Nouveautés
Mise à jour n°7 - Toutes les nouveautés.
Les résultats des Awards sont là ! Erika est élue Miss WOI. Aodhan est désormais Mister WOI.
Quant au ship le plus shipé, il s'agit de Merlin et... Sa main droite. .

Partagez | 
 

 Memories | Ymir

Aller en bas 
Hel Njörddóttir
Administratrice
Pseudo : Froggy Messages : 342 depuis le : 14/10/2018 Avatar : Jamie Chung Points : 684 A Reykjavik depuis : Toujours Âge du perso : 34 ans Emploi/études : Détective privée, ancienne flic.

MessageSujet: Memories | Ymir   27.12.18 12:06




Ymir & Hel

Parfois, la vie n'est qu'un enchevêtrement d’événement stupide. On rencontre une personne, on fait des erreurs, et puis on la recroise, des années plus tard, pour en commettre d'autre. Ou pour les rattraper.

La vie est vraiment étrange parfois.

On peut passer des années à occulter quelque chose, à vouloir l’enterrer, à vouloir l’oublier sans jamais y parvenir. En espérant juste le voir se tasser dans notre petite boite à souvenir, en soupirant de soulagement lorsqu’enfin, on y pense plus, ça y est, et en laissant un grognement rageur nous prendre la gorge lorsqu’on se rend compte que c’est faux, que l’image est toujours là, que l’inquiétude aussi. Et toi, dans toute ta droiture et dans toute ta fragilité, tu es la première concernée. La première à être hantée par ces images agaçantes. La première à ne pas réussir à effacer ces instants de ta vie trop remplie. Comme si le regard vide et perdu de ce jeune homme était trop fort, trop puissant pour être oublié. Comme si le fait de t’être fait virer comme une malpropre n’était pas suffisant pour taire cette boule d’angoisse dans le creux de ta gorge. Tu t’étais juré de ne plus l’ennuyer, pourtant. De le laisser reprendre le cour de sa vie. De le laisser oublier, lui. Même si tu te doutes qu’il n’y parviendra probablement jamais. On efface pas la mort de son ex d’un simple revers de main, même après toutes ce temps.

Pourquoi maintenant ? Tu es incapables de répondre à cette question pourtant si simple. Un simple rêve, un simple rappel à l’ordre dans tes pensées t’as suffit à repartir en recherche de cet homme qui a marqué ta vie d’une manière bien trop cruel. Tu as cherché, des jours durants, et tu as finalement trouvé. Sa vie n’a jamais repris. Elle s’est arrêté le jour où tu l’as quitté, le jour où tu as été mise à la porte pour avoir essayé d’empiéter dans le privé, alors que tu te devais de rester professionnel. Un échec. Un goût d’inachevé entre tes lèvres pleines. Alors tu ne parviens pas à résister à cette envie de le revoir, d’essayer de comprendre, de lui parler, au moins une dernière fois. Ne serait-ce que pour t’excuser. Ne serait-ce que pour… En vérité, tu ne sais même pas ce que tu vas lui dire. Comment tu vas tourner les choses pour éviter qu’il ne referme la porte devant ton nez. Tu le mériterais, probablement. À trop vouloir fouiner, à trop vouloir t’impliquer, tu en avais déjà oublié l’importance de dissocier ta vie professionnel et ta vie privée. Parce qu’il t’avait touché, Ymir, à l’époque. Beaucoup trop. Et depuis, il te hantait comme un fantôme. Comme un échec. Parce que tu n’avais pas sû le réconforter non plus, à l’époque. Parce que sa vie s’était glacée depuis la fin de ton enquête. Elle n’avait pas bougé. Elle était resté stoïque. Et lui, il n’avait plus quitté le confort de son appartement. Merci aux voisins pour cette information trop précieuse.

Tu inspires lourdement, écrasant ton mégot de cigarette d’une main tremblante. Pour un peu, tu as presque l’impression de te diriger tout droit à l’abatoire. Peut-être que c’est un peu le cas. Peut-être qu’il ne voudra tout simplement pas te voir. Pas toi, qui a enquêté dans sa vie et dans son intimité. Peut-être qu’il se mettra en colère en te voyant, en voyant tout ses souvenirs resurgir pour s’écraser lourdement dans sa cage thoracique. Ce serait logique. Ce serait excusable. Ce serait compréhensible, en tout cas. Mais le goût d'inachevé, lui, est bien réel sur ta langue, et tu n’as pas l’intention de le laisser gagner. Alors tu laisses tes talons percuter le sol carrelé de la cage d’escalier, et tu te diriges devant sa porte d’entrée. Ton poing s’abbat mollement sur le battant, avant de partir se réfugier dans les poches de ton long manteau noir. Inspirer. Expirer. Tout va bien se passer. Ou pas. Mais au moins, tu auras essayé. Et lorsqu’enfin ton regards parvient à agripper le sien, ta voix se fait muette. Ta gorge se serre devant la nostalgie de l’instant, devant le flot d’émotion contradictoire qui se glisse dans ton ventre. Compassion, regret, un peu de rancoeur aussi. Une rancoeur que tu tais bien vite au profit d’une mine plus soucieuse.  « Bonjour..? » C’est un murmure, presque, tant tu n’arrives pas à savoir comment démarrer la conversation sans l’effrayer. Sans lui faire sortir les griffes. Sans le laisser refermer la porte sur ton nez. C’est en tout cas bien plus doux que tout ce que tu peux donner en temps ordinaire. « J’imagine que tu te souviens de moi. Hel Njörddóttir. Je peux entrer ? »



(c) DΛNDELION

_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t1001-hel-njorddottir-513-1965 http://walk-on-ice.forumactif.com/t1002-hel-some-cases-just-wont
Invité
Anonymous

MessageSujet: Re: Memories | Ymir   20.01.19 15:15

Un jour de plus ou je ne compte pas mettre le nez dehors. Et franchement, ça me va parfaitement. J’ai appris à vivre de cette façon, puis, je peux vraiment tout faire de chez moi. Pourquoi est ce que je sortirais quand tout ce dont j’ai besoin, c’est d’un ordinateur hein ? J’ai passé pas mal de commandes ces derniers jours, alors je sais que je ne devrais pas trop tarder à recevoir quelque chose, du coup, quand j’entends toquer à ma porte, je ne suis pas trop méfiant. C’est certainement quelque chose que j’attends. Alors je m’approche de la porte, et même si j’ai quand même besoin de prendre une ou deux, ou douze grandes inspirations, je finis par l'ouvrir, mais bien sur, en pensant à laisser la chaîne qui relie l’encadrure de ma porte à ma porte. Je ne la détache que rarement, et la dernière fois que je l’ai pas attachée, ma folle de soeur s’est infiltrée chez moi. Autant dire que je suis d’autant plus prudent depuis.
Enfin, quoi qu’il en soit, j’ai fini par ouvrir la porte et je suis tombé nez à nez avec cette personne. Ma première réaction ça a été d’écarquiller les yeux. Comment c’est possible ? Comment est ce qu’on m’a trouvé ? Pourquoi maintenant ? Je suis pas prêt pour une visite pareil. Je suis toujours hanté par ce passé, et elle, su y est directement liée, la voilà qui se pointe chez moi. Oh bordel.

Sur le coup, je me fige, je me crispe, je serre les poings. Je suis en colère quand je repense à tout ça, je me sens triste aussi. Je me sens bête. Je passe ma main dans mes cheveux. Elle me salue, je ne réponds pas. Elle me demande si elle peut entrer. Elle pense vraiment que je vais la laisser entrer comme ça ? Non, j’en ai pas la moindre envie, parce que j’imagine qu’elle va vouloir parler de ça, et non, je ne veux pas en parler. Je ne veux pas la voir non plus. je sais pas quoi faire, parce que je ne veux pas non plus paraître impoli.
Mais au fond, est ce que j’en ai pas le droit ? Elle est liée à un gros traumatisme quand même. Alors je claque la porte et je m'assoie sur le sol, contre celle ci et me replie sur moi même. « J-Juste un instant.. » Je suis assailli par tant de souvenir, des souvenirs que j’aurais préféré oublier. J’en viens à me souvenir de toute la scène. De la douleur que j’ai ressenti, de l’horreur que j’ai ressenti. Je ne sais vraiment pas quoi faire pour oublier ça. « Pourquoi est ce que tu es venue..? » Je finis par demander. J’ai le droit de savoir non ? Dans tous les cas, je refuserais de lui ouvrir avant de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Hel Njörddóttir
Administratrice
Pseudo : Froggy Messages : 342 depuis le : 14/10/2018 Avatar : Jamie Chung Points : 684 A Reykjavik depuis : Toujours Âge du perso : 34 ans Emploi/études : Détective privée, ancienne flic.

MessageSujet: Re: Memories | Ymir   30.01.19 13:27




Ymir & Hel

Parfois, la vie n'est qu'un enchevêtrement d’événement stupide. On rencontre une personne, on fait des erreurs, et puis on la recroise, des années plus tard, pour en commettre d'autre. Ou pour les rattraper.

Tes souvenirs sont de plus en plus éparpillé. Plus le temps passe, et plus tu oublies facilement. Plus les événements de ta vie ressemblent à des contours flous, indistinct, presque irréel. Et pourtant, cette image là ne t’as jamais quitté. Ce regard effrayé, ce visage, cette allure. Comme si tout en lui t’avait marqué à un tel point qu’il s’était gravé dans un coin de ton cerveau pour ne plus jamais en ressortir. Le battant s’ouvre enfin, et avec lui, c’est une vague de nostalgie amère qui fait tressaillir le creux de ta voix. Mais seul le silence te répond. Pire encore lorsqu’il te referme joyeusement la porte au nez et que tes lèvres forment un « Oh. » perdu et un peu déçu. Tu ne devrais pas être étonnée pourtant. Tu t’attendais à ce genre de réaction. Tu t’attendais à ce qu’il se bloque, à ce qu’il sorte les griffes pour se défendre. Alors tes paupières se ferment, ta main vient gratter mollement l’arrêt de ton nez, puis tu inspires et tu laisses échapper un soupir à fendre l’âme. Pendant un instant, pendant quelques secondes, tu te dis que ça y est, c’est fini, il ne te répondra pas. Qu’il ne t’offrira plus que le silence de sa grande porte en bois. Alors tu te prépares à tourner les talons, mais le son de sa voix étouffé te parvient aux oreilles et te voilà à rouvrir les paupières d’un air surpris.

« Je t’en pris. » C’est doux, mais c’est un peu perdu aussi. Parce que tu ne t’attendais plus vraiment à grand chose. Parce que tu t’attendais seulement au silence et à l’ignorance. Ça te rassure, un peu. Ça te donne une ouverture à utiliser, un nouveau chemin à arpenter. Tout n’est pas perdu, finalement. Quelques secondes s’écoulent pendant lesquelles tu ressers légèrement ton bras autour de ton sac à main. Comme un mécanisme de défense stupide. Après tout, si tu t’es décidé à revenir vers lui, c’est aussi pour abaisser quelques murs et être autant honnête envers toi-même qu’envers lui. Alors tu laisses échapper un soupire frustré, puis tu relâches la pression de tes doigts sur le cuir. Il ne sert à rien de stresser. Tu le savais en partant, que cette journée serait difficile à vivre. Sans doute bien plus pour lui que pour toi. Donc tu te fais patiente pour la cause, tu attends sagement la suite de ses paroles qui ne tardent pas à résonner à travers le battant. Ta bouche s’ouvre et se referme. « Je… ne sais pas trop pour être honnête. » C’est franc au moins. Même si ce n’est pas une véritable réponse. Même si c’est sûrement trop évasé pour le contenter lui et le faire accepter ta présence.

Tes lèvres se pincent légèrement, alors que ton regard se bloque sur le bois qui vous sépare en espérant y voir bêtement au travers. « J’y pense souvent. À ce qu’il s’est passé. Et à ta réaction. J’imagine que c’est aussi ton cas, alors... » Alors quoi ? Alors rien. Tu as simplement suivi cette pulsion inexplicable dans le creux de ton coeur. Tu as simplement suivi ton instinct, ton besoin vif et audacieux. « Je suis simplement venu discuter. » Tu es simplement venu lui offrir ton aide. Ou le peu qu’il veut bien accepter de ta part. Même si tu n’y crois pas trop. Même si tu ne lui en voudras pas vraiment s’il souhaitait te laisser porte close. Tes paupières se referment quelques secondes, alors que tu te dis qu’un refus n’apaiserait sûrement pas cette vague de regret qui gratte le creux de ton être, alors que tu t’imagines déjà devoir revenir, encore et encore et encore, jusqu’à ce qu’il finisse par t’ouvrir cette foutu séparation, même si c’est pour t’engueuler, même si c’est pour te menacer. Plus têtue qu’une mule. « Ce n’est pas très agréable de parler à une porte en bois, tu sais ? » Cela pourrait sonner comme une raillerie agacée, mais c’est bien plus doux et amusé que ça ne le devrait. Allez Ymir. Ouvre cette porte. Laisse moi te parler. Laisse moi t’expliquer. Laisse moi comprendre.

(c) DΛNDELION

_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-on-ice.forumactif.com/t1001-hel-njorddottir-513-1965 http://walk-on-ice.forumactif.com/t1002-hel-some-cases-just-wont
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Memories | Ymir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Memories | Ymir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aquarius Memories — Licorne
» Holaaaa
» Un cheval et une jument sa donne un RP [Privé Memories]
» Ice Memories (PV-Melvin)
» ~~ Kairi...Broken Memories [FINIE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk on Ice :: RPs-
Sauter vers: