ferme ne pouvaient rien contre une implacable volonté. Ainsi Heiki observa le duel avec un sourire grandissant, avant que l’on ne salut la victoire du cousin et qu’il ne puisse applaudir du bout des doigts. Non sans se pencher du côté de sa voisine de droite, vraisemblablement la mère du concurrent défait.

Et oui, le talent n’est pas inné vous savez ! Parfois, c’est bien plus facile de choisir le cricket ou le bière-pong pour ne pas être déçu…

Puis il se leva avant qu’Esekiel n’arrive et n’entende, pour lever les bras vers lui et lui offrir un câlin de grand cousin tout fier. Il était tellement heureux de voir son bibou si épanoui, que son expression souriante et communicative ne pouvait être plus sincère que cela.

Je suis arrivé plus tôt ? Qu’il était naïf ce petit !

La banane jusqu’aux oreilles, Heiki observa son cousin avant de prendre son visage entre ses mains pour remonter ses joues et lui faire une méga bouche en cul de poule comme quand il était gosse. Puis il fanfaronna après l’avoir lâché, comme s’il avait fait Esekiel, comme si toute la fierté que n’importe qui pouvait ressentir pour le jeune homme se canalisait en Heiki seul. Un véritable coq, comme toujours (Coq, Hei-Hei, tu as compris ?!) … mais pour une fois cette attitude n’était pas autocentrée, elle résultait simplement de son amour et de son admiration pour Esekiel.  Il grimaça cependant à la proposition de son cousin, pour le toiser d’un air dépité.

Heu … non, va plutôt te changer, hein ? Ça ne me dérange pas d’attendre, plutôt que de devoir te trainer dehors comme ça. Ce n’est pas encore halloween tu sais, on ne peut pas sortir n’importe comment dans la rue !

Tout en parlant, Heiki avait retrouvé sa jovialité, prit son cousin par les épaules pour le tourner vers les vestiaires et fini par le pousser pour qu’il s’y rendre. Pas question qu’il traine comme ça, avec son kimono débrailler, à l’image de ces jeunes gamins trop fières pour retirer leur tenue favorite. Quitte à foutre la honte à leurs géniteurs. Esekiel, c’était un peu ça sans arrêt, un petit garçon turbulant qui pouvait vite devenir un objet de disgrâce. Mais Heiki s’en fichait pas mal, c’était son chouchou, il n’y en avait pas d’autre pour lui faire oublier ses viles habitudes d’égoïste élitiste.

Allez bouge-moi tout ça, direction les vestiaires ! J’attends dehors et je t’emmène manger un morceau okay ? Si tu as un peu de temps à accorder à ton vieux cousin bien sûr.

   


   
CODAGE PAR AMATIS
   AVATARS PAR ECRIRE ICI

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   28.05.18 5:08
Esekiel était vraiment plus qu’heureux d’avoir repris son karaté il avait l’impression de se sentir un peu plus vivant. Il avait l’impression que toutes ses années où il n’avait rien fait soit ses 11 dernières années presque 12, il n’avait fait que « survivre » ou « subir » ça vie, maintenant il la vivait vraiment ! Sans compter le moment où il était malade, il avait toujours dit qu’à ce moment-là sa vie avait été sur pause. Il s’entait qu’avec le karaté, il était plus fort et pouvait continuer de se relever fièrement et que s’était aussi signe que sa maladie était réellement passée, que toute ces peurs qui avait un lien avec ça maladie, était maintenant complètement derrière lui.

Quand il s’était avancé rapidement vers son cousin, il ne s’était pas du tout fait prier pour se serrer contre lui. Ils étaient tellement et fondamentalement complètement différent, mais il y avait ce lien entre eux... même si Esekiel serait probablement très en colère contre son cousin s’il apprenait certaine chose sur lui… mais bon, il lui avait sauvé la vie alors honnêtement, il y avait quelque chose de plus et difficile à expliquer entre eux.

Quand il lui étira la bouche, Esekiel ouvrit grand les yeux. Il regarda son cousin et retroussa un peu son nez lui donna un air beaucoup trop mignon.

« Aww Heichi Cha f-fait mal », dit difficilement Esekiel.

Il le laissa fanfaronner et lui tira la langue avant d’éclater de rire, le regard toujours autant brillant. Il le regarda et éclata de rire quand il lui intima d’aller se changer. Il s’était toujours demandé si son cousin avait peur du ridicule, alors que lui pas du tout ! Il se rappelait enfant quand il allait au super marché ou à la pharmacie avec sa mère en pyjama, il ne s’en était jamais formalisé, jamais ! Il rit encore plus quand il le poussa vers les vestiaires. Il secoua la tête, mettant un peu plus ses cheveux en bataille et ouvrit la porte des vestiaires. Il se tourna vers son cousin et sourit joyeusement.

« T’en fais pas, je me change vite et je te rejoins parce que j’aurais toujours du temps pour toi voyons ! »

Il lâcha rapidement la porte et partie à son casier pour aller se changer de vêtements. Il se dépêchait du plus qu’il pouvait quand il se fit pousser dans un casier. Il resta un moment surpris et cligna des yeux.

« Tómasson !! C’est quoi le problème à l’autre-là qui est venu te voir ? C’est lui, ton petit-ami ? »
« Je… quoi ? Heiki ? Non non c’est mon cousin pourquoi ? », dit-il mal à l’aise d’être coincé contre les casiers et son adversaire, mais surtout surpris.
« Eh bien tu diras à ce con que s’il dit un autre truc déplacer à ma mère ça ira mal… vraiment mal ! Et comme c’est toi que je vois le plus souvent, c’est sur toi que ça retombera ! Suis-je assez clair ? »

Esekiel le regarda et se demandais pourquoi ça devrait lui tomber dessus et puis encore il ne comprenait pas quand ni comment son cousin aurait pu dire un truc… il était surtout surpris de la situation. Tout ce qu’Esekiel trouva à faire s’était de hocher de la tête et de se tasser pour se changer rapidement même s’il avait qu’une envie de lui dire de ne pas traiter son cousin de con, mais il l’attendait alors il devait se dépêcher. Au moment de sortir, son adversaire sortie en même temps que lui et lui frappèrent l’épaule quand il arriva devant son cousin et qu’il s’était arrêté.

« À la semaine prochaine Tómasson », dit le jeune homme suivi de sa mère.
« O oui. À la semaine prochaine Eðvarson… », dit Esekiel en se frottant le bras.

Il retourna la tête vers son cousin et lui sourit tranquillement en replaçant son sac de sport sur son autre épaule.

« On y va ? J’ai faim ! »

Il sourit encore et toujours, gardant le sourire, même s’il était moins éclatant que d’habitude, signe qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas.

« Dis, ça été ta journée toi ? », dit-il essayant de noyer le poisson avant même s’il soit sorti de l’eau.

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   30.05.18 9:42
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.

 

 
Comment ne pas craquer devant cette tête si …. Pff. Il n’arrivait même pas à qualifier cette truffe. Il avait tout pour lui, le cousin. Adorable et fripon, une énergie communicative qui ne cessait de croitre maintenant qu’il allait mieux. Qu’il parvenait à se sortir des griffes d’un karma pourri depuis trop longtemps. Pour sûr, Heiki ne cesserait non plus de se battre pour Esekiel. Il l’avait déjà prouvé, qu’il était prêt à donner beaucoup pour son petit cousin… et le métisse le referait sans vantardise, sans attendre plus qu’un sourire de la part de son karaté kid sur le retour. C’était ça, l’amour véritable. Et celui qui liait Heiki à Esekiel n’avait rien de factice. Ils auraient pu être frères, que cela n’aurait sans doute pas été plus fort. C’était même ainsi qu’il le considérait, ni plus ni moins. Un crétin de petit frère sur qui il fallait veiller constamment et empêcher de faire l’empoter pour s’attirer des ennuis. Finalement Heiki avait souvent été l’ombre protectrice de son cousin, peut être trop même à l’époque de sa maladie. Parfois, il se demandait si son comportement ne l’avait pas encouragé à être si frivole. Mais peut importait, il était en vie, heureux, que demander de plus ?

De là à supporter de se trimballer un Esekiel en tenu de karaté en pleine rue… pas question. Heiki avait ses limites que la raison et la classe lui dictait. Alors bien sûr, Heiki lui fit directement comprendre que ce n’était même pas la peine d’y penser, et qu’il pouvait littéralement aller se rhabiller. Même si pour être honnête, le comportement du petit cousin l’amusa sans peine et accentua le sourire d’Heiki ainsi que l’impatience qu’il avait de pouvoir passer du temps avec lui. Depuis qu’il avait un copain, il se trouvait être un peu moins disponible. Heiki ne pouvait pas lui en vouloir, c’était dans l’ordre des choses et il était suffisamment grand maintenant pour mener sa propre vie. Ce qu’il méritait plus que n’importe qui après ces bâtons dans les roues subits de plein fouet. Mais Esekiel lui manquait. Et si Heiki ne voulait pas interférer dans son existence, il prenait plaisir à venir le voir dès que celui-ci lui accordait du temps. Le coach le poussa un peu plus en le voyant partir vers les vestiaires, afin de lui faire comprendre son impatience. Et quand il disparut derrière la porte, Heiki resta à proximité, posture fière et bras croisés sur la poitrine avec ce sourire colgate qui ne disparaissait que rarement de son visage. Une véritable pub pour oral B. Et s’il discuta rapidement avec le maître du dojo quand au talent flagrant d’Esekiel, Heiki ne manqua pas d’entendre la conversation houleuse qui se menait dans le vestiaire. Au contraire, il plissa les yeux et n’en rata pas une miette. Ni la menace du sale petit con, ni la détresse de son cousin… Heiki n’intervint pourtant pas malgré que l’envie l’étranglât presque. Les poings serrés, il resta patient, attentif cependant. Si cela dégénérait, le gamin perdrait des dents. Mais il se contenta de menaces, et Heiki croisa à nouveau les bras sur sa poitrine en attendant qu’il ne sorte de là. Ce qu’il fit en même temps qu’Esekiel, et le coach toisa alors la petite crotte de haut, malgré un sourire incroyablement chaleureux sur le visage.

Et avant qu’il ne parte, Heiki lui claqua l’épaule comme il venait de le faire à son cousin. Plus fort cependant, non sans garder sa main contre l’ossature fine pour la serrer avec plus de fermeté que le geste ne le requérait. De loin, cela passait pour une action amicale, surtout qu’en voyant l’expression affable d’Heiki, le doute n’était pas permis. Pourtant le regard qu’il adressa au petit con était drôlement carnassier et pouvait exprimer mile menaces sans une seule parole.  

Oui c’est ça, à la semaine prochaine Eðvarson

Puis il lâcha l’épaule meurtrie, avant de donner deux tapes sur la joue du gamin. Histoire de l’humilier un peu plus, l’air de rien. Et une fois le cancrelat disparu, Heiki se tourna vers son cousin sans attendre.

J’ai cru qu’il allait saigner du nez après sa défaite… certains n’encaissent vraiment pas ! Ignore-le, ça lui passera et peut être que si tu lui file une raclée chaque semaine il trouvera à s’améliorer.

L’important, c’était qu’Esekiel perde cette mine un peu tristounette.

J’ai trouvé un petit resto pas loin d’ici. Que du bio ! Ça te tente de l’essayer ? Il y a de la viande pour les gros carnivores, mais de la viande de qualité ! Et j’en ai ma claque de manger du poisson dans ce pays de pécheurs.

Un bras passé sur les épaules d’Esekiel, il prit son sac pour le porter à sa place. Gentleman… Puis il prit la direction du restaurant où il souhaitait vraiment inviter son cousin, au calme pour converser comme toujours pendant des heures si le temps le leur permettait.

Ma journée, nickel ! Le bouche à oreille commence à bien prendre, je travaille moins en free-lance pour les équipements sportifs mais plus pour des particuliers aux comptes en banque fourni. C’est plutôt agréable ! Et toi, l’internat ?

Ça, c’était encore plus intéressant. Il vivait d’une passion étonnante, Ese. Avec le cœur bien accroché, à en croire ce qu’il pouvait voir au quotidien. Pourtant, Heiki se doutait de la raison qui avait poussé le gaillard à entamer ces études là, et à les mener ainsi de front. Il forçait l’admiration… mais il fallait dire qu’Heiki n’était pas toujours objectif avec lui !


 


 
CODAGE PAR AMATIS
  AVATARS PAR ECRIRE ICI

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   31.05.18 22:29
Esekiel était là, près de son cousin à essayer de continuer de sourire tant bien que mal. Il ne voulait pas que son cousin s’inquiète pour lui, mais il le savait ! Heiki le connaissait tellement par cœur qu’il pouvait savoir quand c’était un vrai sourire de joie versus un faux sourire qui cache quelque chose comme présentement. Le jeune interne était bien trop du genre à ne jamais vouloir inquiéter les gens ou même ne jamais les rendre tristes. Il voyait très bien son cousin fulminer donc il savait qu’il avait entendu ce qui s’était passé. En temps normal, il aurait pu se dégager de lui assez facilement, mais il l’avait surpris et il l’avait coincé entre le mur et lui donc il n’avait pas pu faire grand-chose… mais il avait toujours été incapable de répondre verbalement à quelqu’un qui le menace, lui, ou lui dit des méchancetés. Allez savoir pourquoi alors qu’il était capable de défendre ses amis, se défendre lui-même c’était une autre histoire. Ça n’existait pas des cours spéciaux pour des personnes dans le cas du jeune homme ?

Enfin bref, il était là bien droit après avoir dit à la semaine prochaine à son adversaire quand son cousin en rajouta une couche. Esekiel le regarda un moment il était partagé entre l’envie de lui dire que s’était inutile d’en faire autant que ça n’en valait pas la peine et l’envie de tout simplement le remercier d’être tout simplement là à ses côtés. S’il faisait la première option ça donnait presque l’impression qu’il disait indirectement qu’il n’était pas important, il l’était parce que sinon son cousin ne l’aurait pas sauvé il y a quelques années. Quand son adversaire partie enfin, Esekiel soupira de soulagement le plus discrètement possible. Il avait beau avoir fait ça discrètement, ça se voyait qu’il avait moins de tension dans le corps, ses épaules étaient tombées tout naturellement et son dos s’était un peu courbé. Il releva la tête et regarda son cousin en penchant la tête sur le côté, l’écoutant. Il lui fit un petit sourire en coin et hoche de la tête.

« Ouais peut-être… peut-être qu’il est du genre à être fier au point de ne pas tolérer de perdre… »


Surtout que Esekiel était du genre à s’en ficher de perdre, il riait même après un combat perdu et disait à l’autre qu’il avait bien combattu… peut-être qu’il y a plus de mauvais perdants qu’il ne le pensait. Quand il lui parlait de son restaurant, le jeune homme ouvrit grand les yeux, il s’apprêtait à sourire un peu plus quand il traita l’Islande de pays de pêcheur, mais son ventre se mit à gargouiller brusquement. Esekiel resta un moment vraiment très surpris avant de juste éclater de rire.

« Mon Dieu, on aurait dit un monstre ! »

Il laissa son cousin prendre son sac en souriant un peu plus, marchant à ses côtés, tourna la tête pour l’écouter. Il le regarda doucement et hocha de la tête.

« Je suis vraiment contant pour toi sérieux ! Ne lâche pas ! »,dit-il plus joyeusement.

Quand il lui demanda comment son internat allait, il pouffa de rire.

« ÇA va ! Enfin, je dirais qu’y’a des jours ou j’ai envie de crier comme la journée ou on m’a vomis dessus deux fois, qu’on ma engueuler et qu’on ma tomber dessus et que comme le patient était obèse et que j’étais pris sous lui bah… enfin je t’épargne mes péripéties de cette journée… sinon y’a des journées difficiles comme en début de semaine un de mes patients est décédé… ça m’a un peu… enfin ça ma affecter je dirais… mais il y a des trucs merveilleux comme quand on réussit à guérir un patient, comme juste aujourd’hui une petite patiente de 10 ans m’a fait un câlin en disant que j’étais le meilleur et qu’elle s’ennuierait de moi parce qu’elle a eu congé, mais qu’elle ne m’oublierait jamais ! Il y a des moments difficiles, mais franchement ça vaut le coup pour ce que ça rapporte ! Franchement, j’adore et puis les patients m’aiment bien et mes profs/superviseur et titulaires sont fiers de moi donc tout va super bien ! »

Ça y est… il avait déclenché « Esekiel le bavard ». Il gesticulait en parlant. À un moment, il avança un peu plus pour se mettre devant lui et marcher à reculons.

« Depuis qu’ils m’avaient envoyé une fois en pédiatrie avec les enfants qui on le cancer… il m’y envoie un peu plus souvent parce que les enfants m’adorent ou demande à ce que je vienne… une fois y’en a un qui disait à un autre interne qu’il voulait que ce soit moi parce que l’interne qu’il avait ne le comprenait pas, m’enfin bref je vais arrêter de parler sinon je m’arrêterais plus, t’as créer un monstre bavard au possible en me demandant comment ça allait dans mon internat ! »

Il marchait encore un peu, le regard tout brillant. En fait, Esekiel avait décidé de devenir médecin quand il était lui-même malade. Il savait même depuis ce temps qu’il voulait se spécialiser en pédiatrie et si possible en oncologie pour les enfants cancéreux, comme il les comprend et qu’il se met facilement à leur place sachant pertinemment ce qu’ils peuvent ressentir.

« On arrive bientôt à ton resto Bio ? Je dévorerais un ouuuurs ! … Ouais bon, peut-être, pas un ours, mais un petit quelque chose au moins. »
, dit-il en marchant à reculons toujours jetant parfois des coups d’œil derrière lui.

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   02.06.18 18:31
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.

 

 
Il était clair que s’en prendre à Esekiel était pire que d’agresser directement Heiki lui-même. Oui, c’était pire, au regard du métisse qui ne supportait pas la moindre offensive faite envers son cousin. Autant il lui était possible de garder un calme olympien et même de rire devant une pluie d’insultes. Autant c’était impossible pour le coach de garder cette sérénité maitrisée quand l’on vissait ce membre précis de sa famille. Alors le petit crétin devrait sans doute se tenir à carreau s’il ne souhaitait pas se prendre un retour de flamme plus que virulent, bien que les regards ne pourraient jamais se diriger vers Heiki et son innocence feinte. Il était suffisamment malin pour agir toujours dans l’ombre, à manier les gens comme des poupées pour arriver à ses fins. Mais pour le moment, il souhaitait juste passer du temps avec Esekiel, qui lui n’était pas l’un de ses pantins manipulables et distrayants. Il se contenta donc de hocher la tête à l’affirmation de son cousin avant de rire de concert avec lui en entendant le bruit démoniaque qu’était capable de produire son ventre sous l’effet de la faim. Brave petit ! Heiki l’avait alors pris pas les épaules pour garder ce contact qu’il offrait toujours, mais aussi pour le guider au plus vite au resto histoire de nourrir le fauve sans attendre.

Tout en le guidant, Heiki l’écouta parler avec passion de la profession dont il suivait encore l’étude. C’était vraiment épatant, qu’avec sa fragilité latente Esekiel soit si fort dans ce domaine. Qu’il encaisse tant et arrive à tirer le meilleur des situations pour ne voir que le verre à moitié plein et non l’inverse. A l’entendre, il était clair qu’au-delà de sa propre expérience avec le corps médical, il avait trouvé là sa vocation. Une vocation qui lui infligerait de nombreuses peines et défaites contre la mort, mais aussi des instants prodigues qui lui donneraient la force de continuer à se battre pour les autres. C’était là un magnifique témoignage de son investissement pour vivre, pour survivre… et donner la même chance aux autres, que celle dont il avait bénéficier. Heiki lui, était incapable d’être aussi altruiste. Et si d’ordinaire il trouvait cette qualité superflue et bien inutile, chez Esekiel cela ne pouvait être que très beau. Heiki l’écouta donc avec intérêt sans jamais l’interrompre. Et ce, même s’il avait parfaitement conscience que le garçon pouvait continuer de parler ainsi durant des heures. Au moins, son cousin était le seul avec qui il ne ferait pas semblant d’écouter… Puis il éclata à nouveau de rire en l’entendant prétendre être un monstre pipelette.

C’est mieux que si tu t’étais renfermé dans ta coquille ! Tu es passionné, tu trouves ta place, que demander de plus ? Et puis tes aventures dans les couloirs de l’hôpital sont quand même plutôt intéressante… même si y’a des enfants. Beurk.

Il exagérait toujours lorsqu’il s’agissait de ce sujet-là, si bien que la grimace qu’il avait fait pour exprimer son dégout avait été suivit d’un rire communicatif et complice. Et Heiki ne pu se retenir de pincer doucement la joue de son cousin.

C’est génial que tu t’en sortes si bien… c’est pas un milieu facile, et tu assures. J’espère que tu as conscience de tout ça et que tu arrives à être fier de ton parcours.

Avec autant d’admiration pour Ese’, Heiki aurait peut être été en mesure de cracher des arc-en-ciel ou des confettis en parlant si cela avait été biologiquement possible. Mais bien vite, il prit son cousin par l’épaule pour qu’il arrête de marcher à reculons. Avec sa maladresse, il aurait été capable de finir enlacer à un poteau. Puis il indiqua la route à suivre jusqu’au resto, bavardant avec Esekiel sur le sujet de l’hôpital en cherchant à lui poser des questions sur toutes ses histoires rocambolesques. Et quand ils arrivèrent au restaurant, il n’y avait pas grand monde. Le lieu était pourtant charmant, ça sentait bon et le décor très verdoyant donnait vraiment envie de s’y poser pour un long moment. Heiki demanda une table et s’en alla avec son assurance coutumière, prendre celle qui l’intéressait le plus. Il s’installa tranquillement, adressa un de ses sourires bright à la jolie serveuse qui venait leur énumérer les plats du jour et déposer les cartes sur la table. Puis une fois en tête à tête avec son cousin et avant de se pencher sur le menu, Heiki s’appuya sur la table pour soupirer un peu, impatient de poser cette question qui lui brulait les lèvres depuis un moment.

Et alors… tu vas me parler de ton copain ou pas du tout ?

 


 
CODAGE PAR AMATIS
 AVATARS PAR ECRIRE ICI

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   07.06.18 8:32
À entendre parler son cousin, Esekiel avait l’impression qu’il était autant fier de lui que lui-même l’était pour sa réussite dans le domaine médical. Le fait que son cousin soit autant fier de lui, lui faisait vraiment du baume au cœur. Il était une de ses personnes dont le faire qu’il soit fier de lui comptait beaucoup, tout comme celle de Drake, sa mère, sa petite sœur, Oliver, Élisabeth… certes celle de ses amis avec qui il était plutôt proche ça comptait aussi, mais, les personnes nommées précédemment comptaient particulièrement pour lui. Leurs encouragements étaient vraiment quelque chose de précieux pour le futur médecin. Il était vrai aussi qu’il avait toujours quelque chose à raconter de ce qui se passait à l’hôpital, ses aventures, comme il disait. Bon il ne lui disait pas tout quand ça lui arrivait pour justement garder des histoires à raconter plus tard pour divertir ou tout simplement pour rire un bon coup parce que parfois s’était tout simplement hilarant.

Il regarda doucement son cousin le regard brillant de joie tout simplement. Il débordait d’énergie. En temps normal, s’il n’avait pas fait son karaté il aurait probablement envie de juste courir pour se dégourdir un peu parce qu’il n’arriverait pas à tenir en place, mais là, il avait l’air plutôt normal malgré que son cerveau tournait à mille à l’heure et qu’il passait souvent du coq-à-l’âne passant par le chevreuil pour revenir au coq plus tard. Enfin bref, c’était toujours un peu le bordel dans sa tête, mais Heiki avait l’habitude de son cher cousin et son TDAH. Ils arrivèrent donc au restaurant, laissant son cousin le tenir par les épaules, mais il avait tout de même trouvé le moyen de se prendre les pieds dans la rainure du trottoir et sur la contremarche des escaliers du restaurant malgré qu’il en ait que trois marches. Oupsi. Aussitôt entré, il avait regardé partout et il sourit.

« Cette couleur verte me donne encore plus envie de manger ! »
, dit Esekiel.

Non, mais tu ne pouvais pas être comme tout le monde et juste dire que ce vert était joli, Esekiel ? Non… bien sûr que non ! Mais bon c’est-ce qui faisait son charme non ? Enfin bref, il s’assit à table et regarda la serveuse un moment avant de regarder le menu la laissant énuméré… bah, oui, il l’écoutait déjà plus, pas que s’était pas intéressant, juste que garder son attention sur quelque chose longtemps s’était très difficile. Il aurait pu faire pire comme lui couper la parole parce que c’était plus fort que lui. Il balançait un peu les pieds sous la table en penchant la tête sur le côté regardant le menu. Si vous vouliez garder l’attention d’Esekiel essayer de mettre de moins de distraction possible devant lui… le menu s’était assez pour le perdre si une simple mouche ou une araignée pouvait caper son attention alors qu’on pourrait lui demander s’il fallait lancer l’arme nucléaire où pas… il n’écouterait pas, peu importe l’importance de vos paroles. Quand la serveuse partie, il pouffa de rire et regarda son cousin.

« Tu sais que tu l’as fait rougir ? »


Il reprit son menu regardant les plats, complètement perdu tout en tira la langue à son cousin, amusé par la réaction de la serveuse. Il n’était pas habitué à ce genre d’endroit. Comme il était curieux, il ne voyait aucun inconvénient à essayer ce genre de plat. Quand Heiki reprit la parole, il releva la tête à nouveau avant de sourire brusquement, le regard tout brillant. Parler de Drake ? N’importe quand !

« Bah ouiii je vais t’en parler ! Ça juste pas adonné ! Alors alors… il s’appelle Drake et il est anglais. Anglais d’Angleterre là, pas des États-Unis ou du Canada. Il est barman au Kaldi bar. Mais ce n’est pas là que je l’ai rencontré, tu sais bien que je n’aime pas le goût de l’alcool ni tout ce qui est amer… en fait, tu te rappelles il y a deux ans, un an à peine après avoir été officiellement guérit, quand je cherchais désespérément un ou une colocataire parce que je ne voulais pas rester tout seul à mon appartement ? C’est lui qui a répondu à l’appel, il venait d’arriver ici. Et c’est pour être capable de parler avec lui que j’avais suivi des cours d’anglais, pour qu’on puisse se comprendre. »

Il sourit joyeusement et changea de position assise sur sa chaise tout en jouant avec le menu avec ses doigts.

« Il est… vraiment super grand en fait ! Et peut-être que ça va te surprendre, mais il a plein de tatouage sur lui, ils sont tous super beaux… mon préférer ça reste son tatouage de Batman je pense. Mais franchement, ils sont tous super. En plus, il est super artistique ! Il dessine comme un dieu, il chante super super bien… et j’adoooore son accent… c’est juste… wouah… », dit-il le regard brillant d’étoile, s’enflammant littéralement.

Il bougea encore un peu sur sa chaise et regarda son cousin d’un air suspicieux.

« Rit pas de moi toi… je te donnerais un coup de pied sous la table, je me gênerais pas ! »

Le pire, c’est qu’il le ferait vraiment. On aurait pratiquement dit que c’était deux frères qui discutaient ensemble dans la joie et la bonne humeur. Il avait par contre gardé sous silence les problèmes de drogue et d’alcool de Drake, problème qui était en cours d’être réglé. Il se rappellerait toujours de la fois où il était rentré complètement saoul mais qu’il était super affectueux avec lui et qu’il lui avait lâché qu’il était beau.  

« AH ! Et le nom de notre chat, tu sais Chocolat ? C’est sa suggestion, il avait proposé Chocolat ou Noisette du coup comme notre chat est blanc, noir et caramel, il me faisait pensé à une caramilk alors je l’es appelé Chocolat. », dit-il joyeusement, mais il fallait le faire penser à une caramilk en voyant un chat… son cerveau faisait définitivement de drôle de lien !

Il tira la langue tranquillement, le regard toujours brillant et le sourire aux lèvres. Il n’avait aucun doute en voyant Esekiel rayonner de la sorte, il était juste complètement amoureux fou de son Anglais et heureux d’être en couple avec lui. Il pencha la tête sur le côté.

« Je sais pas… y’a des trucs que tu veux savoir peut-être ? Je t’écoute ! Je suis presque sûr qui a des questions qui te démange », dit Esekiel en riant.

Oui, Heiki avait déjà vu son cousin amoureux, mais jamais à ce point, s’était vraiment la première fois qu’il l’était autant, les autres fois ça faisait vraiment pâle figure à côté parce que là il rayonnait de mille feux le jeune homme.

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   09.06.18 13:31
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.

 

 
Heiki n’avait même pas prit la peine de s’offusquer de cette maladresse chronique dont pouvait faire preuve son cousin à deux balles. En vérité, si Heiki restait si souvent proche de son cousin quand ils étaient ensemble, c’était aussi pour cela. Parce qu’il avait développé des reflexes de félins à force de le rattraper, d’anticiper les endroits ou Esekiel pourrait se prendre les pieds ou heurter n’importe quoi de plus ou moins contondant. Réflexe : le trottoir, puis les marches où Heiki avait attrapé le t-shirt de son cousin pour le maintenir debout et qu’il ne finisse pas le nez sur l’asphalte sans avoir mangé avant. Un beau geste qui souvent lui avait évité de se retrouver à l’hosto avec un Esekiel tout cassé, dont se moquerait ses propres collègues. Mais non, surtout pas avant d’avoir mangé, ce soir ! Le menu -comme la serveuse- était affriolant. Et puisque son cousin avait observé le dit-menu sans réagir, comme s’il lisait un livre de contes, Heiki avait comme toujours fini par faire de la divination en l’observait, et capter sur quelle page il avait le plus bugé pour choisir à sa place. Un vrai gosse, avec la concentration et l’attention qui allait avec ! Heiki avait alors hésité à lui commander les bouchées de lotte, sauce vodka ou les tagliatelles au citron et aux câpres. Mais à la réflexion, il suffirait sans doute de quelques gouttes d’alcool flambé pour que le cousin ne devienne encore plus bavard. Et là, Heiki ne pourrait sans doute pas le supporter sachant qu’il semblait déjà suffisamment en forme comme ça ! Il commanda alors le second plat, et pour lui un croustillants de langoustines à la verveine, puisqu’il avait plus de goût qu’Esekiel, n’est-ce pas ? #arrogancequandmême.

Avoir fait rougir la serveuse en lui lançant un dernier regard significatif ne le fit que sourire d’avantage, mais il leva les yeux au ciel quand le pépère en face de lui en fit la remarque.

Tu sais qu’elle t’a très probablement entendu, là ?

Mais il était maladroit son cousin, c’était ainsi ! Il l’assumait pleinement depuis le temps et trouvait même cela parfaitement adorable. Ce manque de filtre ou de jugeote, simplement d’attention peut être lui donnait un côté terriblement nature qu’il était rare de trouver chez les gens. Et puis, contrairement au reste du monde, Esekiel pouvait bien avoir n’importe quel défaut, Heiki le supporterait sans peine. En revanche, à la seconde où il avait posé une question concernant le petit ami mystère, le métisse fut en mesure de dire qu’il avait fait une erreur fatale. Une simple lueur dans le regard d’Esekiel, et il avait sut que le tsunami de paroles allait déferler sur lui en le laissant sans défense. Alors il encaissa, Heiki. Il le laissa parler sans l’interrompre et réellement intéressé par ce qu’il disait. Ça, c’était quelque chose de plutôt rare, qu’il écoute vraiment, qu’il retienne et apprécie de converser. La vie des autres ne l’intéressait que mesurément, tandis que celle de son cousin elle devenait précieuse. Et la vague géante, il se la prit bientôt dans la figure, alors qu’il s’y était préparé en se calant confortablement le dos contre le dossier de sa chaise.

La description de l’homme le fit marrer bien plus que de mesure. Inévitablement, il pensait à Lilith. Cette fille Anglaise elle aussi, à l’accent prononcé, aux multiples tatouages qui bossait dans un bar. Comment ne pas y penser ? A croire que tous les Anglais qui débarquaient sur le sol Islandais possédaient le même profil si peu attrayant. Parce qu’elle n’était pas vraiment séduisante, celle-là. Trop barbouillée de tatouage, trop peu féminine mais diablement futée ! En revanche, Heiki espérait que l’âme du fameux Drake différait vraiment de celle de l’Anglaise qu’il fréquentait pour son esprit de perversion. Elle n’était pas vraiment fréquentable, surtout pas pour la naïveté candide d’Esekiel. Mais le sportif étouffa un rire en imaginant le physique de Lilith coller à la description d’Esekiel. Il voyait donc son cousin en compagnie d’une Lilith ultra grande, fringuée comme un mec et dessinant Esekiel comme Jack dessinait Rose. Effroyable … mon dieu. Heureusement que la serveuse arrivait avec son courage et une carafe d’eau pour proposer des boissons. Il commanda deux eaux de fruits avant de lui glisser « Merci, vous êtes un amour. » histoire de la déstabiliser encore un peu avant de revenir à son cousin qui n’avait pas cessé de parler pour autant.

Mais je me moque pas, non non je t’écoute alors ne t’avise pas de frappe le seul type qui supporte tes bavardages intempestifs !

Il avait éclaté de rire en répondant à cela, avant que la machine à blabla ne s’active à nouveau pour un nouveau chapitre sur le sujet Drake. Oh putain … il aurait dû prendre un kir. Cela passa par le prénom ridicule de ce pauvre chat, et Heiki hochait pourtant la tête comme si c’était la chose la plus mignonne du monde, la plus épique aussi ! C’était un peu le cas, puisque la personne qui racontait ça tenait une place importante dans son cœur. Il fallait au moins ça pour supporter le tête à tête. Alors quand son cousin s’interrompit enfin pour lui laisser la parole et lui proposer de le questionner, Heiki se permit de rire de bon cœur en lâchant sans attendre.

Disons que je m’attendais à ce que tu me présentes son CV, sa carte d’identité et son test sanguin pour compléter la description ! Je suis vachement déçu du coup, tu as au moins prévu un powerpoint de 90 pages j’espère ?

Il se moquait ouvertement, partant dans un éclat sonore mais élégant, avant de secouer la tête et de revenir observer Esekiel et son regard amoureux. Il semblait radieux, vraiment. Ce que l’amour était ridicule, pour un être comme Heiki. Inutile, et trop contraignant. Inaccessible surtout, il fallait bien le dire mais en revanche voire cet épanouissement sur le visage de son Zouzou (Voila c’est son surnom) devenait charmant et tellement positif. Il l’avait vu amaigri, le visage pâle et creux. Il avait supporté de l’observer en si mauvais état qu’à présent cette lumière sur son visage devenait la source d’une grande joie pour lui aussi. Il ne pouvait qu’être heureux, réellement. Alors il lui donna deux petites tapes affectueuses sur sa joue, bien loin de celles très humiliantes qu’il avait asséné au concurrent de karaté qui avait voulut jouer au con. Non, là c’était un geste bourré d’affection.

Honnêtement je n’ai pas de questions. C’est juste génial de te voir dans cet état débile et amoureux… même si tu as vraiment l’air encore plus idiot que d’ordinaire ! Si tu estime que c’est le bon, alors j’ai seulement très hâte de le rencontrer, ton Anglais d’Angleterre.


 


 
CODAGE PAR AMATIS
  AVATARS PAR ECRIRE ICI

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   15.06.18 6:52
Esekiel avait toujours l’air un peu d’un enfant quand il allait au restaurant, mais d’un enfant qui faisait des efforts pour rester calmer. On le voyait souvent gigoter sur sa chaise ou la banquette aux 5 minutes en se tortillant, toucher un peu à tout ce qui l’entoure, comme replacer le sel et le poivre, regarder la carte des desserts avant même de choisir son plat principal ou pendant qu’il mangeait, regarder la carte des vins sans rien acheter parce qu’il n’aimait pas l’alcool… enfin bref, il touchait à tout ce qui pouvait lui tomber sous la main comme les napkins ou les ustensiles. Sauf qu’en plus cette fois-là, il avait l’air aussi d’un enfant parce qu’il était complètement perdu devant la carte des repas, tellement qu’au final c’était son cousin qui avait choisi quelque chose à sa place. D’ailleurs, il avait choisi : des tagliatelles au citron et aux câpres. Mais qu’est-ce que c’était ce truc ? Ça mangeait quoi en hiver ? Le seul truc qu’il comprenait et savait s’était quoi dans ce qu’il avait commandé s’était le citron… son cousin ferait surement une crise cardiaque s’il regardait dans leur garde-manger à lui et Drake en disant qu’il ne mangeait pas sainement. Ouais bah tu penses qu’un interne/étudiant en médecine et un barman ça le temps de bien manger ? Ça mange sur le pouce le ¾ du temps… M’enfin bref, là n’était pas la question. D’ailleurs, il disait aussi tout ce qu’il pensait, dont le fait que Heiki avait fait rougir la serveuse. Il l’avait juste dit tout haut au lieu de le penser tout bas. Quand son cousin lui dit qu’elle avait probablement entendu, il avait haussé des épaules toujours en souriant, ne perdant jamais son immense sourire.

Il balança des pieds en dessous de la table tout en parlant avec son cousin. Il parlait beaucoup de Drake. Poser lui une seule question et vous lui délierait la langue pendant des heures à parler de l’homme dont il était tombé amoureux. Dans tous les cas, ça lui dérangeait pas d’en parler. Il savait que son cousin pourrait se moquer, mais il ne lui donnerait pas vraiment de coup de pied sur les tibias non plus. Quand justement son cousin se moqua, l’interne tira la langue et retroussa le nez lui donnant à la fois un air mignon, mais aussi drôle.

« Gna gna très drôle Kiki ! … non j’ai écrit une encyclopédie de 14 568 pages, ça te va ? J’y est mis tout mon effort t’a pas idée ! »

Il sourit tranquillement, l’air taquin. Il pencha la tête sur le côté et sourit encore plus quand il lui donna ses petites tapes pleines d’amour sur la joue. Il le regarda avec affection et lâcha un « EHH » quand il le traita d’idiot. Il finit néanmoins par sourire à ce qui suivit. Il était vraiment heureux que son cousin soit heureux pour lui et même s’il avait hâte de le rencontrer.

« Oui, c’est le bon… je le sais… je le sens ! C’est lui et personne d’autre que je veux… j’ai l’impression d’être tout son monde autant qu’il est tout le mien donc… »

Il sourit à son cousin tranquillement.

« J’essayerais d’organiser de quoi pour que tu le rencontres alors ! »


Il sourit avec douceur et commença à manger avant que ça ne refroidisse trop. Il prit doucement une bouchée et il ouvrit grand les yeux, surpris.

« Oishii », dit Esekiel en japonais sur le coup.

Il cligna des yeux et éclata de rire. Il était un peu trop otaku pour son cousin probablement… et dire qu’il apprenait le japonais… il allait fini trilingue le jeune homme : islandais, anglais, japonais.

« Oups ! Ça veut juste dire que c’est délicieux en japonais ! »

Il secoua la tête tranquillement et mangea encore quelques bouchées avant de sursauter.

« Oh mon dieu ! Kiki… je ne t’ai pas raconté la fois où j’ai été enfermé à la morgue hein ? »

En plus, Heiki savait très bien que son cousin était claustrophobe…

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   19.06.18 15:38
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.

 

 
Lui qui était déjà suffisamment bavard comme ça d’ordinaire, devenait encore plus prolixe. C’était presque à la limite du supportable même si depuis le temps, Heiki avait bâti une sacrée patience et avait forgé son endurance à l’écouter. Mais même si l’attention du coach était toute acquise à l’interne, Heiki devait suivre, il s’accrochait ! Pour ne pas rater une expression, un mot, rien du tout du bonheur de son cousin qui devenait de plus en plus lumineux… mais aussi de plus en plus expressif. Heiki se méfiait aussi de cet état-là, parce que c’était souvent dans ce dernier qu’Esekiel pouvait se montrer horriblement maladroit. Il n’aurait sans doute pas manqué de renverser les assiettes de la petite serveuse si elle avait débarqué derrière l’interne, ou pire. D’ailleurs, le métisse trouvait ça assez miraculeux qu’un drame du genre ne se soit pas déjà produit vu l’état d’excitation de la créature trop énergique qui se tenait devant lui. Et il se permit un rire aux éclats quand on lui parla d’encyclopédie. Mettez Esekiel au défi, il en était probablement capable. La suite cependant tira à Heiki un regard bienveillant, quelque chose qu’il n’offrait qu’à sa famille et en particulier à son cousin. Il n’y avait pas beaucoup de monde avec qui une expression pareille pouvait devenir ainsi sincère, même si l’on ne voyait pas la différence quand il la feignait. Pour cette fois cependant, c’était plus que franc, c’était naturel.

C’est sans doute ça la définition de l’amour. Félicitation cousin, tu t’es fait avoir en beauté !

Si cela aurait été une malédiction pour le métisse qui n’avait jamais succombé à un sentiment pareil -bien que quelque chose de proche dans le dossier Carron- cela le mettait en joie de voir Esekiel aussi débile et mielleux qu’un adolescent amouraché ! Il avait l’air encore plus bête… il avait donc le visage d’un amoureux véritable et dans toute sa splendeur ! Mais pour ce petit homme-là, c’était une expression qui lui allait si bien, qu’il méritait… et qu’Esekiel espérait longtemps le voir porter. Qu’on ne brise pas le cœur de son petit cousin. Surtout pas. Parce qu’Heiki serait derrière, et que toucher à son précieux Ese’ signait souvent la fin d’une vie tranquille. Il n’y avait qu’à voir le concurrent de ce soir, qui allait sans doute passer quelques mois sombres parce qu’il avait un peu violenté Esekiel dans les vestiaires ! Quoi qu’il en soit, Heiki laisserait volontiers l’interne à son histoire d’amour sans moquerie ni jugement, mais s’assurerait sans doute de la réciprocité de ses sentiments avant d’être totalement tranquille d’esprit. Il accepta alors la rencontre non sans une sincère impatience et beaucoup d’anticipation aussi. C’était la première fois qu’Ese présenterait quelqu’un à sa famille, lui aussi devrait être à la hauteur du couple ! Mais les plats qui arrivèrent et le drôle de bruit de son cousin coupa Heiki dans ses réflexions. Il tira une tronche purement blasée, suspendant le geste qu’il avait entamé pour gouter son plat et fixa le jeune homme en haussant les sourcils. Du Japonais. Manquait plus que ça.

Ah … j’ai cru que tu éternuais à cause du citron. Autant pour moi.

Il leva les yeux au ciel, pour plaisanter avant de déguster enfin sa première bouchée. Et sursauter avant même de pouvoir la savourer convenablement. Qu’est ce qu’il avait l’autre à bondir comme ça et à hurler des histoires de morgue ?

Mais Ese ! Lástima lástima, je suis en train de manger ! Tu ne vas quand même pas me raconter des trucs ignobles comme ça alors que je déguste un bon plat !

Il avait eu l’air contrarié, à parler avec les mains comme sa famille à Cuba pouvait le faire. Un mimétisme qu’il avait gardé de son enfance en Amérique du Sud, mais qui ne revenait que de temps à autre. Comme maintenant, alors qu’il soupirait pour boire un peu d’eau, fixant Esekiel comme s’il lui disait de se méfier de ce qu’il allait dire. Le problème, c’était qu’Heiki avait envie d’entendre l’histoire maintenant… Surtout que ça sonnait aussi atroce que drôle vu que c’était une anecdote qu’il avait vécue, l’interne. Et le malaise que ressentait le métisse face à la conception d’un endroit si clos où être enfermé lui nouait un peu le ventre… Mais avec la même sensation que lorsque l’on regarde un film d’horreur les yeux cachés, sans parvenir à ne plus observer l’écran à travers ses doigts. Alors son sourire s’étira un peu alors qu’il replaçait élégamment sa serviette sur ses genoux.

Bon vas-y raconte. Mais je te préviens si c’est dégueulasse je t’enfonce des capes dans le nez.

 


 
CODAGE PAR AMATIS

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   20.06.18 5:47
Se faire avoir. Eseikel l’avait regardé presque d’une manière complètement outrer. Comment ça il s’était fait avoir ? Franchement, pour Esekiel c’était tellement la meilleure chose au monde qui soit. C’était la plus belle chose, le plus beau sentiment qu’il connaissait avec la joie. Il avait fixé son cousin. C’est dans des moments comme ça qu’on voyait combien ils étaient différents, combien ils étaient le contraire l’un de l’autre, mais au fond les deux s’aimaient beaucoup. Les deux tenaient beaucoup l’un à l’autre.

« Me faire avoir ? Bah voyons ! Je me ferais « avoir » par Drake n’importe quand ! Et puis attend de voir toi, quand tu seras amoureux par-dessus la tête, je t’attends au tournant du coin de la rue ! », dit-il pour le taquiner parce que franchement il l’adorait malgré ses conneries.

Il bomba le torse fièrement avant de pouffer de rire et de se mettre à manger tranquillement. Instinctivement, il s’était exclamé en japonais, apprenant le japonais justement depuis un certain temps. Il haussa d’un sourcil quand il lui dit qu’il avait pensé qu’il avait éternué à cause du citron. Il pouffa de rire et prit une gorgée de son verre d’eau froide qu’on leur avait servie.

« Éternuer à cause du citron… sérieusement… tu penses qu’en sniffant du citron comme du poivre on peut éternuer ? … »

Il le regarda un moment avant qu’une lueur de connerie ne passe dans son regard. Son sourire s’agrandit un peu et tira la langue.

« T’n’en fais pas, je n’essayerais pas ! »


Il continua de manger alors qu’il lui mentionna qu’il avait eu une aventure à la morgue. Il se mordit les lèvres pour ne pas éclater de rire en voyant la réaction de son cousin.

« Ohlala ne t’en fait pas, il n’y a rien d’horrible ni de dégoutant dans l’histoire ! »


Il sourit et mangea un peu en battant des pieds sous la banquette. Il prit encore une gorger d’eau et sourit l’air presque malicieux comme s’il allait faire un mauvais coup.

« Alors tout ça à cause que je devais aller porter des papiers dans un des dossiers. Je suis rentré dans la salle des frigos parce que c’était là que le dossier était. La porte se referme derrière moi, je reste tranquille, mais là il y a quelqu’un qui passe dehors et qui verrouille la pièce ! Quand je m’en rends compte, je commence à paniquer et je vais vers la porte et je frappe dedans avec mes poings et je demande à ce qu’on m’ouvre… sauf que personne ne m’entend parce que la dernière personne vient de partir ! »


En plus, tout le monde qui connaissait un minimum Esekiel savait qu’il était claustrophobe donc… bonjour le sentiment d’étouffer.

« Je te jure, je n’ai jamais autant paniqué ! Du coup, je me suis roulé en boule près de la porte et j’ai envoyé un SMS à mon meilleur ami. Tu sais Oliver, il est aussi interne là ! »

Il tira la langue un peu prenant deux trois bouchers de la nourriture.

« Puis à un moment, j’entends gratter dans les tiroirs de la morgue ! Je panique encore plus et j’envoie un autre message à Oliver lui demandant de se dépêcher de venir de délivrer de là ! J’avais peur que les morts sorte des tiroirs t’imagines ! À un moment pour essayer de dédramatiser j’ai pensé que les morts jouaient au poker dans les tiroirs, mais au final ça m’a encore plus fait flipper ! »

Il n’avait pas fini son histoire, mais bon il fallait manger un peu quand même et il ne voulait pas non plus noyer son cousin de paroles… Il l’avait déjà fait alors il voulait éviter de recommencer sinon il aurait les nerfs en bouillit à la fin de la soirée.

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   24.06.18 15:33
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.


Il pourrait sans doute l’attendre longtemps au tournant, ça… c’était une certitude. Mais Heiki n’avait pas fait de commentaire là-dessus. Simplement parce qu’il avait bien décelé chez Esekiel ce petit regard qui signifiait bien qu’il avait mal comprit ses intentions. Se faire avoir. C’était avant tout une expression, pas un jugement. Il avait accroché quelqu’un, était tombé amoureux et pour Heiki il n’y avait pas de sentence possible envers son cousin. C’était sans doute d’ailleurs l’un des rares, le seul même. Quant à tomber lui-même amoureux, ce n’était pas demain la veille. Il aimait trop sa vie de liberté, sans aucune contrainte… et même s’il ne laissait pas réellement de barrière aux sentiments, avec le temps le métisse c’était bien mis en tête que ce genre de chose de viendrait pas pour lui. Que c’était probablement le prix pour la vie qu’il menait, où la chance ne cessait de lui sourire. Et puis, s’il n’avait pas su véritablement tomber amoureux de Carron, de qui d’autre pourrait-il le faire ? Tout cela, Esekiel l’ignorait. Il y avait un aspect de sa vie qu’il cachait à son cousin, parce que lui était tendre et attentif aux autres. Il ne comprendrait pas. Mais ce n’était pas pour cette raison qu’il le prenait pour un imbécile ! Enfin… sauf quand il l’était et l’assumait … Souvent donc. Mais jamais gratuitement.

Quant à sniffer du citron comme du poivre, Heiki en ferma un peu les yeux en émettant un faible gémissement de désespoir. Et puisque la jolie serveuse passait à côté à ce moment là et semblait avoir capté la question du jeune homme avec un air étonné, le coach lui adressa un petit sourire gêné, non sans saisir une occasion de se moquer gentiment d’Ese :

Il est un peu attardé …

La fille eut un regard mi-triste mi-affectueux, une moue désolée aussi et le tout força Heiki à se contenir pour ne pas rire. Avec un peu de chance, elle lui ferait un gâteau pour le dessert, avec des figurines Marvel dessus… il serait content le cousin ! Après cela, il fut possible de manger un peu, et le métisse en profita alors pour le faire non sans déguster son plat… même si savourer ne fut pas long étant donné l’histoire encore délirante qu’on allait lui imposer. Qu’il n’y ait rien d’horrible ou de dégoutant n’était pas le souci principal. Parce que comme Esekiel, son cousin n’aimait pas spécialement les endroits clos. Pas dans la même mesure, on ne pouvait pas appeler cela de la claustrophobie (déni), mais Heiki n’avait jamais apprécié l’enfermement. C’était la première raison qui le poussait à principalement faire du sport en extérieur, parce qu’il avait passé son enfance dehors, parce qu’il avait toujours été à l’air libre. Et que vivre en intérieur trop longtemps lui était pénible. Mais plus que cela, les espaces clos c’était pas son truc… du tout. Alors en écoutant l’histoire d’Esekiel, il pouvait très bien se mettre à sa place et sentir la panique monter chez lui aussi à l’idée d’être enfermé dans un endroit pareil. Avec des morts pas loin… Sale !

A plusieurs reprises, Heiki tenta de prendre une nouvelle bouchée mais à chaque fois un rebondissement dans l’histoire l’en empêchait. Il observait Esekiel avec un mélange de dégout et de panique, les yeux ronds et la bouche tordue dans un rictus un peu flippé. Il profita que son cousin mange pour faire de même, se croyant enfin sauf maintenant que l’histoire était finie. Mais non ! Il en remettait une couche et cette fois l’effroi d’Heiki était bien visible.

Mais je croyais qu’il n’y avait rien d’horrible, espèce de menteur !

Il en avait lâché sa fourchette pour se replacer sur sa chaise, mode mal à l’aise activé. Puis il tenta de faire bonne figure en prenant son verre d’eau avec son élégance la plus parfaite. Mais son visage défait ne mentait pas. Un peu plus et il laissait s’échapper un soupire d’angoisse.

Mais pourquoi ça grattait dans le tiroir ?! Tu me dégoutes avec tes histoires… J’en peux plus. Oh non … je ne veux pas savoir. En fait si… C’était quoi qui grattait ? Par pitié dis moi que c’était un con qui faisait la sieste là-dedans ou un couple en plein ébat !  

Mais son sourire en coin démentait tellement l’affirmation. C’était comme écouter une histoire d’horreur quand on était gosse, la même sensation. De ne pas vouloir savoir, mais ne pas pouvoir s’empêcher de le faire jusqu’à la fin. Puis bon, Ese’ était encore vivant alors c’était que l’histoire se finissait bien. Et avec le bagou qu’il lui connaissait, Heiki se doutait que la fin serait aussi hilarante que tout le reste.




CODAGE PAR AMATIS

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   25.07.18 20:44
Bon il est vrai qu’Esekiel disait toujours beaucoup de connerie et parfois ses conneries étaient plus grosses que lui. En fait, ce n’était pas vraiment « parfois », c’était plutôt « souvent ». Il avait envie de dire un truc con et qu’il était avec des gens qu’il savait qu’ils ne l’abandonneraient pas pour si peu en se disant tout de suite qu’il était un con fini et qu’il ne voulait pas l’avoir dans leur entourage, il ne se privait pas de dire des trucs cons s’il n’était pas obligé de garder son sérieux — parce que oui il est capable d’être sérieux —, comme présentement. Par contre, ce qu’il n’avait pas calculé que la serveuse reviendrait à ce moment-là. Par contre, pour être honnête il était un peu comment dire… choquer ou vexé même du commentaire de son cousin. Il le regarda en haussant des sourcils et se massa derrière la nuque silencieusement, souriant faiblement à la serveuse.

« Attardé ? Vraiment ? Tu n’as pas trouvé mieux ? », dit-il une fois que la serveuse était partie. « Si j’te fais honte, tu peux le dire hein ! »

Il secoua la tête tranquillement et mangea tranquillement. Juste pour le coup, il avait presque envie de parler super fort et faire plein de connerie pour foutre la honte à son cousin pour la peine, mais non, il était plus mature que ça quand même. Même si parfois probablement que Heiki en doutait ! Il prit une gorgée d’eau tranquillement avant de faire comme si de rien n’était et n’avait commencé à raconter son histoire. Il regardait ses réactions et se faisait un malin plaisir à ajouter des détails… petite vengeance personnelle. Mais bon, il faisait aussi attention de ne pas en faire trop non plus, il n’était pas méchant et il savait encore quand s’arrêter. Il avait toujours cette éclaire d’espièglerie dans son regard qui trahissait son amusement.

« Mais nooon y’a rien de dégueu, là-dedans ! Voyons ! Si tu veux du dégueu je peux t’en dire des trucs dégueu »

Il pouffa de rire et mangea tranquillement. Bah oui, il donnait des répits à son cousin pour lui permettre de manger. Puis quand il lui posait la question sur ce qui grattait dans le tiroir, son regard brilla un peu plus. Il s’étira tranquillement.

« Tu veux vraiment savoir ? », dit-il avec un air de défi.

Il resta volontairement trop longtemps silencieux en fixant Heiki avant de se pencher tranquillement vers son cousin en souriant un peu plus.

« En fait… le pire c’est qui n’avait rien qui grattait, j’avais tellement peur que j’imaginais des trucs ! »

Il secoua la tête et pouffa de rire.

« Oliver est venu me sauver en fait ! Remarque si c’était un con qui faisait la sieste ou un couple qui était en plein ébat, je serais peut-être sortie plus vite de là ! »

Il secoua la tête tranquillement et mangea tranquillement en regardant son cousin avec amusement. Il sursauta un peu et sourit un peu plus.

« Au fait, tu disais vouloir rencontrer mon petit ami, je peux lui envoyer un message et lui demander de se joindre à nous ? »

Il était persuadé que c’était une bonne idée… mais il ne savait pas qu’en fait ce n’était pas vraiment une idée…



Hors-Jeu:
 

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t127-drake-t-macnair-h-o-p-e-h

Identity Card
Pseudo : Miyu Messages : 833 depuis le : 20/04/2018 Avatar : Andy Biersack Points : 819 A Reykjavik depuis : 2 ans Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Barman au Kaldi et Artiste

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   27.07.18 8:48
Well... Oops.Heiki x Esekiel x DrakeSa bouche était sèche. Ce fut la première pensée qui traversa Drake quand ce dernier ouvrit les yeux, emmitouflé dans les draps de son lit qui sentait encore l’odeur de Esekiel, partit quelques temps plus tôt pour son entrainement de karaté, si la mémoire du jeune barman ne lui faisait pas défaut. Il toussota brusquement en se levant lentement sur ses avants bras, ouvrant les yeux alors que le soleil se glissait entre les rideaux de la fenêtre. Sur le sol de sa chambre, ces peintures couvraient ce dernier presque complètement. Son bureau était remplit de pot à peinture, de tâches à jamais présentes, et de pinceaux. Depuis qu’il était revenu d’Angleterre, son côté artistique était ressortit en grand, surtout dans la musique et dans la peinture. Il glissa lentement ses doigts sur ses lèvres, fixant devant lui en silence. Il avait soif. Normal : Hier soir, il avait un peu trop bu, et il était connu que l’alcool assécher rapidement les gens. Et en rentrant, il avait oublié de boire un verre d’eau, comme lui recommandé souvent Esekiel. En même temps, quand tu fais la fête jusqu’à tard avec la plus belle des Reines, Bethany, tu oublies le reste. Il rigola un peu en roulant sur le dos lentement, repassant à ce moment, où tout les deux « ivres » (s’ils pouvaient encore l’être), avait commencé à parler de cette idée de créé un groupe de musique ensemble. Idée qui lui plaisait de  plus en plus, surtout si c’était en compagnie de Bethany. Il se leva du lit, soupirant un peu en sortant de la chambre pour aller se chercher à boire, se reposant contre un des murs de la salle à manger. Chantonnant un peu, le jeune homme se dirigea vers la salle de bain où il se glissa sous le pommeau de la douche pour se nettoyer, et surtout, pour ne plus sentir l’alcool à plein nez. Il se nettoya pendant quelques longues minutes, avant de ressortir, attrapant un jean et un chandail large, les enfilant en baillant. Puis, il alla un peu ranger sa chambre, nettoyant ses pinceaux en souriant. Depuis qu’ils partageaient sa chambre avec le jeune interne, il préférait garder les lieux « propres » pour ne pas déranger le jeune homme en question. Il rangea ses dessins soigneusement, avant de sortir de la chambre, s’étirant, cherchant son téléphone. Il l’avait mit où, hier? AH. Là.

Drake l’attrapa en souriant, se dirigeant vers le salon pour attraper Chocolat. Il serra la boule de poils contre lui, se laissant tombé sur le divan en soupirant, son nez se fourrant dans le poils du tendre minou. Alors qu’il profitait de ce moment, son téléphone vibra et il regarda le message envoyer par Esekiel qui lui proposait de venir le rejoindre à un restaurant rencontré son cousin. Cousin. Famille. Meeeh. Drake se laissa tombé sur le dos lentement, fermant les yeux. La famille, quelle merde. Drake avait une hantise avec le mot « famille ». Mais c’était Esekiel. Esekiel, le premier qu’il aimait amoureusement autant fort. Esekiel, le premier avec qui il pensait, peut-être, réussir à faire sa vie avec. Esekiel, son petit-ami, son âme sœur, sa moitié. C’était de Esekiel qu’on parlait, et cela faisait donc toute la différence. Car il était le seul pour qui Drake voulait bien rencontrer cette « famille » même si ce mot le hantait. Et même s’il détestait rencontrer des gens, juste comme ça, surtout dans un restaurant où le fait même d’être devant plein de gens voulait que tu agisses « normalement ». Or Drake ne savait pas agir normalement, c’est pour ça qu’ils préféraient les bars, ou sortir la nuit. La nuit, c’était mieux. Aller dans un restaurant, rencontrer quelqu’un dont il ignorait tout, ce n’était pas dans ces habitudes. Il rencontrait souvent les gens dans un bar, ou dans un festival. Pas dans un restaurant. Drake soupira un moment, avant de sourire lentement en pensant à Esekiel. Il avait envie de le voir. Merde alors. Il finit par répondre au message « J’arrive, Lovely Boy. Garde moi une place. J’ai faim. »

Drake finit donc par se lever, secouant la tête, puis après avoir dit au revoir à Chocolat, il partit rejoindre ce fameux restaurant, ce frayant un chemin à travers les gens, la cigarette aux lèvres. Son physique attire certains regards, comme toujours, mais depuis le temps, il n’y prête plus attention. Arrivé devant le restaurant, il regarda un moment celui-ci, soupirant un peu, écrasant sa cigarette sous son pied. Aller, ça pouvait pas être si horrible que ça. Il poussa la porte du restaurant, son regarda croisant celui de la serveuse dont il lui offrit un sourire charmeur, penchant la tête sur le côté. Son regard argenté parcourra le restaurant rapidement, avant de s’arrêter sur Esekiel. Son sourire s’aggrandit. Ses pas vinrent rapidement rejoindre la table de son petit-ami, se tirant dans un geste rapide une chaise pour venir se laisser tomber à côté du jeune interne. Croisant les jambes, il glissa son bras autour des épaules du jeune homme, venant l’attirer contre lui pour l’embrasser. Il sent bon. Ouais, c’est la réflexion qu’il a en ce moment.

« Salut, Lovely Boy. » dit-il en laissant resortir comme toujours son accent britannique, le regard brillant de malice. « J’savais pas que tu connaissais des restaurants aussi classes. À moins qu’ce soit une idée de ton cousin? » Le barman porta lentement son attention sur le dit cousin, le regard de haut en bas sans se dépertir de son sourire. Ah oui , c’est ce genre de gars. Bah, faut pas juger sur l’apparence hein : Mais bon… Comparé à Esekiel, ça frappe la différence entre les deux. Cet homme est super bien habillé, la barbe très bien faite, les cheveux soigneusement placés… enfin toute son apparence est soigné. « ‘Enchanté. J’m’appel Drake. », dit-il en tendant sa main pour venir serrer celle du cousin de Esekiel. Son regard dévia légèrement sur Esekiel en le voyant se tortiller sur sa chaise autant et il glissa lentement sa main sur sa cuisse pour le retenir sur sa chaise tranquillement, un sourire amusé sur ses lèvres. « Il bouge tout le temps, hein? »
©️  YOU_COMPLETE_MESS

_________________
★ This Is Who I am. ★
I am unseen, unheard, unwanted. Unable to see the light. Unable to feel normally. To hope. To dream. To be Good. To Live.
I'm a Monster, A Monster afraid of Himself.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t370-heiki-skorrison-alors-qui

Identity Card
Pseudo : Xerxes Messages : 219 depuis le : 18/05/2018 Avatar : Tyler Hoechlin Points : 849 A Reykjavik depuis : Bien des années Âge du perso : 33 ans, l'âge du Christ ytou Emploi/études : Coach de vie et de sports

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   27.07.18 13:13
Karaté kid is back !

La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever.


Heiki faisait non de la tête… il ne voulait pas savoir ce qui produisait le grattement, le métisse ! Son courage s’était envoyé, bien que ses yeux démentaient ce fait : fallait qu’il le sache. Il était probable que cette histoire le hante un moment. C’était parfaitement immonde ! Déjà… le fait d’être dans une morgue… il y avait de quoi se taper un stresse d’enfer. Dans le cas d’Esekiel, ça devait être facile à encaisser. Lui qui était dans une profession médicale devait vraiment en voir des vertes et des pas mures. Mais pour un type lambda comme Heiki… Pouah ! Il y avait là une dimension horrifique qui déjà fichait les morts au coach. Depuis quand la proximité d’un corps froid dans un lieu sans fenêtre pouvait être supportable même en pensée ? L’horreur. Alors s’imaginer dans la situation de son cousin, enfermé là-dedans ? Il en avait le frisson, il en suspendait son geste d’amener sa fourchette à sa bouche pour l’écouter continuer, lui qui s’amusait vraisemblablement à le maltraiter verbalement en guise de représailles pour « l’attardé ». Il avait perdu son humour, Ese ? Enfin peut être pas puisqu’il n’avait de cesse de relancer cette histoire de grattement qui tira un gémissement désespéré à Heiki qui ne parvenait décidément pas à manger convenablement.

J’en peux plus … je suis au bout du rouleau. Il faudrait vraiment que tu arrives à canaliser ton imagination… Surtout dans une morgue, hein ! Ce n’est pas comme si c’était peace comme endroit ! Après j’ai des sueurs froides et des maux d’estomac…

Et c’était presque le cas ! D’un part parce que lui aussi cachait son effroi des lieux clos, mais parce que c’était son cousin au centre de cette sordide histoire ! N’importe qui d’autre, Heiki que serait probablement moqué. Mais pas là ! Heureusement que la présence d’Oliver dans l’histoire rassérénait un peu le coach. Bien que ces deux-là fourrés ensemble… ce n’était pas nécessairement signe d’une réussite apaisante. Alors le métisse fut plutôt heureux d’entendre que l’histoire (ou la torture) se terminait enfin, et que le sujet virait à une demande tout à fait inattendue qui vit quand même un large sourire s’étaler sur le visage d’Heiki.

Je suis partant ! Au moins se sera moins protocolaire qu’avec ta mère !

Intimidante par sa bonté. Seigneur, ce que cette femme était un ange. Sa tante ne pouvait qu’être au moins cela pour pouvoir aimer un type comme le père d’Esekiel. Plus que cela, Heiki se doutait qu’il n’était pas spécialement évident de rencontrer la famille de quelqu’un, et pour son cousin il ferait autant d’efforts que la situation le demanderait. Pour mettre son copain à l’aise, bien qu’il n’en apprécierait pas forcément le physique d’après la description d’Ese. Mais peu importait ça, peu importait tout en réalité si son cousin était heureux, s’il pensait avoir trouvé la bonne personne alors Heiki pouvait facilement ravaler ses préjugés et son sens critiques pour lui. Il occulterait tout ça, les défauts trop flagrants, le fait qu’il ne trouverait jamais le type suffisamment bien pour Esekiel… tout. Heiki en avait bien l’intention. D’être aussi accueillant et chaleureux qu’il le pouvait. Alors il se préparait déjà à la rencontre, qui lui mettait aussi un peu la pression mine de rien ! Lui qui n’avait pas bien l’habitude de se plier aux autres à part pour Esekiel, devrait cette fois le faire pour un inconnu. Mais il gardait bon pied bon œil, heureux de pouvoir aussi se lancer dans une conversation plus sereine en mangeant de bon appétit en attendant l’arrivée du dit-petit ami.

Qui ne manqua pas de faire vite, en se démontrant d’emblée très tendre avec l’Islandais. Et Heiki ne pu que constater à quel point il pouvait ressembler à Lilith. Décidément oui, les Anglais qui débarquaient en Islande ces derniers temps avaient tous le même profil ! Mais comme promis, il occulta ça, pour adresser un sourire affable.

C’est toujours une idée du cousin, quand il s’agit de bien le nourrir ce petit !

A son tour, il ne manqua pas de tendre une main pour serrer celle de Drake qui se présentait. Et par la même occasion, se redresser un peu sur sa chaise le temps de donner une tape amicale sur l’épaule du type. Un geste qui était une habitude, mais qui valait aussi pour acceptation. Bienvenu dans la famille, que ça voulait dire ! Du moins, tant qu’Ese n’avait pas de crush sur quelqu’un d’autre… de moins tatoué. Pourquoi pas ?! Surtout qu’Heiki n’aurait de cesse de le surveiller celui-là, qui ressemblait trop à Lilith. Pour vérifier qu’il n’était pas de la même trempe que cette compatriote anglaise dont il n’avait sans doute pas connaissance (lol). Puis il se réinstalla à sa chaise pour croiser les jambes et observer le petit couple avec un regard bienveillant.

Et moi Heiki ! Et non, il ne bouge pas tout le temps comme ça… pas après un K.O sismique contre un trampoline par exemple. N’est-ce pas Esekiel ? I believe i can fly ?

Et voila qu’il partait déjà à rire en se souvenant encore de cette séance de trampoline à trois avec la cousine en prime, et couronnée par cette gamelle mémorable d’Ese ! Mais ouais, il était nerveux le petit. Si bien qu’Heiki surenchérit en balançant non sans rire un peu :

Et encore Drake, tu n’imagines pas le supplice des virées en famille avec un loustic pareil dans l’habitacle. Pour être honnête … et là c’est un secret qu’il ignorait lui-même jusqu’à maintenant : parfois on lui donnait un demi-somnifère pour avoir la paix le reste du trajet.

C’était vrai, et c’était sa sœur qui en avait eu l’idée la première ! Un regard désolé à Esekiel plus tard, et il haussait les épaules d’un air innocent. C’était pas de sa faute, pour une fois !





CODAGE PAR AMATIS

_________________
« fuck yaas, i'm so talented »
It's difficult to move on when nothing was right and nothing's wrong You still can't look me in the eye Cause you've been bitten once and now you're twice as shy I've had my share of beautiful men But I'm still young and I want to love again  ▬ Easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 248 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 171 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 24 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   10.08.18 4:51
Être impulsif et prendre souvent de mauvaise décision ne faisaient pas bon mélange. Esekiel était sur le point d’en faire l’expérience. Il avait pourtant pensé que s’était une bonne idée de présenter son petit-ami à son cousin et de présenter son cousin à son amoureux par le fait même alors que pourtant d’en était pas une. Quand son cousin avait accepté de le rencontrer, il avait envoyé un SMS à Drake pour l’inviter à les rejoindre.

« C’est sûr que ça sera moins protocolaire ! Je ne sais toujours pas quand il la rencontrera d’ailleurs parce qu'il a toujours mon père dans les parages ses dernier temps et j'ai pas envie d'y présenté mon père ! »

Sa mère était des plus adorables. Il savait de source sûre que tout irai bien avec elle parce qu’il ne voyait pas comment ça pouvait être autrement vu comment elle était et puis elle avait tellement hâte de rencontrer « son gendre » comme elle aimait appeler Drake, quand elle ne disait pas littéralement « mon beau-fils ». Quand Drake répondit, un sourire étira ses lèvres et il informa son cousin qu’il était en route.

Il parla encore un moment avec son cousin répliquant qu’il n’avait pas fait exprès d’avoir une imagination débordante en tout temps. Ils parlèrent de tout et de rien avant que Drake n’arrive. Quand ce fut le cas, le futur médecin se tassa un peu pour le laisser passer avant de sourire quand il passa son bras autour de ses épaules. Il ferma les yeux un peu et répondit tendrement au baiser. Il sourit à son amoureux, le regard tout brillant.

« Salut Darling ást », répondit le plus petit.

Quand son petit ami posa la question sur le restaurant, il allait répondre que c’était son cousin, mais ce dernier répondit plus vite. Il tira la langue à son cousin.

« Eh ! Je sais très bien me nourrir ! Je mange équilibré et je ne boude aucun groupe alimentaire ! », dit-il en se tortillant sur sa chaise, ne tenant pas, en place.

Il laissa les deux se présenter l’un à l’autre. Il prit une bouchée de sa nourriture la mâchant en les regardant pendant que son esprit divaguait. Il sentit la main de son amoureux sur sa cuisse et glissa sa main sur celle de son petit ami pour la serrer affectueusement. Il n’avait pas la moindre idée qu’il y avait une bombe à retardement prête à exploser à tout moment. Quand Heiki parla du trampoline, le plus jeune secoua la tête. Il s’en rappelait tellement. Heiki et sa sœur avaient sauté en même temps et, lui, il avait décollé du trampoline pour faire involontairement un salto arrière pour finir par un placage en règle contre un des poteaux de métal parce qu'il avait perdu l'équilibre. Effectivement… à ce moment-là il ne bougeait plus…

« Comment tu veux que je bouge ? J’étais complètement sonner d’être rentré en face à face avec un des poteaux après un salto arrière en plus de finir avec un bras cassé ! C’est à cause de toi et Freya, ça ! »

Il tira la langue avant de froncer des sourcils. C’était quoi cette histoire de demi-somnifère ?

« Attend quoi ? Vous me donniez un demi-somnifère ? », dit-il outré. « J’étais toujours déçu quand on sortait de ne pas pouvoir voir le paysage par moment ! »

Il grogna un peu et picora dans son assiette avec sa fourchette avant de hausser des épaules.

« Remarque, je n’y peux rien maintenant ! »

Il se tourna vers son petit ami en souriant.

« Une fois que ma mère ouvrait la portière et que j’étais à l’extérieur, je me mettais à courir. »

Il s’étira tranquillement avant de pousser son assiette un peu. Il en avait bien trop pour lui. Il se tourna vers Drake.

« Tu veux en manger ? J’ai plus faim… parce que j’ai quand même mangé avant mon karaté », dit-il en proposant à Drake. « Sinon je peux te commander un truc même si je ne connais rien au menu. Les noms avaient l’air appétissants quand même. »

Il prit sa boisson et prit quelque gorgée en battant des pieds dans le vide. Il prit un glaçon de son verre d’eau et le croqua… à ouais ça faisait plus de bruit qu’il aurait pensé… il l’avala rapidement.

« Oups… désoler du bruit hein… »

_________________
I'm really really gonna be okay Hey!; I'm not giving up today; There's nothing getting in my way; If something goes a little wrong; Well you can go ahead and bring it on!; Cause if you knock knock me over, I will get back up again.
❝I'm cooler than a pack of peppermints❞
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: Karaté kid is back! || Heiki   
Revenir en haut Aller en bas
 
Karaté kid is back! || Heiki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» [Fiche d'île] Ile du Karaté
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: The City-
Sauter vers: