Nouveautés
Mise à jour n°4 - Quelques petites nouveautés voient le jour !
Toutes les informations.
Tumblr - Découvrez le Tumblr du forum ici.

Partagez | 

 A very fuck*ng bad day || Matthew


Only the Icelanders can Walk on Ice.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 291 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 348 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: A very fuck*ng bad day || Matthew   21.05.18 20:33
Il y a des jours où rien ne va ! Des jours comme aujourd’hui, où chaque chose que tu fais n’avait soit pas de sens ou s’était complètement n’importe quoi. Il y avait des journées comme ça où valait mieux rester couché au lit et attendre que le temps passe. Seulement, les vies qui avaient besoin d’être sauvées n’allaient pas attendre, elles. C’est pourquoi il s’était tout de même rendu au boulot ne sachant pas trop à quoi s’attendre. Quand il était arrivé, il était allé se changer dans les vestiaires pour revêtir son uniforme bleu et son sarrau, mettant son stéthoscope autour de son cou, sa carte d’interne accroché à la poche de son sarrau, des crayons dans les poches. Il avait tout en place pour commencer sa journée.

Il avait fait sa tournée de patient, si au début, tout allait bien, ça commença rapidement à se gâcher à partir du moment où le vieux patient complètement détestable d’Esekiel se mit l’insulter de tous les noms et à lui crier dessus qu’il ne voulait pas avoir son traitement ni faire les tests et qu’il ne voulait pas non plus être transféré de l’étage de la gériatrie vers les soins palliatifs parce que la seule raison pour laquelle il a une place pour lui s’est parce que quelqu’un est mort et qu’il refuse d’aller là. Le jeune interne avait beau essayer de le raisonner tout en gardant son calme, mais rien n’y fit. Il finit par sortir de la chambre, bredouille. Il continua son travail, mais, à partir de ce moment-là, tout se gâta. Il alla voir sa jeune patiente en pédiatrie. Elle était atteinte d’un cancer. Il avait l’impression de revenir plusieurs années plus tôt, mais dans des rôles différents. Il lui avait dit qu’il fait tout son possible pour elle et que dans un cas comme l’autre il resterait avec elle jusqu’à la fin. Ainsi soit il resterait avec jusqu’à ce qu’elle meurt ou jusqu’à ce qu’elle sorte de l’hôpital en rémission. Sauf qu’à ce moment, la jeune patiente avait eu une chimiothérapie et elle fut prise d’un haut-le-cœur et finit par vomir, vomissant à moitié sur Esekiel qui resta figé un moment.

« T’en fais pas, je ne t’en veux pas, c’est normal ! Tout va bien ! », dit-il en passant sa main dans ses cheveux.

Il l’aidait à changer sa jaquette d’hôpital et lui apporta une nouvelle couverture et l’aida à se nettoyer parce que le préposé aux bénéficiaires ne venait pas. Il lui sourit et partit. On le libéra quelque temps, le temps d’aller chercher un autre uniforme et un autre sarrau et de finalement aller se doucher. Il se lava et se changea avant de retourner au travail en soupirant tout en se disant que s’était pas possible d’avoir une journée aussi merdique.

Il marchait tranquillement et entra dans une chambre d’un patient qui semblait agité. Il fronça des sourcils en le voyant faire et se précipita vers lui quand il se leva de sa chaise roulante essayant de l’y rassoir.

« Ne vous levez pas, monsieur ! Vous pourriez tomber, vous n’êtes pas encore solide sur vos pieds ! », dit Esekiel.
« Je suis en parfaite forme, c’est vous qui me garder ici sans aucune raison ! », dit rageusement le patient.

Esekiel essaye de le rassoir, mais ce dernier, beaucoup plus fort et plus corpulent que lui se leva et le poussa, et l’interne tomba brusquement par terre. Malheureusement, le patient plutôt… volumineux perdit l’équilibre et tomba par terre à moitié sur Esekiel, faisant crier ce dernier et grimacer.

« Vous allez bien ? », demanda Esekiel.
« … je… mouais… », dit le patient incapable de se lever.
« Attendez… je vais… Aïe ! Arrêtez de bouger ! Je vais appeler de l’aide… », dit Esekiel.

Rapidement, Esekiel se mit à appeler fortement de l’aide espérant que quelqu’un vienne rapidement les aider.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Identity Card

MessageSujet: Re: A very fuck*ng bad day || Matthew   31.05.18 2:44



A very fuckng bad day



“Pourquoi y'a toujours un vieux dans vos histoires à vous ? J'sais pas, les vieux c'est mystérieux.”




L’émotion, l’impossibilité de se contrôler, le mépris de soi et des autres… Ces facteurs amenaient certaines personnes à provoquer des réactions invraisemblables, comme si leur monde était soudainement en train de s’écrouler.  L’alcool dans le sang, les nerfs à vif et le regard noir ne faisaient jamais bon mélange. Encore une fois, des coups échangés à la sortie d’un bar avec comme seule et unique raison : une femme. Belle, blonde, de jolies formes et un sourire qui pouvait facilement faire tomber tous les adolescents les plus vierges au monde. La lèvre recouverte de substance rougeâtre, un vieux barbu dégainait ses poings comme s’il était sur un ring de boxe. Le jeune homme en face de lui tentait d’esquiver comme il le pouvait, les mirettes explosées par l’alcool. Puis, ce dernier saisissait l’homme par le col, le jeta au sol et enchainait les droites en direction de son arcade. « Arrête, Matt ! Tu vas finir par le tuer ! » Ce regard noir rejetant haine et mépris envers tes semblables provenait bel et bien de tes yeux. Tu bousculais la demoiselle qui t’avait chauffé toute la soirée pour déguerpir d’ici. T’avais malheureusement égaré ta veste, ton portefeuille et puis tes clefs de bagnole. La poisse, ça pouvait pas être les esprits, ils avaient forcément autre chose à foutre que d’observer un moins que rien comme toi.

A pied et les mains dans les poches, tu avais regagné ton appartement. Eclaté par cette soirée naze et cette bagarre peu intéressante, tu installais ton derrière dans un de tes fauteuils pour y retrouver confort et sommeil. Mais quelqu’un vint empêcher ce bon moment de se produire et la personne tambourinait si fort à la porte que ça raisonnait jusqu’au creux de ta petite cervelle. Tu ouvrais la porte en crachant des noms d’oiseaux alors que trois types te sautèrent dessus pour te rouer de coup. « Karl ! Apelle vite les flics ! » Ecran noir et trou de mémoire, tu te retrouvais le lendemain à l’hosto et dans une pièce dont tu n’arrivais même pas à discerner les quatre murs. Ta vue était encore bien plus trouble que la veille et tu essayais tant bien que mal de te souvenir de ce qui s’était passé. Tout ce qui te revenais en mémoire était la bagarre à la sortie du bar, puis plus rien.

Le silence était d’or dans cette chambre, comme si aucun individu n’était autorisé à faire un seul bruit dans les couloirs. Tu te questionnais et espérait sans doute que la première scène de The Walking Dead soit la même chose qu’ici. Bon… Tu ne l’espérais pas vraiment, mais tu continuais de te poser des questions alors que tu n’avais plus du tout la force d’émettre un seul mouvement. L’épuisement était total et tu t’endormais d’un seul coup. Au réveil, du discernait un visage à la tête blonde qui te semblait très familier. Le sourire sur ce visage venait quasiment fondre ton cœur de mongolo et la sueur recouvrait le haut de ton front. « Alors Matt, on fini par se réveiller. » Ce sourire toujours présent sur ces lippes te tentait à  aller lui arracher un baiser, mais allait finir par crier à l’aide. Quatre mecs allaient débarquer, te cogner et tu n’allais sortir que dans huit ans. Non non, tu retenais tes envies et tu laissais cette jolie infirmière repartir vers d’autres contrées. Le silence de retour, tu forçais sur tes jambes et tu partis vagabonder dans l’hôpital.

Avec toutes ces histoires, tu ne savais même pas si on avait récupéré tes papiers et tes clefs de voitures. Tu étais frustré du fait que quelqu’un d’autre que toi pouvait rouler avec ton pick-up. Tu serrais les dents et ton derrière apparent tout en continuant ta marche dans ces terres hostiles et remplies de vieilles personnes. Tu décrochais à droite au prochain virage, accélérant le pas pour rejoindre la réception par le biais d’un couloir gigantesque et bien vide, enfin presque. Juste un vieillard et un gamin que tu n’arrivais pas à reconnaître vu le taux d’alcoolémie encore qui s’échappait de tes mirettes. Tu avançais et continuais sans même leur adresser ni regard, ni sourire et ni même bonjour. Ils discutaient encore alors que tu étais déjà dix mètres d’eux, puis un boom comme un bruit sourd et plus rien, silence radio. Tu tournais les talons et tu riais aux éclats en te rapprochant. « Eh beh, j’crois qu’il y’a match entre vous deux. On fait de belles rencontres avec Tinder ! » Comme la jolie infirmière que tu avais connu par cette même application. « Bon, j’vais chercher un cric pour relever la vieille remorque… Bougez pas. » Tu blaguais et tu ne pouvais clairement pas t’en empêcher, ça te faisais un grand bien. Comme passer du temps avec celle dont ton sombre regard c’était posé… Tu étais épris d’elle, mais tu ne pouvais rien faire, c’était comme si ça te dépassait totalement. Alors, tu attrapais le vieillard par les épaules et l’allongeais dans un brancard à quelques mètres. « Dis p’tit, j’pensais pas que tu faisais dans le vieux débris. Fais gaffe, hein. » Tu faisais le lourd, mais c’était juste histoire de détendre cette atmosphère pesante. L’hôpital te rappelait de profonds et douloureux souvenirs et tu désirais partir d’ici au plus vite. « Dis-moi Esekiel, Adadlind est t’occupée aujourd’hui ? J’ai vraiment besoin de sortir de là. » Un ronflement venait déranger tes esgourdes et ton regard s’éloignait de celui-ci du jeune homme. « Oh mec, baisse d’un décibel ! On aimerait s’entendre parler ici ! » Et même sans qu’il te réponde, le vieillard déglottait son petit déjeuner dans vos souliers. Tu regardais Esekiel avec désespoir… La journée s’annonçait mal, mais c'était pas comme si tu l'avais cherché, pas du tout.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t100-esekiel-n-tomasson-un-sou

Identity Card
Pseudo : Myxookiie Messages : 291 depuis le : 19/04/2018 Avatar : Dylan O'Brien Points : 348 A Reykjavik depuis : Toujours! Âge du perso : 25 ans Emploi/études : Étudiant en médecine + Interne et Youtuber

MessageSujet: Re: A very fuck*ng bad day || Matthew   01.06.18 19:29
Non, mais franchement ! C’était complètement ridicule là ! Il était par terre coincé sous un patient plutôt corpulent. C’était impossible pour lui de se sortir de cette situation sans un peu d’aider. En y repensant, il serait pratiquement mort de rire tellement c’était ridicule. Il attendait que quelqu’un entende son appel à l’aide, n’importe qui ferait l’affaire ! Au pire si la personne ne pouvait rien faire, elle pouvait toujours aller chercher quelqu’un en renfort et ça s’était déjà beaucoup apprécié. Il commençait à désespérer quand il entendit quelqu’un rentrer dans la chambre. Il leva les yeux et aperçut un autre patient, vu le bracelet qu’il portait. Il pouffa de rire à sa remarque sur Tinder et secoua la tête.

« Je suis moi-même surpris de ce match ! »
, dit Esekiel pour blaguer et rentrer dans le délire du patient. « Merci beaucoup ! », dit-il en pouffant de rire quand il parla de cric.

Il laissa l’homme l’aider et sourit avant de se relever et épousseter un peu son sarrau et son uniforme pour chasser la poussière avec ses mains. Il regarda l’homme qui l’avait aidé, le remerciant encore une fois, mais cette fois d’un signe de tête et regarda le patient en question.

« Monsieur, rester coucher, la prochaine fois que vous tomberez vous pourriez vous casser une hanche, ça serait dommage, votre sortie de l’hôpital serait retardée ! Si vous avez besoin d’aide ou besoin de vous déplacer, appuyé sur votre sonnette, un préposé viendra vous aider ! »

Il se tourna ensuite vers l’homme qui était debout et lui sourit avant de rire un peu.

« Oh vous savez en temps qu’interne je prends ce qu’on m’attribue, je n’ai pas trop le choix. Sinon pour Adalind, je ne sais pas, comme je suis sur les étages aujourd’hui et non à l’urgence… enfin bref on pourrait toujours aller voir ça coûte rien d’y aller ! »

Il se tourna rapidement en attendant le bruit en provenance du patient. Il fronça des sourcils.

« Vous allez bien, monsieur ? », demanda-t-il au patient sur la civière.

Puis tout à coup, ce qui devait arriver arriva. Il regarda ses chaussures et releva la tête vers Matthew complètement exaspéré…

« Pas encore…, c’est la deuxième fois qu’on me le fait juste aujourd’hui… »
, dit Esekiel avant de secouer la tête. Il se tourna et alla prendre un sac à vomis pour le donner au patient d’un coup que ça n’avait pas fini de sortir et il l’aida à s’assoir pour pas qu’il s’étouffe ou tombe.

Il se tourna vers Matthew et soupira.

« Venez, allons arranger ça, sinon on va rendre notre petit déjeuner à notre tour où c’est les autres qui le feront… »

Il fit signe à Matthew de le suivre. Il marcha jusqu’à l’endroit où il y avait des uniformes il allait changer de pantalon puisque ça avait éclaboussé. Il se tourna vers Matthew.

« Outre vos chaussures, vos vêtements sont corrects, sinon je vous prête un uniforme ! Nous irons ensuite à la buanderie de l’hôpital »

_________________

I have loved you for a thousand years
I love you for a thousand more
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card

MessageSujet: Re: A very fuck*ng bad day || Matthew   
Revenir en haut Aller en bas
 
A very fuck*ng bad day || Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matthew "Matt" Williams
» matthew & manuela ❝ apologize ❞
» Matthew Lombardi signe a Philladelphie
» [M] Matthew Gray Gubler - Indépendants
» [M] ▲ MATTHEW HITT - The Other Me Is Dead

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice ::  :: The City :: Landspítali (Hôpital)-
Sauter vers: